Archives par étiquette : médécines alternatives

M.T.C : C’est médecine traditionnelle chinoise… mais encore…? Éclairez moi…?

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– « Les capacités de notre cerveau:

 – J’avais un magnétiseur de mes amis   qui me disait un jour:

« Aidez les gens à dominer leurs angoisses et leurs peurs c’est leur demander de reconnaitre qu’ils ont un esprit…… et qu’il fait la guerre à leur corps en se servant de lui comme un champ  de bataille… « 

« SORTEZ TOUS DU DÉSÉQUILIBRE CORPS /ESPRIT « 

barre grenat

PETITES PIERRES Je l’ai écouté … et je me suis dit que ce constat, ce n’était pas neuf  et que j’avais déjà entendu ça quelque part … Où …???

Mais dans la M.T.C comprenez la  médecine traditionnelle chinoise ..
QUESACO..?  Lisez on vous la joue simple

barre grenat

Les Principes fondamentaux  de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

De tout temps les êtres humains ont cherché à donner un sens à la vie. Ils l’ont fait à travers trois axes qui sont la religion, la science et la philosophie. C’est dans ce dernier cadre que s’inscrit la MTC, qui prend ses racines dans la philosophie taoïste. Car le Taoïsme est une philosophie et non une religion comme d’aucuns le prétendent.

Ses deux grandes références, Lao Tseu et Confucius, étaient des lettrés et non des religieux.

L’idée de base qui sous-tend toute la logique de la MTC et du Taoïsme est simple:
La vie étant bien faite, elle est cohérente et régie par les mêmes règles, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.
De là est issu un principe fondateur qui conclut que du fait de cette cohérence, en observant l’infiniment grand, qui est perceptible par les sens, on va pouvoir en déduire l’infiniment petit et l’invisible qui ne le sont pas.

Les anciens Chinois ont donc observé le monde dans lequel ils vivaient.
Ils ont tout d’abord constaté qu’ils se trouvaient entre deux pôles, le ciel qui était au-dessus de leur tête …
ciel lunaire bleuet la terre qui se trouvait sous leurs pieds.

les vignes du Canigou
Ils constatèrent que chacun de ces pôles possédait des caractéristiques totalement différentes et pourtant complémentaires puisque c’est ainsi qu’était constitué l’univers.

Le ciel était au-dessus de leur tête, en haut. Il était léger, subtil, insaisissable, intangible, etc., et la terre était sous leurs pieds, en bas, ‘c’est-à-dire lourde, dense,matérialisée, tangible, etc.

La « philosophie de l’Homme entre le Ciel et la Terre»

En référence à leur principe de logique (macrocosme/microcosme), les anciens Chinois considérèrent que pour tous les plans de l’univers on devait sans doute retrouver une bipolarisation similaire. Ils décidèrent de nommer chaque pôle. Ils nommèrent «Yang» tout ce qui était en cohérence avec les caractéristiques célestes, et « Yin» tout ce qui était en cohérence avec les caractéristiques terrestres.

L’homme ne faisait pas exception à cela puisqu’il possédait lui aussi une dimension lourde, dense, pondérale, yin, son corps et une dimension légère, subtile, yang, son esprit.
La « philosophie de l’Homme entre le Ciel et la Terre» venait de naître.

L’équilibre corps esprit… L’harmonie du YING et du YANG

Leur observation leur permit également de constater que lorsque le ciel et la terre étaient en harmonie, en équilibre, cela produisait une harmonie équivalente dans toute la nature.

Cela produisait le beau temps. Alors que lorsqu’ils étaient en déséquilibre, en dysharmonie, cela produisait la pluie, la tempête, le mauvais temps.

« Yin Yang, c’est l’unité qui engendre la dualité »   Lei JingLes anciens Chinois élargirent le constat et considérèrent que, de façon globale, lorsque le Yin et le Yang sont en équilibre, cela produit l’harmonie et lorsqu’ils sont en déséquilibre, cela produit

la dysharmonie. L’être humain ne faisait à nouveau pas exception puisqu’en lui aussi, lorsque le Yin, le corps, et le Yang, l’esprit. sont en équilibre, cela produit la santé et lorsqu’ils sont en déséquilibre, cela produit la maladie.

Ce constat majeur est à la base même de toute la MTC, dont la finalité n’est pas de lutter contre la maladie mais de préserver l’état de santé.

barre grenat

« Dans la Chine antique d’ailleurs, chaque village avait son médecin, dont la mission était d’empêcher les maladies et de faire en sorte que tous les habitants demeurent en bonne santé.
Chaque mois, le médecin était rémunéré pour ses services, à condition que tout le monde soit en bonne santé.
Si quelqu’un était malade, on considérait cela comme un échec et le médecin n’était pas payé. »

barre grenat

La théorie des méridiens

Les anciens Chinois n’en restèrent pas là dans leur observation.

Ils constatèrent deux éléments importants pour eux. Tout d’abord ils virent que la vie était réglée par des cycles, des périodes comme le jour et la nuit, le cycle des saisons, et que tous ces cycles étaient marqués dans le ciel par la course des astres et du temps.
Ils constatèrent également que tous ces cycles, s’ils étaient certes induits par le ciel, s’inscrivaient dans la terre et dans la nature, notamment à travers les changements que produisent les saisons, le sommeilla nuit et l’activité le jour, etc.
Ils en déduisirent que l’observation des éléments de la nature pourrait leur permettre de mieux comprendre ce que le ciel induit.

Ils ont d’abord fait un premier constat fondamental. Ils ont pu observer que ce qui était à la base même de toute forme de vie, était un fluide, un liquide qui tombait du ciel et ainsi fécondait la terre: l’eau.

Ils ont également constaté que cette eau, lorsqu’elle était sur terre, était « vivante» et circulait dans des trajets particuliers, les fleuves et les rivières.

Dans le corps humain  la vie circule aussi dans un réseau


À l’identique de ce qui était observable dans le corps humain où la vie circulait dans un réseau, le système sanguin, la vie circulait et irriguait la terre grâce à un réseau identique, les fleuves.

Tout ceci étant visible et manifesté, ils se dirent qu’en toute cohérence, il devait exister également dans le champ non visible, subtil, yang, un fluide vital qui devait nourrir la vie subtile et circuler dans un réseau, lui aussi subtil mais identique aux fleuves et aux vaisseaux sanguins.

LE CHOURISTE

 

« Et c’est là  qu’est née la théorie des méridiens énergétiques que l’on connait grâce à l’acupuncture. »

 

SOURCE : le livre de Michel Odoul
« Dis- moi QUAND tu as mal je te dirai pourquoi »
ALBIN MICHEL juin 2013

barre grenat

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE Lire mon dernier article cliquez pour accéder -  Oh mon Dieu il gèle en enfer

 242

Share Button

Peur du rhume….. Faites de la prévention…..Pensez aux plantes

Bloc note Choulager
par Chou blanc

LES VERTUS DES PLANTES

Vous craignez un rhume cet hiver…? Faites de la prévention, pensez aux plantes….
Pensez à l Échinacée…… Quésaco…?
Explications…..

Echinacea Purpurea - EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ

Echinacea Purpurea – EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ

Eucalyptus, thym, pin sylvestre, man­darinier … Il existe de très nombreuses plantes qui aident à surmonter l’hiver et son cortège de petites infections.

Mais la plus réputée demeure l’échi­nacée : utilisée par les Amérindiens depuis des lustres, elle est vendue dans les herboristeries et les magasins de produits naturels.

Historique de l’échinacée

Les Amérindiens qui habitaient dans les grandes plaines américaines à l’est des Rocheuses ont utilisé les espèces d’échinacées pour soigner une multitude de problèmes de santé, notamment les infections des voies respiratoires et les morsures de serpent. Durant des fouilles archéologiques menées sur des sites fréquentés par les Sioux Lakotas, on a découvert des semences d’échinacée datant du XVIIe siècle.

Dès 1800, les colons venus d’Europe ont adopté les usages médicinaux que les Amérindiens faisaient de l’échinacée

De 1916 à 1950, l’échinacée était inscrite sur la liste des ingrédients pharmaceutiques du Formulaire National des États-Unis. Par la suite, la plante est tombée en désuétude en raison de l’arrivée dans le commerce des antibiotiques de synthèse .
Mais les médecins allemands, qui ont découvert la plante vers 1920, continuent à l’utiliser dans leur pratique clinique.

En 1938, le médecin allemand Gerhard Madaus entreprend la première série d’études scientifiques portant sur l’échinacée. Ironiquement, c’est en Allemagne que se fera le plus gros de la recherche scientifique sur cette plante d’origine américaine. Elle y devint d’ailleurs tellement populaire que les approvisionnements en provenance des États-Unis vinrent à manquer et que Madaus décida de l’implanter en Europe en la faisant cultiver à grande échelle.

De nos jours, l’échinacée connaît un regain d’intérêt en Amérique du Nord, en partie à cause du développement de la résistance des micro-organismes aux antibiotiques.

SOURCE:  http://www.passeportsante.net 

Restez svelte 160px


Que nous dit notre expert herboriste..?

Même si son principe actif n’a pas été,à ce jour, parfaitement identifié, les spécialistes expliquent son effet par son action de stimulation des défenses immunitaires, en particulier sur la production de globules blancs.

apothicaireECHINACEE * BIO 100 G : LA RACINE

Sachet de 100 g d’Echinacée* Bio

Nom commun : Echinacée

Nom latin : Echinacea purpurea

Partie(s) utilisée(s) : Racine

Principes actifs : huile essentielle, alcaloïdes indoliziniques, composés phénoliques (acide caféique, acide chlorogénique, acide tartrique)

Propriétés : Immunostimulante

Dans quels cas utiliser cette plante ?
Prévention des symptômes de la grippe et du rhume, Diminution de la gravité et de la durée des symptômes du rhume

Conseils d’utilisation :
Verser de l’eau bouillante sur 1/2 cuillerée à café de racine d’échinacée et filtrer après 10 minutes. Boire plusieurs fois par jour, de préférence entre les repas, une tasse d’infusion fraîchement préparée, aussi chaude que possible, en cas de refroidissement et pour améliorer les capacités de défense de l’organisme.

SOURCE: Site esprit santé   
ECHINACEE * BIO 100 G : LA RACINE  6,50 €
*issu de l’agriculture biologique, certifié FR-BIO-10

Le laboratoire Boiron propose des granules homéopathiques :
échinacea angustifolia 9 CH
-3 j/1 mois

LE CHOURISTE

Gamin rappelle toi ce que disait ta grand mère Marthe..
Dis leur….!

Près d’une quinzaine d’études cliniques se sont intéressées à l’efficacité supposée anti-infection ORL de cette plante, avec des résultats parfois contradictoires.

Voici les conclusions d’une étude ayant analysé tous les résultats disponibles en 2007 :

  • L’échinacea permet de réduire le risque de rhume de 58% et de faire baisser de 1,4 jour la durée de la maladie.
  • Ces effets de l’échinacea ne semblent pas majorés par la prise conjointe d’autres substances également supposées anti-rhume (vitamine C, eucalyptus, thym…).
  • La dose la plus efficace est la même que celle recommandée par l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) : 3g par jour.

Depuis, d’autres travaux ont confirmé cet effet anti-rhume de l’échinacea. Citons la plus récente qui date de 2012 et qui a porté sur le profil d’innocuité et d’efficacité de l’échinacea. Au cours de cette étude, 755 sujets ont accepté de consigner dans un journal tout évènement indésirable lié au froid. Durant 4 mois, la moitié recevait de l’échinacea, les autres d’un placebo.
Résultat, l’échinacea a réduit le nombre total d’épisodes infectieux : 293 événements indésirables sont survenues dans le groupe échinacée contre 306 avec le placebo.

La conclusion

Une équipe américaine de l’université de Hartford, dans le Connecticut, a effectué une méta-analyse à partir de 14 études différentes menées depuis les années 1990.
Conclusion: l’échinacée permettrait de « réduire de 58 % les risques de rhume ».

Prudence toutefois:

– N’utilisez jamais la phytothérapie chez les enfants de moins de 12 ans; et, en cas de grossesse ou d’allaitement. Prévenez systématiquement votre médecin traitant au préalable.

– L’Echinacea Purpurea ne doit pas être pris sur de longues périodes.
Réveiller le système immunitaire OUI… Mais sur 2 ou trois semaines maximum… car il ne faut pas que votre système immunitaire soit  en alerte de façon  permanente…!

SOURCE:
L’Express  30 octobre 2013

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

La maladie est l’expression d’un déséquilibre dans le corps….

Choucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC  NOTE
de Choucaline
« Mieux connaître son potentiel »

La maladie est à l’origine d’une atteinte de l’intégrité du sujet, d’une gêne à l’exercice normal de sa vie.
La maladie entraîne une rupture de l’équilibre antérieur, à laquelle le patient doit s’adapter.
Cette adaptation mobilise une quantité de l’énergie psychique du patient.
Ainsi, la maladie est susceptible de déclencher chez l’individu un certain nombre de réactions, variables selon sa personnalité, sa représentation imaginaire et la représentation collective de la maladie.

« La maladie est l’expression d’un déséquilibre »


Jean-Pierre Muyard, médecin-psychiatre à Carcassonne, est l’auteur de « Pourquoi tombons-nous malades ? ».
Un livre qui est le fruit de dizaines d’années de recherches sur les interactions entre le corps et l’esprit

Qu’est-ce que la maladie ?
C’est l’expression d’un déséquilibre qui n’est pas arrivé par hasard. Ça a du sens, ça ne tombe pas du ciel. Une tumeur, par exemple, concerne tout le corps et pas seulement l’endroit touché. On peut l’enlever, on peut la traiter -il le faut même, il n’y a pas de discussion pour moi là-dessus, mais pour qu’un vrai processus de guérison se produise, il ne faut pas l’attendre du seul traitement.
Quelqu’un qui tombe malade doit comprendre qu’à l’intérieur de lui-même, il y a toute une machinerie, biologique, immunitaire, cérébrale, qui participe activement au processus de guérison.dessin original de catala pour la Chouette
Il n’y aurait donc pas de maladie incurable ?
Nous sommes constitués de telle sorte qu’on peut arriver à rééquilibrer. Hippocrate -déjà !- appelait cela « les forces d’autoguérison ». Notre organisme a un potentiel de guérison. Il faut le mobiliser pour que la maladie ne survienne pas, ou que, lorsqu’elle est là, elle ne soit pas nécessaire… Quand il y a maladie, c’est que la pulsion de vie est bloquée en nous. . La maladie, c’est quelque chose qui s’est déréglé, et c’est comme si le corps voulait trouver un autre équilibre.
Quels sont les moyens de « mobiliser » ce potentiel de guérison ?
D’abord, savoir que l’on a cela en nous. Personne ne le sait. La plupart des gens se comportent devant la maladie comme des victimes. Ils ne savent pas que le potentiel est là, que notre système immunitaire, notre cerveau, sont sans arrêt mobilisables.
Evidemment, ce qui inhibe ce potentiel de guérison, c’est la peur. Elle est là parce que nous n’avons pas confiance dans notre corps.

Quel est votre sentiment sur les médecines dites parallèles ?
Les Américains eux-mêmes disent « médecines complémentaires ». Je suis contre la guerre des médecines. Je dis simplement aux gens : vous êtes malade, essayez de trouver le moyen le plus complet pour mobiliser, par différentes techniques, votre énergie vitale, cette force de vie, ce système d’autoguérison. Faites-vous soigner comme la médecine vous y amène -il n’est pas question de dire à un diabétique d’arrêter l’insuline ou d’affirmer qu’un cancer va être guéri avec des fleurs de Bach- mais cherchez ce que les autres médecines vous apportent pour mobiliser les forces d’autoguérison.

Ne craignez-vous pas de donner de faux espoirs à des gens ?
Je m’appuie sur des lois de la nature telles qu’elles sont redécouvertes aujourd’hui par la biologie. Je ne suis ni un magicien ni un gourou. Je dis seulement : on ne peut rien faire contre la mort, mais on peut tout faire pour la vie.

SOURCES :  « Pourquoi tombons-nous malades« , de Jean-Pierre Muyard, éditions Fayard 2009
Journal L’indépendant – Édition du jeudi 26 mars 2009

CE QU’ILS EN DISENT :

Extrait –  le monde .fr avril 2009:

« Voilà un livre intelligent, original, humaniste, ouvert aux avancées de la médecine moderne comme aux traditions millénaires. Ce dont il traite nous concerne tous. Quel homme, quelle femme ne se soucie en effet de cet événement, toujours redouté, parfois affronté : tomber gravement malade ? Médecin psychiatre, Jean-Pierre Muyard croit au potentiel de l’Energie universelle. Avec un grand « E ». Mais on aurait tort de sourire et de le classer dans la catégorie des mystiques, adeptes du paranormal et du développement personnel. »

Nous vous rappelons que le thème « Interactions entre le corps et l’esprit » a été traité à plusieurs reprises dans la Chouette
(
catégorie choulager)
la plus forte audience pour  » la tendinite du jardin de…. Maman«  par Chou blanc    2607

Choucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

2798

Share Button