Archives de catégorie : chouette des clochers

les confidences du magnétiseur de service chaman mâtiné médium spirituel;
je déconne ………car il choulage bien du monde

La transfiguration du Christ ….. et l’enfant épileptique

C’est aujourd’hui la transfiguration du Christ quésaco PAPY..?

PAPY DIS MOI…. ?  C’EST QUOI LA TRANSFIGURATION DU CHRIST…?

 La Transfiguration est le dernier tableau peint par Raphaël, commencé en 1518, inachevé de sa main en 1520, date de sa mort. Il est conservé dans la basilique Saint Pierre

 

La Transfiguration est un épisode de la vie du Christ où son apparence physique change pendant sa vie sur terre, révélant ainsi sa nature divine. Selon la Bible, cet épisode se situe après la multiplication des pains, au moment où les disciples reconnaissent en lui le Messie. Au cours de la fête des tentes, il se serait rendu sur le mont Thabor avec ses disciples Pierre, Jacques et Jean et se serait alors métamorphosé. Son visage changea et ses vêtements devinrent d’un blanc éclatant en présence de Moïse et Élie, à droite, reconnaissable aux tables de la loi qu’il tient entre les bras.

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU

HISTOIRE DU TABLEAU DE RAPHAËL

La Transfiguration a été commandée à Raphaël par le cardinal Jules de Médicis (futur Clément VII). Raphaël mourut d’un accès de fièvre en avril 1520. Il n‘eut pas le temps d‘achever le tableau. C‘est donc son atelier (probablement Giulio Romano) qui s‘en chargea. Le cardinal Jules de Médicis fit finalement don du tableau à l’église San Pietro in Montorio de Rome où il resta exposé de 1523 à 1797. Le Pape Pie VI fut contraint de le céder à la France en 1797 par le traité de Tolentino (le traité autorisait les commissaires français à prélever cent œuvres parmi les collections pontificales). Il rejoignit alors le Museum Central des Arts, l’actuel Musée du Louvre, puis fut restitué au Pape Pie VII à la chute de l’Empire. En 1817, il entra à la Pinacothèque du Vatican.

COMPOSITION  DU TABLEAU DE RAPHAËL

Le tableau comporte deux parties narratives distinctes :

La partie supérieure montre la Transfiguration sur le mont Thabor, le Christ flottant devant des nuages illuminés, entre les prophètes Moïse et Élie, au-dessus de Pierre, Jacques et Jean.

JÉSUS THAUMATURGE ET PREMIER GUÉRISSEUR
La partie inférieure montre les apôtres et les croyants, impuissants devant la possession démoniaque d’un garçon. L’apparition du Christ le libère miraculeusement de sa maladie
Cette scène tirée de Mathieu 17, est immédiatement suivie d’une histoire ou il est question de la guérison d’un garçon possédé, et c’est ce que décide de représenter Raphaël dans la partie inférieure.

Si le moment de la scène précédente semble être d’un long silence, les nombreux personnages à droite de la partie basse semblent tous pris de panique aux côtés du jeune garçon possédé et de son père vêtu de vert, qui le supporte. L’enfant adopte une posture bras écartés, un vers le ciel, l’autre vers le sol, les yeux révulsés.
À gauche, les apôtres, qui ne parviennent pas à guérir l’enfant, sont également pris d’une panique lisible dans leurs gestes, regards, mimiques, bras tendus…


L’ENFANT ÉPILEPTIQUE: 

 transfiguration-raphael-detail-partie-basse-enfant-epileptiqueChez les trois évangélistes cet épisode de l’enfant épileptique suit  la transfiguration.

Entouré de Pierre, Jacques et Jean, témoins de sa transfiguration, Jésus voit un attroupement: les neuf disciples dialoguent avec les scribes au milieu d’une grande foule. Surprise de le voir, celle-ci accourut à lui. Elle cherchait une solution au grand problème qui venait de surgir. Ses disciples n’avaient pas su guérir l’enfant.

Le Nouveau Testament décrit une maladie avec un tel luxe de détails les symptômes d’une maladie attribuée à un esprit ou un démon.
C’est un esprit muet et sourd qui empêche l’enfant d’entendre et de parler. Il se saisit de lui, le précipite à terre et le fait entrer en convulsion. Il écume alors, grince des dents et devient tout raide, il tombe parfois  dans le feu ou dans l’eau. On  précise même  que l’enfant était lunatique, c’est-à-dire un de ces malades considérés comme influencés par les phases de la lune. Ce sont là les symptômes patents de l’épilepsie, attribuée à l’emprise d’un démon. Rencontrant les disciples, alors qu’il cherchait Jésus, le père leur avait demandé de guérir son fils unique, mais ils en avaient été incapables. 

Jésus donne un ordre bref qui contient une promesse: « Amenez-le-moi ».

Et dès que l’enfant est en présence du Christ, il est sujet à une violente crise. Crise d’épilepsie aux symptômes décrits plus haut. Mais ce n’est pas un cas d’épilepsie ordinaire.
La crise est déclenchée à l’instant où le gamin apparaît devant le Seigneur et attribuée à l’esprit qui habite en lui.
Il y a donc à la fois épilepsie et possession démoniaque.
Le démon ne supporte manifestement pas la présence du Christ, de celui qui est plus fort que lui et venu pour le vaincre.

Il est clair qu’il est l’auteur de la maladie et l’agent de la crise.

LES DISCIPLES ONT ÉCHOUÉ….. CAR ILS ONT DOUTÉ…!

Ce père qui accompagne son unique enfant  croit en Jésus , mais sa foi est bien faible et il s’adresse à lui en ces termes
. « Si tu peux quelque chose…, si par hasard tu es plus fort qu’eux »
Jésus.
s’est exclamé « Race incrédule« ,. Il ne s’agit pas de savoir si je peux ou non faire ce miracle, mais si ce père a assez de foi pour m’en croire capable. S’il croit et ne doute pas, il obtiendra ce qu’il désire.

Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant!

Jésus guérit le garçon en chassant le démon qui habitait en lui. Il veut une guérison totale et définitive. L’esprit impur doit sortir et ne plus jamais revenir en lui.
Au moment où il sort, l’enfant est inerte, dans le coma, à tel point qu’on le croit mort.
Mais le Seigneur parachève son miracle. Il le réanime et le relève.
Il rend à son père un garçon instantanément et complètement guéri. 

Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit?

Jésus s’entretient ensuite avec ses disciples en insistant sur leur manque de foi, source de leur échec.
Ils ont échoué, alors que le Christ leur avait donné pouvoir sur les démons…… alors qu’il existe une foi dite charismatique ou héroïque qui déplace des montagnes.

Jésus attendait des douze qu’ils fassent des miracles sans douter de leur pouvoir, car il leur avait ordonné d’en faire et les en avait rendus capables.

Mais pour accomplir des prodiges, il faut recourir à la prière. Sans elle, le pouvoir accordé par le Christ reste inopérant.

 » – Merci à CHOU BLANC de nous, avoir convaincus de commenter aussi l’épisode de l’enfant épileptique »wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

Chou Blanc  – « Pour moi en effet , c’est le témoignage que la foi est guérisseuse…. mais le doute paralysant pour nous les magnétiseurs »
(
A Laureen ma petite épileptique… en attente que Jésus vienne me donner quelques leçons et me remplacer auprès d’elle… sans aucun doute aujourd’hui)

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez

Chou Blanc     

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

SAINTS GUERISSEURS : Sainte Marthe

    SAINTE MARTHE  

I ème siècle 
(morte vers 81)
– Fête le 29 Juillet
Patronne des Servantes, des hôteliers, des aubergistes, des lavandières

sainte marthe

Iconographie
Marthe est représentée avec la tarasque morte à ses pieds ou comme dans notre gravure en maîtresse de maison avec un trousseau de clés à la ceinture, et tenant un vase d’eau bénite

Sainte Marthe de l'église Sainte-Madeleine de Troyes, oeuvre du Maître de Chaource - - La sainte Marthe de Sainte-Madeleine de Troyes Sainte-Madeleine ou Sainte-Marthe ? La question fait débat depuis la fin du XVIIIe siècle. Les commentaires les plus récents et les plus nombreux y voient Sainte-Marthe.

 Invoquée contre:

la mort subite , la damnation, le flux de sang et les maladies contagieuses

Selon le Nouveau Testament (Jean 11 / 1-2), Marthe de Béthanie est une femme disciple de Jésus-Christ, sœur de Lazare et de Marie de Béthanie (Marie Madeleine), qui assiste à la résurrection de son frère Lazare.
Marthe, ou Sancta Martha, vient du grec Marthas, transcription de l’araméen martâ = maîtresse de maison, hôtesse.

Vie de sainte Marthe
Marthe est connue pour avoir donné hospitalité au christ  et à ses disciples.( ces actes sont l’origine de son patronage des servantes et des aubergistes et hoteliers) et pour avoir été le témoin de la résurrection de son frère Lazare ressuscité par  Jesus

Marthe l’hospitalière
Marthe, qui donna l’hospitalité à J.-C., descendait de race royale et avait pour père Syrus et pour mère Eucharie. Son père fut gouverneur de Syrie et de beaucoup de pays, situés le long de la mer. Marthe possédait avec sa sœur, Marie de Béthanie( Marie Madeleine) et du chef de sa mère, trois châteaux, savoir Magdalon, Béthanie et une partie de la ville de Jérusalem. On ne trouve nulle part qu’elle se soit mariée, ni qu’elle ait eu commerce avec aucun homme.

Episode Marthe le Christ et Marie de Béthanie

tableau de Jan Vermeer van Delft - Sa soeur Marie de Béthanie est dans le culte catholique assimilée à Marie de Magdala (Marie Madeleine) et à la pêcheresse, à l'origine annonyme, dont il est question dans l'évangile selon Saint Luc. C'est le pape Grégoire le Grand qui au VIème siècle décida que ces trois femmes n'en fairaient plus qu'une... Comme ils faisaient route, Jésus entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.
Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit :
 » Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m’aider. « 

Mais le Seigneur lui répondit :
 » Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses ; pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée.  »

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs Jésus ne lui en fait pas grief. Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur. « Marthe, Marthe, tu t’agites, tu t’inquiètes pour beaucoup de choses…. » Ce n’est pas l’activité que Jésus condamne, (que s’en consolent les maîtresses de maison), mais l’activisme, l’agitation. Il vaut mieux recevoir dans la paix du cœur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point.
L’essentiel c’est la convivialité, avec un équilibre des réalités.

Marthe témoin de la résurrection de son frère Lazare

la résurrection de lazare musée de Beauvais -MAZZUCHELLI Pier Francesco, MORAZZONE IL (dit) -AVEC SAINTE MARTHE AU CENTRE DE LA SCENE

Lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante:
« Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l’accordera. »
La réponse ne se fait pas attendre:

Jésus à son arrivée, trouva Lazare dans le tombeau depuis quatre jours déjà. Beaucoup  de Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Quand Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.
Marthe dit à Jésus :
« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera.  »
Jésus lui dit :  » Ton frère ressuscitera.  »
– « Je sais, dit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.  »
Jésus lui dit : « Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ?  »
Elle lui dit :  » Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. « 
c’est donc ainsi et sur sa demande expresse que Jésus ressuscita  son frère Lazare


Marthe et son exil en Provence

Après l’ascension du Seigneur, quand les apôtres se furent dispersés, elle et son frère Lazare, sa soeur Marie-Madeleine, ainsi que saint Maximin qui les avait baptisés et auquel elles avaient été confiées par l’Esprit-Saint, avec beaucoup d’autres encore, furent mis par les infidèles sur un navire dont on- enleva les rames, les voiles et les gouvernails, ainsi que toute espèce d’aliment.
Sous la direction de Dieu, ils arrivèrent à Marseille. De là ils allèrent au territoire d’Aix où ils convertirent tout le peuple à la foi.
Là, elle participe à l’apostolat de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie de Madeleine.
C’est à Tarascon sur les rives du Rhône que Marthe est devenue célèbre en  neutralisant par aspersion d’eau bénite un dragon que l’on nommait en ces lieux Tarasque.

La légende de la Tarasque

La Tarasque est un monstre amphibie dont l’aspect est décrit en détail dans « La légende dorée » de Jacques de Voragine.
« Il y avait à cette époque […] un dragon moitié animal-moitié poisson, plus épais qu’un boeuf, plus long qu’un cheval avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux boucliers. »

La Tarasque répandait la terreur autour de Tarascon. Hantant le Rhône, la bête perturbait la navigation et se plaisait à faire chavirer les navires. Lors de ses incursions sur les rives du fleuve, au temps où la forêt était encore dense, elle dévorait moutons, enfants et bergers. C’est à Sainte Marthe que revient l’honneur d’avoir dompté le dragon.

Le peuple demanda à Marthe de le délivrer de la bête. La sainte aurait alors dompté miraculeusement le dragon par un simple signe de croix. Une autre version de la légende rapporte que c’est en l’aspergeant d’eau bénite qu’elle le maîtrisa. Mais on s’entend pour dire qu’après la sainte intervention, le monstre devint doux comme un agneau. Marthe l’attacha avec sa ceinture et, docile comme un chien en laisse, la Tarasque fut livrée au peuple qui la fit périr à coups de lames et de pierres.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursLA LÉGENDE COMPLÈTE POUR VOS CHOUPINETS:
Il y a très longtemps, à l’endroit où s’éleva plus tard le château du roi René, se dressait un rocher dont les pentes plongeaient dans les eaux profondes du Rhône.
À quelques pieds en dessous de la surface, béait un large trou.
Et, dans ce trou, se tapissait un monstre aussi laid que cruel que les habitants de ce lieu redoutaient plus que tout

Miracles et guérisons de sainte Marthe
Elle prêchait un jour auprès d’Avignon, entré la ville et le fleuve du Rhône, et un jeune homme se trouvait de l’autre côté du fleuve, jaloux d’entendre ses paroles, mais dépourvu de barque pour passer, il se dépouilla de ses vêtements et se jeta à la nage ; tout à coup il est emporté par la force du courant et se noie aussitôt. Son corps fut avec peine retrouvé, deux jours après ; on l’apporta aux pieds de sainte Marthe pour qu’elle le ressuscitât. Elle se prosterna seule, les bras étendus en forme de croix sur la terre et fit cette prière :
« O Adonay, Seigneur J.-C., qui avez autrefois ressuscité mon frère Lazare, votre ami, mon cher hôte, ayez égard à la foi de ceux qui  m’entourent et ressuscitez cet enfant. »
Elle prit, par la main ce jeune homme qui se leva aussitôt et reçut le saint baptême.

Eusèbe rapporte au VIIe livre de son Histoire ecclésiastique *, que l’Hémorrhoïsse, après avoir, été guérie, fit élever dans sa cour ou son verger, une statue à la ressemblance de J.-C., avec une robe et sa frange, comme elle l’avait- vu, et elle avait pour cette statue une grande vénération. Or, les herbes croissant aux pieds de la statue et qui n’étaient bonnes à rien auparavant, dès lors qu’elles atteignaient à la frange, acquéraient une telle vertu que beaucoup d’infirmes qui en faisaient usage étaient guéris.
–  Cette Hémorrhoïsse que le Seigneur guérit; saint Ambroise dit  que ce fut sainte Marthe, Saint Jérôme de son côté rapporte, et l’Histoire tripartite confirme, que Julien l’apostat fit enlever la statue élevée par l’Hémorrhoïsse et,y substitua la sienne; mais la foudre la brisa.-

Or, comme il s’opérait beaucoup de miracles au tombeau de sainte Marthe, Clovis, roi des Francs, qui s’était fait chrétien et qui avait été baptisé par saint Remy, souffrait d’un grand mal de reins; il vint donc au tombeau de la sainte et y obtint une entière guérison. C’est pourquoi il dota ce lieu, auquel il donna une terre d’un espace de trois milles à prendre autour sur chacune des rives du Rhône, avec les métairies et les châteaux, en affranchissant le tout.

La Mort de sainte MARTHE .

Elle créa à Tarascon un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d’eau, une fois par jour, et s’agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu. »

L’heure de sa mort approchant, elle se fit transporter dehors, afin de pouvoir regarder le ciel ; et elle ordonna qu’on la posât par terre sur de la cendre; ensuite qu’on lui tînt une croix devant elle : et elle fit cette prière :

« Mon cher hôte, gardez votre pauvre petite servante ; et comme vous avez daigné demeurer avec moi, recevez-moi de même dans votre céleste demeure. »
Elle se fit ensuite lire la Passion selon saint Luc, et quand on fut arrivé à ces mots :

« Mon père, je remets mon âme entre vos mains », elle rendit l’esprit.

Sainte Marthe mourut à Tarascon vers l’an 81.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursUne belle légende dit que Jésus lui-même est venu l’accueillir à la porte du paradis.
« Venez, hôtesse chérie, et où je suis, vous y serez avec moi. Vous  m’avez reçu dans votre maison, et moi je vous recevrai dans mon paradis ; ceux qui vous invoqueront, je les exaucerai par amour pour vous. »

Le culte de sainte Marthe

Depuis lors, de nombreux pèlerins visitent la collégiale Sainte-Marthe, érigée à sa mémoire près du château du roi René

On dit que Louis XI qui avait une grande dévotion pour sainte Marthe lui offrit un superbe buste reliquaire en or massif de 25 kg où l’on plaça son crâne. Qu’est-il devenu ? « en 1793, le conseil municipal contraint d’envoyer à la monnaie de Marseille l’argenterie de l’église, s’efforça d’en excepter le buste d’or, mais il fut obligé de céder aux ordres du district. Personne à ce moment-là ne pensa à retirer du reliquaire le chef de la sainte ni un autre ossement considérable renfermé dans un reliquaire en forme de bras, et ces deux reliques furent perdues par suite d’une imprévoyance. »

De reliques, il ne reste aujourd’hui à Tarascon que des fragments d’os et un reliquaire qui n’est que la copie de celui offert par Louis XI. En revanche, le bras gauche et la main de Marthe avaient été offerts au prieuré royal de Notre Dame de Cassan au XVème siècle. On peut les vénérer encore aujourd’hui à l’église de Roujan.

PRIERE DE SAINTE MARTHE

« je suis Marthe, l’hôtesse du christ, fils de dieu vivant. Qui se confie en moi ne mourra jamais de maladie épidémique parce que cette grâce m’a été accordée par mon seigneur J-C…… Ainsi soit il. »

Dictons

Mauvais temps le jour de Sainte Marthe n’est rien car il faut qu’il parte.

Ne crains pas du mauvais temps de Sainte-Marthe, Vite, il faut qu’il parte.

Grande purée, petite vinée. Beaucoup de pois, peu de vin. (Anjou)

Précédente rubrique :  Sainte Lucie
La ligne éditoriale de cette série est accessible 
  BON COURAGE...!

Chou Blanc est effectivement magnétiseur- voir son site CLIQUEZCHOU BLANC (Les autres saints guérisseurs – faire catégorie SAINT THOL )

Share Button

SAINTS GUÉRISSEURS: ST BENOIT – Fièvres – Maladies des reins

Saint BENOIT
Patriarche des Moines d’Occident (VI siècle)
Fête le 11 juillet

 en savoir plus avec wikipédia * cliquez Invoqué contre le poison, Les maléfices, l’érysipèle, les piqures d’orties, les inflammations, la fièvre,  la gravelle et la pierre.

 Intercède pour que les agonisants trouvent la paix de l’âme

Saint patron : Des fermiers et ouvriers agricoles – ingénieurs – chaudronniers – spéléologues – Des domestiques qui ont cassé les affaires de leur maitre (il aurait  enfant réparé, en priant, un vase cassé par sa nourrice)

Il est le fondateur de l’ordre des bénédictins et a largement contribué à codifier les règles de vie  dans les monastères ( dites règles de Saint Benoit)

 

Après avoir commencé ses études à Rome, Benoit se retira à Bublac, dans un enfoncement de rocher, où un moine, nommé Romain, le nourrit pendant trois ans en lui faisant descendre, dans une corbeille. le morceau de pain qui était son seul aliment.

Des disciples vinrent se ranger autour de lui. Il bâtit, alors, douze monastères, puis se retira au Mont-Cassin qui devint une pépinière de Saints et où il mena, lui-même, la vie la plus édifiante.

Les miracles obtenus en le priant sont innombrables:


On attribue à la médaille qui porte son nom, soit qu’on la place sur soi, soit qu’on la  tienne entre ses mains, soit qu’on l’applique sur la partie malade, soit qu’on boive de l’eau dans laquelle elle a été trempée pendant quelques instants, des effets merveilleux contre les embûches des démons par la préservation dans les dangers et par les secours appliqués aux animaux domestiques eux-mêmes.

Selon toute vraisemblance elle tire son origine d’un dessin figurant dans un exemplaire de l’abbaye de Metten (manuscrit de 1415).

On ne la voit apparaître, cependant, que vers le milieu du XVII » siècle, après un procès intenté en Bavière à des sorcières qui déclarèrent n’avoir jamais eu de pouvoir sur le couvent de Metten qui devait être protégé par la médaille de saint Benoît.

En savoir plus sur la significations de ces inscriptions protectrices
ou se la procurer boutique 1 
boutique 2 (entre autres sites)

barre bleue

           Bénédiction des médailles de saint Benoît    il existe un modèle où la médaille est intégrée dans une croix

                                                PRIONS

(signe de croix) Dieu tout-puissant et éternel, nous supplions votre clémence pour que vous bénissiez (signe de croix)  ce que nous allons bénir et que vous étendiez la droite de votre puissance .sur ce que nous allons faire et qu’à nos humbles prières, par les mérites du très saint patriarche Benoît, les démons s’enfuient et que l’ange de la paix nous arrive. Par Jésus Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

    Précédente rubrique :  sainte Eugénie
La ligne éditoriale de cette série est accessible 
  BON COURAGE...!
barre bleue

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC                 retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

3487

Share Button

SAINTS GUERISSEURS : SAINT THOMAS

   SAINT THOMAS   le Didyme   

APÔTRE
I ème siècle – Fête le 3 juillet

Saint Thomas par Georges de La Tour – la lance meurtrière et le livre de prières y sont représentés

Iconographie

Thomas est, selon la tradition, martyrisé dans les années 70, alors qu’il priait dans une grotte montagneuse à Mylapore, appelée aujourd’hui “Mont Saint-Thomas”, près de Madras  en inde. Il aurait été tué d’un coup de lance dans le dos.

La basilique Saint-Thomas fut construite là où, d’après une ancienne tradition, se trouve le tombeau de saint Thomas.


Invoqué :
  contre l’incrédulité

Vie de Saint Thomas:

Saint Thomas était probablement originaire d’une pauvre famille de Galilée.
Thomas appelé Didyme (le Jumeau) fait partie du petit groupe de ces disciples que Jésus a choisis, dès les premiers jours de sa vie publique, pour en faire ses apôtres.
Il est « l’un des Douze » comme le précise saint Jean (Jean 20. 24).
Le même Jean nous rapporte plusieurs interventions de Thomas, qui nous révèlent son caractère.  Il était dépourvu de connaissances humaines, mais d’un esprit réfléchi et d’une volonté ferme jusqu’à l’obstination; d’autre part, il avait du coeur et du dévouement.

« Eh bien! Allons et mourons avec lui! »
Voilà le dévouement du coeur de l’Apôtre.

Lorsque Jésus s’apprête à partir pour Béthanie au moment de la mort de Lazare, il y a danger et les disciples le lui rappellent:

« Rabbi, tout récemment les Juifs cherchaient à te lapider. »
Thomas dit alors aux autres disciples:
« Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui. »
Dans cette parole est préfiguré le martyre futur de celui qui, dès le début, a donné sa vie à Jésus.


Lors du dernier repas, lorsque Jésus annonce son départ, c’est Thomas, la gorge nouée sans doute, qui pose la question :

« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment saurions-nous le chemin? »

– « Je suis le chemin, la vérité et la vie », répond Jésus.

Mais, c’est grâce à ses questions et à ses doutes que Thomas, doit sa célébrité.

Illustration: Thomas l’incrédule (miniature du XIIe siècle)

Le voici qui revient d’on ne sait où:

– « Nous avons vu le Seigneur! »

– « Si je ne vois pas dans les mains la marque des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas. »

Pour la postérité, il a reçu le qualificatif d’Incrédule.
C’est grâce à cette incrédulité, à cet esprit scientifique pourrait-on dire, qui ne croit que ce qu’il a vérifié, que nous devons la certitude qui nous habite.

On oublie souvent que Thomas est surtout le premier qui, devant le mystère des plaies du Christ ressuscité, a donné à Jésus son véritable titre:
-« Mon Seigneur et mon Dieu. »

Quand les grands maitres de la peinture s’emparent de l’épisode

Thème des tableaux:
Selon les textes (Évangile selon Jean, version Segond 1910, chapitre 20/27) et l’iconographie chrétienne, Thomas, le seul apôtre n’ayant pas assisté au premier retour du Christ ressuscité, doutant que l’homme en face de lui soit Jésus crucifié et meurtri par les Cinq-Plaies, sur l’injonction de celui-ci (« Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ; approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté »), touche de ses doigts sa plaie béante au côté.

L’Incrédulité de saint Thomas est un tableau de Caravage peint vers 1603 et conservé au Palais de Sanssouci de Potsdam.

L’Incrédulité de saint Thomas
peint
par  REMBRAND

 L’Incrédulité de saint Thomas est un triptyque peint par Peter Paul Rubens entre 1613 et 1615. Il est conservé au musée royal des beaux-arts d’Anvers en Belgique.

Il a été commandé par Nicolaas Rockox, le bourgmestre d’Anvers, pour une chapelle de cette ville où il avait choisi d’être enterré. Le panneau central représente l’épisode de l’incrédulité de Thomas selon l’Évangile de Jean XX/27 ; les volets latéraux, le commanditaire et son épouse.

 Quand les Apôtres se partagèrent le monde, les pays des Parthes et des Perses et les Indes furent le vaste lot de son apostolat.

Giovanni Battista Piazzetta ou Gian Battista Piazzetta (Venise, 13 février 1683 – 29 avril 1754), St. Thomas, huile sur toile, 44 x 59 cm, collection privée

 La tradition prétend qu’il rencontra les mages, les premiers adorateurs de Jésus parmi les Gentils, qu’il les instruisit, leur donna le Baptême et les associa à son ministère.
Partout, sur son passage, l’Apôtre établissait des chrétientés, ordonnait des prêtres, consacrait des évêques.

 Quand au XIVe siècle, les Européens s’emparèrent des Indes orientales, ils trouvèrent dans les traditions des peuples de ce vaste pays des souvenirs chrétiens, et en particulier celui de saint Thomas.

Un miracle de l’Apôtre, traînant avec un faible lien une poutre énorme que les éléphants n’avaient pu remuer, fut l’occasion d’innombrables conversions.

Cependant les prêtres des faux dieux, jaloux de tant de succès, jurèrent la mort de l’Apôtre; il fut percé d’une lance devant une Croix où il priait.

LA PRIÈRE A SAINT THOMAS priereDICTON :
 Qui veut bon navet le sème en juillet.

SOURCE : wikipédia – nominis
http://magnificat.ca/cal/fr/saints/saint_thomas.html
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC

Une précédente rubrique Sainte Lucie
La ligne éditoriale de cette série est accessible BON COURAGE...!

Share Button