Archives par étiquette : histoire

MAMY RACONTE: Ils ont décroché la lune

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de fumée, la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire… ça y est.. vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !
– Alors.. ACTION Mamy..! Raconte nous une légende pour petits et grands…!!
– Mes petits …. Vous me demandez toujours de vous décrocher la lune et ben aujourd’hui je vais le faire…..
OH YES… OUI OUI Oui avec ça il en aura pour les grands et les petits…!
– Ben MDR alors ..! à la lumière de la lune on va encore moins me voir
– Bien au contraire ….. Écoutes et tu sauras pourquoi..!

La lune (un conte de grimm)

jonas– EH Mamy tu veux nous amener dans le lune… mais tu dis toujours de moi:
« 
Que je suis toujours dans la lune…. »
ALORS LA..! LE VOYAGE VA ÊTRE COURT POUR MOI..!
– AH OUI.. il a raison ..

– PAPY explique leur ce que c’est que « Être dans la Lune »

LE CHOURISTE
– Ben oui bien sûr ..

– Toi Mamy tu veux aller toujours trop vite ….
et tu oublies que les plus petits, ils sont pas encore bien finis…

– Ben voilà :  être dans la lune…… c’est :
Être distrait. Être perdu dans ses pensées… être rêveur.

La lune est le symbole du rêve et de l’inconscient

© Christian Schloe

« Être dans la Lune », « lunatique » ou « mal luné ». Peut-être ces expressions courantes ne sont t elles pas le fruit du hasard, tant la lune est le symbole du rêve et de l’inconscient, de l’introspection, et de notre part d’ombre.

Contrairement au soleil, elle disparaît complètement certaines nuits.

En son absence, nous sommes plongés dans le noir complet, privés de l’un de nos sens, et donc plus vulnérables.
Comme l’illustre symboliquement le mythe du loup garou qui se transforme les soirs de pleine lune, captif de ses pulsions animales, la lune incarne le côté sombre de notre personnalité, elle peut être ressentie comme dangereuse.

Dans beaucoup de religions et croyances la nuit fait même peur.

Elle fait apparaître des êtres que qui se tiennent aux portes du jour :
Esprits, et être maléfiques ne sont pas loin et peuvent nous assaillir.

– C’est casse tête ton truc PAPY .. Et en plus tu parles comme le psychologue de Maman…!
– EUH… bon ça va je vais vous apprendre à rêver et sans l’aide d’un psy écoutez cette rêverie de GABRIEL FAURÉ au piano et laissez vous emporter dans ces images….

jonas

– Bon Mamy on a compris .. C’est quand que tu me décroches la lune..?
– Voilà voilà on y vient .. Toujours pressé…. comme les citrons jaunes?… jaunes comme toi Jonas..!

 

La Lune – Conte de Grimm

 Il était autrefois un pays où les nuits étaient sombres, et le ciel couvrait cette contrée comme un drap noir.
La lune n’y sortait jamais, pas une seule étoile ne scintillait dans l’obscurité.
Les ténèbres y régnaient comme à la création du monde.

soleil et luneQuatre jeunes hommes de ce pays partirent un jour en voyage et arrivèrent dans un autre royaume où tous les soirs, lorsque le soleil se couchait derrière la montagne, s’allumait dans les cimes d’un chêne un disque étincelant qui répandait au loin une douce lumière.
Cela permettait aux gens de tout bien voir et distinguer, même si la lumière n’était pas aussi forte et éclatante que celle du soleil.
Les voyageurs s’arrêtèrent et, abasourdis, demandèrent au paysan qui passait par là avec son chariot quelle était cette lumière.
– C’est la lune, répondit le paysan. Notre maire l’a achetée pour trois écus et l’a attachée au sommet du chêne.
Tous les jours il doit y rajouter de l’huile et bien la nettoyer pour qu’elle brille comme il faut. Nous lui payons ce service un écu chacun.

Le paysan partit en cahotant, et l’un des jeunes hommes siffla :
– Une telle lampe nous serait bien utile chez nous ! Nous avons un chêne aussi grand que celui-ci, nous pourrions l’y accrocher. Quel plaisir de ne plus marcher en tâtonnant !
– Savez vous ce que nous allons faire ? lança le deuxième. Nous irons chercher un cheval et une charrette et nous emporterons la lune avec nous. Ils n’auront qu’à s’en acheter une autre.
– Je sais bien grimper, dit le troisième, je la décrocherai.


– Tu le racontes bien…! Mais n’empêche qu’ils sont en train de « chouraver » la lune…. C’est pas bien de voler les autres … HEIN MAMY…?
Oui mon petit …. ! mais écoutes la suite …..!!!

Le quatrième trouva un cheval et une charrette et le troisième grimpa sur l’arbre.
Il fit un trou dans le disque lumineux, passa une corde à travers le trou et fit descendre la lune.
Dès que la lune étincelante fut dans la charrette, ils lui passèrent une couverture pour que personne ne s’aperçoive du vol.
Ils transportèrent la lune sans encombre jusque dans leur pays et l’accrochèrent sur le haut chêne.


Et tout le monde se réjouit, les jeunes et les vieux, de cette nouvelle lampe dont la lumière pâle se répandait dans les champs et dans les prés, et jusque dans les cuisines et les chambrettes.
Des grottes dans la montagne sortirent des lutins et des petits génies en petits manteaux rouges et ils se mirent à danser la ronde dans les prés.

Notre quatuor de voyageurs prit la lune en charge.
Ils ajoutaient de l’huile, nettoyaient la mèche et percevaient pour leur travail un écu par semaine.
Mais le temps passa et ils devinrent vieux et grisonnants, et lorsque l’un d’eux tomba malade et sentit que ses jours étaient comptés, il exigea qu’on mit dans son cercueil un quart de la lune en tant que sa propriété.

Après sa mort, le maire grimpa sur l’arbre, découpa un quart de la lune avec des ciseaux de jardinier et on le mit dans le cercueil du défunt. La lune perdit un peu de son éclat, mais pour le moment cela ne se voyait pas trop.


Quelque temps après, le deuxième décéda on l’enterra avec le deuxième quart de la lune, et la lumière baissa un peu plus.

 

Et elle faiblit encore lorsque le troisième mourut et emporta, lui aussi, son quart de lune avec lui.

 

 

Ils enterrèrent le quatrième…

 

ame et puits de lumière

Et dès qu’ils enterrèrent le quatrième, l’obscurité totale d’autrefois envahit à nouveau tout le pays.

Et chaque fois que les gens sortaient de chez eux sans leur lanterne, ils se cognaient les uns aux autres.

Logo lune 30Or, les quatre quarts de la lune se rejoignirent sous la terre, là, où depuis toujours l’obscurité régnait.
Les morts, très étonnés d’y voir de nouveau, se réveillaient.

La lumière de la lune était suffisante car leurs yeux avaient perdu l’habitude et n’auraient pu supporter l’éclat du soleil.
baux_blue
Ils se levèrent, les uns après les autres, et tous se mirent à faire la fête de nouveau, comme ils en avaient l’habitude autrefois.

Les uns jouèrent aux cartes, d’autres allèrent danser et d’autres encore partirent à l’auberge, commandèrent du vin, se saoulèrent, se donnèrent du bon temps, puis se disputèrent et finirent par attraper des bâtons.

Et ce fut la bagarre.
Et quelle bagarre et quel tapage ! Le vacarme était tel qu’il parvint jusqu’au ciel.

Saint Pierre, qui surveille la porte d’entrée du paradis, pensa qu’une révolte avait éclaté aux enfers. Il appela l’armée céleste pour repousser l’odieux ennemi et ses complices pour le cas où ils voudraient attaquer la demeure des défunts.

Logo mamy raconte DPersonne ne s’étant présenté, saint Pierre lui-même monta à cheval et, passant par la porte céleste, descendit tout droit aux enfers.

Il ramena le calme parmi les défunts décharnés, leur fit regagner leurs tombes, il emporta la lune avec lui et l’accrocha dans le ciel.

Ben … M… M Merci .. C’était un beau conte….
Je suis bien content qu’elle soit dans le ciel parce que sans elle, la nuit….
On pourrait croire que je suis noir…!!!


– TU ME CHERCHES OU QUOI…!!!!


logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est un autre épisode….

 

 

 

Devoir de mémoire 8 MAI 1945 Fête de la victoire de 1945

Meilleurs complements alimentaires

Affiche réalisée en 1985 par Raymond Moretti pour le secrétariat d'État chargé des anciens combattants et victimes de guerre. Source : DMPA

Posée sur le coq en haut du clocher, LA CHOUETTE a gardé les yeux grands ouverts de 1939 à 1945 elle ne peut oublier ce qu'elle a vu..... et entendu...! BLOC DE MARBRE
par Chou blanc

« A mes parents …. qui commencèrent ce jour là à panser et à penser leurs plaies »

Le 8 Mai :Fête de la victoire de 1945

 

MARSEILLAISE MANOUCHE   Musique de circonstance à découvrir
une   MARSEILLAISE MANOUCHE

La fin de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement annoncée au peuple français le 8 mai 1945 par le général de Gaulle.
La célébration de ce jour de victoire a considérablement évolué jusqu’en 1981, date à partir de laquelle un consensus s’est fait pour consacrer le 8 mai jour férié et jour de fête nationale.

Le 8 mai 1945 :
fin de la Seconde Guerre mondiale (1939-45)

7 mai 1945 - Signature, à Reims, de l'acte de capitulation des armées allemandes

7 mai 1945 – Signature, à Reims, de l’acte de capitulation des armées allemandes Source : wikipedia commons

Le 7 mai 1945, à 2 h 41, l’acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser le 8 mai à 23 h 01.
La nouvelle est communiquée officiellement le 8 mai à 15 h 00.
Le lendemain, 9 mai, à 0 h 16, la capitulation générale est signée à Berlin. Les Soviétiques, maîtres de la ville depuis le 2 mai, estiment, en effet, que la capitulation de Reims n’est qu’un acte préliminaire. La France, signataire aux côtés des Alliés de ces deux actes, est représentée à Reims par le général Sevez, à Berlin par le général de Lattre de Tassigny. La reddition sans conditions de l’Allemagne nazie met fin en Europe à un conflit de six ans qui a fait plusieurs dizaines de millions de morts.

LIEN VERS LE SITE DEVOIR DE MEMOIRE .GOUV.FR

CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac                    
RETRO :avec ma mémé qui m'a tout raconté
C’est du même tabac…..

Les histoires de l’horlogerie: Les radiums girls


logo horlogerie barre

logo horlogerie montre moi
Des histoires d’horlogers
qui font froid dans le dos

L’horlogerie véhicule certaines histoires qui font froid dans le dos parce qu’elles ne sont ni des légendes, ni des contes et qu’elles rapportent une vérité tragique ou simplement un questionnement auquel les réponses apportées n’ont pas satisfait les critères de notre rationalité.


Culpabilisatrices, renvoyant à des récits transmis de génération en génération, les histoires de montres captivent notre attention parce que les garde-temps sont un point qui les relie à notre réel, à notre quotidien. 

 

Nous sommes tous un peu quelque chose dans ces histoires parce que nous avons le sentiment que nous aurions pu en être les acteurs insouciants… 

  logo horlogerie radium girls

Les femmes victimes du radium horloger

Depuis le milieu de la Première Guerre mondiale jusqu’à la fin des années 30, le radium fut largement utilisé pour obtenir une luminescence nocturne des montres et réveils.
Le radium, matière miraculeuse disait-on, fut transformé pour entrer dans la composition de peintures servant à peindre les aiguilles et les chiffres des cadrans des montres et autres instruments garde-temps. Les armées furent de grandes consommatrices de ce type de pièces et le marché civil adopta ces montres si merveilleusement luminescentes la nuit en dehors de tout éclairage.logo horlogerie barre

 Le radium recommandé pour soigner la peau et les lésions de toutes sortes ne fut guère suspecté, jusqu’aux débuts des années 20, de pouvoir être dangereux.
L’usine de l’U.S. Radium Corporation située dans le New Jersey ne tarda pas à employer plus de 100 personnes, essentiellement des femmes, pour peindre les cadrans et les aiguilles avec de fins pinceaux qu’elles humectaient avec les lèvres. Les pinceaux en poils de chameaux devaient rester très pointus pour conserver leur efficacité et dans l’apprentissage des ouvrières, il était expliqué qu’un passage entre les lèvres permettait un pincement salutaire à la tenue des pinceaux.
La confiance était si forte que celles qui travaillaient à domicile pour livrer ce type de cadrans laissaient jouer les enfants avec cette peinture, enfants qui léchaient les pinceaux pour savourer le goût à peine sucré de la peinture.

 A partir du début des années 20, certains scientifiques se mirent à douter des effets du radium sur la santé humaine et très vite transformèrent leurs doutes en certitudes sans que ni les industriels, ni les firmes horlogères ne cessent de laisser travailler des femmes à mains nues sur ces produits.
Les chimistes, directeurs, contremaîtres  commencèrent à se protéger avec des tabliers en plomb et à se tenir éloignés des produits. Ils avaient accès, en effet, à une documentation qui s’enrichissait en provenance des médecins et chercheurs qui se mirent à donner l’alerte sur l’utilisation de ces produits.

Dans le même temps, les médecins proches des centres industriels commencèrent à constater des maladies de peaux et des plaies anormales à la mâchoire des ouvrières qui perdaient anormalement leurs dents et saignaient des gencives.

logo horlogerie barre

logo horlogerie engrenage Pendant ce temps, inconscientes des dangers, d’autres ouvrières s’amusaient à peindre leurs dents pour épater leurs petits amis où à se peindre les ongles avec ces peintures avant d’aller danser. Les cas de maladies se mirent à croître si fort que les médecins demandèrent l’arrêt de ces fabrications. 

Le nombre de malades connut une croissance exponentielle.
Pour dissiper les accusations faites à l’industrie horlogère, celle-ci accusa les appareils servant à faire les radiographies d’être à l’origine des maux rencontrés.

Les cancers graves se multiplièrent et la médecine américaine, complice de l’industrie, n’hésita pas à détourner l’attention pour impliquer d’autres causes dans la mort des travailleurs et travailleuses, qui furent même accusés d’avoir contracté la syphilis !

Dès 1924, neuf des ouvrières soignées étaient mortes, toutes étaient des jeunes femmes n’ayant pas encore atteint 30 ans.
Leur seul point commun était d’avoir travaillé dans l’usine du New Jersey.

logo horlogerie barre

Harrison Martland, médecin qui a mené l’enquête sur le sujet, fit exhumer le corps d’une des ouvrières et en préleva des tissus qu’il réduisit en cendres avec les os. Il nettoya le tout et le plaça dans une chambre noire près d’un film photographique enveloppé dans du papier noir.

Il procéda ensuite à la même préparation avec des tissus et des os pris sur un mort non contaminé afin de disposer d’un échantillon témoin. 

Le docteur Martland raconte, « s’ils étaient radioactifs, les os et les cendres de tissus émettraient un rayonnement et les rayons bêta et gamma traverseraient le papier noir pour impressionner le film photographique »… Au bout de dix jours, le premier film était constellé de taches blanches et le second était resté noir. 

Au delà de la preuve apportée de la radioactivité des corps, il fut établi, en approchant un compteur Geiger des tombes de ces femmes, la présence d’une source radioactive, cela en 1987 soit plus de 60 ans après leur mort.

Sources: https://sites.google.com/site/hourconquest/home

logo horlogerie barre
LE DROIT ET LE SAVOIR


logo horlogerie montre moi

QUAND JULES EST AU VIOLON ……

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

 La Partition de MA2   

AUJOURD’HUI DÉCOUVERTE DES INSTRUMENTS : LE VIOLON

l'instrument du maitre durant l'entracte


– « Notre pote LÉON  adepte de l’accordéon se montre très intéressé par l’instrument de son pote JULES …
Il nous entraine à la découverte du Violon ….
Voici le fruit de ses recherches et la sélection des meilleurs morceaux :

Peut on dater avec précision l’apparition du violon ?

caravage – Le violon et son archet, posés de biais sur la table de marbre, font comme un contrepoint musical au luth dont joue le musicien, d’un air nonchalant et languide.

On ne peut dater avec précision l’apparition du violon.
Le mot est cependant mentionné  en Lorraine en 1490  comme l’attestent les archives de la ville de Nancy , trente ans donc avant la date communément retenue pour  sa naissance  à Crémone sous les doigts du luthier Amati.

Qu’en 1490, René II de Lorraine,   » sur les plaintes qui lui avoient été faictes des abus glissez dans ses estats et paus, par ignorance des temps, dans l’art et mestier de joueurs de violons et aultres instrumens, desquels il arrivoit tous les jours de grands inconvéniens  » avait établi  » ung maistre dudict mestier, avec pouvoir de créer des lieutenans particuliers partout où besoin seroit, pour réprimer les abus et les mulcter d’une amende de quanrante sols. »

   Le violon est donc bien présent dans l’est de la France à cette date. Et il semble assez répandu et bruyant pour qu’un Duc décide de légiférer à  son  sujet et créer une confrérie…
Bellini-ange-musicien-copie-1.jpg 

En 1505 Bellini  représente dans une Vierge à l’enfant un ange musicien.
J’ai pu lire ici ou là qu’il s’agissait d’un violon,  que nenni, c’est une Lira de braccio, une lire à bras, et  nous tenons là un des nombreux ancêtres de ce prestigieux instrument au passé aussi flou que complexe. 

En 1523, une note de la Trésorerie de Savoie mentionnait le paiement des prestations des  » Vyollons de Verceils «    On peut attribuer son émergence  au talent de plusieurs écoles de luthiers qui réfléchissaient au même moment à  l’amélioration puis combinaison des violes, lires à bras – dont il emprunte la forme des ouies et l’âme ( petite pièce de bois  qui relie la table au fond ) – petites gigues et rebecs ( auquel il prend l’accord par quintes ) alors en vogue.  Parmi eux le luthier lyonnais d’origine bavaroise,  précurseur de génie  trop souvent oublié dans cette genèse et qui appartenait aux grandes écoles de lutherie du nord de l’Europe,  Gaspard Duiffoprugcar.

5-Caravage.jpg Repos pendant la fuite en Egypte, Caravage ( 1571-1610)

Très vite l’instrument va connaître un véritable engouement. Tout à fait paradoxal d’ailleurs car si les peintres l’associent à la noble présence des Anges musiciens, pour les grands de ce monde le violon est aussi méprisable que les pauvres, nomades et indigents qui se le sont très vite approprié.

 Sa puissance étonnante pour une si petite taille, la rondeur de sa sonorité si difficile à apprivoiser ne laissent pas d’agacer et ce sont sans doute ses caractéristiques-là qui l’associeront très vite et dans le même temps aux Anges, aux vagabonds et même du Diable.

joyeux-violoniste.jpg

Joyeux violoniste , G. van Honthorst ( 1590-1656)

Compagnon des danses de village ou des chansons de taverne, à l’instar de la cornemuse et de la vielle, il jouit d’une telle défaveur que Philibert Jambe-de-fer écrit en 1556:  » Le violon est fort contraire à la viole… beaucoup plus rude en son. Il s’en trouve peu de personnes qui en usent, sinon ceux qui en vivent par leur labeur.  »

Et voilà comment est posé le principe selon lequel un musicien est d’abord un valet et, pourquoi pas , un ivrogne !

Les belles idées de la Renaissance ont fait perdre au pauvre sa position de représentant du Christ sur terre. Veut-il s’affranchir de sa condition ? Pas question ! Qu’il l’assume et avec elle cet instrument rétif à l’accord et dépourvu de ces frettes qui rendent plus aisés les virtuosités princières. Pensez ! C’est en lui faisant l’aumône que le riche achète sa place au Paradis. Il est donc de son intérêt que le pauvre le demeure. Les temps n’ont guère changé…

Spécialiste de la musique,
Source http://www.vlamarlere.com

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 …. et LÉON
Ma musique à deux