Archives de l’auteur : choublanc

POÉSIE : Mamy Louisa en décembre

LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

POÉSIE : Mamy Louisa en décembre
Des poèmes, des émotions, des chansons et beaucoup d’amour…!!!

Dans le silence de ma nuit

Le soleil n’est pas encore levé, seulement moi ;
DIAM’S dort profondément, j’éteins le réveil
Je ne veux pas rompre ce silence plein d’émoi ;
Son léger ronflement qui troue son sommeil.

Dehors point d bruit, ni au loin d’un train ;
Aucune portière qui claque dans le noir
Un calme total qui circule pour lui et moi
Qui prédit un ciel dégagé de nues et serein.

Il a dû entendre instinctivement mes pas
mais il se retourne dans ses douces couvertures
Il a remit , et c’est super, sa mélodie de Bach
C’est un moment privilégié, un monde pur.

Qu’il mettra en silence quelque temps avant
Que je n’ouvre les volets avec un peu de bruit ;
Avant que nous nous soufflions des mots gentils
Comme pour accueillir un nouveau printemps.

Louisa

 

Quand un enfant sourit

YVES DUTEIL
Prendre un enfant par la main

C’est le bonheur le responsable
Le bonheur qui n’a besoin de rien,ni de raison pour exister
Cela peut provenir d’un ami, d’un copain, d’un des siens
Il ne sait pas le prononcer ce mot là,
.
il sourit.
..s’il n’a aucune référence , Il a un ange
Qui lui apportera une affection inconditionnelle;
Une petite voix qui le guidera pour aimer son enfant
Pour protéger un animal adopté, l’aimer seulement.

Il possède lui seul, une lumière qu’il sait allumer ;
Sa source a un puits sans fond
Sa montagne peut dépasser tous les monts
Pourquoi s’égosiller à lui dire « de ne pas aimer »

Il aimera , s’il le veut, son père, sa mère,
Il aimera c ‘est dans la nature, s’il est décidé,
Quand il décidera , de haïr, il n’aura pas oublié
Pour lui, aimer c’est produire du bonheur.

Louisa

Un automne

Gilbert Bécaud
« Le pommier à pommes »

Dans cette vallée aux mil vertus poussait un pommier ;
La tramontane, les pluies diluviennes n’arrivaient chez lui Du haut de la montagne le soleil, dansait ;
De la cime d’un chêne chantaient quelques amis.

Des années se sont passées, sans incident
Des fleurs aux printemps, l’arbre chantait ;
Des fleurs énormes décoraient le pommier ;
Deux fleurs ont grandi comme des enfants.

Un mois est passé, des mois , puis l’automne
L’une profitait du soleil, du vent et de la pluie ;
L’autre végétait, était-ce son destin , cela la mine ?
Un traitement profitait toujours à la même pomme.

L’automne est là mais elle ne murissait plus ;
Vert, rachitique est resté ce joli fruit.
Le prêtre, le châtelain tout le monde est venu ;
Chacun avec ses conseils, des remèdes utiles.

Elle ne mûrira pas, elle stagnera je crois;
Un sorcier est venu,ce jour là, le soleil était noir ,
Un corbeau a pleuré , jusqu’à l’horizon on l’entendait
Puis, un soir, un soir d’automne, dans un dernier espoir

Elle commença à murir, l’arbre jubilait; dans la rosée,
Le soleil dansait, dans le vent un rossignol sifflotait
Toutes les divinités étaient là pour l’encourager
Un chant incantatoire, du champ divin s’élevait aux cieux.

Louisa

Mon cadeau de Noël

Il y avait un homme reconnaissant à la providence
Qui m’ a un jour , raconté son plus beau Noël
Ce jour là, une idée m’est venue d’ en faire un poème;
Pour moi, pour lui ainsi que pour la providence.

Il a, en remerciement, fait encadrer ce poème ;
La vie n’a pas toujours , sa famille, aidée
Il est seul, mais aujourd’hui la vie l’a aidé.
Il reliera mon écrit , avec pour eux, un « je vous aime »

Louisa

A portée de main


Point besoin de journal, de télé, ni de bla bla bla
Il a manqué son métier de journalisme de cancans
Tout est démonté, arrangé, en un mot, tout est noir.
La politique, les gens, la météo sans soleil avec le vent.

Un chat qui passe chez n’en ressort pas vivant ;
Les insectes sur ses rosiers, sont pulvérisés ;
Il est heureux, et merveilleusement content ;
Le calendrier du facteur, pas besoin de lui en parler.

L’argent coule à flot chez lui, mais pas l’empathie ;
Un enfant, un chien coûtent trop cher à élever ;
Si un drone passe au-dessus de chez lui,
pour un talki walki , il appellera le Préfet.

C’est normal , il est le gardien de la France
Louisa

Les murmurations de la récréation

Tels des oiseaux dans le ciel d’automne
Qui viennent pour grappiller les derniers raisins
Des enfants courent le temps d’une récréation
Pour profiter de ce beau temps méditerranéen.

Devant leur grille, j’aime ces maternelles
Qui nous offrent des films joyeux, heureux
Les thèmes ne manquent pas, des hirondelles
Des étourneaux qu’on lâche, pour leur bonheur.

Leur rire éclate, tel un éclair, traverse l’air
Mon parcours ralentit devant ces endroits ;
J’aime regarder leur innocence qu’éclaire
Je ne sais quelle joie, rien que pour moi.

Louisa

AVE MARIA

 Le soleil était levé depuis quelques minutes ;
Dans la chambre, il régnait une douce chaleur ;
Cela fait deux heures que je comptait les heures ;
Pas de réactions de dessous les couvertures.
.
J’ai ouvert les volets, préparé tes médocs ;

Je réchauffe ton manteau qui sert pour aller au jardin
Tu ne bouges pas, il y a t il quelque chose ?
Je remets le son d’une musique , le même refrain.

On fait de l’anthropomorphisme, je te découvre un peu
Afin que la lumière n’éblouisse pas tes jolis yeux ;
Pas de réaction, ni de respiration , ni de soupir ;
Mon Dieu, soudain la chaleur de ton corps m’a ravie.

Le monde n’est plus en apnée j’ai respiré.

Louisa

Leur beauté

Il m’arrive admirer une fleur originelle ;
C’est pour moi, une création divine;
Ce que l’on rencontre pour la première fois :
Une fleur, un vieillard, un animal, un enfant.

Dans les yeux, je dois avoir des étoiles
Pour analyser ainsi comme une spécialiste ;
Souvent leur bonté y transparaît
Avec ma lumière je deviens idéaliste.

 

Un enfant souriant avec sa bouche édentée ,
Un vieillard sans âge qui avance avec ses rides,
Un animal qui regarde son maître avec douceur,
Une fleur qui vous tend son bel pistil.

Après maintes années je retrouve le même bonheur
Je retrouve des images que j’embrasse avec le coeur ;
J’en revois tous les détails: le sourire, les rides, la fidélité ;
A l’aventure, je laisse mon regarde s’aventurer.

Les années , jamais n’effaceront ces beautés.
Louisa

META

LE RUISSEAU OMBRAGE GUSTAVE COURBET 1865 – MUSÉE ORSAY PARIS
Bonjour rivière , tu t’accroches à ton saule;
Tu sembles dormir mais j’ai quelque chose à te confier :
J’adore tes suisekis qui évoluent sous tes eaux ;
Ils me parlent, ils me chuchotent souvent des secrets.

Ils me parlent d’amour et d’amitié quand je suis mélancolique
Par vague, et les cieux me réservent un azur au lointain
Si je vois un château, ton suiseki le transforme en baladin
ou en prince charmant , d’une beauté idyllique.

Rivière, je suis ton amie, et je deviens ton suiseki ;
Je suis un lotus bleu cet aphrodisiaque d’Egypte ;
Et j’ai Morphée pour toute une nuit ;
Tes rêves seraient les miennes toute la vie.

Louisa

La foi

Maxime Le Forestier,
Etre né quelque part

  De quoi a t on besoin en tant qu’émigré
Certains se réchauffent sous leur tente qui fuit ;
Des chiens qui se terrent dans leurs manteaux troués;
D’autres, ont une foi qui escalade un Dhaulagiri .
.
Dans ma chaumière et mes arbres encore verts

J’aime la pluie dehors et le gel qui tuent les vermines ;
Mon lait n’est pas gelé, mon eau dans mon verre.
Mon enfant, je crois, parfois, aux gens, sourit.

Si la musique me réchauffe, elle parle à mon âme ;
Elle est d’ici, elle vient d’ailleurs, selon sa mélodie ;
Le vent fait-il de la flûte avec la pluie qui tambourine
Le silencieux froid est il un silencieux hors norme ?

Pour toi émigré –
Louisa

Petit bambin


Gilbert Bécaud
« A chaque enfant qui naît »

 Ce n’est pas encore noël, ce ne sera plus ton anniversaire ;
Le temps passe mais jamais je n’oublierai ta belle image ;
Endimanché tu allais simplement là bas en Angleterre ;
Tes parents voulaient , une vie meilleure, et faire ce passage.
.
Aujourd’hui encore ce bambin, en cauchemar , parfois me vient
La plage t’avait accueilli, et les vagues t’ont ramené ;
Autour de toi, le désert, plus aucune trace des tiens, plus rien ;
Prés de toi, rien , pas d’anémone, les vagues t’accompagnaient.

Tu étais beau; le soleil, tous étaient là, les anges avec leur anche ;
Point de photo, la tienne m’a marquée et je ne sais plus que dire ;
Est-ce de la peine ? de la colère ? mais pas un dimanche ?
Tu seras toujours dans mon cœur, toi que j’ai aimé voir sourire.

Louisa

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
« La poésie, c’est le sourire du langage« 

RETRO :
C’est du même tabac…..

On peut tous communiquer à distance



BLOC NOTE
DES ILLUMINÉS

Là où la PSI cause….

Ne dites pas à mes proches que je suis médium … Ils me tolèrent à peine comme magnétiseuse…
Mais vous…? Quel est votre forme de médiumnité…?
Avez vous fait une petite place au 6 ème sens..?
Il est grand temps de s’informer ….  Adoptez le …
Avant qu’il s’impose à vous dans la douleur..!

VOUS ÉCLAIRER SUR TOUTES LES FORMES DE MÉDIUMNITÉ….

  C’EST LE BUT DE CETTE SÉRIE…  PAS COMME LES AUTRES

Que désigne le PSI ?

Si l’on devait faire court, nous pourrions dire que « Le Psi » désigne toutes les facultés psychiques de l’être humain.
La télépathie et la télékinésie, aussi nommées télépsychie et psychokinésie, ainsi que la psychomancie et la précognition, sont les principales disciplines regroupées sous le nom de « PSI ».
Actuellement, et surtout historiquement, l’étude du psi se nomme parapsychologie.
L’opinion générale associe souvent les facultés PSI au paranormal. C’est une erreur qui s’explique par la méconnaissance de ce que sont réellement les facultés PSI.
Comme vous allez le voir ci-dessous, tout cela n’a rien de paranormal.
Aujourd’hui:  LA TÉLÉPATHIE
La télépathie est le transfert de contenus mentaux entre les individus sans recours à l’un des cinq sens. Il s’agit donc d’une forme de perception extrasensorielle

On peut tous communiquer à distance

De nombreuses études l’ont démontré : Chacun de nous pourrait communiquer à distance s’il laissait tomber ses défenses.
Mais comment fonctionne la télépathie ?
Son mécanisme reste encore un mystère pour la science.

Aujourd’hui, l’existence de cette faculté paranormale, ou « psi », est officiellement et scientifiquement prouvée :
En 1997, l’ingénieur et psychologue américain Dean Radin publiait une étude sur toutes les expériences de parapsychologie menées depuis le début du siècle.
Il a recensé, ces vingt dernières années, 2 549 séances de télépathie réalisées selon un protocole déterminé, et démontre que ces expériences ne sont pas des accidents ni des élucubrations d’illuminés, et sont reproductibles par n’importe quelle équipe de chercheurs.

Chez qui se développe ces facultés télépathiques..?

En utilisant les tests de personnalité, les parapsychologues ont vérifié :

– Qu’ils sont plus fréquents chez les extravertis que chez les introvertis.
– Que ceux qui sont élevés dans une famille qui n’a pas d’apriori contre les phénomènes paranormaux,  auront nettement plus de chance de développer des facultés télépathiques
– Que les artistes seraient nettement plus sensibles que la moyenne d’entre nous.
Pourquoi ?:
Parce que certaines qualités psychologiques liées à la créativité – ouverture aux émotions, aux nouvelles expériences de la vie, empathie, tolérance, et, surtout, imaginaire – facilitent leur apparition.
Une expérimentation  a démontré que plus on est créatif, plus on est réceptif aux phénomènes paranormaux ou « psi ».
Les Musiciens seraient les champions de la transmission de pensée… Car ils passent leur temps à tenter d’exprimer leurs émotions et qu’ils ont l’habitude de communiquer entre eux sans échanger un mot ou un regard.

“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”

Nous étions à la maison avec quelques amis, raconte Nicole au cours d’une émission télévisée. Il était 17 heures.
Tout d’un coup, je me suis levée en m’écriant :
“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”
C’est ma fille qui habitait en Hollande. Elle était enceinte de sept mois. Tout le monde a essayé de me calmer. Rien n’y faisait. J’ai appelé chez elle. Personne. J’ai téléphoné partout, y compris à l’ambassade de France pour demander le numéro de tous les hôpitaux.
Finalement, mon gendre a réussi à nous joindre. Il m’a expliqué que Brigitte allait bien, qu’elle venait d’accoucher prématurément d’un petit garçon. A 17 heures exactement, bousculée par le chien, elle était tombée dans l’escalier… »

Coïncidence ? Hasard ?
Non, c’est un phénomène typique de « télépathie ».

Ce terme, forgé en 1882 par le chercheur britannique Frederic Myers, signifie
« sensation à distance » : contrairement à ce que l’on croit, la « transmission de pensée », genre de communication très controversé, ne se limite pas à des idées ou des images qui passent dans la tête. C’est souvent tout notre corps qui est un récepteur.
Cela peut aller jusqu’ a une autre  capacité PSI :
L’Empathie amplifiée qui est le fait de ressentir physiquement et mentalement la  souffrance de quelqu’un d’autre,

La peur, obstacle à nos facultés “psi”

Mais, si la télépathie est un phénomène naturel, pourquoi cette faculté ne s’éveille-t-elle que rarement ?

Mario Varvoglis, docteur en psychologie expérimentale, à Paris, donne une explication :
« D’abord, dans notre culture rationaliste, des zones de notre conscience sont sujettes à des « tronquages culturels » .
Jusqu’à l’âge de 4 ans environ, l’enfant voit et entend des choses que les adultes ….
ne sentent plus.
Lorsqu’il comprend que ses perceptions du monde n’entrent pas dans le cadre normal de la dynamique familiale, il va commencer à refouler ce type de relation avec son environnement. C’est ainsi que son cerveau s’empêchera de décoder les informations issues de cette zone frontière de l’esprit.
A l’âge adulte, nos désirs et nos peurs font naturellement obstacle à nos facultés psi :
« C’est un “bruit mental” qui fait barrage à la réception d’informations télépathiques. »

C’est ici que se pose l’un des problèmes auxquels on peut se trouver confronté si, d’aventure, il nous arrive de vivre une expérience télépathique :
Le conflit interne entre nos croyances et les informations extérieures.
Cette contradiction est ce que les psys appellent une dissonance cognitive.

Elle avait pourtant toujours entendu que
la télépathie n’existait pas,

« J’ai toujours entendu que la télépathie n’existait pas, raconte Valérie. La semaine dernière, j’ai subitement eu en tête l’image d’une camarade de classe que je n’ai pas revue depuis des années.
Cinq minutes plus tard, elle m’appelait !        J’ai été affolée !
Je préfère croire que c’est une coïncidence… »

Pour éviter ces dissonances cognitives, notre esprit fait inconsciemment un énorme travail de sélection des informations qui correspondent à nos croyances.
Mais lorsque la confrontation est inévitable, beaucoup réagissent mal.
C’est ainsi que les jugements du type « superstition » ou « coïncidence » peuvent trahir un aveuglement ou une peur.
A l’inverse, les personnes qui voient du paranormal partout ne parviennent plus à distinguer leurs désirs de la réalité.

 En conclusion cela reste encore obscur..!
Le mécanisme de la télépathie continue de demeurer obscur et suscite bien des questions : 
– Comment une communication se passe-t-elle en dehors de nos cinq sens ?
– Comment une information voyage-t-elle sans support connu ?
Le problème réside surtout dans notre quasi-ignorance de la conscience elle-même.
Tant que la science n’en aura pas découvert l’origine et le fonctionnement exact, elle ne pourra guère en savoir plus sur certains mystères.
Mais le faut-il vraiment ?

SOURCE :
SITE ISALA LES ETOILES  
par isala



LA PSI CAUSE

 

« Bien heureux les fêlés ….
Car ils laissent passer la lumière
 »
(M Audiard)

ALLEZ MAMY RACONTE: Le pari de Dame la Chance

ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette, ma Mamy se transforme en conteuse au milieu du froid de l’hiver……
C’est comme ça qu’elle vous fera rêvez…..!   Aujourd’hui:
Le pari de Dame la Chance


logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à modifier mon comportement ma manière d’être ou de me conduire avec les autres….. Je me rappelle de celle ci qui m’a amené à changer mon regard sur l’autre … L’autre ce mystère qui n’ait pas moi …. et pourtant si proche….!

ÉCOUTEZ-LA VOUS AUSSI POUR QUE DEMAIN VOUS SOYEZ MEILLEURS …

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous un conte espagnol

OUI OUI ..!  Depuis QUE ANNA MARIA nous a quitté, c’est lui faire grand honneur de nous unir tous en pensée autour d’un conte espagnol… je crois d’ailleurs que la grand mère de ANNA MARIA lui racontait surement  ….
Il s’agit du   Pari de Dame la Chance…..

Logo mamy raconte DDame la Chance et Seigneur la Richesse se connaissaient depuis longtemps et vivaient en bonne amitié. Ils ne pouvaient se passer l’un de l’autre: là où il allait, elle allait aussi. Et ils se sentaient si bien ensemble qu’ils décidèrent finalement de se marier.
Ce qui fut bientôt fait.

On disait d’eux qu’ils s’aimaient comme deux tourtereaux, mais qui les connaissait d’un peu plus près savait bien que ce n’était pas l’exacte vérité.

dame chance et monsieur richard
C’était en réalité un couple bien étrange. Seigneur la Richesse amassait constamment or, argent et objets précieux, tout ce qui pouvait avoir une quelconque valeur. C’est ce qui lui avait valu son nom, même si les gens l’appelaient aussi Monsieur l’ Avare, Monsieur l’Argent, Monsieur la
Bourse et de bien d’autres façons encore.
Il était replet, de taille plutôt petite, sa tête ronde luisait comme l’or des Indiens, sur sa ceinture miroitait de l’argent mexicain, ses pieds tors étaient parés de chaussures du cuir le plus fin ornées de boucles en cuivre de Ségovie.

logo mamy turlututu smallDame la Chance semblait belle à première vue, mais c’était une femme instable et changeante comme le temps d’avril. Elle ne tenait pas en place,était extrêmement curieuse, et variait d’humeur dix fois par heure. Elle voulait décider toute seule de tout, sans arrêt elle ordonnait, commandait,ne se préoccupant nullement des prières et des promesses qui lui étaient
adressées. En bref, elle ne faisait toujours et partout que ce qui lui passait
par la tête.

Il n’est donc pas surprenant que peu de temps après leur mariage, des querelles soient survenues entre eux. Dame la Chance voulait en effet dominer son mari et exigeait qu’il lui obéît en tout, aveuglément. Malheureusement, celui-ci avait la même prétention vis-à-vis d’elle. L’un et l’autre voulaient commander et aucun des deux n’était prêt à faire la moindre
concession. Madame avait ses humeurs, Monsieur était d’une extrême vanité. Ainsi criaient-ils et se disputaient-ils du matin au soir et du soir au matin.

Les choses duraient ainsi depuis un certain temps déjà, quand Dame la
Chance dit à son mari:

monsieur richard– Tu dois quand même reconnaître que je suis plus puissante et plus forte que toi. Admets-le et entre nous, tout redeviendra de nouveau comme avant.

Seigneur la Richesse trembla de colère.

– Toi, plus forte? C’est ridicule! Quand te mettras-tu enfin dans la tête
que c’est moi le plus fort!

dame chance– S’il en est ainsi, reprit Dame la Chance, alors mesurons-nous. Le
vainqueur aura le droit de commander. Es-tu prêt?

 – C’est entendu,. répondit Je mari çui s’empressa d’ajouter: même s’il ne fait aucun doute que je suis le plus puissant.

pauvre homme– Alors regarde là-bas, sur la colline, ce pauvre homme assis sous l’olivier: il se lamente, car quelque chose le tourmente. Nous allons voir qui de nous deux saura le mieux l’aider.

Et ils s’engagèrent sans plus attendre sur le sentier qui menait à l’olivier.
Dame la Chance marchait d’un pas léger, fredonnant, sautillant de fleur en fleur, tandis que son époux avançait avec peine, soufflant à chaque pas et essuyant à tout instant son front trempé avec un mouchoir de soie. Puis Dame la Chance se cacha derrière un buisson tandis que Seigneur la Richesse abordait l’infortuné.

– Bonjour, brave homme, dit-il amicalement.

L’homme souleva son chapeau pour le saluer et répondit:
– Bonjour à vous aussi.

Monsieur rIchard et le pauvre homme

Le seigneur au gros ventre lui demanda:
– Tu ne sembles pas me connaître?

Le paysan fit non de la tête.
– Non Monsieur, je ne vous ai jamais vu de ma vie.

– C’est bien ce qu’il me semblait! fit le gros ventru en souriant. Et je ne crois pas être loin de la vérité si je dis que tu as des soucis.

Le paysan soupira:
– Monsieur, j’ai six jeunes enfants. Mais comment les nourrir, si personne ne me donne de travail? Et vous me demandez si j’ai des soucis!

jonas
Mamy je peux peut être casser ma tirelire pour lui
– T’es gentil mon petit Jonas …
mais ce sera pas la peine…
Écoute la suite…..


Le gros ventru sortit de sa poche une pièce d’argent et lui tendit en disant:

– Prends cet argent et achète-toi quelque chose, qu’au moins tu aies
un peu de joie!

Logo mamy raconte DLe pauvre remercia, prit la pièce d’argent et courut vers le village, chez le boulanger, acheter du pain et de la farine pour nourrir ses enfants.

Il tenait déjà la miche de pain dans sa main, mais lorsqu’il chercha dans sa poche la pièce d’argent, il n’y trouva qu’un trou. La pièce avait disparu.
Le pauvre homme rendit la miche au boulanger, ressortit et, pas à pas, chercha la pièce, mais en vain.

Dame la Chance et Seigneur la Richesse suivaient la scène de loin. Le gros pansu grimaçait, sa femme lui riait au nez.
Seigneur la Richesse, qui n’aimait pas que l’on se moque de lui, se fâcha et partit sur ses petites
jambes pour le rattraper.

monsieur richard– Que t’est-il arrivé? lui demanda-t-il. Pourquoi te lamentes-tu ainsi?

pauvre homme– Monsieur, gémit le pauvre, j’ai perdu votre pièce d’argent à cause d’un trou dans ma poche, et mes enfants vont continuer à avoir faim.

 

– BEN Mon colon….. Il en a eu du pot ce gars … parce qu’en plus il aurait pu être noir…!!!!
– Tais toi donc nigaud….

Alors le gros ventru lui donna une pièce d’or et dit avec bienveillance:

– Va chercher ce dont tu as besoin. Mais ne mets pas cette pièce dans ta poche, pour ne pas la perdre de nouveau!

Le pauvre le remercia, serra la pièce d’or dans sa main et se précipita chez le marchand.
Il choisit de la nourriture, des vêtements pour sa femme et ses enfants, et donna la pièce au marchand.

Celui-ci le regarda, puis sa pièce d’or toute neuve et brillante, et s’écria:

– Imposteur! Tu espérais peut-être que je ne m’apercevrais pas que ta
pièce est fausse? Je vais te dénoncer à la justice!

Le malheureux s’enfuit du magasin comme s’il avait le diable à ses trousses. Il gémit, se lamenta, et voilà que sur son chemin, il rencontra de nouveau le gros ventru sur ses jambes torses.

– Monsieur, s’exclama-t-il brusquement, vous m’avez entraîné dans le
malheur! Cette pièce d’or était fausse et à présent je risque la prison! Mes
enfants vont périr de faim, que vont-ils devenir sans moi?

monsieur richardSeigneur la Richesse se mit en colère. Il sortit de sa poche une bourse
pleine d’argent et la donna au pauvre:

– Va maintenant, et fais-en bon profit!

Le pauvre le remercia, serra la bourse sur sa poitrine et courut tout heureux chez lui.
Mais dans le bois, près du village, des brigands l’attaquèrent. Ils lui dérobèrent sa fortune, son chapeau et sa chemise, et lui infligèrent une correction.

Dame la Chance observait de loin ce qui se passait. Quand les brigands eurent disparu dans le bois, elle se tourna vers son mari et déclara d’un ton résolu:

dame chance et monsieur richard

– A présent, cela suffit! C’est à mon tour d’agir !   Regarde bien !

logo mamy turlututu smallElle souffla légèrement dans sa main et aussitôt, quelque chose brilla sur le sol devant le pauvre. Celui-ci cessa de se lamenter, s’approcha, et constata que c’était sa pièce d’argent perdue.
Il la ramassa et courut à nouveau vers le village acheter de la nourriture et des vêtements pour sa femme et ses enfants. Sitôt qu’il entra dans le magasin, le marchand l’embrassa en s’écriant:

Excuse-moi de t’avoir offensé! Je pensais que cette pièce d’or était fausse. Je l’ai apportée au tribunal, et là, après l’avoir examinée, on m’a assuré qu’elle était au contraire du plus bel or. Voilà ta pièce, je te la rends. Garde-la; ce que tu avais choisi, je te l’offre, et pardonne-moi de
t’avoir soupçonné!

Le pauvre retourna tout heureux chez lui. Alors qu’il traversait le bois, les gendarmes surgirent devant lui: ils emmenaient avec eux les bandits ligotés. En voyant le pauvre, ils s’arrêtèrent et dirent:

– Tu es sans doute l’homme qu’ils ont dépouillé! Ils ont déjà avoué t’avoir dérobé non seulement ta fortune, mais aussi ton chapeau et ta chemise. Voici ton bien !

Le pauvre reprit sa bourse, sa chemise et son chapeau et se précipita chez lui sans plus attendre. Dès lors, ses enfants ne connurent plus jamais la faim.

dame chanceEt Dame la Chance? Depuis ce temps, elle est encore plus capricieuse, plus changeante et plus turbulente qu’auparavant.

Par contre, Seigneur la Richesse se porte assez mal.
Il Ia suit partout, à deux pas en arrière, il soupire profondément, mais se tait et lui obéit avec soumission.

En vérité, que peut-il faire d’autre?

jonas– Mamy aujourd’hui j’ai bien retenu ce que tu nous as dit :
« l’argent ne fait pas le bonheur …. mais il faut un peu de chance pour en avoir…. et pour savoir le garder »

SOURCE: contes espagnols  – editions GRÜND

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

POÉSIE: Mon vieux … si je pouvais t’appeler papa..!

pour les amoureux de la littératureVos poèmes, vos poèmes préférés …

– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller….

Ou tout simplement comme aujourd’hui un beau texte à nous faire partager
Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

POÉSIE: Mon vieux … si je pouvais t’appeler papa..!

Daniel Guichard est un auteur-interprète né à Paris le 21 novembre 1948, d’un père breton soudeur en usine, Henri Guichard, et d’une mère à la triple origine russe, polonaise et ukrainienne.
Il habite aujourd’hui à Sauvian, dans l’Hérault.

Grandissant non loin du quartier des Halles, Daniel perd son père à l’âge de quinze ans et doit, pour vivre, travailler aux Halles de Paris, où il décharge les légumes et les fromages. Attiré par la carrière musicale, il se produit le soir, après le travail, dans des cabarets .

En 1966, signe un contrat d’interprète, chez BARCLAY. Mais les premières années de carrière de Daniel Guichard sont assez discrètes : il enregistre des disques à partir de 1967 mais doit se contenter de chanter dans des petites salles ou des cabarets. Daniel Guichard s’est surtout logo poésie smallrévélé au début des années 1970 grâce à  » La tendresse « 

Et surtout « Mon vieux…. »


La tendresse

Les Meilleurs Chansons de Daniel

J’ai toujours été admiratif des chanteurs qui dégagent une vraie âme. Qui portent dans leur voix le durcissement des années qu’ils ont passées pour arriver à matérialiser leurs rêves.

Dans son vieux pardessus râpé
Il s´en allait l´hiver, l´été
Dans le petit matin frileux
Mon vieux.

Y avait qu´un dimanche par semaine
Les autres jours, c´était la graine
Qu´il allait gagner comme on peut
Mon vieux.

L´été, on allait voir la mer
Tu vois c´était pas la misère
C´était pas non plus l´paradis
Hé oui tant pis.

Dans son vieux pardessus râpé
Il a pris pendant des années
L´même autobus de banlieue
Mon vieux.

L´soir en rentrant du boulot
Il s´asseyait sans dire un mot
Il était du genre silencieux
Mon vieux.

Les dimanches étaient monotones
On n´recevait jamais personne
Ça n´le rendait pas malheureux
Je crois, mon vieux.

Dans son vieux pardessus râpé
Les jours de paye quand il rentrait

On l´entendait gueuler un peu
Mon vieux.

Nous, on connaissait la chanson
Tout y passait, bourgeois, patrons,
La gauche, la droite, même le bon Dieu
Avec mon vieux.

Chez nous y avait pas la télé
C´est dehors que j´allais chercher
Pendant quelques heures l´évasion
Tu sais, c´est con!

Dire que j´ai passé des années
A côté de lui sans le r´garder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux.

J´aurais pu c´était pas malin
Faire avec lui un bout d´chemin
Ça l´aurait p´t´-êt´ rendu heureux
Mon vieux.

Mais quand on a juste quinze ans
On n´a pas le cœur assez grand
Pour y loger tout´s ces chos´s-là
Tu vois.

Maintenant qu´il est loin d´ici
En pensant à tout ça, j´me dis
« J´aim´rais bien qu´il soit près de moi »
PAPA…

COFFRET DE 16 CHANSONS https://amzn.to/3FwCEcZ

 

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..