Archives de catégorie : les potes H

chargé de l’éducation des potes âgés et de leur descendance

Pourquoi les Indiens scalpaient-ils ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

Musique Amérindienne pour se Détendre et se Sentir Mieux

EXPLIQUONS AUJOURD’HUI :
Pourquoi les Indiens scalpaient-ils leurs ennemis ?

Les Indiens scalpaient leurs ennemis, car ils croyaient que l’âme des personnes se trouvait au sommet de leur crâne et que les esprits prenaient les corps par la chevelure pour les tirer au ciel.
Quand on scalpait un ennemi, on s’appropriait sa force et on l’empêchait de goûter au repos éternel.
Le scalp était aussi considéré comme un trophée de guerre, symbole de gloire et d’exploit personnel.

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

C’est drôle, j’avais lu  une toute autre explication. Je ne remets pas en cause la justesse de l’anecdote ou la véracité des sources… MAIS…

Dans mes souvenirs, les Britanniques et les Français se disputaient les vastes et nouveaux territoires d’Amérique du Nord, et ce notamment par tribus indigènes interposées, principalement en ayant recours au mercenariat.
Les Anglais payaient en fonction du nombre d’ennemis tués et exigeaient leur tête tranchée comme preuve, ce qui posait les problèmes que l’on imagine après plusieurs jours de voyage jusqu’à l’avant-poste Britannique le plus proche.

En conséquence, ils auraient enseigné la technique du scalp à leurs mercenaires autochtones en remplacement de la tête entière du vaincu. Le scalp consistant à écorcher tout où partie de la partie chevelue du crâne, les cheveux restent attachés à la peau et peuvent servir de preuve.

Maintenant, cette version est peut-être complètement erronée. Ou antérieure à la pratique décrite dans l’anecdote. Qui plus est, compte tenu du nombre et de la diversité des nations amérindiennes, les deux explications pourraient être valables.

MAIS C’EST N’IMPORTE QUOI…???
Chercher plutôt la femme ….

Les scalps étaient surtout des trophées à montrer aux femmes de sa tribu.
Dans de nombreuses tribus les hommes partaient en guerre uniquement contre d autres tribus pour tuer les hommes, violer les femmes et montrer à celles de sa tribu d’origine qui est un vrai guerrier (=vrai mâle).

Attention je vous éclaire
Ce sont les européens qui ont introduit la pratique du scalp, et les Amérindiens n’ont fait que l’assimiler.

A bien des égards les Amérindiens étaient (sont devrais-je dire) beaucoup plus « civilisés » que les colons. Il est temps de cesser de les faire paraitre pour des brutes sanguinaire comme Hollywood s’est plu à les décrire.
C’est un peuple empreint de mysticisme avec un profond respect de la vie qu’on s’est amusé a affamer, massacrer et qu’on a parquer dans des camps où on a laisser leur culture s’éteindre dans le but de voler leurs terres et de prendre du galon. Voit la bibliographie a ce sujet.

On a du mal à imaginer les Indiens sans chevaux.
Pourtant, avant l’arrivée de Christophe Colomb, les habitants du Nouveau Monde n’avaient jamais vu de cheval de leur vie car ce sont les colons européens qui l’ont introduit sur le continent américain.
es indigènes à première vue, prirent les cavaliers pour des êtres fabuleux à deux bras et quatre pattes, capables de se séparer en 2 après le combat.

Share Button

Déclinaisons sur l’Avé Maria de GOUNOD

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

 LA PARTITION DE MA2

          La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)
  Musique à deux

MUSICOCHOU: Déclinaisons sur l’Avé Maria de GOUNOD

—————   LA RÉVOLTE D’UN MÉLOMANE ——————

 Voici le message que nous avons reçu dans la semaine sous le pseudonyme de Ré do 

« L’’ami Ré Do musicien à ses heures en a plein le « do » car là, la coupe est pleine…..

Je considère que dans la Chouette, Louis Fine ne connait que les sons de cloches, celles du clocher où la chouette est perchée et lui à ses côtés.
Redescendez jusqu’au Sol Louis…… Revenez aux fondamentaux…, car nous sommes las de tant de promesses, de tant de Si … Tant de si la sol fa mi rédo m’’ont été avancés, et je ne vois aucun progrès notable dans votre  programmation musicale.
Celle ci reste du niveau de noctambules qui déambulent, trois ou quatre fois par nuit, pour chercher le pot… pourri de chansons ringardes…  et pipipole.
Quand il ne s’oublie pas dans ses pampers…. il nous reste quelques gouttes de  nos grands  moments de notre musique classique.
Vous pouvez faire plus et mieux dans  ce domaine ….  ramenez nous MA2 qui avait su nous séduire……     Rédo » ( Rubrique de MA2 évoquée SUR CHOPIN ET SCHUMANN)

Nous avons donc décidé de réagir et de vous proposer de temps en temps des déclinaisons sur des grands airs classiques qui seront interprétés par différents instruments ou chanteurs.
Cette semaine, c’est l’Avé Maria de Charles François GOUNOD (1818 – 1893 ) qui ouvre le bal….
Vous pourrez les écouter en cliquant sur le bouton en face de l’instrument, ou de l’artiste que vous aimez…
Tous interprètent l’Avé Maria avec la force de leur conviction musicale et la force créatrice de leur instrument de prédilection…..
« Animons le marbre …c’est comme cela que l’on sculpte SA statue

Charles Gounod 1818 -1893

Cliquez sur la photo pour écouter
les autres œuvres de GOUNOD …
La CHOUETTE a chassé pour vous  sur la toile…d’araignée..!

 

LES  DÉLICES GASTROMUSICOCHOU

DÉCLINAISON AVEC L’’ AVE MARIA DE  CHARLES GOUNOD


L’un après l’autre S.v.p










.















le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux RADIO AVE MARIA

Découvrez la playlist ave maria classique avec Super Ambiance

Vous pouvez écouter la liste compète avec la RADIO ci dessus;……
On a du en omettre ….!

INDISCRETIONS: Le bruit court que MA2 et les techniciens s’affairent pour la prochaine déclinaison qui porterait sur l’Adagio d’Albinoni…!!!!

Merci à la petite cht’i contributrice pour cette vidéo
BEAU SUPPLÉMENT


retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

M A 2     

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Dame CARCAS: Légende sur Carcassonne !

CARNET DE VOYAGE
par Machanada

 ——— Nos découvertes de l’été  ———

LA CITE DE CARCASSONNE MISE AU POINT :
Sur dernier article sur Carcassonne          

Merci à René, un carcassonnais  qui par son interactivité; et son commentaire à Machanada lui  impose qu’elle nous parle de la légende de DAME CARCAS qui aurait donné son nom à la cité de CARCASSONNE …. et voici comment……


Buste de la dame Carcas devant la porte narbonnaiseLA LÉGENDE DE DAME CARCAS
 

Cette légende donne une explication au nom de la Cité de Carcassonne.

Elle remonte à l’époque de l’occupation de la Cité par les Sarrasins, alors que Charlemagne et son armée, aux portes de la Cité, tentaient de les en chasser.

Une princesse était à la tête des chevaliers de la Cité après la mort de son mari. Il s’agit de la Princesse Carcas.

Le siège dura 5 ans. Mais au début de la sixième année, la nourriture et l’eau se faisaient de plus en plus rares. Dame Carcas voulut faire l’inventaire de toutes les réserves qu’il restait. Les villageois lui amenèrent un porc et un sac de blé. Elle eut alors l’idée de nourrir le porc avec le sac de blé puis de le précipiter depuis la plus haute tour de la Cité au pied des remparts extérieurs.Charlemagne et ses hommes, croyant que la Cité débordait encore de vivres au point de gaspiller un porc nourri au blé, leva le siège.

Voyant l’armée de Charlemagne quitter la plaine devant la Cité, Dame Carcas remplie de joie par la victoire de son stratagème décida de faire sonner toutes les cloches de la ville. Un des hommes de Charlemagne s’écria alors « Carcas sonne ! », d’où le nom de la Cité.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursDame Carcas est un personnage purement imaginaire. La légende qui remonte au XIIe siècle, fut écrite au XVIe par Jean Dupré et reprise au XVIIe siècle par Guillaume Besse et Guillaume Catel. Charlemagne n’a pas fait le siège de Carcassonne, son père Pépin le Bref l’ayant déjà prise aux Sarrasins en 759.)…
Merci qui…… Wiki ……..non pas moi …WIKIPEDIA !

Vous nous avez demandé plus d’infos sur Carcassonne les voici:
Pour aller plus loin : En savoir plus     En savoir encore plus     être TOP

Marie Charlotte de retour du CanadaMACHANADA (A bientôt-  Pour lire mon dernier carnet de voyage…!)
la fête de aint jean fête nationale du Quebec


2750

Share Button

Ah les Loufiats…. du café du commerce ou d’ailleurs..!


les potes doivent être éclairés

CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …..

 Aujourd’hui nous vous présentons : Le loufiat

minute Papillon proviendrait d’un bistrot (ce qui est somme toute plausible en France) et du nom d’un loufiat qu’on hélait pour se faire servir le café ou le Byrrh. Comme tout bon garçon de café parisien l’ordonnateur de la salle répondait minute à qui l’interpellait pour commander de quoi étancher sa pépie¹. Avec le temps, les clients facétieux auraient pris l’habitude d’apostropher minute Papillon désarmant le bougre débordé de sa réponse toute prête. L’histoire ne dit pas si pour autant les convives étaient servis plus vite.

Fig. A. Unique image connue du loufiat Papillon. Musée Byrrh&Suze.

Les spécialistes ne sont pas d’accord sur l’origine du mot loufiat qui désigne, à partir de la fin du dix-neuvième siècle, le garçon de café, cette institution parisienne.
On murmure qu’il s’agissait du nom d’un garçon de café devenu assassin ou l’inverse. A l’époque, où bien souvent l’abus de vin et de mauvais alcool rimait avec violence et mauvais coups, ce patronyme avait bien mauvaise réputation.

La réputation est restée et la mauvaise s’est estompée dans la mémoire collective, et, place du tertre, le loufiat continue à prendre les commandes, avec sa casquette de poulbot, son pantalon rayé et ses bretelles, pour le plus grand plaisir des touristes.

Au XIXe siècle, lofiat. Probablement dérivé de l’ancien loffe, « nigaud ». ce terme Vieilli et populaire signifiait : Garçon de café.

Je me dois pour vous tous, de m’intéresser à la construction des mots à partir de patronymes … j’ai donc fouiné dans les bibliothèques argotiques, pour enfin  trouver dans l’ouvrage de Boudard « La Méthode à Mimile »,  que l’argotique loufiat (bien identifié dans le dictionnaire comme signifiant garçon de café) venait du nom d’un certain Loufiat (ou Louffiat), garçon de café certes, mais surtout assassin vers 1890.

Je n’ai trouvé nulle part la confirmation de ce fait jusqu’ à ce que le tombe sur le  Esnault (Larousse), sans doute un des meilleurs dicos d’argot, qui donne un article assez riche pour Loufiat :
Esnault a écrit: loufiat. n. m.
–  Garçon de café, de restaurant (pop 1891) Etym. assez obscure. Loufiat est connu en 1866 comme variante de lofiat, goujat, valet ; en 1890 comme patronyme ou comme sobriquet d’un garçon de café malfaiteur (v. 1868-1875)

il faudrait savoir si le garçon de café concerné dans ces faits divers, a bien existé, et s’il s’appelait réellement loufiat ou s’il ne s’agit que d’un sobriquet comme il semble y en avoir eu énormément dans les classes populaires. Peut-être qu’il n’a pas ‘créé’ le mot mais qu’il lui a donné un ‘second souffle’.

Tout ça c’est bien beau ..! Mais moi qui ai de la famille et des potes dans la brasserie restauration, je veux me mettre mal avec personne… Alors cherchons avec eux et mettons nous d’accord avant de traiter
George Clooney de loufiat…  et what else..!

Le Loufiat « niais, nigaud », ou  selon «la Méthode à Mimile »,
sobriquet d’un garçon de café
malfaiteur …..???
ou encore chaud lapin..?

Les trois  mon colon…..!
Étymologiquement parlant en1876 le mot venait sans doute de loffe, « niais, nigaud », dérivé d’une onomatopée évoquant le souffle du vent (cf. lof), et par extension la niaiserie.
Vers 1890, Cellard et Rey, évoquent « l’hypothèse d’un sobriquet…. d’un garçon de café, auteur d’un meurtre célèbre » (avancée par Chautard dans La Vie étrange de l’argot),
Si cette version n’a jamais été vérifiée, le coté malfrat nous parait le plus probable car il ressort de notre enquête dans le milieu ( de la brasserie)  qu’il y a très longtemps un certain Loufiat était parti avec la caisse et la femme du patron de la brasserie …
Ah le loufiat…!!!!

serveur CHOUETTE c'est superDepuis le patron de brasserie a comme nous deux yeux….
Mais très très occupés..!

L’un sur la caisse … l’autre sur la patronne on inverse parfois l’ordre des choses selon les mensurations des deux….!

Le dit patron; parfois énervé, finit par avoir un œil qui merde à l’autre et il le mérite…. !
C’est que le strabisme à haute dose ça dérègle les hémisphères du cerveau ( enfin quand il y en a un)…
Les symptômes sont connus: il traite ses garçons de café de loufiats ce qui ma foi est encore aujourd’hui compris de tous dans la profession comme bien insultant pour eux ….
Eux qui ne touchent jamais, ni à la caisse, ni à la patr….

Bon ben voilà voilà….  mes petits potes…. Vous pouvez prendre un pot au café du commerce  en lorgnant sur le popotin de Madame Suzanne .. qui est d’un commerce agréable et vu sa carrosserie…. c’est aussi une belle caisse….!!!!
Bande de loufiat ignares ..! Tous les mêmes avec des mains pleines de doigts…

LE CHOURISTE– Je confirme pour le voleur de caisse … car si vous faites l’anagramme de LOUFIAT vous obtiendrez FILOUTA … flouait et foulait …
Pour la patronne…. JE PASSE… Je passe faire un scrabble avec la Suzanne et on cherchera ensemble jusqu’à…. la fermeture du bar du commerce
Dis FIllon (ou le Macro)….  vous pouvez pas inscrire à votre programme un élargissement des horaires d’ouverture de tous les débits de boissons ( encore que …. les cafés du commerce serait suffisant)

SOURCES : http://www.languefrancaise.net/
YAHOO – http://www.pariscool.com/album/galleries/toutes


POTACHE

.

Share Button