Archives de catégorie : les potes H

chargé de l’éducation des potes âgés et de leur descendance

Il est bourru. C’est un ours mal léché

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt



EXPLIQUONS AUJOURD’HUI :

D’où vient cette expression :
être un ours mal léché

 Signification :  Personne rustre, grossière.

Origine :  Cette expression du XVIIIe siècle qualifie une personne qui ne se mêle pas à la société, et qui fait preuve d’un comportement quelque peu rustre.
La formulation « mal léché » signifie « mal élevé, sans éducation ».
Autrefois, on pensait que les oursons n’étaient pas complètement formés et que leur mère devait les lécher pour qu’ils soient complètement achevés. Ainsi, un « ours mal léché » est une personne dont la « formation » aux règles de vie en société n’a pas été entièrement accomplie.

LE CHOURISTEDans votre entourage, vous avez certainement un ours mal léché, ce genre d’individu un peu bourru, peu accueillant et avare en formules de politesse.
Le voisin qui ne dit jamais bonjour, le collègue de travail agacé par votre présence, le vieil oncle râleur aux réunions familiales… vous les avez peut-être même affublés de cette image ursine peu flatteuse !

– SI tu penses à moi vieux crotale…
Dis le tout de suite….
  Que je sorte mes griffes….!!!!

 

LE CHOURISTE– Pas du tout….!!!! 
Aujourd’hui, ceci désigne une personne « mal dégrossie », peu sociable, voire impolie.
L’expression remonte au XVIIIe siècle.
Mais un siècle auparavant, l’image de l’ours mal léché existait déjà pour évoquer un enfant mal formé, un homme au physique ingrat.

Les deux significations ont la même source : une légende du XVIIe siècle. Celle-ci raconte que la maman ourse, en léchant ses petits encore informes à la naissance, leur permet de devenir de vrais oursons « finis ».

Ainsi, à l’origine, un ours mal léché était un humain « mal fini » physiquement, puis, au fil du temps, il est devenu une personne rustre, dont l’éducation n’est pas terminée.

Les ours mal léchés ne sont pas seulement francophones !

La langue française n’est pas la seule à manier la comparaison. Voyons dans les autres pays.

Si les Espagnols évoquent plutôt le cochon avec la locution « cochon mal mangé » (ser un cerdo mal cenado), les Italiens, eux, adoptent comme nous l’analogie entre un homme grossier et l’ours mal léché (essere un orso mal leccato).

Les Néerlandais se contentent de l’image ursine, sans évoquer le léchage, grâce à la formule « être un mauvais ours » (een ongelikte beer zijn). De même, chez les Anglais, on évoque parfois le « vieux gros ours » (traduction de old big bear) ou simplement le « gros ours » (big bear).

Qu’en est-il des mamans ourses avec leurs petits ? L’expression est-elle fondée ?

Oui et non ! Il est vrai que les oursons naissent incomplets : nus, aveugles et sans dents.
Ils dépendent totalement de leur mère, tout comme le bébé humain. Avec un poids autour de 350 grammes, un ourson n’a pas vraiment la forme… d’ourson !

C’est d’ailleurs le cas de nombreux bébés animaux, tels que le chien, le renard, le lion… Même les chatons passent par un stade « crevette » ou « hamster » qui ne rappelle le chat que de loin !

On peut donc considérer que ce plantigrade naît incomplet.
Mais ce n’est pas par le léchage qu’il prend forme. C’est avec le temps et la croissance. L’allusion au caractère « mal léché » provient donc bien d’une croyance et non de la réalité.


Jusqu’au Moyen Âge, l’ours était le roi des animaux, avant d’être supplanté par le lion.
Il représentait la force, l’invincibilité et le courage. Encore aujourd’hui, c’est un animal totem chez les Amérindiens, il est perçu comme guérisseur.

 

L’OURSE ET SES PETITS
C’était une opinion de l’Antiquité, que c’est en les léchant que la femelle de l’ours donne à ses petits la forme qu’ils doivent avoir.
Cette opinion s’est conservée, et elle est même devenue proverbiale parmi nous : c’est en ce sens que l’on dit d’un homme mal tourné que c’est un ours mal léché.

Quelque étrange que soit cette idée, elle est consignée comme une vérité par Pline, Solin, Elien ; et Aristote lui-même ne s’en est pas éloigné. On la trouve aussi dans les poètes, où elle semble moins déplacée. « Ce qu’enfante l’ourse, dit Ovide, n’est pas un petit, mais une chair mal vivante que la mère façonne en membres en la léchant, et qu’elle amène ainsi à la forme qu’elle désire.

En cause disait on… L a gestation de l’ourse qui selon eux ne durait que peu de temps
Solin cherche à expliquer le fait en l’attribuant à ce que la gestation de l’ourse ne dure que peu de temps. « La délivrance de l’ourse, dit-il, arrive au trentième jour : il résulte de cette fécondité précipitée que ses petits demeurent informes. »
Aristote affirme aussi que l’ourse ne porte que trente jours.

LE CHOURISTEMais c’est une erreur ajoutée à une autre ; car il est certain que la portée de l’ourse dure, non pas un mois, comme le veulent ces naturalistes, mais quatre mois au moins. Cette opinion singulière préoccupa les savants de la Renaissance.
Elle leur paraissait déranger les plans de la nature.
En effet, prise à la lettre, elle est visiblement absurde : aussi n’eurent-ils pas de peine à s’assurer de sa fausseté.

 

 

 

SOURCE :

https://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/232/ours-mal-leche/

https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-1275-ours-mal-leche.html


POTACHE

.

Share Button

C’est quoi Papy l’appel du 18 Juin 40


Posée sur le coq en haut du clocher, LA CHOUETTE a gardé les yeux grands ouverts de 1939 à 1945 elle ne peut oublier ce qu'elle a vu..... et entendu...!

BLOC DE MARBRE
par WIKI

« A tous les combattants »

Anna Marly est une chanteuse et guitariste française d’origine russe, née le à Pétrograd (Russie) et morte le à Palmer (Alaska).
Elle a composé, à la guitare, la musique du Chant des partisans et en a écrit les paroles originales russes, tandis que les paroles françaises dues à Maurice Druon et Joseph Kessel ont ensuite servi de générique à l’émission Honneur et Patrie diffusée sur la BBC.
Elle est également l’auteur de la musique de La Complainte du partisan, chanson ensuite popularisée en anglais par Leonard Cohen.


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES


Passionnés d’histoire, nous commémorons ensemble l’appel du 18 juin 1940 en reproduisant le texte de l’affiche de cet appel.

Nous souhaitons rendre hommage également à l’émission « Les Français parlent aux Français » qui crépite aux oreilles des auditeurs de la radio, avec le générique de la BBC entendu dans mille et un films de guerre.

Un bel hommage à rendre tous ces « soldats du micro », et notamment Pierre Dac qui soufflait, à travers la Manche, ce vent de liberté avec la ritournelle « Radio Paris ment, Radio ment, Radio Paris est allemand » sur l’air de La Cucaratcha.

Comme on le sait, l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle fut très peu entendu en France.

Dès le lendemain, la BBC accueille la France libre et met à sa disposition un studio et un émetteur. C’est le début d’Ici la France, une émission quotidienne du soir, une épopée radiophonique de cette résistance des ondes animée par Maurice Schumann, Jacques Duchesne, Pierre Bourdan, Jean Oberlé, Maurice Van Moppès, etc.
Les Anglais avaient quand même mis en place une censure en cas de débordement. Un officier anglais assistait à l’émission tous les soirs, la main sur une manette prête à couper l’antenne.
« En quatre ans, ce n’est jamais arrivé, »

EN SAVOIR PLUS:
L’appel du 18 Juin est le premier discours prononcé par le général de Gaulle  à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC, le 18 juin 1940, dans lequel il appelle à ne pas cesser le combat contre l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce discours – très peu entendu sur le moment mais publié dans la presse française le lendemain et diffusé par des radios étrangères – est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française, dont il demeure le symbole.


Share Button

AVC: Un danger peut en cacher un autre

logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

LES SIGNES PRÉCURSEURS D’UN AVC 

littel com poteL’autre jour entre amis j’ai posé la question :

Quels sont les signes précurseurs d’un AVC ?
Beaucoup confondent les signes d’une attaque cardiaque avec l’AVC et pire certains n’en savaient rien du tout.

Très très important.Il faut absolument visualiser cette vidéo.
Vous pouvez sauver des amis.

AVC : un danger peut en cacher un autre

littel com poteLors des journées mondiales de l’accident vasculaire cérébral, les risques liés à certains troubles du rythme cardiaque sont mis en avant
Gare à la fibrillation atriale !

Si, comme plus de 600 000 adultes vivant dans l’Hexagone, vous ressentez parfois des palpitations cardiaques, mieux vaut en parler à votre médecin. Car la fibrillation atriale est un trouble du rythme qui multiplie par cinq le risque de faire un accident vasculaire cérébral (AVC).
D’où le thème choisi pour cette nouvelle journée mondiale consacrée aux « attaques au cerveau » : un danger peut en cacher un autre.

Petit rappel pour commencer :

Les AVC sont responsables de 60 000 décès, chaque année, dans notre pays. Près de 130 000 nouveaux cas sont diagnostiqués (le quart d’entre eux chez des personnes de moins de 65 ans).

Au moindre doute, comme :

– la faiblesse d’un côté du corps,
– l’engourdissement d’un membre,
– un trouble de l’élocution,
– de la vision
– de l’équilibre,
– un mal de tête sévère
Et soudain, il faut immédiatement appeler le 15.

Facteurs de risque
La prise en charge rapide est indispensable pour limiter les séquelles consécutives à la souffrance du cerveau privé d’oxygène (la majorité des AVC est liée à la formation d’un caillot).

À chaque minute de perdue, ce sont deux millions de neurones qui sont détruits, estiment les spécialistes.
Malheureusement, aujourd’hui encore, les AVC représentent la première cause de handicap physique acquis chez l’adulte, la deuxième cause de mortalité chez l’homme (la première chez la femme) et la deuxième cause de démence.

Dans 85 % des cas, les victimes présentent des facteurs de risque.

– Le premier d’entre eux est l’hypertension artérielle.
– Le deuxième la fibrillation atriale,
Il s’agit du trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. « La fibrillation atriale peut provoquer une stagnation du sang au niveau des oreillettes.
Cela contribue à la formation de caillots qui risquent de se détacher et de migrer vers les artères cérébrales
Les principaux symptômes de la fibrillation atriale, sont :
– la fatigue,
– l’essoufflement,
– des palpitations,
– des battements du coeur irréguliers et rapides,
– des douleurs dans le thorax
– des vertiges.
Mais certains patients ne ressentent rien d’anormal. Ce problème est alors diagnostiqué au cours d’un simple examen de routine.

Tout comme l’hypertension artérielle, la fibrillation atriale doit être correctement prise en charge (pour lutter contre cette dernière, les médecins prescrivent des médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque).
« Il faut savoir que les AVC qui sont liés à une fibrillation atriale sont beaucoup plus graves que les autres »,
. Les personnes qui en souffrent ont donc tout intérêt à suivre correctement leur traitement.

D’après Le Point.fr

littel com poteCOM’POTE

Share Button

POTE H : L’origine du pique nique

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

EXPLIQUONS AUJOURD’HUI : 

LES ORIGINES DU PIQUE-NIQUE

EXPRESSION POPULAIRE – La formule est souvent employée lorsque l’on décide de préparer un repas dans la nature.

Être au contact de la nature, profiter du soleil, du calme, c’est ce que nous recherchons tous, loin des tracas quotidiens. Et quoi de mieux que de profiter de ces instants de détente en organisant tout simplement un bon pique-nique ?

Mais d’ailleurs, d’où vient le terme “pique-nique” ?
L’origine du mot « pique-nique » remonterait du 17ème siècle : inspiré du verbe “Piquer” par allusion aux poules qui picorent des graines, et de “nique” qui signifiait en ancien français “une chose sans valeur”.
Ces deux mots assemblés indiquent donc “picorer des petites choses par-ci par-là”.

Le Déjeuner sur l’herbe de Édouard Manet

Le linguiste Claude Duneton dans son livre La Puce à l’oreille explique que le mot anglais «picnic» est arrivé cinquante ans après le mot français «pique-nique». Il ne peut donc pas avoir donné naissance à notre locution.

Pour preuve de son explication, Claude Duneton rapporte : «Le pique-nique est composé du verbe piquer au sens de picorer ( “piquer les tables“ c’est “vivre en parasite“ aux XVIIe et XVIIIe siècles) et de nique “chose sans valeur, moquerie“.»
Une explication qui éclaire par vases communicants la formule de «pique-assiette». «Faire un pique-nique», c’est donc littéralement picorer des petites choses.

Le pique-nique remonte à plus loin que ce que l’on pourrait penser…
Le pique-nique est un art ancien qui débute à la Renaissance, plus précisément au XVIIIe siècle, lorsque l’on mangeait alors en extérieur sans table.
Cela était par exemple le cas à la campagne où les paysans mangeaient dans leurs champs, accompagnés de leurs troupeaux. Mais aussi chez les nobles durant leurs parties de chasse. L’aristocratie a d’ailleurs énormément popularisé cette activité, en organisant par la suite des repas champêtres, où chacun y apportait sa contribution.

Louis XIV adorait d’ailleurs lui-même cette pratique, il se déplaçait quasiment toujours avec de la viande, des pâtisseries ou des fruits.
L’âge d’or du pique-nique se fera un peu plus tard, au XIXe siècle, notamment lors des fêtes républicaines, où l’on profitait des grands et sublimes parcs et jardins royaux, interdits auparavant au peuple, pour y organiser des bons repas sur l’herbe.

monet dejeuner sur l herbe

Un siècle plus tard, le mot fait ses valises. On le trouve alors employé tout seul, dans l’expression «faire un pique-nique», soit «manger hors de chez soi».

Le mot est attesté dans la locution «faire un repas à piquenique», c’est-à-dire «faire un repas en payant chacun son écot». Ce qui signifierait peu ou prou aujourd’hui «chacun apporte quelque chose à manger» ou «chacun paie sa part».

LE CHOURISTEQu’est devenu le pique-nique de nos jours ?
De nos jours, manger n’est plus vraiment la raison prioritaire du pique-nique, même si elle en reste l’activité principale.

Picnic (Le Déjeuner sur l’herbe) PIERRE AUGUSTE RENOIR

Propice à la rencontre, ce dernier revient à la mode et est surtout devenu un prétexte pour recréer des liens sociaux, faire la fête ou célébrer un événement.
Lors des pique-niques, on partage alors des repas conviviaux plus souvent froids et préparés à l’avance. Chacun pratique cette activité comme bon lui semble, que ce soit à la campagne, à la plage, à la montagne ou de manière plus citadine dans les jardins ou aux bords des quais des grandes villes. Il permet de profiter du plein-air et des loisirs en extérieur et d’échapper à la routine.

MONET, MANET, RENOIR ET CÉZANNE déjeunent sur l’herbe..!

SOURCE :
https://www.lesjardinsdelacomtesse.com/les-origines-du-pique-nique-c1200x51013https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/04/21/37003-20180421ARTFIG00002-pourquoi-fait-on-des-pique-niques.php


POTACHE

.

Share Button