Archives par étiquette : animaux

Soyez toujours positif…!!!


BLOC NOTRE
DE PAPY DIT

Avec Papy dit il faut revenir à une éducation à l’ancienne…

La parole est aux défenseurs
des leçons de morale du bon vieux temps


Aujourd’hui : La grenouille

SOYEZ TOUJOURS POSITIF…
N’ ÉCOUTEZ PAS LES AUTRES..!!!!

L’autre jour en rentrant de l’école, j ai lu une histoire à ma petite fille qui m’avait fait un petit mensonge… et je lui avais conté la fable d’Esope :
“Le garçon qui criait au loup !
Puis un autre jour “
Pierre et le loup” de Prokofiev
Avec cette histoire du  du jour, on constatera que tous les grand-pères du monde ont la même préoccupation :
Faire comprendre
à leurs choupinets qu’ils doivent rester positifs

 

 Il était une fois une course de grenouilles,
L’objectif était d’arriver au haut d’une grande tour.

Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les encourager.
Et la course commença … .
En fait les gens ne croyaient pas possible que
les grenouilles atteignent la cime.
Et toutes les phrases que l’on entendit furent :
« … Impossible !Elles n’y arriveront jamais … ! »
Les grenouilles commencèrent peu à peu à se décourager.
Toutes, sauf une qui continua à grimper … .
Et les gens continuèrent : « Vraiment pas la peine !!!
Elles n’y arriveront jamais !!! »
Et les grenouilles s’avouaient vaincues,
sauf une qui continuait de grimper envers et contre tout.
A la fin, toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui,
seule et au prix d’un énorme effort, atteignit la cime …

Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle y était arrivée.
L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait réussi l’épreuve … .
Et elle découvrit qu’elle était sourde !
N’écoutez donc pas les personnes qui ont l’habitude d’être négatives.
Car elles volent les meilleurs espoirs de votre cœur.
Rappelez-vous du pouvoir qu’ont les mots que vous entendez ou que vous lisez !
Soyez toujours POSITIF !


En conclusion :

Soyez toujours sourd quand quelqu’un

vous dit que vous ne pouvez réaliser vos rêves !

 

SOURCE : Texte trouvé sur le net

Le dragon au pays des singes ..!!!
“Qui une fois ment, personne ne croit…
Bien qu’il dise vrai parfois…!”

 

Il était une fois un singe qui s’ennuyait parce qu’il n’avait pas d’amis.

Un jour il trouva une idée. Il grimpa dans un arbre et cria :
« Au Dragon !
Au Dragon !
Un Dragon veut nous dévorer ! »

Alors tous les singes sont venus pour le sauver. Mais ce n’était qu’une farce.

– Moi aussi je connais ce singe…….




PAPY DIT

 

Share Button

L’HOMME DES BOIS : LE MARTIN PECHEUR

Bannière ruedesplantes 468/60px


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note   de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière… et mes frères les oiseaux

BIEN LE BONJOUR A MON AMI :         LE MARTIN PERCHEUR

 

Un petit oiseau familier de nos contrées le martin-pêcheur témoigne par sa présence de la bonne santé des rivières où il vit et souffre des maux dont elles sont atteintes : pollution, rectification des cours d’eau et dérangements incessants.

Ses principales caractéristiques sont :

Une livrée brillante et très colorée (bleue sur le dessus, rousse et blanche en dessous),
– un bec long et fin,
– un corps court et trapu,
– une taille approximative de 16 cm et un poids, approximatif lui aussi, de 40 g.

Son bleu étincelant provient des reflets prismatiques de la lumière sur les structures minuscules de ses plumes.

Le sexe des martins-pêcheurs se différencie à la couleur du bec : presque tout noir chez le mâle ; chez la femelle, la mandibule est du même orange que les pattes.

 

UN SACRÉ PÉCHEUR

L’essentiel du menu du martin-pêcheur est composé de petits poissons tels que les vairons, épinoches, chabots, truites, vandoises, chevaines, perches, brochets et loches franches jusqu’à 125 mm. L’oiseau guette ses proies d’un perchoir n’excédant pas trois mètres ou bien il pratique le vol stationnaire.
La proie repérée, il plonge presque verticalement , les ailes allongées vers l’arrière. Saisissant fermement le poisson dans son bec puissant, l’oiseau bat des ailes pour remonter à la surface puis regagne son perchoir. Là, il frappe violemment sa victime contre une branche pour l’assommer avant de l’avaler.
Le martin-pêcheur consomme également des insectes (les notonectes représentent 40% des insectes capturés) ainsi que des crustacés (des gammares) et des batraciens.

Comportements

Malgré leurs vives couleurs, les martins-pêcheurs ne sont pas faciles à voir. Les couleurs métalliques de ses faces supérieures constituent en effet un excellent camouflage lorsqu’il file au ras de l’eau sur ses courtes ailes vibrantes. Heureusement ils poussent des cris distinctifs, émis surtout en plein vol, qui permet de les repérer.
Ces sifflements métalliques et aigus ne ressemblent à aucun autre.
Le martin-pêcheur se baigne surtout pendant la période de nidification, en plongeant plusieurs fois à la suite, après quoi, il se lisse le plumage, étire ses ailes et baille.

Au total, cette toilette peut durer deux heures par jour.

Il rejette plusieurs fois par jour une pelote de réjection grisâtre contenant des arêtes de poisson et des caparaces d’insectes. La nuit, il dort seul dans la végétation riveraine, les roseaux ou les arbres creux.

L’étoile:
Pendant la becquée, les oisillons sont disposés en étoile, bec pointé vers l’extérieur. Seul celui qui se trouve face à l’entrée du couloir (d’où arrive les parents, becs chargés de poissons) réclame la nourriture.
Dès qu’il l’a reçue, l’étoile tourne pour présenter le jeune suivant.
bestiole des potagers resistant et inépuisable – Fais gaffe…! Ils mangent aussi de vers de terre….!!!

barre verte

Une complicité ancienne avec les artistes

Le martin-pêcheur a toujours été présent dans l’imaginaire collectif de nombreuses civilisations.

LE CHOURISTEUne légende rapporte que le martin-pêcheur, gris à l’origine, aurait acquis ses couleurs en quittant l’arche de Noé, son ventre ayant été rougi par le soleil couchant et son dos ayant pris la teinte bleu acier du ciel.

Saint Martin lui donne son nom….
On dit aussi qu’un jour, voyant des martins-pêcheurs se disputer des poissons, Saint Martin explique à ses disciples que les démons se disputent de la même manière les âmes des chrétiens. Et les oiseaux prirent ainsi le nom de l’évêque.

Le nom scientifique de l’espèce témoigne de cette rencontre du passé et du présent. C’est en effet la mythologie gréco-romaine qui a inspiré les ornithologues lorsqu’ils durent attribuer un nom à l’oiseau.

Alcyoné et Céyx

ceyx fut noyé en mer.Sa femme, alcyoné, se rendit donc sur la côté où elle cria le nom de son mari. par ses appels, les vagues roulèrent le corps de ceyx à ses pieds. à l’instant même, elle fut transformée en martin-pêcheur et vola au dessus du corps de son mari. les dieux prenant pitié d’elle, ramenèrent ceyx à la vie sous forme de goéland (ou selon une autre version, sous forme de martin-pêcheur).

Les noms de genre Halcyon et Ceyx dérivent d’Alcyoné, fille d’Éole, dieu du Vent, et de Céyx, fils de l’Astre du matin. Alcyoné et Céyx s’unirent mais déplurent aux dieux, qui les changèrent en oiseaux.

En Chine, les martins-pêcheurs qui volent en couples au moment des parades nuptiales évoquent la fidélité conjugale, et la tradition populaire en a fait le symbole de cette vertu.

Plus récemment, les couleurs vives du martin-pêcheur ont souvent inspiré les peintres, notamment en Europe, aux xvie et xviiie siècles, et au Japon.

On retrouve l’oiseau d’azur sur de nombreux tableaux d’artistes flamands. Par exemple, un couple de martins-pêcheurs figure sur le tableau de Roland Savery, peint en 1622 et intitulé Oiseaux dans un paysage (Bruxelles, musées royaux des Beaux-Arts).

 Le Jardin des délices, détail du panneau central, vers 1505, (Madrid, Museo del Prado)

Le Jardin des délices, JEROME BOSCH détail du panneau central, vers 1505, (Madrid, Museo del Prado)

 

 

 

L’une des représentations les plus réussies de l’espèce a été peinte par Jérôme Bosch au début du xvie siècle, dans son triptyque le Jardin des délices

(Madrid, musée du Prado).

 

UNE VIDEO POUR
10 MINUTES DE BONHEUR

 


Martin-pêcheur (en action) par bonprofil

barre verte

Discours aux oiseaux de Saint François d’assise :

Il leur dit, entre autres choses :

« Mes frères les oiseaux, vous avez bien sujet de louer votre créateur et de l’aimer toujours ; Il vous a donné des plumes pour vous vêtir, des ailes pour voler et tout ce dont vous avez besoin pour vivre.
De toutes les créatures de Dieu, c’est vous qui avez meilleure grâce ; il vous a dévolu pour champ l’espace et sa simplicité ;
Vous n’avez ni à semer, ni à moissonner ; il vous donne le vivre et le couvert sans que vous ayez à vous en inquiéter. »


“- Ce vers lisant est agaçant…
il veut toujours briller et tout savoir…
Pardonnez le..”

barre verte

L’ HOMME DES BOIS


La Chouette a déjà dragué l’homme aux oiseaux

un article lui est
consacré

Share Button

ALLEZ MAMY RACONTE: Le singe et le grenadier

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transforme en conteuse pour nous tous…..

Vous êtes prêts….?      Oui.. !

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous un conte espagnol

OUI OUI ..! Il y a bien des lunes que MARIA nous a quitté, c’est lui faire grand honneur de nous unir tous en pensée autour d’un conte espagnol… je crois d’ailleurs que la grand mère de Maria lui racontait surement  ….
Il s’agit du  SINGE ET DU GRENADIER….

cliquez si vous savez plus qui je suis...!– Il est de la famille de ce petit rikiki là

– Surement ..et malin comme lui..!

– AH tu vois..! EH TOC …!

logo mamy turlututu small Le singe et le grenadier

jonas– EH Mamy Il est aussi petit  que kiki ce singe là….

– Un peu de patience mon petit Jonas..
J’y arrive… laisse moi mettre mes chaussons..!
et je vais attendre que  Papy vous ‘explique ce qu’est un grenadier …. bande de soudards ignares

LE CHOURISTE

LE GRENADIER DE CE CONTE EST UN ARBRE ET PAS UN SOLDAT.

DÉSOLÉ ON PARLERA DE MOI UN AUTRE JOUR

Le Grenadier ou Grenadier commun est un arbre fruitier , cultivé depuis la plus haute Antiquité pour ses fruits comestibles (les grenades) et pour les qualités ornementales de ses grandes fleurs.

LES ARBRES QUI S’ILLUMINENT LA NUIT..!!!

Le grenadier une espèce originaire d’Asie occidentale (Turquie, Iran, Irak, Azerbaïdjan, Afghanistan, Pakistan, Arménie), et probablement la péninsule Arabique, ainsi que le nord de l’Afrique.
Elle est cultivée  dans des zones tempérées chaudes : bassin méditerranéen,

La ville de Grenade en Espagne doit son nom au grenadier.
On dit que le fruit contient 365 grains soit un pour chaque jour de l’année.

jonas
– EH Mamy …c’est quand que tu racontes…?
– Maintenant…. Mon petit Jonas

 

LE SINGE ET LE GRENADIER

logo mamy turlututu small

Un singe était assis sur un vieil olivier et mangeait une grenade. Tandis qu’il croquait dans le fruit, un pépin tomba sur la terre au pied de l’arbre.
Quelque temps après, le singe remarqua que du pépin sortait un grenadier. Il se rendit chez le propriétaire de l’olivier et lui dit:
Abats ton olivier, car autrement, mon grenadier va périr dans son ombre.
Mais l’homme répondit:
– Il n’en est pas question!

Le singe se rendit alors chez le juge et lui dit:
– Monsieur le juge, arrêtez immédiatement cet homme, car il ne veut pas abattre son olivier et mon grenadier va périr dans son ombre.
Le juge répondit:
– Il n’en est pas question!

Le singe se rendit alors chez le roi.
– Majesté, faites révoquer le juge, car il ne veut pas arrêter l’homme, l’homme qui ne veut pas abattre son olivier et mon grenadier va périr dans

son ombre.
– Il n’en est pas question! répondit le roi.

Le singe se rendit alors chez la reine et lui dit:
– Majesté, fâchez-vous contre le roi, car il ne veut pas révoquer le juge, qui ne veut pas arrêter l’homme qui ne veut pas abattre son olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre.

Mais la reine répondit:
Il n’en est pas question!

Le singe se rendit alors chez la souris.
– Ma petite souris, grignote le jupon de la reine, parce qu’elle ne veut pas se fâcher contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, celui-ci ne va pas arrêter l’homme qui n’abattra pas son olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!
Et la souris répondit:

– Je n’en ai pas la moindre intention!

Le singe se rendit alors chez la chatte.
Chatte, mange la souris, car elle ne veut pas grignoter le jupon de la reine, la reine ne veut pas se fâcher contre le roi, celui-ci ne veut pas révoquer le juge, le juge ne va pas arrêter l’homme, celui-ci n’abattra pas son olivier et mon grenadier va périr dans son ombre!

La chatte répondit:
– Il n’en est pas question!

Le singe se rendit chez le chien:
– Chien, mords la chatte, parce qu’elle ne veut pas manger la souris, qui ne veut pas grignoter le jupon de la reine, la reine ne veut pas se fâcher contre le roi, qui ne veut pas révoquer le juge, le juge ne va pas arrêter l’homme, celui-ci n’abattra pas son olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!

Le chien répondit:
– Il n’en est pas question!Le singe se dirigea vers un bâton et dit:
– Bâton, bats avec force le chien, parce qu’il ne veut pas mordre la chatte, qui ne mangera pas la souris, la souris ne grignotera pas le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, celui-ci ne révoquera
pas le juge, qui n’arrêtera pas l’homme, celui-ci n’abattra pas son olivier et mon grenadier va périr dans son ombre!
Et le bâton répondit:
– Il n’en est pas question! 

Le singe se précipita vers le feu et le supplia:
– Feu, feu, brûle le bâton, qui ne veut pas battre le chien, celui-ci ne veut pas mordre la chatte, qui ne mangera pas la souris, la souris ne grignotera pas le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, le juge n’arrêtera pas l’homme, l’homme n’abattra pas l’olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!
Le feu répondit:
Il n’en est pas question!

Le singe se rendit alors chez l’eau:
Eau, ma chère eau, éteins le feu, car il ne veut pas brûler le bâton, le bâton ne veut pas battre le chien, le chien ne veut pas mordre la chatte, la
chatte ne mangera pas la souris, la souris ne grignotera pas le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, le juge n’arrêtera pas l’homme, celui-ci n’abattra pas l’olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!
L’eau répondit:
Il n’en est pas question!

Que pouvait faire le singe? Il se rendit chez le bœuf et le pria:
– Bœuf, mon cher bœuf, bois l’eau, car elle ne veut pas éteindre le feu, le feu ne veut pas brûler le bâton, le bâton ne veut pas frapper le chien, le
chien ne veut pas mordre la chatte, la chatte ne mangera pas la souris, la souris ne va pas grignoter le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, le juge n’arrêtera pas l’homme, celui-ci n’abattra pas son olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!
Le bœuf répondit sèchement:
Il n’en est pas question!
Le singe se rendit directement chez le boucher.
– Boucher, tue le bœuf, car il ne veut pas boire l’eau, l’eau ne veut pas éteindre le feu, le feu ne veut pas brûler le bâton, le bâton ne veut pas battre le chien, le chien ne mordra pas la chatte, la chatte ne mangera pas la souris, la souris ne grignotera pas le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, le juge n’arrêtera pas l’homme, qui n’abattra pas l’olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!
Le boucher répondit:
Il n’en est pas question!

Le singe ne savait vraiment plus que faire.

Il se dirigea enfin vers la mort.
Mort, prends le boucher, parce qu’il ne veut pas tuer le bœuf, le bœuf ne veut pas boire l’eau, l’eau ne veut pas éteindre le feu, le feu ne
brûlera pas le bâton, le bâton ne battra pas le chien, le chien ne mordra pas la chatte, la chatte ne mangera pas la souris, la souris ne grignotera pas le jupon de la reine, la reine ne se fâchera pas contre le roi, le roi ne révoquera pas le juge, le juge n’arrêtera pas l’homme, qui n’abattra pas l’olivier, et mon grenadier va périr dans son ombre!

La mort accepta et se rendit chez le boucher. Dès que le boucher l’aperçut, il s’écria avec empressement:
Mort, épargne-moi, je vais tuer le bœuf. Et il se rendit chez le bœuf.
Le bœuf dit: Ne me tue pas, je vais boire l’eau.
L’eau dit: Ne me bois pas, je vais éteindre le feu.
Le feu dit: – Ne m’éteins pas, je vais brûler le bâton.
Le bâton dit:Ne me brûle pas, je vais battre le chien.
Le chien dit: – Ne me bats pas, je vais mordre la chatte.
La chatte dit:Ne me mords pas, je vais manger la souris.
La souris dit:Ne me mange pas, je vais grignoter le jupon de la reine.
La reine dit: Ne le grignote pas, je vais me fâcher contre le roi.
Le roi dit: – Ne te fâche pas contre moi, je vais révoquer le juge.
Le juge dit: – Ne me révoque pas, je vais arrêter l’homme.
Et l’homme dit:Monsieur le juge, ne m’arrêtez pas, je vais abattre l’olivier.

L’homme abattit l’olivier….
et le singe fut satisfait, parce que le
soleil par
venait enfin jusqu’à son
grenadier….
EH TOC..!
  

logo mamy turlututu small– Puisque vous avez été bien sages,
je vais vous faire découvrir
un singe qui voudrait :

“Être un Homme comme Vous”

 

LE ROI LOUIS

   BALOO    Il en faut peu pour être heureux
la patience


logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est un autre épisode….

Recueil : Contes et fables

Share Button

POESIE: Mamy Louisa de Mai

LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

POÉSIE : Mamy Louisa en MAI

Puisque le temps ensoleille sans raison

PAYSAGE DE JC BLIGNY

Puisque le temps ensoleille sans raison ;
Et qu’une Ballade d’Adeline
Est aussi douce qu’une plume sur le toit de ma maison
Pourquoi ne pas admirer les gouttes fines de la pluie.

Pourquoi occulter cette humeur printanière
Qui ouvre plus que les portes des clairières
Car d’or, de platine en passant par la lumière
On récoltera au sol, des diamants en rivière.

Un corbeau fouille la terre de mon arbre
Qu’il est magnifique avec son brillant plumage ;
Il sait que je l’admire mais reste de marbre
Il sait qu’il est beau et que j’aime son passage.

Louisa –

Quand bat un cœur

Je pense à lui, qui se contente de peu, parfois de pluie
Car dans la brume le soleil tarde à revenir ;
Il n’a pas de jour et son calendrier lui appartient ;
Il crie après les soucis, les aléas mais sans larme ni soutient.

Les émotions il les gère et les joies sont ses préférées
Pas comme un orpailleur, pour l’or d’un beau canyon
Pas pour faire danser son corps et jouer une ronde ;
Mais pour, de ses pulpes humidifiées hydrater un oisillon.

Personne ne s’inquiète de sa santé tant elle est belle ;
Il suffira qu’un jour, qu’il oublie de faire battre ses ailes
A cause d’une larme, en raison de l’absence d’une personne,
Pour qu’on le recherche, partout, avant qu’il ne s’envole.

Louisa –

Un animal de compagnie

Est-ce que l’on a un animal de compagnie ?
Le mien, c’est plus qu’un ami de 13 ans ;
Quand il est bien portant il galope, rit avec le vent
Que je crains toujours que celui-ci me le prenne pour ami.

Il a une horloge dans sa tête et m’interpelle
Pour ses heures de sortie et ses horaires de repas ;
Et comme il est propre, autant qu’un petit chat
Ses coussinets me rappellent l’odeur de la cannelle .

Il oublie qu’il est un toutou et pour m’adorer
Prends ma jambe pour son oreiller
Il lui arrive d’être souffrant, alors il geint, crie,
mais son torticolis guérit, il vient me faire une bise.

Je ne suis pourtant que son amie.

Louisa –

La voix

Celle que j’entends au téléphone ne ment jamais
Pour une voix jeune ou celle d’une personne âgée
Son caractère se dessine et sonne vrai pour moi ;
Le sourire ou la tristesse est parfois à l’orée.
.
Si la personne est heureuse, la voix y est en osmose
Pure comme une source qui traverse une clairière ;
On se laisse enivrer par une fleur pleine de lumière
Où on admirera un écureuil dans sa nouvelle pose.
.

Pas besoin de larmes, ni besoin de justificatif
La voix connaît la mélodie sans aucune partition ;
Et on est avec elle, entrainé avec ses aléas infinis ;
On est plus connecté avec elle qu’avec la personne.
.
Alors d’humeur triste ,elle va nous peiner ;
Ou au contraire, sa gaité va nous surprendre
Comme par une onde qui nous gouverne, on est dirigé ;
Ou léger comme des ballons, on voudrait voler dans le vent.
.

LOUISA

Sourire d’une jeune femme au Laos.

Sourires


J’aime tous les sourires : le sourires sans raison,
Le sourire surprise, le sourire-cadeau le plus beau saphir ;
Le sourire qui illumine tout, le ciel, la mer, l’horizon,
Le sourire qui n’a pas besoin de plume pour le décrire.

Le sourire nourrit et fleurit plusieurs cœurs ;
Il n’a besoin que de lumière et d’un peu de pluie ;
Il est plus souvent intérieur qu’extérieur ;
Il parle sans dire un mot, il chuchote comme la nuit.

Louisa –

J’adore les personnes sans rancune

Du haut de ma tour de garde ,je suis armée jusqu’au cou ;
Fragile , pour mon bien, au moindre cri, au moindre souffle
J’ai, pourtant une mémoire qui jamais n’oublie
Faites moi tomber, mais n’arrachez pas mes myosotis.

De mon mas, au milieu des roses sans épines
Je suis protégée et seuls les cris des oiseaux me parviennent
Le soleil est accueilli comme mon meilleur ami
La mer qui est mon émeraude, n’a pas besoin de reine.

Il n’y a que le printemps qui arrive sans prévenir
Même un vautour me demandera d’aller et venir ;
Pendant qu’immuable, monte le plus beau panorama
D’un Canigou gardien de tous les hameaux et villages.

Louisa –

Souvenirs

Vous pouvez revenir, je ne suis plus celle d’avant ;
Vous qui me faisiez de la peine, vous me faites sourire, maintenant.
“J’aimais” ceux qui me marquaient assez longtemps ;
Ils naviguent mais plus jamais ne provoquent le mauvais temps.

Aujourd’hui, je les toisent et qu’importe leur avis ;
Je leur ferai bien un pied de nez comme une enfant bien élevée
Ils me font réaliser des choses bellissime :
Mon jardin est florissant et le moindre mot est devenu : amitié.

Je jubile de ce revirement qui me fait un bien fou ;
Je n’irai pas quand même redevenir leur joujou.
Sur mon chemin “on ” m’a offert des anges à gâter
Et sous la pluie, d’autres anges pour m’abriter.

Louisa –

Quand mon toutou me parle

Le soleil s’est levé depuis longtemps
Mais mon toutou et moi récupérons ;
La nuit a été difficile , les gens me croiront
Quand je confesse que nous n’avons pas bien dormi.

Mon chien est en mode vieillesse ;
Mon toutou est atteint par la comorbidité,
Aujourd’hui , il accepte ma tendresse
Puis je suis son “véto” puis plus rien ne le satisfait .

Hier soir, après 3 heures de tâtonnement
Face a un toutou qui “parle fort”
Je lui ai proposé , le canapé, le couffin
Aucun résultat, il faisait nuit depuis longtemps.

Aucun calmant qu’une poussière d’aspégic
Mais oui pourquoi je n’y avais pas pensé
Il s’est endormi ; comme après une tétée
Mais oui, il avait à nouveau ce !!! torticolis !!!

Louisa –


Formicidés

Des boutons de roses à ceux des fleurs d’oranger ;
Mes meilleurs parfums sont humés et visités ;
Un pont fait d’un fil à linge les relient entre leur nid
Et divers arbres, ou autres plantes qui leur sourient.

Elles partent et bavardent en silence, ou en chantant
Leur amour pour les pucerons et cochenilles est époustouflant

Elles les hument, les dévisagent comme une mante religieuse
Puis les dévorent , un vrai produit naturel et médicamenteux.

Elles sont magnifiques avec leur élégance chorégraphique
J’aurais aimé entendre leur bavardages soniques
Leur chant, les jours de pluie et les jours de fêtes, de rires
Leur harmonie attirerait , je crois, bien des scientifiques.

Pour le moment, c’est leur joie, leurs retrouvailles sans peine
Que je capte, avec mon imagination, ma courte-échelle
Le printemps leur appartient, et leur manne est éternelle
Comment ne pas partager le jardin avec ces anges du ciel

Louisa –

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
“La poésie, c’est le sourire du langage

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button