Archives par étiquette : religion

La transfiguration du Christ ….. et l’enfant épileptique

C’est aujourd’hui la transfiguration du Christ quésaco PAPY..?

PAPY DIS MOI…. ?  C’EST QUOI LA TRANSFIGURATION DU CHRIST…?

 La Transfiguration est le dernier tableau peint par Raphaël, commencé en 1518, inachevé de sa main en 1520, date de sa mort. Il est conservé dans la basilique Saint Pierre

 

La Transfiguration est un épisode de la vie du Christ où son apparence physique change pendant sa vie sur terre, révélant ainsi sa nature divine. Selon la Bible, cet épisode se situe après la multiplication des pains, au moment où les disciples reconnaissent en lui le Messie. Au cours de la fête des tentes, il se serait rendu sur le mont Thabor avec ses disciples Pierre, Jacques et Jean et se serait alors métamorphosé. Son visage changea et ses vêtements devinrent d’un blanc éclatant en présence de Moïse et Élie, à droite, reconnaissable aux tables de la loi qu’il tient entre les bras.

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU

HISTOIRE DU TABLEAU DE RAPHAËL

La Transfiguration a été commandée à Raphaël par le cardinal Jules de Médicis (futur Clément VII). Raphaël mourut d’un accès de fièvre en avril 1520. Il n‘eut pas le temps d‘achever le tableau. C‘est donc son atelier (probablement Giulio Romano) qui s‘en chargea. Le cardinal Jules de Médicis fit finalement don du tableau à l’église San Pietro in Montorio de Rome où il resta exposé de 1523 à 1797. Le Pape Pie VI fut contraint de le céder à la France en 1797 par le traité de Tolentino (le traité autorisait les commissaires français à prélever cent œuvres parmi les collections pontificales). Il rejoignit alors le Museum Central des Arts, l’actuel Musée du Louvre, puis fut restitué au Pape Pie VII à la chute de l’Empire. En 1817, il entra à la Pinacothèque du Vatican.

COMPOSITION  DU TABLEAU DE RAPHAËL

Le tableau comporte deux parties narratives distinctes :

La partie supérieure montre la Transfiguration sur le mont Thabor, le Christ flottant devant des nuages illuminés, entre les prophètes Moïse et Élie, au-dessus de Pierre, Jacques et Jean.

JÉSUS THAUMATURGE ET PREMIER GUÉRISSEUR
La partie inférieure montre les apôtres et les croyants, impuissants devant la possession démoniaque d’un garçon. L’apparition du Christ le libère miraculeusement de sa maladie
Cette scène tirée de Mathieu 17, est immédiatement suivie d’une histoire ou il est question de la guérison d’un garçon possédé, et c’est ce que décide de représenter Raphaël dans la partie inférieure.

Si le moment de la scène précédente semble être d’un long silence, les nombreux personnages à droite de la partie basse semblent tous pris de panique aux côtés du jeune garçon possédé et de son père vêtu de vert, qui le supporte. L’enfant adopte une posture bras écartés, un vers le ciel, l’autre vers le sol, les yeux révulsés.
À gauche, les apôtres, qui ne parviennent pas à guérir l’enfant, sont également pris d’une panique lisible dans leurs gestes, regards, mimiques, bras tendus…


L’ENFANT ÉPILEPTIQUE: 

 transfiguration-raphael-detail-partie-basse-enfant-epileptiqueChez les trois évangélistes cet épisode de l’enfant épileptique suit  la transfiguration.

Entouré de Pierre, Jacques et Jean, témoins de sa transfiguration, Jésus voit un attroupement: les neuf disciples dialoguent avec les scribes au milieu d’une grande foule. Surprise de le voir, celle-ci accourut à lui. Elle cherchait une solution au grand problème qui venait de surgir. Ses disciples n’avaient pas su guérir l’enfant.

Le Nouveau Testament décrit une maladie avec un tel luxe de détails les symptômes d’une maladie attribuée à un esprit ou un démon.
C’est un esprit muet et sourd qui empêche l’enfant d’entendre et de parler. Il se saisit de lui, le précipite à terre et le fait entrer en convulsion. Il écume alors, grince des dents et devient tout raide, il tombe parfois  dans le feu ou dans l’eau. On  précise même  que l’enfant était lunatique, c’est-à-dire un de ces malades considérés comme influencés par les phases de la lune. Ce sont là les symptômes patents de l’épilepsie, attribuée à l’emprise d’un démon. Rencontrant les disciples, alors qu’il cherchait Jésus, le père leur avait demandé de guérir son fils unique, mais ils en avaient été incapables. 

Jésus donne un ordre bref qui contient une promesse: « Amenez-le-moi ».

Et dès que l’enfant est en présence du Christ, il est sujet à une violente crise. Crise d’épilepsie aux symptômes décrits plus haut. Mais ce n’est pas un cas d’épilepsie ordinaire.
La crise est déclenchée à l’instant où le gamin apparaît devant le Seigneur et attribuée à l’esprit qui habite en lui.
Il y a donc à la fois épilepsie et possession démoniaque.
Le démon ne supporte manifestement pas la présence du Christ, de celui qui est plus fort que lui et venu pour le vaincre.

Il est clair qu’il est l’auteur de la maladie et l’agent de la crise.

LES DISCIPLES ONT ÉCHOUÉ….. CAR ILS ONT DOUTÉ…!

Ce père qui accompagne son unique enfant  croit en Jésus , mais sa foi est bien faible et il s’adresse à lui en ces termes
. « Si tu peux quelque chose…, si par hasard tu es plus fort qu’eux »
Jésus.
s’est exclamé « Race incrédule« ,. Il ne s’agit pas de savoir si je peux ou non faire ce miracle, mais si ce père a assez de foi pour m’en croire capable. S’il croit et ne doute pas, il obtiendra ce qu’il désire.

Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant!

Jésus guérit le garçon en chassant le démon qui habitait en lui. Il veut une guérison totale et définitive. L’esprit impur doit sortir et ne plus jamais revenir en lui.
Au moment où il sort, l’enfant est inerte, dans le coma, à tel point qu’on le croit mort.
Mais le Seigneur parachève son miracle. Il le réanime et le relève.
Il rend à son père un garçon instantanément et complètement guéri. 

Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit?

Jésus s’entretient ensuite avec ses disciples en insistant sur leur manque de foi, source de leur échec.
Ils ont échoué, alors que le Christ leur avait donné pouvoir sur les démons…… alors qu’il existe une foi dite charismatique ou héroïque qui déplace des montagnes.

Jésus attendait des douze qu’ils fassent des miracles sans douter de leur pouvoir, car il leur avait ordonné d’en faire et les en avait rendus capables.

Mais pour accomplir des prodiges, il faut recourir à la prière. Sans elle, le pouvoir accordé par le Christ reste inopérant.

 » – Merci à CHOU BLANC de nous, avoir convaincus de commenter aussi l’épisode de l’enfant épileptique »wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

Chou Blanc  – « Pour moi en effet , c’est le témoignage que la foi est guérisseuse…. mais le doute paralysant pour nous les magnétiseurs »
(
A Laureen ma petite épileptique… en attente que Jésus vienne me donner quelques leçons et me remplacer auprès d’elle… sans aucun doute aujourd’hui)

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez

Chou Blanc     

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

SAINTS GUERISSEURS : Sainte Marthe

    SAINTE MARTHE  

I ème siècle 
(morte vers 81)
– Fête le 29 Juillet
Patronne des Servantes, des hôteliers, des aubergistes, des lavandières

sainte marthe

Iconographie
Marthe est représentée avec la tarasque morte à ses pieds ou comme dans notre gravure en maîtresse de maison avec un trousseau de clés à la ceinture, et tenant un vase d’eau bénite

Sainte Marthe de l'église Sainte-Madeleine de Troyes, oeuvre du Maître de Chaource - - La sainte Marthe de Sainte-Madeleine de Troyes Sainte-Madeleine ou Sainte-Marthe ? La question fait débat depuis la fin du XVIIIe siècle. Les commentaires les plus récents et les plus nombreux y voient Sainte-Marthe.

 Invoquée contre:

la mort subite , la damnation, le flux de sang et les maladies contagieuses

Selon le Nouveau Testament (Jean 11 / 1-2), Marthe de Béthanie est une femme disciple de Jésus-Christ, sœur de Lazare et de Marie de Béthanie (Marie Madeleine), qui assiste à la résurrection de son frère Lazare.
Marthe, ou Sancta Martha, vient du grec Marthas, transcription de l’araméen martâ = maîtresse de maison, hôtesse.

Vie de sainte Marthe
Marthe est connue pour avoir donné hospitalité au christ  et à ses disciples.( ces actes sont l’origine de son patronage des servantes et des aubergistes et hoteliers) et pour avoir été le témoin de la résurrection de son frère Lazare ressuscité par  Jesus

Marthe l’hospitalière
Marthe, qui donna l’hospitalité à J.-C., descendait de race royale et avait pour père Syrus et pour mère Eucharie. Son père fut gouverneur de Syrie et de beaucoup de pays, situés le long de la mer. Marthe possédait avec sa sœur, Marie de Béthanie( Marie Madeleine) et du chef de sa mère, trois châteaux, savoir Magdalon, Béthanie et une partie de la ville de Jérusalem. On ne trouve nulle part qu’elle se soit mariée, ni qu’elle ait eu commerce avec aucun homme.

Episode Marthe le Christ et Marie de Béthanie

tableau de Jan Vermeer van Delft - Sa soeur Marie de Béthanie est dans le culte catholique assimilée à Marie de Magdala (Marie Madeleine) et à la pêcheresse, à l'origine annonyme, dont il est question dans l'évangile selon Saint Luc. C'est le pape Grégoire le Grand qui au VIème siècle décida que ces trois femmes n'en fairaient plus qu'une... Comme ils faisaient route, Jésus entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.
Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit :
 » Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m’aider. « 

Mais le Seigneur lui répondit :
 » Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses ; pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée.  »

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs Jésus ne lui en fait pas grief. Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur. « Marthe, Marthe, tu t’agites, tu t’inquiètes pour beaucoup de choses…. » Ce n’est pas l’activité que Jésus condamne, (que s’en consolent les maîtresses de maison), mais l’activisme, l’agitation. Il vaut mieux recevoir dans la paix du cœur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point.
L’essentiel c’est la convivialité, avec un équilibre des réalités.

Marthe témoin de la résurrection de son frère Lazare

la résurrection de lazare musée de Beauvais -MAZZUCHELLI Pier Francesco, MORAZZONE IL (dit) -AVEC SAINTE MARTHE AU CENTRE DE LA SCENE

Lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante:
« Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l’accordera. »
La réponse ne se fait pas attendre:

Jésus à son arrivée, trouva Lazare dans le tombeau depuis quatre jours déjà. Beaucoup  de Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Quand Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.
Marthe dit à Jésus :
« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera.  »
Jésus lui dit :  » Ton frère ressuscitera.  »
– « Je sais, dit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.  »
Jésus lui dit : « Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ?  »
Elle lui dit :  » Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. « 
c’est donc ainsi et sur sa demande expresse que Jésus ressuscita  son frère Lazare


Marthe et son exil en Provence

Après l’ascension du Seigneur, quand les apôtres se furent dispersés, elle et son frère Lazare, sa soeur Marie-Madeleine, ainsi que saint Maximin qui les avait baptisés et auquel elles avaient été confiées par l’Esprit-Saint, avec beaucoup d’autres encore, furent mis par les infidèles sur un navire dont on- enleva les rames, les voiles et les gouvernails, ainsi que toute espèce d’aliment.
Sous la direction de Dieu, ils arrivèrent à Marseille. De là ils allèrent au territoire d’Aix où ils convertirent tout le peuple à la foi.
Là, elle participe à l’apostolat de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie de Madeleine.
C’est à Tarascon sur les rives du Rhône que Marthe est devenue célèbre en  neutralisant par aspersion d’eau bénite un dragon que l’on nommait en ces lieux Tarasque.

La légende de la Tarasque

La Tarasque est un monstre amphibie dont l’aspect est décrit en détail dans « La légende dorée » de Jacques de Voragine.
« Il y avait à cette époque […] un dragon moitié animal-moitié poisson, plus épais qu’un boeuf, plus long qu’un cheval avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux boucliers. »

La Tarasque répandait la terreur autour de Tarascon. Hantant le Rhône, la bête perturbait la navigation et se plaisait à faire chavirer les navires. Lors de ses incursions sur les rives du fleuve, au temps où la forêt était encore dense, elle dévorait moutons, enfants et bergers. C’est à Sainte Marthe que revient l’honneur d’avoir dompté le dragon.

Le peuple demanda à Marthe de le délivrer de la bête. La sainte aurait alors dompté miraculeusement le dragon par un simple signe de croix. Une autre version de la légende rapporte que c’est en l’aspergeant d’eau bénite qu’elle le maîtrisa. Mais on s’entend pour dire qu’après la sainte intervention, le monstre devint doux comme un agneau. Marthe l’attacha avec sa ceinture et, docile comme un chien en laisse, la Tarasque fut livrée au peuple qui la fit périr à coups de lames et de pierres.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursLA LÉGENDE COMPLÈTE POUR VOS CHOUPINETS:
Il y a très longtemps, à l’endroit où s’éleva plus tard le château du roi René, se dressait un rocher dont les pentes plongeaient dans les eaux profondes du Rhône.
À quelques pieds en dessous de la surface, béait un large trou.
Et, dans ce trou, se tapissait un monstre aussi laid que cruel que les habitants de ce lieu redoutaient plus que tout

Miracles et guérisons de sainte Marthe
Elle prêchait un jour auprès d’Avignon, entré la ville et le fleuve du Rhône, et un jeune homme se trouvait de l’autre côté du fleuve, jaloux d’entendre ses paroles, mais dépourvu de barque pour passer, il se dépouilla de ses vêtements et se jeta à la nage ; tout à coup il est emporté par la force du courant et se noie aussitôt. Son corps fut avec peine retrouvé, deux jours après ; on l’apporta aux pieds de sainte Marthe pour qu’elle le ressuscitât. Elle se prosterna seule, les bras étendus en forme de croix sur la terre et fit cette prière :
« O Adonay, Seigneur J.-C., qui avez autrefois ressuscité mon frère Lazare, votre ami, mon cher hôte, ayez égard à la foi de ceux qui  m’entourent et ressuscitez cet enfant. »
Elle prit, par la main ce jeune homme qui se leva aussitôt et reçut le saint baptême.

Eusèbe rapporte au VIIe livre de son Histoire ecclésiastique *, que l’Hémorrhoïsse, après avoir, été guérie, fit élever dans sa cour ou son verger, une statue à la ressemblance de J.-C., avec une robe et sa frange, comme elle l’avait- vu, et elle avait pour cette statue une grande vénération. Or, les herbes croissant aux pieds de la statue et qui n’étaient bonnes à rien auparavant, dès lors qu’elles atteignaient à la frange, acquéraient une telle vertu que beaucoup d’infirmes qui en faisaient usage étaient guéris.
–  Cette Hémorrhoïsse que le Seigneur guérit; saint Ambroise dit  que ce fut sainte Marthe, Saint Jérôme de son côté rapporte, et l’Histoire tripartite confirme, que Julien l’apostat fit enlever la statue élevée par l’Hémorrhoïsse et,y substitua la sienne; mais la foudre la brisa.-

Or, comme il s’opérait beaucoup de miracles au tombeau de sainte Marthe, Clovis, roi des Francs, qui s’était fait chrétien et qui avait été baptisé par saint Remy, souffrait d’un grand mal de reins; il vint donc au tombeau de la sainte et y obtint une entière guérison. C’est pourquoi il dota ce lieu, auquel il donna une terre d’un espace de trois milles à prendre autour sur chacune des rives du Rhône, avec les métairies et les châteaux, en affranchissant le tout.

La Mort de sainte MARTHE .

Elle créa à Tarascon un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d’eau, une fois par jour, et s’agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu. »

L’heure de sa mort approchant, elle se fit transporter dehors, afin de pouvoir regarder le ciel ; et elle ordonna qu’on la posât par terre sur de la cendre; ensuite qu’on lui tînt une croix devant elle : et elle fit cette prière :

« Mon cher hôte, gardez votre pauvre petite servante ; et comme vous avez daigné demeurer avec moi, recevez-moi de même dans votre céleste demeure. »
Elle se fit ensuite lire la Passion selon saint Luc, et quand on fut arrivé à ces mots :

« Mon père, je remets mon âme entre vos mains », elle rendit l’esprit.

Sainte Marthe mourut à Tarascon vers l’an 81.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursUne belle légende dit que Jésus lui-même est venu l’accueillir à la porte du paradis.
« Venez, hôtesse chérie, et où je suis, vous y serez avec moi. Vous  m’avez reçu dans votre maison, et moi je vous recevrai dans mon paradis ; ceux qui vous invoqueront, je les exaucerai par amour pour vous. »

Le culte de sainte Marthe

Depuis lors, de nombreux pèlerins visitent la collégiale Sainte-Marthe, érigée à sa mémoire près du château du roi René

On dit que Louis XI qui avait une grande dévotion pour sainte Marthe lui offrit un superbe buste reliquaire en or massif de 25 kg où l’on plaça son crâne. Qu’est-il devenu ? « en 1793, le conseil municipal contraint d’envoyer à la monnaie de Marseille l’argenterie de l’église, s’efforça d’en excepter le buste d’or, mais il fut obligé de céder aux ordres du district. Personne à ce moment-là ne pensa à retirer du reliquaire le chef de la sainte ni un autre ossement considérable renfermé dans un reliquaire en forme de bras, et ces deux reliques furent perdues par suite d’une imprévoyance. »

De reliques, il ne reste aujourd’hui à Tarascon que des fragments d’os et un reliquaire qui n’est que la copie de celui offert par Louis XI. En revanche, le bras gauche et la main de Marthe avaient été offerts au prieuré royal de Notre Dame de Cassan au XVème siècle. On peut les vénérer encore aujourd’hui à l’église de Roujan.

PRIERE DE SAINTE MARTHE

« je suis Marthe, l’hôtesse du christ, fils de dieu vivant. Qui se confie en moi ne mourra jamais de maladie épidémique parce que cette grâce m’a été accordée par mon seigneur J-C…… Ainsi soit il. »

Dictons

Mauvais temps le jour de Sainte Marthe n’est rien car il faut qu’il parte.

Ne crains pas du mauvais temps de Sainte-Marthe, Vite, il faut qu’il parte.

Grande purée, petite vinée. Beaucoup de pois, peu de vin. (Anjou)

Précédente rubrique :  Sainte Lucie
La ligne éditoriale de cette série est accessible 
  BON COURAGE...!

Chou Blanc est effectivement magnétiseur- voir son site CLIQUEZCHOU BLANC (Les autres saints guérisseurs – faire catégorie SAINT THOL )

Share Button

LIVRES : Les différents corps subtils


BLOC NOTE LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

«  Paroles d’hommes« 

AUJOURD’HUI : Un manuel pratique incontournable pour ressentir les énergies d’un objet, d’une personne ou d’un lieu et pratiquer un nettoyage énergétique efficace sur le long terme, dans son habitat, mais aussi sur soi-même et sur les autres.

Comment réaliser un bon nettoyage énergétique

Couverture à spirales

– Illustré, 11 septembre 2018   Serge Boutboul

EXTRAIT:  Manuel d’exercices pour développer vos ressentis subtils et nettoyer les personnes et les lieux
Le nettoyage énergétique nous offre la possibilité de libérer les personnes et les lieux d’énergies stagnantes qui bloquent notre processus d’évolution.
Une énergie congestionnée, de même qu’une charge émotionnelle, est comparable à un poids que nous avons à porter, qui fausse nos perceptions, nous éloigne du positif et nous empêche de nous diriger vers notre authentique chemin de lumière…
Dans notre quotidien, il est assez fréquent de « recevoir » des pensées négatives – jalousie, haine, colère, peurs – projetées sur nos corps subtils, et particulièrement sur notre corps éthérique.

Il est également possible d’être parasité par des éléments provenant des plans subtils – parasites astraux, personnes décédées, entités du bas astral, etc. – qui ne sont pas montées vers la lumière.
Ces parasitages peuvent se matérialiser au niveau du corps éthérique, mais aussi dans les lieux où nous vivons ou travaillons. Grâce à ce manuel pratique, vous découvrirez des techniques efficaces et des enseignements inédits pour apprendre à nettoyer les personnes et les lieux des charges qui les encombrent.
A chaque exercice, vous trouverez une illustration pour favoriser la compréhension et faciliter l’apprentissage, ainsi que des pages de notes pour écrire vos ressentis au fil du travail effectué.

 

Comment réaliser un bon nettoyage énergétique
Serge Boutboul

Ce qu’il est nécessaire de connaître

Les différents corps subtils

Nous sommes constitués de différents corps subtils, emboîtés les uns dans les autres à la manière des poupées russes. En tout nous possédons 7 corps subtils, ayant chacun des caractéristiques propres, situés à l’intérieur ou à l’extérieur de notre corps physique.

Voici leurs descriptions, du plus dense au plus subtil

1.  Le corps physique :

C’est le corps qui nous permet d’expérimenter la matière. Il est un microcosme à l’image de l’univers.

2.  Le corps éthérique (ou corps vital) :

Le gardien du corps physique, qui assure sa surveillance et sa survie en cas d’absence de conscience. Il est l’enveloppe de nos chakras, c’est dans ce corps que se trouvent les méridiens, les canaux d’énergie, et les chakras qui circulent en nous. Il capte les  énergies cosmiques et telluriques et les redistribue dans tous nos corps subtils. Il assure les fonctions vitales en lien avec les différents corps subtils. C’est ce corps qui anime le  corps physique. Sans lui le corps physique serait sans vie.

3.  Le corps astral (ou corps émotionnel) :

il nous permet de nous déplacer dans les plans astraux. Il est situé à l’intérieur du corps physique et en épouse la forme. Il est relié au corps éthérique par un cordon d’argent qui ne se rompt qu’à la  mort. C’est le corps qui nous permet d’entrer en relation avec nos guides spirituels.

4.  Le corps mental (ou corps de la réflexion) :

Le siège de nos pensées, de l’intellect, de l’imagination, de l’inné et de l’acquis. C’est avec lui que nous visualisons. Le corps mental est divisé en 2 parties distinctes :

Le corps mental inférieur : c’est le corps de la raison, de la logique, il constitue principalement ce qui forme notre  personnalité, notre ego. Il est influencé par nos acquis, notre savoir et nos émotions.
Le corps mental supérieur : il permet l’accès à notre intuition, aux perceptions de niveau supérieur, aux pensées que nous captons et qui proviennent de l’Esprit et du Divin.
5.  Le  corps causal :

C’est le corps de l’âme, qui préside les causes de notre existence. Il enregistre tout ce qu’il y a dans cette vie et dans nos autres incarnations. Il contient les qualités les plus élevées : intuition plus élevée, foi, inspiration. Il  est le siège de la conscience supérieure.

6.  Le corps bouddhique ou christique :

C’est le corps de la connaissance. Il est décrit comme ne se manifestant que chez les saints ou les hommes ayant intégré leur corps causal et ayant accepté de se réincarner de nouveau pour accomplir une tâche précise. Il permet l’illumination spirituelle, la connaissance totale de toute chose et l’accès à la conscience divine.

7.  Le corps divin (ou corps atmique ou la monade) :

C’est le corps en relation avec Dieu. Il correspond à notre partie divine. Il est le “corps de conscience parfait”, appelé aussi “corps supra mental”. Il est le siège de la conscience cosmique. Seuls les éveillés y ont accès. Une fois atteint ce plan ultime, nous sommes en mesure de réintégrer la conscience divine. Nous possédons également une aura, qui n’est pas un corps subtil à proprement parler mais un champ d’énergie électromagnétique situé autour de nos corps.

https://www.femininbio.com/bien-etre/conseils-et-astuces/nettoyage-energetique-serge-boutboul-comment-realiser-un-bon-nettoyage-energetique-58057

 

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

LE TRAIN DE MA VIE

RETRO : C’est du même auteur…..

Share Button

Quand Marie Madeleine leur disait….




BLOG
de MAMY KT

– Mamy ne fait pas que du point de croix

Les femmes sont intimement associées à la
résurrection de Jésus, presque autant que le bleu l’est à la mer.

Les évangiles ne racontent-ils pas qu’elles
sont les premières à avoir vu Jésus vivant et à l’avoir annoncé ?

Elles sont quelques-unes, dont Marie de Magdala, disciples qui suivaient Jésus depuis la Galilée et qui lui sont restées fidèles jusqu’à la mort,

C’est à elles que deux hommes en habits éblouissants ont révélé que celui
qu’elles cherchaient était vivant et qu’il les précédait en Galilée, là où sont
tous les gens venus d’ailleurs

C’est à elles que Jésus s’est montré et à qui il a parlé, pour la première fois après sa mort.
Ce sont elles qui, bravant leur peur, puis les railleries, ont annoncé la Résurrection aux autres disciples.
Les quatre évangélistes le rapportent….. la chose n’est pas si fréquente

Quand Marie Madeleine leur disait….

Aujourd’hui jour de sainte Marie Madeleine nous souhaitions vous rappeler que cette dernière  fut expulsée de Palestine avec plusieurs disciples lors des premières persécutions contre les chrétiens après l’Ascension. Confiés à un frêle esquif sans voile ni gouvernail, les exilés abordèrent miraculeusement les rivages provençaux au lieu appelé désormais Les Saintes-Maries-de-la-Mer et devinrent les premiers évangélisateurs de la Provence. 

La Sainte-Baume, Roc de la Miséricorde

La grotte naturelle de sainte baume creusée par l’érosion (baumo, en provençal) est devenue un des lieux de pèlerinage les plus anciens du monde chrétien : sainte Marie-Madeleine y aurait vécu trente années de sa vie.

Les lieux saints sont au monde ce que les astres sont au firmament, une source de lumière, de chaleur et de vie    –  Père Lacordaire

La Sainte-Baume est d’abord une curiosité géologique : sa barre rocheuse, qui s’allonge sur douze kilomètres, a surgi des fonds marins à l’ère secondaire et sa forêt, protégée par la falaise, est une « relique » de celle qui couvrait la Provence à la fin du tertiaire.
La grotte naturelle creusée par l’érosion (baumo, en provençal) est devenue un des lieux de pèlerinage les plus anciens du monde chrétien :
Sainte Marie-Madeleine y aurait vécu trente années de sa vie.

Dans les Évangiles, Marie-Madeleine est cette femme que le Christ a libérée de sept démons, qui devint alors son disciple, fut présente au pied de la croix et à qui Jésus apparut en premier au matin de Pâques.
Selon la Tradition de Provence, elle fut expulsée de Palestine avec plusieurs disciples lors des premières persécutions contre les chrétiens après l’Ascension. Confiés à un frêle esquif sans voile ni gouvernail, les exilés abordèrent miraculeusement les rivages provençaux au lieu appelé désormais Les Saintes-Maries-de-la-Mer et devinrent les premiers évangélisateurs de la Provence.
Marie-Madeleine prêcha à Marseille en compagnie de Lazare puis elle s’établit dans cette montagne escarpée, dans la Grotte qui depuis porte son nom. Telle la bien-aimée du Cantique des Cantiques, « colombe cachée au creux du rocher, en des retraites escarpées », elle put s’adonner à la prière et à la contemplation dans la solitude.

En 1295, quand les fouilles conduites par Charles II d’Anjou à Saint-Maximin mirent à jour son tombeau, le pèlerinage à la Grotte connut un nouvel essor.
Les dominicains prirent alors le relais d’une longue lignée de moines établis en ces lieux depuis le Vème siècle comme gardiens de la tradition magdaléenne.
Aux siècles de foi, le mouvement des pèlerins ne cessa de s’amplifier jusqu’à la Révolution.
En 1859, ému par l’abandon du site, le Père Lacordaire entreprit la restauration des lieux saints de Provence et la construction de l’Hostellerie de la Sainte-Baume.
Aujourd’hui, la communauté des frères dominicains continue cette mission d’accueil des croyants comme des incrédules, tous pèlerins sur les pas de Marie-Madeleine.

ILS L’ONT DIT SUR LE NET
– Si vous voulez sentir la Présence de Marie-Madeleine encore aujourd’hui!
Allez à Sainte Baume en Provence où Marie-Madeleine migra et fini ses jours dans une grotte!
Vous y serez enchanté et ému jusqu’aux larmes!
Cela vaut le détour, un pèlerinage d’une après-midi qui m’a bouleversée!

Quand Marie Madeleine leur disait….

Jésus lui dit alors : « Marie !« . Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs. Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu ».
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
« J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit ».

Si en effet JÉSUS l’a plus Aimée que les autres disciples, n’est-ce pas naturel, puisqu’elle a Aimé JÉSUS mieux que les autres disciples!
Pourquoi ! ?
Parce qu’elle fut Divinement Pardonnée et totalement
!

Que de Sens ..! La lecture d’un texte, à des temps différents ou devrais-je plutôt dire à des niveaux de conscience différents, peut être interprétée de bien des façons.
Lorsque tout n’est pas clair, que l’on cherche à comprendre, alors il est probable que nous ne disposons pas encore du niveau de conscience pour en appréhender le sens le plus juste. Il faut alors poursuivre son chemin, expérimenter, apprendre de ses expériences, conscientiser, puis revenir aux précédentes lectures…
Et on s’aperçoit que le sens, notre interprétation, notre vérité, peut changer.

Comme Marie Madeleine, nous aussi nous sommes appelés à annoncer l’Évangile, c’est la continuité, quelque soit là où nous sommes, annonçons Jésus, par nos paroles, actions et comportements. Nous devons aimer agir, parler, penser comme Lui. Merci pour cette magnifique méditation.

http://www.saintebaume.org/grotte/


Déjà publiés
par MAMY KT

 C’ est quoi l’assomption Mamy..?

 Les femmes sont sur le chemin de croix depuis longtemps

Sainte Véronique et le voile de la sainte face

Sainte Marthe connue pour avoir donné hospitalité au christ

  Marie Madeleine

Quand Marie Madeleine leur disait….

 

MAMY KT


Share Button