Archives par étiquette : cuisine

Savoir pourquoi vous avez toujours froid…


logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

« De tes aliments tu feras ta médecine » – Hippocrate

littel com potePourquoi avez-vous souvent froid ?

Les raisons sont nombreuses et concernent votre âge, votre alimentation, votre médication, votre métabolisme aussi…


Pourquoi certai
nes personnes sont-elles plus frileuses que d’autres ?
Nous ne sommes pas tous égaux face à la baisse des températures, et cela s’explique par des différences d’activités métaboliques, pour commencer.
On ne fonctionne pas tous de la même manière !

Voyons les raisons principales…..

 

Les 6 raisons principales

Vous mangez peut-être trop peu, ou pas assez riche
Régimes stricts et hypoglycémies peuvent être à l’origine d’une sensation de froid. Pourquoi ? Simplement parce que pour produire de l’énergie, le corps se nourrit de… calories !
Il faut donc lui en apporter. Notre thermogenèse (le travail du corps pour réguler notre température) dévore 50% des calories que nous ingérons chaque jour.
D’autre part, il brûle plus de calories s’il fait froid, parce que cela lui demande plus d’efforts de se maintenir à 37 degrés.
Ajoutez à cela les calories dépensées en bougeant et en se dépensant…
Bref, donnez-lui suffisamment à manger

Vous êtes malade
Il existe des maladies qui ont tendance à nous donner froid, notamment les maladies infectieuses : cystite, grippe, rhume, sinusite, gastro-entérite, méningite…
Avoir froid est un symptôme précurseur de la fièvre, vous ne savez peut-être pas encore que vous allez être malade, mais la sensation de froid peut être un indice.
On peut aussi avoir des frissons quand on fait une allergie.
Une pathologie de la circulation du sang rend les extrémités froides, il s’agit de la maladie de Reynaud.

Vous manquez peut-être de fer
Le fer est essentiel pour permettre à notre organisme de produire de l’énergie. Lorsque vous êtes anémié (que vous présentez une carence en fer), le processus de réchauffement ne se fait plus comme il le devrait, le corps ne régule plus sa température correctement.
Avoir des frissons répétés, même s’il ne fait pas particulièrement froid, ou avoir les extrémités (mains, pieds) toujours froides, peuvent alerter.

Vous vieillissez…
Quand on vieillit, notre température corporelle est naturellement moins élevée.
On l’estime entre 36 et 36,6 degrés, contre une moyenne entre 36,6 et 37,5 degrés avant d’atteindre le grand âge.
Cela s’explique de différentes manières :
le rétrécissement de nos vaisseaux sanguins qui irriguent moins bien nos mains et nos pieds, une perte de masse graisseuse, une réduction de l’exercice physique, un thermostat interne qui globalement fonctionne moins bien à mesure que le corps prend de l’âge…

Vous prenez un traitement dont c’est l’effet secondaire
On a arrêté de lire la longue liste d’effets secondaires de tous les médicaments que l’on consomme, à tort ! Certains traitements peuvent être à l’origine d’une hypothermie, sans que vous soyez forcément au courant. Certains médicaments contre l’hypertension, contre l’épilepsie, qui permettent de dilater les vaisseaux sanguins (vasodilatateurs), des traitements qui sédatent aussi, des antipsychotiques…

Vous êtes fatigué
Quand on est fatigué, on a souvent froid. Quand l’organisme est fatigué, il se protège et se concentre sur ses fonctions vitales.
Or, le fait de conserver sa température à 37 degrés n’en fait pas partie. La thyroïde, qui est un peu notre thermostat, se met en mode économie d’énergie et ne fonctionne plus aussi bien.
De fait, on produit moins de chaleur et on a davantage tendance à avoir froid.

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus frileuses que d’autres ?

Des études en cours font la part belle à :
Une récente étude expliquait qu’environ 1,5 milliard de personnes posséderait un gène qui protégerait du froid.
Il leur permettrait d’y être plus résistants, de moins en souffrir, et serait du à une mutation survenue au fil de la migration de l’Homme de l’Afrique vers l’Europe, nettement plus fraîche. Peut-être donc avez-vous froid car vous ne possédez pas ce gène ?

– Une histoire de surface corporelle et de métabolisme

Ainsi, les personnes particulièrement frileuses souffriraient avant tout d’un rapport défavorable entre leur surface et leur masse :
« Les gens qui ont « toujours froid » ont généralement une masse musculaire trop faible par rapport à leur surface corporelle », explique le médecin américain Christopher Minton, spécialiste de la question, à Upworthy. « Leur température corporelle réelle n’est peut-être pas vraiment inférieure à la normale, mais ils ont froid parce que leur corps leur dit de conserver la chaleur. »

– Mais ce n’est pas tout. Les différences d’activité métabolique entre les individus entreraient également en ligne de compte.
« Nos cellules vont utiliser en permanence toute sorte de molécules carbonées pour faire différentes transformations », précise ainsi le professeur de biochimie Daniel Ricquier « Quand nos cellules fonctionnent, elles oxydent des substrats à partir de l’oxygène que nous inhalons. Et quand on oxyde des substrats, il y a inévitablement une partie de l’énergie d’oxydation qui est perdue sous forme de chaleur. »
Résultat :
celles et ceux qui, pour de mystérieuses raisons, bénéficient de cellules particulièrement performantes seraient donc moins frileux.

– Une loterie tout aussi injuste, par ailleurs, que celle de la graisse brune /
iL s’agit
  des tissus adipeux producteurs de chaleur repérés chez les animaux hibernants et les nourrissons, mais récemment découverts chez les adultes également.
Seulement là, aussi, tout le monde n’en affiche pas la même quantité. Ce qui pourrait expliquer pourquoi vous portez un pull quand d’autres se promènent en débardeur.

 SOURCES top santé.com

 

 

 

Les clés de l’alimentation anti-cancer et maladies inflammatoires, infectieuses,
auto-immunes… (Livre
Poche) –
Jean-Christophe Charrié
Excellent livre avec une partie théorique indispensable pour

comprendre ce qu’on fait et une partie pratique avec de bonnes recettes.
Facile à lire, accessible à tous , nul besoin de posséder des connaissances médicales approfondies pour comprendre les enjeux d’une alimentation saine dans la lutte anti cancer et les maladies inflammatoires génératrices de nos douleurs.
Les recettes claires et pas trop compliquées vous ouvrent à d’autres façons de se nourrir
Ce livre explique clairement et simplement les conséquences de nos habitudes alimentaires sur notre santé et en particulier sur celle des malades du cancer, des dégénérescences mentales et les maladies inflammatoires ou auto-immunes.
Offrez vous cette merveille ou offrez le à vos amis, ceux que vous voulez garder!

duo compoteCOM’POTE

Lucienne et sa belle moule normande


BLOC NOTE
de Papy Cook

 » PAROLES  D’HOMMES  »

« De la cuisine simple comme un bonjour« 

Bonjour !,

– Ce soir on mange chinois ou chez moi ?
– Ou pourquoi pas japonais ?
C’est nippon ni mauvais !
– Non ….. j’ai été à la pêche aux moules et on les mange à la normande

« On dit que les voyages forment la jeunesse… mais pour les potes âgés, ils ont la vertu de créer des amitiés authentiques….Lucienne la normande, et Christiane font désormais partie de mon histoire, et pour elles,  je vais faire exception à ma rubrique paroles d’hommes…..
je vais les laisser causer dans le poste… surtout qu’elles causent bien de leurs moules normandes….!
C’est tellement vrai que quand  je les mange,  j’entends l’océan ….et en tendant l’oreille, je les entends même papoter…  et si l’oreille me siffle, c’est qu’elles parlent de moi… toujours en bien….!

Merci à toutes les deux d’avoir livré la recette de famille « 

Voici la recette: DES MOULES AU CIDRE

Pour ceux qui aiment la cuisine au lard et l’art … retrouvez d’autres œœuvres de Gustave Courbet (1819–1877)

Et pour ceux qui se sont trompés de titre ne repartez pas bredouille….. »l’origine du monde de Courbet » devrait vous satisfaire…. Vous pourrez même y mettre le nez dessus..!
La cuisine, c’est aussi affaire de senteurs et d’éveil des sens…

 Gustave Courbet (1819–1877) - PLAGE DE NORMANDIE
MOULES AU CIDRE
Ingrédients pour 6 personnes

2kg de moules, 1/2 bouteille de cidre brut, 100gr de crème fraîche

3 oignons hachés très fin, 60gr de beurre, 60gr de farine, 40gr de moutarde, persil, ciboulette, sel, poivre.

Dans une casserole, verser la moitié du cidre, les moules avec sel et poivre.
Faire cuire à feu vif; dès que les moules sont ouvertes, les retirer, les disposer dans un plat allant au four, les parties de la moule garnie sur le dessus, filtrer le jus et le conserver au chaud.

Dans une casserole mettre beurre et les oignons, faire cuire juste blondir y mélanger la farine pour une courte cuisson en remuant à l’aide d’une cuillère en bois, y verser  le jus de cuisson et le reste de cidre.

Faire réduire de moitié, baisser le feu , incorporer la crème la moutarde tout en remuant.

Napper les moules avec la sauce, garnir de persil haché et ciboulette.

Bon appétit .

  « LA CHOUETTE a  voulu connaitre le point de vue de Mémé Marthe ( la grand mère de Chou blanc …)
comme il fallait s’y attendre…. elle, fille du midi, n’a pas voulu être en reste devant une normande et nous a révélé une recette de cuisson originale des moules  ….. qui lui ressemble …. proche de la terre…
Essayez, vous verrez, point n’est besoin d’avoir le don comme elle… mais toutefois quelques pins maritimes à proximité. 


Laissons la raconter… » 

L’ÉCLADE DE MOULES

 Pour faire une éclade, il faut les ingrédients suivants:
Des moules (logique, non)
des aiguilles de pin
une allumette
un clou


Ah, oui, le fait d’utiliser un clou est intriguant, mais vous allez vite comprendre pourquoi!!

L’idéal est d’utiliser une grande plaque de bois, mais on peut le faire à même le sol, dans le jardin bien sûr…
On plante le clou au centre de la planche, et il faut mettre la première moule debout (la partie la plus fine en haut) contre le clou, en équilibre. Puis il s’agit d' »enrouler » les moules autour du clou, pour former une sorte d’escargot gigantesque.

Une fois que la disposition est terminée, on recouvre généreusement d’aiguilles de pin, on peut en mettre autant qu’on veut. Puis, on y met le feu. La chaleur cuit les moules, et lorsque les aiguilles se sont consumées, les moules sont cuites.L’inconvénient, c’est qu’on a les doigts plein de cendres… Mais les moules ont un léger goût de pin (très léger, c’est succulent), un léger goût de cendre. Ce qui  paraît bizarre à la première, mais on y prend vite goût!!!


Je dirais que c’est idéal pour un apéritif dans le jardin avec quelques amis, qui n’ont pas peur de se salir les doigts.
En général, il n’y a jamais assez de moules…C’est simple et succulent. Je pense qu’il est difficile d’expliquer le goût de ces moules une fois cuites, mais ce léger goût de pin associé à l’odeur de la cendre rend ces fruits de mer sensationnels.
Bien entendu cela ne marche qu’avec des aiguilles de pin…

Alors, essayez, c’est l’adopter? Vous me direz…

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité« Mais je crois que tu te trompes Mémé…. il n’y a pas que dans ton midi…. nous avons trouvé cette technique sur l’ile d’Oleron avec du détail sur les quantités et ingrédients nécessaires…..et des photos étape par étape » 

PAPY COOK

Papy cook : Belle tourangelle… Parle-moi de ton poulet aux écrevisses


BLOC NOTE
de Papy Cook

« PAROLES  D’HOMMES »

LE POULET AUX ÉCREVISSES
de TATIE CLARISSE
 » De la cuisine simple comme un bonjour«

Poulet aux écrevisses ou poulet marengo

Le poulet est très copain avec l’histoire de FRANCE…..

HENRI IV avait fièrement prédit :
« Si Dieu me donne encore de la vie je ferai qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot ».
Il faudra attendre les progrès de l’élevage au xx siècle pour que ce soit vrai…!

La naissance à Marengo du poulet aux écrevisses

La bataille de Marengo eut lieu le 25 prairial an VIII, près du petit village de Spinetta Marengo, à 70 km au nord de Gênes, dans le Piémont. Elle opposa les armées françaises sous le commandement de Bonaparte aux armées autrichiennes.

On attribue l’invention de cette recette à Dunant, cuisinier dans l’armée d’Italie, qui dut réaliser rapidement un repas au soir de la bataille de Marengo (14 juin 1800) pour le général Bonaparte victorieux. Il n’avait pas de beurre à sa disposition, et il jugea que faire rôtir une volaille en entier aurait demandé trop de temps. Il opta alors pour un sauté de poulet à l’huile d’olive, avec des tomates et des oignons, ingrédients locaux à sa disposition, entre autres quelques écrevisses, ramassés dans un ruisseau.

Le première consul, maigre et affamé, apprécia à sa juste valeur cette création, et dit à Dunant :  » Tu m’en serviras comme ça après chaque bataille « …

Jolie histoire, n’est pas ?
Sauf qu’en vérité, les choses ne se sont pas tout à fait passées comme cela.
Dunant a pris son service auprès de Bonaparte, selon les recherches de l’historien Pierre Branda, seulement en août 1802 – soit deux ans après la bataille (Napoléon et ses hommes: La Maison de l’Empereur, 1804-1815. Paris, Fayard, 2011).
Autre détail : les tomates, utilisées dans la cuisine de la Péninsule depuis un siècle, étaient considérées en France comme des plantes d’ornement et consommées seulement par les Marseillais.

On se persuada pourtant longtemps que le poulet Marengo était bien franchouillard.
On lui chercha même des ancêtres dans la tradition provençale, on commença à cuisiner des variantes comme le veau à la sauce Marengo…
La recette a plutôt des nombreux points en commun avec le « poulet à la piémontaise », connu bien avant l’arrivée du Corse en Italie.

– Voici pourquoi, me sentant proche de Dunant, j’ improvise parfois en utilisant des gambas congelées à la place des écrevisses (il y en a des moins en moins, à cause de la pollution des rivières et de l’invasion de l’écrevisse américaine),

Le vrai Poulet aux écrevisses

       Voici la recette

  de

TATIE CLARISSE

1 poulet coupé en morceaux
16 écrevisses
3 tomates fraîches
1/2 verre de cognac
Bouquet garni
1 verre de vin blanc
3 à 4 oignons échalotes
Sel et poivre
Un peu huile
2 cuillère à soupe de crémé fraîche
– Dans une cocotte faite revenir les écrevisses dans un peu huile. Quand elles sont rouges les retirer.
– Faite revenir les morceaux de poulets dans la même huile, puis les oignons et faire dorer
Quand tout est bien doré, ajoutez le cognac et faites flamber, ajouter le vin blanc, les tomates fraîche, bouquet garni, sel et poivre
Remettre les écrevisses par dessus et laisser mijoter 30 à 40 minutes.
– Mettre un peu de crémé fraîche avant de servir.

MAIS SI …. MAIS SI…. IL RESTE DES ÉCREVISSES …!
ALORS DONNONS QUELQUES DÉTAILS DE PRÉPARATION

Châtrer les écrevisses.

On entend par châtrer les écrevisses, leur enlever le boyau qui se trouve dans l’abdomen du crustacé. Prendre l’écrevisse dans votre mais gauche, en lui maintenant les pinces, l’abdomen doit-être face à vous. Avec la main droite, pincer la nageoire centrale, puis tirer doucement vers l’extérieur.
Le boyau sort tout seul avec la nageoire.

Chouette appétit.
retour sur la rubrique du même tabacPapy COOK

                   Rétro c’est du même tabac

POÉSIE : L’âme du vin

pour les amoureux de la littératureVos poèmes, vos poèmes préférés …
– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. O
u tout simplement comme aujourd’hui un beau texte à nous faire partager

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

MUSIQUE D’AMBIANCE

L’âme du vin

Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles :

«Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité!

Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
De peine, de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et pour me donner l’âme;
Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

Car j’éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d’un homme usé par ses travaux,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l’espoir qui gazouille en mon sein palpitant?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content;

J’allumerai les yeux de ta femme ravie;
A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et serai pour le frêle athlète de la vie
L’huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l’éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur!»

 BAUDELAIRE


SOURCE :
site poètes.com

saint amour

Produit Carrefour

logo poésie smallNous remercions notre contributrice qui jeudi a dignement arrosé sa solitude avec une bouteille de BEAUJOLAIS appellation Saint Amour.
Quelques jours après, retrouvant toute sa lucidité, l’étiquette de la bouteille vide  a attiré son attention.
Le château de Saint Amour a eu la bonne idée de reproduire sur son étiquette, la dernière strophe du poème de Baudelaire…
Le mail qu’elle nous a transmis, a fait découvrir au comité de rédaction l’appellation Saint Amour et le poème que nous partageons avec vous aujourd’hui…
Nous sommes désolés, mais vous êtes trop nombreux pour que nous vous fassions gouter le dit breuvage…… Demandez  au  Carrefour du coin….

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..