Archives par étiquette : psy

Histoire du cordon violet du professeur

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

Capacités de notre cerveau à découvrir l’amour qu’on nous porte
L’AMOUR A-T-IL BESOIN DE SE DIRE..?
“-  En quoi le fait de dire un sentiment est-il quelque chose de plus que d’exprimer  un sentiment sans le dire.


Histoire du cordon du professeur

Un professeur avait l’habitude, en fin d’études, de donner à ses étudiants un cordon  violet sur lequel on pouvait lire
 “Qui je suis fait toute la différence”  imprimé en lettres dorées.

Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi il  l’appréciait et pourquoi le cours était différent grâce à lui.

Un jour, il a l’idée d’étudier l’effet de ce processus sur la  communauté, et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceux  qu’ils connaissent et qui “font la différence“.

Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci :

“- Remettez un cordon violet à la personne de votre choix en lui  disant pourquoi elle fait la différence pour vous, et donnez-lui deux autres cordons pour qu’elle en remette un elle-même et ainsi  de suite. Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats.”

L’un des étudiant s’en va, et va le remettre à son patron (car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, mais qu’il appréciait.

“- Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites, pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste. Accepteriez-vous que j’accroche ce cordon violet à votre veste en témoignage de ma reconnaissance ?”

Le patron est surpris, mais répond  “– Eh bien, euh, oui, bien  sûr…

Le garçon continue “- Et accepteriez-vous de prendre des 2 autres cordons violets pour les remettre à quelqu’un qui fait toute la  différence pour vous, comme je viens de le faire ? C’est pour une enquête que nous menons à  l’université.”

– D’accord

Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir, son cordon  à la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte :
” – Il m’est arrivé un truc étonnant aujourd’hui. Un de mes employés m’a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir, “Qui je suis fait toute la différence”. Il m’en a donné un autre  à remettre à quelqu’un qui compte beaucoup pour moi.

La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu’il y a  une personne, un seule, à qui j’aie envie de le remettre.

Tu vois, je t’engueule souvent parce que tu ne travailles pas  assez, que tu ne penses qu’à sortir avec tes copains et que ta chambre est un parfait foutoir… mais ce soir je voulais te dire que tu es très important pour moi. Tu fais, avec ta mère, toute la différence dans ma vie et j’aimerais que tu acceptes ce cordon  violet en témoignage de mon amour. Je ne te le dis pas assez, mais  tu es un garçon formidable !

Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer,  son corps tout entier secoué de sanglots.

Son père le prend dans ses bras et lui dit

” – Ça va, ça va…  Est-ce que j’ai dit quelque chose qui t’a blessé ?
” – Non papa… mais… snif… j’avais décidé de me suicider demain.
J’avais tout planifié parce que j’étais certain que tu ne m’aimais pas malgré tous mes efforts pour te plaire.
Maintenant tout est changé…”

LE CHOURISTE Choucaline tout cela mérite quelques commentaires

Cette histoire risque d’agacer ceux qui ont horreur des distributions de prix et de bons points.
Mais elle ne manque pas d’intérêt.
Si nous pouvions déclarer à ceux que nous côtoyons le plus souvent un peu d’affection seulement pour leur dire qu’il ne nous sont pas indifférents, ce serait un véritable cadeau.
La formule employée ici est assez étrange :

Dites lui que pour vous “il fait la différence“.
Cela signifie surtout, dites lui qu’il compte pour vous et que vous avez de l’affection pour lui. Il y a quelque chose de plus dans la déclaration d’un sentiment que dans le sentiment lui-même.
C’est un sujet du bac :
En quoi le fait de dire un sentiment est-il quelque chose de plus que d’exprimer  un sentiment sans le dire.
C’est donc toute la question de savoir ce que devient le sentiment quand il est exprimé.

L’amour a-t-il besoin de se dire?
L’amour pour être n’a besoin que de se donner.
Il peut fort bien exister dans le silence et être de l’amour. Cependant l’amour qui se dit se partage, se déclare, c’est ouvrir à l’espace de la parole l’affection  que l’on porte.
L’inverse peut-être trompeur.
Il ne suffit pas de “dire: je t’aime” pour que cela soit une preuve d’amour, mais quand on aime, le dire ne gâche rien, bien au contraire, cela ouvre au coeur l’espace de la communication.

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

LIBRE EXPRESSION : Le con s’éveille

BLOC DU BÉTON DÉSARMÉ…!!
A l’heure où le médecin est en cabinet fermé…. où le barman de fin de soirée arrosée est aux 35 heures….
La parole semble prisonnière….
Allez voir le curé…? Oui.. Mais il y a si longtemps que vous n’avez pas vu un confessionnal que vous avez peur de vous tromper de porte …!
Alors … “Entrez sans frapper” …. est fait pour vous ….
Soufflez, sur les braises si vous le voulez…
Ainsi jaillira la lumière..!
L
a parole est à vous….. Soyez les rédacteurs d’un jour pour vous exprimer ….
Pour nous parler…!
ALLEZ Y ON VOUS ÉCOUTE….
La Chouette est sur votre épaule pour mieux vous entendre..!

LIBRE EXPRESSION – ENTREZ SANS FRAPPER

Plus je me documente et plus j’ai l’impression qu’on m’a pris pour un con … et ça continue..!!!
Libre expression vous laisse vous faire une opinion avec cet écrit de Panchana Annie Girard


– Je sens que je vais encore…. Broyer du noir…  !

Beaucoup de gens s’imaginent, à tort que parce qu’il avance tout et son contraire, le gouvernement est incompétent.
Mais, tout a sciemment été fait pour brouiller les cartes et la compréhension des Français, qui ont été soumis à de nombreuses “injonctions paradoxales”, également appelées “doubles contraintes” incompatibles.
Une notion théorisée dans les années 50 au sein de l’école de “Palo Alto” par l’anthropologue Gregory Bateson, à l’origine de troubles mentaux comme la schizophrénie. Il s’agit d’une situation dans laquelle une personne est soumise à deux contraintes ou pressions contradictoires ou incompatibles. Si la personne est ou se sent prisonnière de la situation, surtout si elle est dans l’incapacité de communiquer à son sujet, cela rend le problème insoluble et engendre à la fois troubles et souffrances mentales.

Les exemples sont innombrables dans la gestion de cette pandémie :

Confinez-vous, mais allez travailler ;
ne vous rencontrez pas, mais soyez solidaires ;
restez chez vous, mais faites du sport ;
le masque est inutile, mais il est pourtant obligatoire ;
pour protéger nos enfants, acceptons de les maltraiter ;
Pour sauver nos aînés, laissons-les mourir de solitude ;
Pour éviter les attroupements, fermons les petits magasins ;
Pour préserver notre santé, fermons les salles de sport ;
Pour sauver nos hôpitaux, détruisons notre économie…

En réalité il s’agit donc d’une technique de manipulation parfaitement maîtrisée et d’un des grands ressorts insidieux du totalitarisme, qui fait disjoncter la masse des cerveaux lassés par tant de paradoxes afin de mieux les soumettre et les dominer.
Et force est de constater que cette stratégie est redoutablement efficace, puisque la plupart des gens perdent tout esprit critique et sont comme hébétés, incapables de la moindre réaction.

C’est donc bien une insidieuse guerre psychologique qui nous est livrée, un petit jeu bien malsain et hautement pervers.
L’acceptation généralisée aux règles les plus absurdes ne peut fonctionner que grâce au conformisme et à l’instinct grégaire de la plupart des individus.
Un facteur très puissant, qui chez la plupart entrave toute forme de discernement et de jugement personnel et qui peut expliquer beaucoup de choses concernant la passivité de la présente situation.

Ce que nous avons traversé collectivement ces derniers mois, ressemble donc à une gigantesque entreprise de contrôle social et de soumission de la population, à l’instar de la fameuse “Expérience de Milgram”.
L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie visant à étudier la soumission à l’autorité. Jusqu’où pouvons-nous aller par obéissance ?

Ce que nous avons traversé collectivement ces derniers mois, ressemble donc à une gigantesque entreprise de contrôle social et de soumission de la population, à l’instar de la fameuse “Expérience de Milgram”.
Ainsi, on doit obéir aveuglément aux décisions les plus aberrantes, au nom du respect de l’autorité supérieure, car c’est elle qui serait détentrice de l’expertise scientifique, des compétences et du savoir, malgré des conflits d’intérêts patents qui sautent aux yeux.
Une soumission qui a culminé jusqu’à l’absurde, avec la nécessité ubuesque et profondément humiliante de se faire signer à soi-même une dérogation d’autorisation de sortie, lors des phases de confinements.
Attestations de déplacement dérogatoires officielles, qui n’avaient en réalité aucun caractère obligatoire, comme cela a été ultérieurement avoué par le Conseil d’État.
Nous nous sommes ainsi transformé en gardiens de notre propre prison.
Quelle idée tordue et quelle perversion !
Une brillante initiative que l’on doit au cabinet-conseil “McKinsey & Company”, spécialisé dans le “Nudging”, à savoir dans des techniques de marketing incitatif, basées sur l’ingénierie sociale et l’économie comportementale, de façon à induire certaines actions dans la population en la manipulant de manière infra-consciente !

Magistrale analyse – Tout est dit.
Combien de millions de personnes se trouvent en grande détresse morales avec ce degré de maltraitance.
Espérons que les 20 % de récalcitrants pourront inverser cet ordre des choses avec l’aide de Dieu évidemment.
Aide toi et le ciel t’aidera.

– Crévindiou … Elle mérite qu’on lui mette de la musique noire “

SOURCE :
Réseau Telegram publication de Silvano Trotta AUTEUR : Panchana Annie Girard
Téléchargez l’application Telegram depuis l’App Store (iOS), Google Play (Android) ou depuis le site officiel Telegram. Ouvrez l’application, puis sélectionnez « Continuer en français ». Renseignez votre numéro de téléphone mobile et touchez le bouton en forme de flèche. Un code vous sera envoyé par SMS  – SUIVEZ SILVANO TROTTA

AVIS AUX LECTEURS CONTRIBUTEURS

Si vous avez un texte à nous soumettre voici nos coordonnées
SI vous devez encore l’écrire ….
Alors laissez les plumes de la chouette tranquilles, Prenez plutôt une alouette elle a l’habitude d’être plumée … En chantant..!

choublanc@mafeuilledechou.fr

AVERTISSEMENT CAMARADES :
– j’en suis le modérateur.. Aussi pour que la Chouette ne se fasse pas voler dans les plumes et que les autorités du web et ne la fasse tomber de son clocher, nous ne publierons rien qui ne soit dans l’esprit de notre ligne éditoriale ou qui soit contraire aux bonnes mœurs, au respect de la vie privée etc etc…
“Expression libre comme le vent” OUI mais le vent peut tourner et dans ce cas c’est pas la girouette qui tournera mais le vent…. pareil que dans les ronds points..!
Débat donc… mais pas déballage..!

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Philomène ramène sa science…..

logo La philo mène la danse (2)PHILOMÉNE est arrivé à sa retraite au milieu de nos potes âgés avec la volonté de planter des pensées….
Je vous parle pas des fleurs, mais des idées, qu’elle cultive sous le cerisier quand il fait trop chaud pour biner ….
Autour d’elle, quelques uns qui en avaient assez d’être au raz des pâquerettes, mais qui pour autant ne souhaitaient pas cultiver les pensées de Pascal…!

La Chouette, perchée sur le cerisier, les écoutant philosopher, c’est vite rendue compte que ça volait haut, et leur a demandé de rédiger une rubrique pour son blog …

Philomène mènera donc la danse de temps en temps avec pour partenaires des philosophes grecs …. et avec eux l’éloquente et persuasive Sophie … qui compte bien faire un “malheur”…!
Attention, comme disait ma mère, c’est parfois profond … !
Ne perdez pas le fil de Philomène…!
Prenez votre casque spéléo éclairant, cordes, et piolets pour … Remonter….

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme

Cette citation de Rabelais, “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.

Biographie de François Rabelais:
– François Rabelais naît vers 1483 à La Devinière, près de Chinon au sein d’une famille aisée, d’un père avocat. Il se passionne très tôt pour l’érudition et suit une scolarité franciscaine. Il étudie des ouvrages hellénistiques puis adhère à l’ordre des bénédictins dès 1524. Il semble alors avoir rejoint Paris sous l’habit de prêtre séculier et avoir eu deux enfants. Sans doute trop avide de savoir, il bifurque peu de temps après vers le domaine médical, obtenant son diplôme à l’université de Montpellier. En 1532, il pratique à l’Hôtel-Dieu de Lyon.
Il commence à cet instant la rédaction de nombreux ouvrages, dont Pantagruel, sous un pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier afin d’éviter la censure de la Sorbonne. Dans cette farce épique, Rabelais fait du géant Pantagruel le héros de son oeuvre.

logo mini philo mèneRabelais était un sceptique, le fondateur du scepticisme moderne. Il a critiqué ceux qui ne connaissent ni la peur ni les limites humaines. Rabelais est le penseur d’une condition humaine modeste, consciente de sa finitude. Cette philosophie de la finitude est assez proche de celle de Pascal (cf. le roseau pensant  ), défendant une nature humaine faible, mais forte en ce qu’elle a conscience de sa faiblesse, contrairement aux forces de la nature physique. Le constat de Rabelais est assez proche : une connaissance (ce qu’il appelle “science”) non réflexive (“sans conscience” autrement dit) ne permet pas à l’homme de se l’approprier, et donc de progresser. Elle est inutile, en somme. Son injonction peut donc être formulée : pour devenir sage, sachez que vous sachez.

logo philo SOPHIESi Bacon a été le philosophe le plus inventif de l’époque de la Renaissance, Rabelais a été le plus imaginatif des écrivains de la Renaissance.
Rabelais disait: «La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme.”

Cette pensée peut aussi être considérée comme l’amorce de la bioéthique, cette discipline cherchant à réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.

  “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.
1532 : Rabelais édite “Pantagruel”
Le premier livre de François Rabelais paraît sous le titre entier des “Horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel”. L’ouvrage porte le pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier, ce qui ne suffira pas à éviter une condamnation de la Sorbonne. C’est ainsi que vient au monde le célèbre géant, dans un roman où se mêlent traditions populaires et langages savants.

SOURCES :   https://la-philosophie.com/science-sans-conscience
https://www.linternaute.fr/biographie/litterature/1775096-francois-rabelais-biographie-courte-dates-citations/

         ON A DÉJÀ PENSÉ AVEC VOUS
il-nest-pas-de-bon-vent-pour-qui-ne-connait-pas-son-port -le-temps-dapprendre-a-vivre-il-est-deja-trop-tard/

socrate-dialogue-pour-passer-le-temps/

logo philo mène 50 PHILOMENE

Share Button

Le Point noir au centre de la page

Le Point noir au centre de la pagebanniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES  SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline


Les capacités de notre cerveau:

Voyez l’abondance autour de vous et vivez heureux. »

Le point noir au centre de
la feuille blanche


Ah les points noirs ! Terreurs des ados – et des autres, ils nous embrassent et nuisent à notre esthétique. Pourtant, quel pouvoir !

En lisant cette histoire, vous serez surpris (même si, je l’avoue, nous n’évoquerons pas ces traces disgracieuses).

Un jour, un professeur entra dans sa classe et demanda à ses élèves de se préparer à une interrogation surprise.

Les élèves, étonnés, attendaient que le contrôle commence.

Le professeur distribua les feuilles d’interrogation face vers le bas, comme d’habitude. Lorsqu’il les eut toutes distribuées, il demanda aux élèves de retourner leur feuille.

À la surprise générale, il n’y avait aucune question. Juste un point noir au centre de la feuille.

En voyant l’expression des visages des élèves, le professeur leur dit : « Je voudrais que vous écriviez ce que vous voyez ici… »

Les étudiants, un peu confus, commencèrent ce devoir inexplicable. À la fin du temps imparti, le professeur ramassa les copies et commença à les lire à haute voix devant toute la classe.
Tous les étudiants avaient défini le point noir, en essayant d’expliquer sa position au centre de la feuille. Après que toutes les copies eurent été lues, le professeur commença à expliquer :

« Je ne vais pas vous noter là-dessus. Je voulais juste que vous réfléchissiez. Personne n’a rien écrit au sujet la partie blanche de la feuille. Tout le monde s’est focalisé sur le point noir.

Et la même chose arrive dans nos vies. On a tendance à se focaliser seulement sur le point noir. Le problème de santé qui nous embête, le manque d’argent, une relation compliquée avec un membre de la famille, une déception avec un ami… »

C’est ce que la pleine conscience nous apporte : élargir notre regard, en notant tout ce qui est là, pas seulement un point noir… Notre vie est un ensemble de petites choses, en particulier des choses agréables et désagréables. Pourquoi donc se focaliser uniquement sur le désagréable ?

« Les points noirs sont très petits quand on les compare avec tout ce que nous avons dans nos vies, mais c’est eux qui polluent notre vie. Éloignez vos yeux des points noirs de votre vie et prenez conscience de tout ce que vous avez. Profitez de chacune de vos satisfactions, de chaque moment positif que la vie vous donne. Voyez l’abondance autour de vous et vivez heureux. »

Choucaline plus proche de toi tumeurEt moi, je vous dis : Venez vous initier et pratiquer la pleine conscience !

Programme MBSR
Programme « Méditer au Quotidien »
Ateliers de pratique

Comment ne plus vous focaliser sur ce(s) point(s) noir(s) ?

Au lieu de vous concentrer sur les points noirs (les problèmes) dans votre vie, voici un défi que je vous propose :

 

  1. Reconnaissez le blanc (les bonnes choses) autour du point noir, quel que soit le problème que vous affrontez. Pouvez-vous faire ça ?
  2. Célébrez le blanc (les bonnes choses) au lieu de le prendre pour acquis, comme beaucoup d’autres gens autour de vous.
  3. Regardez le point noir (le problème) tel qu’il est. Ne le grossissez pas, mais ne l’ignorez pas non plus.
  4. Ensuite… célébrez le point noir (le problème) aussi. Les choses négatives qui vous arrivent sont tout aussi importantes que les expériences positives, pour vivre une vie riche et remplie. Quels sont les leçons ou apprentissages dont vous pouvez tirer de votre point noir ? Reconnaissez-vous son utilité dans votre vie ? Que pouvez-vous comprendre ?

Appliquez ces 4 étapes dans votre vie chaque fois que vous verrez un point noir.
Dans quelques temps, vous serez surpris(e) de découvrir que le blanc et le noir sont aussi des couleurs dans votre palette qui permettent d’embellir et enrichir votre vie.

YES …!!! ÇA C’EST SUPER …!!!! PLUS COURT..!!!

SOURCES: https://www.penserchanger.com/etes-vous-obsede-par-le-point-noir
Merci à mes contributeurs..

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires

Share Button