Archives par étiquette : psy

Les billes rouges !

ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Tout cet été dans la Chouette, ma Mamy se transformera en conteuse au milieu des fleurs et des gazons
C’est comme ça qu’elle vous fera rêvez…..! Aujourd’hui:
Les billes rouges !


logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à modifier mon comportement ma manière d’être ou de me conduire avec les autres….. Je me rappelle de celle ci qui m’a amené à changer mon regard sur l’autre … L’autre ce mystère qui n’ait pas moi …. et pourtant si proche….!

ÉCOUTEZ-LA VOUS AUSSI POUR QUE DEMAIN VOUS SOYEZ MEILLEURS …

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous cette histoire de ton ami d’Amérique M MILLER

OUI OUI ..! Depuis que MILLER nous a quitté, c’est lui faire grand honneur de nous unir tous en pensée autour de son histoire…
je crois d’ailleurs que la grand mère MILLER  doit la raconter elle aussi ….
Il s’agit :
Des billes rouges !
J’étais à l’épicerie du coin, en train d’acheter des pommes de terre nouvelles.
J’ai remarqué un petit garçon, d’ossature délicate, pauvrement vêtu mais propre, regardant avec envie un panier de fèves vertes fraîchement cueillies.

J’avais déjà payé pour mes pommes de terre, mais je me suis arrêté aux fèves vertes.
J’adore la soupe aux fèves et aux patates.

Choisissant des fèves, je n’ai pas pu m’empêcher d’entendre la conversation entre Monsieur Miller, le propriétaire du magasin, et le pauvre garçon qui était à côté de moi.

– Hello Barry, comment vas-tu aujourd’hui?

– Hello M. Miller!  Ça va bien merci. J’étais juste en train d’admirer vos fèves.
Elles ont l’air vraiment très bonnes.

– Elles sont bonnes, Barry… Comment va ta mère?

 – Bien, elle n’arrête pas de prendre du mieux.

– Bien, puis-je faire quelque chose pour toi ? Non Monsieur, je ne faisais qu’admirer ces fèves

– Voudrais-tu en rapporter à la maison ? demanda M. Miller.

– Non Monsieur, je n’ai rien pour les payer.

– Eh bien, que pourrais-tu me donner en échange de quelques fèves ?

– Tout ce que j’ai, c’est ma précieuse bille que voici

– C’est une vraie ? Laisse-moi la voir. dit M. Miller
– Voici, elle est de qualité.
Oui, je peux voir ça. Hum, la seule chose, c’est qu’elle est bleue et j’en recherche une rouge vif.
En as-tu une rouge comme ça chez toi?

– Pas rouge vif, mais presque.
– Tu sais quoi, ramène ce sac de fèves avec toi à la maison et, quand tu repasseras dans le coin, tu me montreras cette bille rouge, lui dit M. Miller.
– Bien sûr, M. Miller. Merci.

Madame Miller, qui était debout juste à côté, est venue pour m’aider…
Avec un sourire, elle a dit :

– Il y a 2 autres garçons comme lui dans notre quartier. Les trois sont dans des conditions vraiment précaires. Jim adore marchander avec eux, pour des fèves, des pommes, des tomates ou n’importe quoi d’autre.
Lorsqu’ils reviennent avec leurs billes rouges, et ils le font toujours, Jim décide que, finalement, il ne veut plus de rouges et les renvoie chez eux avec un sac d’une autre marchandise, en échange d’une bille verte ou une orange, lorsqu’ils reviendront au magasin.

Logo mamy raconte DJ’ai quitté le magasin avec un sourire au cœur, impressionné par cet homme.
Peu de temps après je sois déménagé au Colorado, mais je n’avais jamais oublié l’histoire de cet homme, des garçons et de leurs marchandages de billes.
Plusieurs années passèrent, chacune plus rapidement que les précédentes.

Récemment, j’ai eu l’occasion de visiter de vieux amis dans ce quartier de l’Idaho, et j’apprenais que M. Miller était décédé. Il y avait les funérailles ce soir là, et mes amis désiraient s’y rendre. Je les ai accompagnés.
À notre arrivée au salon, nous étions dans une ligne pour rencontrer les personnes éprouvées et leur offrir nos sympathies.
Devant nous, dans la ligne, il y avait trois jeunes hommes.
L’un d’eux était en uniforme d’armée et les deux autres hommes étaient bien coiffés, en habit noir et chemise blanche… Tous paraissaient vraiment bien.
Ils s’approchèrent de Madame Miller, qui était debout calme et souriante à côté du cercueil de son mari.
Chacun des trois jeunes hommes lui fit une caresse, l’embrassa sur la joue, lui parla brièvement et s’approcha du cercueil.
Ses yeux bleus clairs rougis les suivirent et, un par un, chacun des jeunes hommes s’arrêta brièvement et mit sa main tout au-dessus de la main pâle et froide dans le cercueil.
Chacun d’eux sortit maladroitement du salon, en essuyant ses yeux.
C’était notre tour de rencontrer Mme Miller.
Je lui ai dit qui j’étais et lui rappela l’histoire qui s’était passée longtemps, et ce qu’elle m’avait raconté concernant les marchandages de billes.

Avec ses yeux brillants, elle prit ma main et me conduit au cercueil.
Ces trois jeunes hommes qui viennent juste de quitter étaient les garçons dont je vous parlais.

Ils viennent tout juste de me dire combien ils avaient apprécié la façon dont Jim les marchandait.
Maintenant, finalement, puisque Jim ne pouvait plus changer d’idée concernant la couleur ou la grosseur de la bille… ils sont venus payer leur dette.
Nous n’avons jamais eu l’occasion de faire fortune dans ce monde, me confia-t-elle, mais, présentement, Jim se serait considéré comme l’homme le plus riche de la région.

Avec tendresse, elle leva les doigts de son mari décédé.
En-dessous de sa main se trouvaient trois billes d’un rouge éclatant.

LE CHOURISTELa morale de cette histoire:
On ne se souviendra pas de nous par nos paroles, mais par nos bonnes actions.

 


http://www.chezmaya.com/textes/index.htm

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

Partage: La louche et les cuillères en bois

BLOC NOTE  CHOULAGER
par Chou Blanc

« Je fais le rêve que les hommes, un jour, se lèveront et comprendront qu’’ils sont fait pour vivre ensemble comme des frères. »

Martin Luther King


l’Esperance folle ci-contre par Isabelle Aubret

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse avant moi, trainait en vain sur les chemins de la vie, à la recherche de la fraternité….
Elle attendait une leçon de vie quelque chose de fort qu’’elle pourrait partager avec d’autres pour les faire évoluer vers moins d’’égoïsme.
Pendant longtemps, elle a cru que les outils de l’enseignement de la fraternité humaine n’existaient pas …. mais un jour elle fit le rêve initiatique  que voici…
Attention … voyage onirique entre la terre et le ciel… égoïstes s’abstenir ….. pour les autres voici son beau rêve à partager
:

La louche et les cuillères en bois

Mémé Marthe tenait cette nuit là, une conversation avec Dieu
Elle lui dit :
« – Seigneur, j’aimerais savoir comment est le paradis et comment est l’enfer ? »

Dieu conduisit alors Mémé Marthe vers deux portes.
Il ouvrit l’une d’entre elles et permit ainsi à Mémé Marthe de regarder à l’intérieur.

Au milieu de la pièce, il y avait une immense table  ronde.
Et, au milieu de la table, il y avait une grosse marmite contenant un ragoût à l’arôme délicieux.

Mémé Marthe saliva d’envie.

Les personnes assises autour de la table étaient maigres et livides.
Elles avaient, toutes, l’air affamé.
Elles tenaient des cuillères aux très longs manches, greffées à leurs bras.

Toutes pouvaient atteindre le plat de ragoût et remplir une cuillerée.
Mais, comme le manche de la cuillère était plus long que leurs bras,  elles ne pouvaient ramener les cuillères à leur bouche.
Mémé Marthe  frissonna à la vue de leur misère et de leurs souffrances.
Dieu lui dit :
Tu viens de voir l’enfer.

Tous deux se dirigèrent alors vers la seconde porte.
Dieu l’ouvrit, et la scène que vit Mémé Marthe était identique à la précédente.
Il y avait la grande table ronde, la marmite de délicieux ragoût, qui fit encore saliver Mémé Marthe .

Les personnes autour de la table étaient également équipées de cuillères aux longs manches.
Mais, cette fois, les gens étaient bien nourris, replets, souriants et se parlaient en riant.
Mémé Marthe dit à Dieu :
Je ne comprends pas !
– Eh bien, c’est simple, répondit Dieu à sa demande,c’est juste une question d’habileté et de solidarité.
Vous allez voir c’est justement l’heure du repas

Mémé Marthe vit les gens s’asseoir les uns en face des autres chacun trempant sa cuillère pour nourrir celui d’en face

– Tu vois mon fils… Ils ont appris à se nourrir les uns les autres, tandis que les gloutons et les égoïstes ne pensent qu’à eux-mêmes.
Comme tu peux le constater….. »L’enfer est souvent sur terre !!! » …..

Mémé Marthe m’ a fait promettre, à la fin de son histoire,  que je partagerai toujours ma cuillère avec les autres…..  et elle ajouta:  « même une grosse louche, à l’occasion !!!« 

Je le fais depuis longtemps et à chaque fois… je constate que les autres trouvent mon partage « LOUCHE » … mais peut être sont ils déjà bien nourris…!

  Chou BlancChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez
retour sur la rubrique du même tabacRETRO: C’est du même tabac…..

   

 

Share Button

Geste qui trahit : Se gratter le nez


Logo jeu de main

JEUX DE MAINS… JEUX DE VILAINS

Durant les congés de Choucaline nous apprendrons avec Psychouette à ne pas nous trahir par nos gestes inconscients qui parlent pour nous….
Traduction… Traduction….


Logo jeu de main puceLe langage corporel est une source d’information très intéressante pour deux interlocuteurs.

Vous avez déjà dû rencontrer des personnes capables de comprendre

tout de suite tout le monde, capables d’analyser une nouvelle connaissance en un rien de temps.
Et non, ces gens-là n’ont pas de pouvoir magique… Il est en grande partie question d’observation !

En repérant chez votre interlocuteur quelques signaux spécifiques, vous pourrez déceler le mensonge, avoir un temps d’avance sur son état d’esprit ou mieux adapter votre discours (pour les plus honnêtes !).
Cela pourrait aussi vous apprendre à faire attention à ce que vous, vous laissez transparaître.

Pour vous auto-corriger ou repérer les comportements suspects, suivez le guide.

Démangeaisons du nez – la signification des signes

Nos ancêtres l’expliquent de cette façon: le nez est la partie la plus importante du corps. Par conséquent, c’est ce corps qui capte les futurs dons du destin. Donne au nez à ce sujet juste une petite démangeaison. Mais cela peut être fort, tout dépend de la signification de l’événement.

Quels autres signes sont associés au nez?

Les psychologues disent que les trompeurs frottent souvent cette partie du visage.
Bien sûr, plusieurs techniques sont utilisées pour calculer un menteur.
Mais gratter le nez est le principal.

 

VOILA POURQUOI IL S’ARRACHAIT LE NEZ

Un rapport de l’ATIH Agence technique de l’information sur les hospitalisations  vient de sortir  le
9 novembre 2021…. Il analyse l’activité hospitalière en 2020 liée au  covid-19
En 2020 en France, seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid, 5% en RÉA.
On nous a pas menés en bateau mais en yacht !! On a donné l’impression que les services étaient pleins à craquer de Covid pour nous faire peur et accepter n’importe quoi.
(Source rapport de l’#ATIH Agence technique de l’information sur les hospitalisations https://www.atih.sante.fr/actualites/analyse-de-l-activite-hospitaliere-2020-covid-19 détail ici https://twitter.com/Kalkspat1/status/1458375769785344001?s=20).
C’EST CONFIRMÉ PAR LCP LA TÉLÉ DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

https://twitter.com/LCP/status/1458163736175386624

MAIS REVENONS A NOS MOUTONS….
QUI SE GRATTENT LE NEZ…!!!
Même les médecins sont d’accord,  si une personne commence à mentir, sa pression (artérielle) augmente. Après cela, le corps doit produire de la catécholamine. Cela affecte la muqueuse nasale, donc des démangeaisons apparaissent dans le nez.
Il ne peut être éliminé qu’en grattant.

En outre, un menteur peut bouger son nez.
À ce stade, l’adrénaline se produit et la personne commence à bouger son nez.
Ces mouvements auront une faible amplitude, mais ils peuvent être remarqués.
Après tout, ce processus sera soutenu par une action plus visible: l’aversion des yeux.
Tout est très simple ici, le menteur a honte de regarder dans les yeux des autres et il regarde au loin.

Mais tout peut être beaucoup plus simple. Des démangeaisons près du nez peuvent survenir à cause de l’air sec. Ce problème est facilement résolu.
Par exemple:

  • Vous pouvez mettre un humidificateur spécial dans la pièce;
  • aspirer de l’eau dans le pistolet et pulvériser avec la pièce;
  • versez de l’eau dans un bocal ou un bol et placez-les sous la batterie ou près du foyer;
  • même un aquarium régulier peut résoudre ce problème.

En outre, tout peut être dû aux nerfs. Des querelles de famille, des soucis au travail, de l’insomnie. Tout cela implique un certain nombre de maux de nature nerveuse.

Les démangeaisons, notamment au nez, sont l’une des principales manifestations.
Souvent, ces symptômes sont caractéristiques des personnes suspectes et anxieuses.

Pendant le stress, tout un mécanisme est lancé dans le corps humain.
Les changements se produisent au niveau physiologique et biochimique. Le cerveau commence immédiatement à produire des substances qui irritent nos terminaisons nerveuses. Et cela, à son tour, provoque l’expansion des capillaires.
En outre, le niveau d’histamine augmente. C’est à cause de cela que des démangeaisons apparaissent, qui peuvent être accompagnées de taches rouges.

EN LIRE PLUS

Philippe Turchet est un expert en synergologie, discipline qui décode le fonctionnement de l’esprit humain à travers la lecture du langage du corps et auteur de « Le langage universel du corps » aux Editions de l’homme.

Joseph Messinger est un psychologue et écrivain, auteur de « Ces gestes qui vous changeront la vie » qui paraitra le 15 septembre 2010 aux éditions Flammarion.

https://amzn.to/2KZuRNU

Psychotherapie.
www.journaldunet.com
  

http://www.gifsanimes.fr


HEUREUSEMENT QUE JE SUIS LA …
POUR VOUS DIRE CE QUI EST DÉJÀ PUBLIÉ..!

Ces gestes qui nous trahissent – Se toucher le lobe de l’oreille 28 07 2015
Ces gestes qui nous trahissent – pupille dilatée = mensonge assuré ? 27 08 2015
Ces gestes qui nous trahissent….. mettre la main devant la bouche..! 28 11 2015
Ces gestes qui nous trahissent….. mettre la main sur le menton..! 28 05 2016
Ces gestes qui nous trahissent….. Détourner la tête..! 12 07 2016
Ces gestes qui nous trahissent….. Il se gratte sans arrêt..? 17 10 2017

Logo jeu de main puce PSYCHOUETTE

Share Button

Une vie après la mort..?? QUEDALE..??


VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES    SANTÉ ET SOINS DU CORPS      VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline    


« Les capacités de notre cerveau:

– Comment les petits êtres se construisent avec nous et grâce à nous

–  N’ayez pas peur….  je vous défendrai….  je suis costaud…!!!!

Une vie après la mort..?? QUEDALE..??

J’aime aussi beaucoup les métaphores et les analogies… Et celle-ci m’a beaucoup plu alors je vous la partage.

Il s’agit d’une belle histoire sur les croyances limitantes et le questionnement de la vie après la mort…
Dans le ventre d’une maman, deux bébés discutent…

Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.

Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! À quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de l’autre côté. On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.

Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche !
Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement.
C’est comme ça, il faut l’accepter.
Bébé 2 : Et bien, permets moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver.
Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman…. et elle prendra soin de nous.

Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ???
Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde…
Je suis certain que notre vraie vie va commencer après l’accouchement…

« Jean-Jacques Charbonier »

SOURCES:
Merci à mon contributeur : ANTHONY

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires

Share Button