Archives de catégorie : BLOG de CHOU BLANC

les billets de chou blanc …..le spirituel du lot

POESIE: Mamy Louisa d’Avril

LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

POÉSIE : Mamy Louisa en AVRIL

Hasard ou providence

On doit à la chance d’être ébloui
Ce jour là et à une certaine heure ;
On se met à réfléchir et à sourire
Est-ce juste un prisme du bonheur ?

Le hasard est comme une fée
Il vous fait voir des arcs-en-ciels
Là où n’existe que la pluie dans le ciel
Un certain mois de l’année.

Le hasard c’est de l’imprévisible
Car c’est lui qui commande ;
Il peut aussi être de la chance,
Un conseil, un ami qui guide.

Quand une chose se réalise souvent
C’est qu’il veut nous parler ;
Si le hasard parle au vent
Il s’enfuit et ne revient jamais.

Louisa


J’ai quelque chose à te dire

Quand du pic du Canigou s’élève la brume,
Je pense à toi
Quand des nuages enrobent les toits d’un hameau,
Je pense à toi
Quand la rivière embrasse les empreintes de tes pieds dans l’eau,
Je pense à toi
Quand par hasard, je trouve une jolie plume,
Je pense à toi
Quand le couchant aime tes Albères et illumine mes souvenirs
Je pense à toi
Quand déjà, il me faudra dire adieu au soleil et à ton sourire
Je pense à toi
Quand tout s’éteindra et qu’une seule bougie m’éclairera
Je penserai à toi.

Louisa –

– C’ est mon préféré du mois


Des belles de jour et des belles de nuit ;

Faudra-t-il vous parler des belles de jour et des belles de nuit ;
Ou des fleurs qui se touchent insidieusement en se parfumant
Ou des cerises vertes qui se mêlent aux fruits du plaqueminier ;
Ou d’un été, qui verra s’envoler quelques plumes de mésanges.

Le soleil aussi beau que chaud s’éveille ;
Le silence seul règne , donne le tempo et veille
Ici, à part un grand arbre, pas de coupe ni de taille ;
Ici que le bruit des outils qui travaillent.

Faudra-t-il vous parler des beaux jours printaniers ;
De cette pierre à eau qui appelle les abeilles assoiffées ;
Du parfum des nouvelles herbes qui enchantent mon herbier ;
De tout ce cadeau que personne n’a encore touché.
Juste un lézard qui a bu toute l’eau de la rosée.

Louisa –

A mon bel arbre

Tu n’as pas connu les îles et le Pérou
Ni l’Amazonie, ni ta famille et amis
Mais tu as voulu pour me prouver ton amour,
Vivre chez moi, dans mon merveilleux paradis.


Que t’ai-je offert , mon arbre porte-porteur ?
Qu’une présence faite de souhaits en fleur ;
Qu’une pensée faite d’amour à chaque heure ;
Qu’une tendresse dans mes rêves en couleur.

Pendant ce temps là, tu as dû fuir mil fourmis ;
Le défilé des bourdons et des cochenilles ;
Eviter les orages et les pluies glacées
Et hiverner,sans te plaindre, sous la gelée.

Dire que j’avais manqué à tous tes rendez-vous ;
Quand tes branches dansaient sur mon mur ensoleillé ;
Quand tes ultra-sons traversaient mon humble séjour ;
Quand tes feuilles m’offraient leurs étoiles parfumées.

Mais il n’est jamais trop tard pour te remercier
Pour te remercier de persévérer, pour percer
Ciel, nuages, et arcs-en-ciels afin de tutoyer
Ce Dieu Râ pour qu’il fasse de toi un grand totem.
Louisa



Si je savais chanter

Je dirais que je doute quand les gens disent aimer arbres et plantes
Ils les taillent et ne laissent à ceux-ci que des moignons ;
Le bois vert, au printemps, donnent pourtant de soyeux chatons ;
Ce même bois vert qui, aux amoureux, incitent aux chuchotements.

D’autres prédisent leur avenir sans une pensée ensoleillée ;
Ils prédisent la météo qui les fera geler et de peur les faire faner ;
Et ces jardiniers qui, sans cœur, écrasent des trèfles sans larmoyer
Comment pourront-ils espérer y cueillir un trèfle à quatre feuilles.

Je pense à ces enfants qu’on incite à ce balancer sur des arbrisseaux
Chaque feuilles,et bourgeons, en porteront je crois, le deuil ;
Est-ce ainsi que les arbres aiment pousser, aux milieux des écueils ?,
Les jardiniers feront-ils élever, en leur hommage, des tombeaux ?
Louisa –

SOURCES :
Poèmes inédits de MAMY LOUISA
illustrations Jep Papy pour la Chouette

ACCÉDER AUX AUTRES POÈMES DE MAMY LOUISA

POÉSIE : Mamy Louisa printanière

POÉSIE : Mamy Louisa en mars

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
“La poésie, c’est le sourire du langage

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

La Fontaine bientôt 400 ans mon grand!

Propolis 60 gélules

Vos poèmes, vos poèmes préférés – Les livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller….

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

Jean de la Fontaine bientôt 400 ans mon grand..!

Il y a 400 ans naissait Jean de La Fontaine, dont les fables ont marqué notre jeunesse et que l’on peut, pour certaines, encore réciter par coeur. Pour cet anniversaire, auteurs, éditeurs, médias, ou encore comédiens rendent hommage au fabuliste à travers de rééditions, de lectures et d’expositions.

chouette-prof
Jean de La Fontaine, né le à Château-Thierry et mort le à Paris, est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure pour ses contes. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d’opéra qui confirment son ambition de moraliste.
Œuvres principales

Encore aujourd’hui, tout le monde apprend et connaît encore quelques-unes des fables de La Fontaine. “Maître Corbeau sur un arbre perché”, La cigale et la fourmi, Le lion et le rat… Les plus jeunes adorent et comprennent la morale de ses fables, qui restent ensuite imprimées à jamais dans la mémoire des plus vieux.

À l’occasion des 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, les rééditions et hommages à son œuvre se multiplient.

À l’occasion de cet anniversaire, au rayon jeunesse, l’auteur Alexandre Jardin propose Les fables de La Fontaine dynamitées !, une réinvention des histoires illustrées par Fred Multier, et écrite dans le français actuel. Côté télé, France Télévisions diffusera des lectures des 241 fables, lues par des comédiens. Ces vidéos seront  postées dès la fin du mois de mars sur France.tv, Culturebox et la plateforme Lumni, et seront diffusées à la télévision cet été.

Par ailleurs, de nombreuses expositions sont prévues un peu partout cette année. La Pléiade, quant à elle, publie, le 15 avril prochain, un tirage spécial consacré au fabuliste.

Moralité : La fontaine est immortel et nous accompagne toute la vie. On a presque l’impression de le connaître personnellement car, comme il l’écrit dans Les frelons et les mouches à miel : “À l’oeuvre, on connaît l’artisan”.

La Chouette pour sa part, sans attendre cet été, vous dresse un récapitulatif des 24 fables déjà publiées dans le blog depuis 2012

https://mafeuilledechou.fr/2012/03/01/la-cigale-et-la-fourmi-oh-puree-le-drame-social/

https://mafeuilledechou.fr/2015/09/07/fables-lhomme-entre-deux-ages-et-ses-deux-maitresses/

https://mafeuilledechou.fr/2015/10/26/fables-le-singe-et-le-dauphin/

https://mafeuilledechou.fr/2015/11/17/fables-le-lion-devenu-vieux/

https://mafeuilledechou.fr/2015/12/02/fables-le-corbeau-voulant-imiter-laigle/

https://mafeuilledechou.fr/2016/09/07/allez-mamy-raconte-le-laboureur-et-ses-enfants/

https://mafeuilledechou.fr/2016/12/03/fables-le-coq-la-vieille-et-ses-deux-servantes/

https://mafeuilledechou.fr/2016/12/06/lours-et-les-deux-compagnons/

https://mafeuilledechou.fr/2017/04/05/fable-la-chatte-metamorphosee-en-femme/

https://mafeuilledechou.fr/2017/07/12/fables-le-pot-de-terre-et-le-pot-de-fer/

https://mafeuilledechou.fr/2017/08/08/fables-les-deux-coqs/

https://mafeuilledechou.fr/2018/01/31/fable-les-deux-mulets/

https://mafeuilledechou.fr/2018/03/07/la-fable-desope-a-la-fontaine-le-rat-des-champs-et-le-rat-de-ville/

https://mafeuilledechou.fr/2018/04/07/lane-charge-deponges-et-lane-charge-de-sel/

https://mafeuilledechou.fr/2018/05/30/fables-conseil-tenu-par-les-rats/

https://mafeuilledechou.fr/2018/09/12/fables-lenfant-et-le-maitre-decole/

https://mafeuilledechou.fr/2018/09/26/fables-conseil-tenu-par-les-rats-livre-ii-fable-2/

https://mafeuilledechou.fr/2019/08/21/fables-lamour-et-la-folie/

https://mafeuilledechou.fr/2019/11/27/fables-lane-et-le-petit-chien/

https://mafeuilledechou.fr/2020/03/18/le-loup-et-lagneau-du-mercredi/

https://mafeuilledechou.fr/2020/04/13/allez-mamy-raconte-la-poule-aux-oeufs-dor/

https://mafeuilledechou.fr/2020/06/17/fables-le-renard-et-la-cigogne/

https://mafeuilledechou.fr/2021/01/13/fable-entraide-le-cheval-et-lane/

https://mafeuilledechou.fr/2021/02/18/fable-le-chat-et-la-souris-jean-de-la-fontaine/

SOURCES :   Europe 1  Par Nicolas Carreau  

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez
CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

 RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Elle ne vient pas pour des prunes..!

dindeBLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI: POURQUOI DIT-ON “POUR DES PRUNES ”
“POUR RIEN DU TOUT”

.

– LADY LADINDE … Elle prend de temps en temps une prune sur le nez car tout le monde ne l’apprécie pas dans la basse cour
– il vaut mieux des prunes que des marrons car pour elle ça sentirais noël à plein nez……

dindePrécisez…médisants !
Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une mégère qui se crêperait le chignon avec la première cocotte du coin……!!
– Même si aujourd’hui, je suis en jambes avec les pilons au beau fixe …!
J’espère que vous ne m’avez pas fait venir pour de prunes…..
Sinon
vieilles ruines je vous mets à l’amende …..!! Je vous mets une prune…!
Ne nous embrouillons pas … et expliquez moi….!
MES PRUNES SUR LE NEZ …. VOS PRUNES DE STATIONNEMENT….
C’EST DIFFÉRENT DE L’EXPRESSION….. POUR DES PRUNES
N’EST CE PAS…?

– EH OUI MA COCOTTE…. c’est pas la même chose
ON T’EXPLIQUE :

Il y a déjà longtemps que la prune ne désigne pas que le fruit.
En moyen français, depuis le XIIIe siècle, une ‘prune’ pouvait aussi être :

  • Un coup (“il s’est pris une prune, un pruneau”) ;
  • De la chance (une bonne aubaine) ou de la malchance (un coup du sort), selon le cas ; et donc l’amende du policier est vraiment un manque de chance de se faire verbaliser ….
  • L’expression “pour des prunes”, qui signifie pour rien ou presque rien, a pour origine l’échec de la seconde croisade.

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de dire que les croisés c’est pas des purs….qui se feraient retoqués chez le père DODU….!
Dieu soit LOUÉ… Pour leur “foi “…. dans le poulailler de DOUCE FRANCE… ils auraient leur chance de faire du bon foie de volaille !

C’est bien évidemment de cette dernière signification que notre expression est née au XIIe siècle.

Mais pourquoi une prune ne valait-elle déjà rien ?

Eh bien nous allons devoir remonter jusqu’aux premières croisades, au XIIe siècle.
En effet, une histoire raconte que, de la seconde qui fut un échec, les Croisés, vers 1150, ramenèrent des pieds de pruniers de la ville de Damas en Syrie, réputée pour ses prunes violettes dont ils avaient pu se régaler des fruits sur place.
On peut alors parfaitement imaginer que, alors qu’ils faisaient au roi le compte-rendu de leur piètre expédition, celui-ci très en colère se serait écrié :
Ne me dites pas que vous êtes allés là-bas uniquement pour des prunes !”, sous-entendant “pour rien”.
L’entourage du roi puis le peuple aurait alors diffusé dans le pays ce sens très particulier de la ‘prune’.

– Alors quand mon dindon me tabassera à nouveau, à coups de tartes aux prunes…
Je pourrai demander qu’on le mette à l’amende en lui filant une prune…..
et s’il me gueule dessus je lui dirai ….
c’est rien …. c’est pas cher puisque …. ça compte pour de prunes…!

Tu m’appelles mon petit canard…?

– NON …. DINDON ON NE PARLE PAS DE CETTE FARCE SI DOUCE QUE TU M’AS RACONTÉ UN JOUR…..

LE CHOURISTE– Sachez jeunes gens qu’aux États-Unis on connait pas les prunes et on dit :

For peanuts : Pour des cacahuètes

.

dindeLADY LADINDE retour sur la rubrique du même tabac
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

SAINTE JULIE … Patronne de la Corse

 

                                         SAINTE JULIE                           

MARTYRE  IV Siècle –  Fête le 8 Avril ou le 22 Mai

SAINTE PATRONNE :
De la CORSE avec Sainte Devote

VÉNÉRÉE : Église PIÉVANE de NONZA en CORSE

ATTRIBUTS :
Elle est généralement représentée avec la palme des martyres et les seins coupés( voir la légende ci-dessous)

INVOQUÉE :
Pour protéger les mères contre le tarissement de leur lait

 LA VIE DE SAINTE JULIE

Sainte Julie P Biardeau
Terre cuite polychrome, XVIIe siècle
Angers-Collegiale-Saint-Martin

Julie de Corse ou sainte Julie (santa Ghjulia en corse) est la patronne de la Corse.
Elle vécut au début de l’ère chrétienne et sa fête est célébrée le 8 avril ou le 22 mai


Comme toujours lorsqu’il s’agit des saints des premiers siècles, la vie de sainte Julie divise les hagiographes.
La version des Bollandistes fut adoptée par le propre des offices du diocèse d’Ajaccio, mais elle n’est pas sans contradictions : 

Sainte Julie attribuée à Pierre Biardeau
Terre cuite polychrome
Milieu du XVIIe siècle

Selon eux, Julie était issue d’une famille noble de Carthage. Après la prise de la ville par les Vandales de Genséric en 439 et la soumission de la population, Julie fut vendue comme esclave à un commerçant syrien, Eusèbe.
La jeune chrétienne se dévoua avec zèle à son maître.

Eusèbe l’embarqua avec lui lorsqu’il partit pour la Gaule. Il fit escale en Corse, près de Nonza, où l’on célébrait ce jour-là les dieux par le sacrifice d’un taureau.
Eusèbe se joignit aux festivités mais Julie, pleine de réprobation pour une fête païenne, demeura sur le bateau.

Lorsque Félix Saxo, le gouverneur local, apprit qu’elle s’y trouvait, il enivra Eusèbe, qui refusait de la livrer.
Lorsque le marchand fut endormi, il fit enlever la jeune chrétienne et lui demanda de sacrifier aux dieux.

Julie fut condamnée à mort pour son refus et surtout pour sa réponse hardie.
Elle fut frappée au visage jusqu’au sang, traînée par les cheveux, fouettée puis crucifiée.
La légende veut qu’une colombe s’échappa de sa bouche, symbole d’innocence et de sainteté.

Des religieux de l’île de Gorgone vinrent chercher son corps et le placèrent à l’abri dans leur monastère.
Plus tard, ses restes furent transportés à Brescia et ouvrirent un culte à sainte Julie dans le Nord de l’Italie.

Cette version fut adoptée par les offices du diocèse d’Ajaccio.

SAINTE JULIE D’ORIGINE CORSE…?

Selon une autre version de la vie sainte Julie (Santa Ghjulia) était native de Nonza, et contemporaine de santa Divota, c’est-à-dire sous le règne de Dioclétien, au tout début du IVe siècle.

 

ci-contre : Statue sainte JULIE
Eglise de San Parteo : Haute-Corse : Corse

 

                                                  

 LA LÉGENDE DE SAINTE JULIE

Les fontaines de Santa Ghjulia.

village de Nonza ; deux fontaines jaillirent de la roche.

Parce qu’elle refusait de sacrifier aux dieux, les Romains la torturèrent.
La légende a retenu particulièrement l’un des supplices : ses bourreaux lui coupèrent les seins et les jetèrent contre les rochers, en contrebas du village Corse de Nonza ; deux fontaines jaillirent aussitôt de la roche.

.

 

Le miracle enragea ses bourreaux, qui l’attachèrent à un figuier et la laissèrent mourir dans la souffrance. Comme dans la précédente version, une colombe s’échappa de sa bouche à sa mort.

Cette seconde version toutefois peu vraisemblable de la vie de sainte Julie fut soutenue par de nombreux chroniqueurs tels que Vitale, Colonna ou Fra Paolo Olivese.

LE CULTE DE SAINTE JULIE

  Les versions acceptées par la tradition locale se mélangent et, par exemple, on a vu dans l’iconographie hagiologique sainte Julie crucifiée les seins coupés (ex. toile du XVIe siècle située dans l’église PIÉVANE de NONZA).

Les habitants de Nonza rendirent un culte fervent à Julie peu après son martyre. Un sanctuaire fut bâti en contrebas du village, mais détruit par les Barbaresques en 734.
LA FONTAINE DES MAMELLES , qui ne s’est jamais tarie, attira très tôt une foule de pèlerins, venus de la Corse entière.

Aujourd’hui encore, chaque année, la Sainte-Julie, est fêtée à Nonza et dans toute la Corse, par de fastueuses cérémonies.
Sainte Julie fut proclamée patronne de la Corse (avec sainte Dévote) par un décret de la Sacrée congrégation des rites du 5 août 1809.

MIRACLES ET GUÉRISONS DE SAINTE JULIE

Ses eaux, considérées comme miraculeuses, devaient opérer de nombreuses guérisons et protéger les mères contre le tarissement de leur lait. Certaines se rendaient en pèlerinage à Nonza, pieds nus, pour s’attirer les faveurs de la sainte.

Une plaque célèbre le martyre de Julie sur le rocher de la fontaine.

DICTONS DE SAINTE JULIE

“Pour la Sainte-Julie, le soleil ne quitte pas son lit.”

Chou Blanc est effectivement magnétiseurPrécédente rubrique :  SAINTE LUCIE
L
a ligne éditoriale de cette série est accessible   BON COURAGE...!

CHOU BLANC

Share Button