Archives par étiquette : amour

Quand tout commence avec un simple verre de lait

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :

“Les Capacités de notre cerveau et de ses pensées positives”

LA PUISSANCE DE L’AMOUR

LE VERRE DE LAIT

Un jour, un pauvre garçon, qui vendait des articles de  porte en porte
pour payer ses études s’aperçut qu’il ne lui restait qu’une pièce de 10 cents
et il  avait faim.

Il décide donc de demander un repas à la prochaine maison.
Cependant il perdit sa hardiesse lorsqu’une jolie jeune femme ouvrit la porte.
Au lieu du repas, il demanda plutôt un verre d’eau.
Elle vit qu’il était affamé et lui apporta un grand verre de lait.
Il le but lentement et demanda: “Je vous dois combien?”
“Tu ne me dois rien du tout” répondit-elle.
“Maman nous a appris de ne jamais accepter d’être payé pour une gentillesse”.
Il répondit: “Alors je vous remercie du fond du coeur”
En quittant la maison, Howard Kelly, en plus de se sentir plus fort physiquement,
sentait aussi un regain de Foi en Dieu.
Il était sur le point d’abandonner.

 La vie n’est pas un long fleuve tranquille

Plusieurs années plus tard, cette même jeune femme tomba gravement malade.
Les médecins locaux étaient mystifiés.
Ils l’envoyèrent dans la grande ville où ils firent appel aux spécialistes pour se pencher sur cette maladie rare.
Le Dr. Howard Kelly fut appelé en consultation.
Lorsqu’il entendit le nom de la ville d’où elle venait, une lueur étrange brilla dans ses yeux.
Immédiatement il se leva et alla dans le couloir menant à sa chambre.
Vêtu de sa blouse blanche il entra la voir.  Il la reconnut aussitôt.
Il retourna à la pièce des consultations, déterminé à faire de son mieux pour sauver sa vie.

A partir de ce jour, il porta une attention toute spéciale à son cas.
Après un long combat, la bataille fut gagnée.


Dr. Kelly fit la requête que la facture finale lui soit envoyée pour approbation.
Il y jeta un coup d’oeil, écrivit une note dans la marge et envoya la facture à la chambre.
Elle craignait de l’ouvrir, étant certaine que ça lui prendrait le reste de sa vie pour la payer en entier.

Elle l’ouvrit, finalement.
Quelque chose capta son attention sur le côté de la facture.
Elle lut ces mots:
“Payé en entier avec un verre de lait”
(Signé) Dr. Howard Kelly.
Des larmes de joie inondèrent ses yeux et son coeur rempli de joie pria :
Merci mon Dieu que Ton amour se répande à travers les cœurs et les mains des humains.”


LE CHOURISTEIl y a un dicton qui va comme suit:
Du pain jeté à l’eau vous revient.”

L’acte de bonté que vous faites aujourd’hui peut bénéficier à vous
ou à une personne que vous aimez au moment où vous vous y attendez pas.
Si vous ne revoyez pas cet acte de bonté, au moins vous aurez fait du monde une place où il fait bon vivre. Et de toutes façons, n’est-ce pas le but de la vie?

Vous avez deux choix, maintenant:
Vous pouvez envoyer cette page et répandre ce message positif
ou vous pouvez l’ignorer et vous faire croire qu’il ne vous a pas touché.
La plus difficile leçon de la vie est de savoir quel pont traverser
et lequel brûler…

“La puissance de croire en Dieu n’est pas de le dire pour convaincre les autres,
mais de le vivre de telle manière que personne n’a à demander”
Plusieurs “amis” entrent et sortent de votre vie
mais seul les vrais amis laissent leurs empreintes dans vos coeurs.
Apprenez à reconnaître la différence entre un(e) “ami(e)” et un(e) ami(e)…

Source: Anonyme...www.lespasseurs.com         

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE
RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

A RUDY : Repose en paix camarade

logo poésie smallVos poèmes, vos poèmes préférés …

– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. Ou tout simplement comme aujourd’hui un hommage à nous faire partager
Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!
PENSEZ A RENDRE HOMMAGE COMME AUJOURD’HUI A CEUX QUI S’EN VONT…….


Mon vieux…..
A ton vieux pompier camarade

Ave Maria de Caccini

 Aujourd’hui nous rendons hommage à notre regretté CH’TI….
qui manque aux orphelins que nous sommes devenus…

Un pote nous manque…
il pleut dans nos cœurs
à RUDY

 BREL AVAIT FERNAND
Dire que Fernand est mort
Dire qu’il est mort Fernand
Dire que je suis seul derrière
Dire qu’il est seul devant
MOI J ‘AVAIS RUDY
Dire que RUDY est mort
Dire qu’il est mort RUDY
Dire que je suis seul derrière
Dire qu’il est seul devant

VOICI QUELQUES EXTRAITS DE LA CHANSON QUI NOUS PARLENT A TOI …. COMME A MOI
ILS SONT BEAUX COMME DES CAMIONS..!!!


C’est tellement triste que même le capitaine des pompiers pleure dans son casque
Moi je crève d’envie
De réveiller des gens
Je t’inventerais une famille
Juste pour ton enterrement
Et puis si j’étais le bon Dieu
Je crois que je serais pas fier
Je sais, on fait ce qu’on peut
Mais y’a la manière
Et puis les adultes sont tellement cons
Qu’ils nous feront bien une guerre
Alors je viendrai pour de bon
Dormir dans ton cimetière
Et maintenant bon Dieu tu as bien rigolé
Et maintenant bon Dieu
maintenant….
je vais pleurer

Paroles de la chanson de jacques Brel
FERNAND
Dire que Fernand est mort
Dire qu’il est mort Fernand
Dire que je suis seul derrière
Dire qu’il est seul devant
Lui dans sa dernière bière
Et moi dans mon brouillard
Lui dans son corbillard
Et moi dans mon désert
Devant Y’a qu’un cheval blanc
Derrière y’a que moi qui pleure
Dire qu’ya même pas de vent
Pour agiter mes fleurs
Moi si j’étais le bon Dieu
je crois qu’j’aurais des remords
Dire que maintenant il pleut
Dire que Fernand est mort
Dire qu’on traverse Paris
Dans le tout petit matin
Dire qu’on traverse Paris
Et qu’on dirait Berlin

Et toi toi tu sais pas
Tu dors mais c’est triste à mourir
D’être obligé de partir
Quand Paris dort encore

Moi je crève d’envie
De réveiller des gens
Je t’inventerais une famille
Juste pour ton enterrement
Et puis si j’étais le bon Dieu
Je crois que je serais pas fier
Je sais, on fait ce qu’on peut
Mais y’a la manière

Tu sais, je reviendrai
Je reviendrai souvent
Dans ce putain de champ
Où tu dois t’reposer
L’été je te ferais de l’ombre
On boira du silence
A la santé de Constance
Qui se fout bien de ton ombre

Et puis les adultes sont tellement cons
Qu’ils nous feront bien une guerre
Alors je viendrai pour de bon
Dormir dans ton cimetière
Et maintenant bon Dieu tu as bien rigolé
Et maintenant bon Dieu maintenant je vais pleurer


Veille sur nous….
Dieu te bénisse

– EH OH RUDY.. Attends moi….!!!!


Si le pompier le lui avait dit….

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

19 OCTOBRE 1943 – Décès de Camille Claudel

barre grenat


L’ART ET LA PALETTE
AU CHOU

par Chou Blanc

barre grenat

Camille Claudel, L’Implorante (détail), 1889-1905, bronze, fonte Blot, 1905, 28,6 x 34,6 x 21 cm, Paris,musée Rodin.

19 OCTOBRE 1943 – Décès de Camille Claudel

Est-il possible de regarder l’œuvre de Camille Claudel en oubliant la tragédie de sa vie ?
La déchirante liaison qui l’unit à Rodin et la réclusion de trente ans qui lui a été imposée, sont-elles si présentes qu’on ne peut contempler cette œuvre en elle-même, comme celle d’un artiste inconnu ?
Qui, d’ailleurs, pourrait oublier l’émouvant visage, la voix passionnée d’Isabelle Adjani à jamais inséparables de la grande artiste ?

Camille Claudel, née le 8 décembre 1864 et décédée le 19 octobre 1943, est une sculptrice française, sœur du poète et écrivain Paul Claudel. Elle est également connue pour sa relation passionnelle et tumultueuse avec le sculpteur Rodin, de 24 ans son aîné.

LA PETITE CHÂTELAINEVOIR AUSSI  LA PETITE CHÂTELAINE
http://www.exporevue.com/magazine/fr/camille_claudel.htm

L’AGE MUR      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:L%27Âge_Mûr.jpg

Depuis l’enfance, Camille est passionnée par la sculpture et commence très jeune à travailler la glaise, appuyée constamment par son père qui prend conseil auprès d’Alfred Boucher. Déménagée à Paris, elle devient l’élève de Rodin

Très vite, la connivence puis la complicité artistique s’installent ; devant le génie de Camille, l’originalité de son talent et sa farouche volonté, Rodin ne résiste pas longtemps.

Camille Claudel, “Sakountala”, sculpture (Marbre), 1905, Musée Rodin, Paris

Des œuvres nombreuses et remarquables naissent alors sous ses doigts. C’est l’invention d’une statuaire de l’intimité qu’elle seule a pu atteindre. La voie amorcée par Camille Claudel vise à saisir sur le vif le vécu d’un geste simple, dans l’intensité de l’instant. Elle s’attarde au moment qui s’échappe et réussit magistralement à en faire sentir toute la densité tragique.

 

Comprenant que le monde de l’art continuera à ne voir en elle que l’élève de Rodin, Camille Claudel décide de quitter celui-ci.
Les dix années qui suivront seront les plus productives de sa carrière, mais elle ne recevra pas de commandes de l’État. Vivant misérablement, Camille Claudel s’enferme bientôt dans la solitude et sombre peu à peu dans la folie.
Sa famille la fait interner à l’asile de Ville-Évrard, où elle entre dès le 10 mars 1913.
En 1914, la Première Guerre mondiale éclate et les hôpitaux sont réquisitionnés : elle est transférée le 9 septembre à l’asile d’aliénés de Montdevergues, où elle restera jusqu’à la fin de ses jours.
Elle y est affreusement malheureuse et ne sculpte plus.

Source : Wikipédia et le site les éphémérides d’Alcide

LA VALSE
http://www.exporevue.com/magazine/fr/camille_claudel.htmlbarre grenat

CHOU BLANC


Share Button