Archives par étiquette : voyages

Badge Vinci télépéage… Frais cachés


LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!
AUJOURD’HUI  :  LES BADGES DE TÉLÉPAGE  VINCI

littel com poteVous avez BIEN RAISON  de rester vigilants dans cette période inflationniste… Exemple…

Vinci Autoroutes facture des frais à ceux qui n’utilisent plus leur badge de télépéage

Vinci Autoroutes prélève à tous ceux qui n’utilisent pas leur badge de télépéage Ulys Classic pendant quatorze mois des « frais cachés », selon 60 Millions de consommateurs.

Attention si vous n’utilisez pas votre badge de télépéage « Ulys Classic » de Vinci Autoroute pendant plus de quatorze mois. Cet abonnement permet de passer plus vite les barrières de l’autoroute contre deux euros par mois utilisé.
Le reste du temps, il est censé être gratuit.

Or selon 60 millions de consommateurs, la société qui gère nos autoroutes prélève des frais de 10 euros à tous ceux qui n’empruntent plus le réseau à grande vitesse pendant plus de quatorze mois
,

Le site de Vinci consulté le mardi 31 mai précise pourtant que le badge ne coûte que deux euros par mois, uniquement lorsqu’il est utilisé.
Sur la page d’accueil de souscription, on peut en effet lire : « 0€ lorsque je ne circule pas. Puis 2€ /mois lorsque je circule ». Et dans les questions/réponses que l’on peut consulter juste en dessous, il est précisé que : « Les mois où vous ne circulez pas sur autoroute, l’abonnement ne vous est pas facturé, soit 0 € les mois non utilisés. »
Des petits caractères précisent ces frais
Il faut aller tout en bas du site pour trouver, en petits caractères, qu' »en cas de non-utilisation du badge pour chaque période de 14 mois consécutif, des frais de non-utilisation de 10€ TTC seront facturés le 15ème mois. » Mais il faudrait que cela soit écrit noir sur blanc en haut de page, plaide l’association de protection des consommateurs qui dénonce « des frais cachés au moment de la souscription ».

Contactés par 60 millions de consommateurs,
Vinci Autoroutes, contactée par 60 millions de consommateurs, a indiqué qu’elle prévenait bien l’utilisateur, avec l’envoi de notifications et de rappels, avant de réaliser le prélèvement.
L’entreprise précise également que la mesure inciterait les utilisateurs à résilier leur abonnement, une opération réalisable sans frais, car une absence d’utilisation pendant longtemps « revient à prendre le risque d’une utilisation frauduleuse en cas de vol ».

CAROLE :  « J’ai été mise devant le fait accompli »
Mais pour Carole, citée par 60 Millions de consommateur, le prélèvement a été effectué sans que cette dernière ne soit prévenue. « J’ai été mise devant le fait accompli », déplore celle qui n’a pas utilisé et consulté son compte pendant de longs mois pour des raisons de santé.
Elle a également dû payer 1,10 euros de frais de facture.
De quoi saler la note qu’elle pensait être nulle, au moment de la souscription.

SOURCE : 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS
https://www.capital.fr/auto/vinci-autoroutes-facture-des-frais-a-ceux-qui-nutilisent-plus-leur-badge-de-telepeage-1437891

COM’POTE

Share Button

La collégiale de Saint Gaudens

Compléments alimentaires Ruedesplantes


— VOS  DÉCOUVERTES  POUR CET  ÉTÉ —

La collégiale Saint-Pierre et Saint-Gaudens
Par Chou blanc

 La collégiale Saint-Pierre et Saint-Gaudens

La collégiale Saint-Pierre et Saint-Gaudens est l’église principale de la ville de Saint-Gaudens (Haute-Garonne). C’est un des édifices représentatifs de l’art roman dans cette région. Il est composé d’une nef centrale à cinq travées et de bas côtés surmontés de tribunes voûtées en demi berceau. Le chœur est remarquable; 

L’histoire de Saint Gaudens

Gaudens, jeune berger de 13 ans est persécuté vers le Ve siècle. Ses reliques font très rapidement l’objet d’un culte local et la cité primitive du Mas-Saint-Pierre prend le nom de Saint Gaudens au VIIe siècle.
Une collégiale est alors fondée.
La ville occupe une position d’importance à l’occasion des croisades anti-cathares du début du XIIIe siècle, en accueillant à plusieurs reprises Simon de Montfort.
Le pape Clément V, ancien évêque de Saint Bertrand de Comminges, apporte son soutien au chapitre de Saint Gaudens par sa visite du 13 janvier 1309.
La collégiale souffre des turpitudes des Guerres de Religions au XVIe siècle. Les protestants dévastent la cité en 1569. Les reliques de Saint Gaudens sont alors mises en lieu sûr dans l’église voisine de Mondavezan. Ce n’est que près d’un siècle plus tard que les reliques reviennent à Saint Gaudens, le 30 août 1661.

 

cliquez pour agrandir

Les extérieurs de la collégiale
On pénètre dans la collégiale par un portail gothique situé sur la façade nord.
La façade occidentale est dominée par le clocher à base carrée, percé de baies cintrées géminées

COLLÉGIALE … COLLÉGIALE     QUES A QUO? Explications….
« Vous êtes peut être des puits de science… Mais moi, c’est pas le cas,  je suis tombé dedans quand j’étais petit et je suis noyé depuis…!
D’autant, que je mesure toujours 1m 63 …  jusqu’à quand …? ( avec l’âge je me tasse et je rétrécie…. c’est pour cela que je ne prends plus qu’une douche sur deux…comme ça je n’ai plus qu’une douche à mourir)
je disais donc Wikipédiatre est là….. grâce à Wikipédia, pour venir en aide à tous les petits moribonds hérissons on va y arriver OUI…! …. Les petits nourrissons…. AH quand même NON mais…!
 »

Une collégiale est une église qui a été confiée à un collège de clercs ou chapitre collégial, c’est-à-dire à une réunion de chanoines (de nombre variable selon les lieux) qui se tient ailleurs qu’au siège épiscopal.

Un chanoine (du latin canonicus: règle; et du grec ancien (kanôn), la règle) est un membre du clergé attaché au service d’une église. Au Haut Moyen Âge, le mot pouvait désigner certains membres du personnel laïc des églises. Aujourd’hui, il existe des chanoines religieux (séculiers ou réguliers), des chanoines laïcs et des femmes religieuses régulières (chanoinesses).
le chapitre d’un ordre monastique est l’assemblée des religieux,

abside et absidioles- cliquez pour agrandirL’abside est divisée horizontalement en deux par une frise de billettes. Les lésènes qui scandent la partie basse sont prolongées par des colonnes engagées dans la partie supérieure. Cette dernière est percée de baies cintrées.
Les deux absidioles sont couronnées par une frise de redents soutenue par des billettes qui sépare le choeur et l’abside.

« Purée…. C’est pas un puits de science ce mec… c’est un gouffre
Là, il m’enterre…. Enfin façon de parler…!
Re-bonjour Wikipédia

Billettes : éléments décoratifs constitués de tronçons de tores assemblés en damier.
Lésène : pilastre plat en légère saillie à l’extérieur de l’édifice, sans base ni chapiteau.
Geminé : fenêtres, arcades, colonnes groupées par deux sans être en contact (souvent séparés par une mince colonne)

TOURELLE -CLIQUEZ POUR AGRANDIRLe chevet est dominé au sud et au nord par des tourelles percées de baies cintrées.

Trois fenêtres cintrées sont également percées dans le mur.

le cloitre l'église et son clocher -cliquez pour agrandir

Le cloître du 12 ème siècle est adossé au côté sud de l’église; il fut démoli en 1807, et reconstitué au 14 ème siècle

Dans le coin nord-ouest un bas-relief représente la tentation du Christ.

La galerie sud a été détruite. La galerie orientale est gothique.

Les galeries ouest et nord sont romanes. Dans la galerie ouest on trouve essentiellement des chapiteaux végétaux.

le chapiteau en bas à gauche représente les apotres CLIQUEZ POUR AGRANDIRDans les galeries on voit quelques chapiteaux historiés (Abel et Caïn, les apôtres, le péché originel). Les arcades cintrées reposent sur des colonnes géminées. Les galeries sont couvertes d’une charpente.
Parmi les chapiteaux de la galerie nord, figure celui des apôtres avec Saint Pierre au centre

L’’intérieur de la collégiale

Le choeœur comporte deux travées droites dotées de tribunes qui s’ouvrent par des baies géminées. Il n’y a pas de réelle discontinuité entre la nef et le chœur, notamment dans le voûtement.

Entre la nef et le chœoeur, on trouve de superbes chapiteaux végétaux et animaux

L’abside, voûtée en cul-de-four, est éclairée par trois baies cintrées.

Elle est surmontée d’une espèce de tribune

Deux absidioles, elles aussi voûtées en cul-de-four, entourent l’abside principale.

La collégiale Saint-Pierre et Saint-Gaudens c’est une étape incontournable avant d’atteindre Saint Bertrand de Comminges tout proche.

SOURCE : Architecture.relig.free.fr – Wikipédia – Photos chou blanc pour la CHOUETTE

Chou blanc a déjà publié en deux volets son carnet de voyage sur  Saint Bertrand de Comminges

Saint Bertrand-de-comminges-le-regal-du-pelerin
Saint-Bertrand-de-comminges-le-cloitre-du-pelerin


Chou Blanc est effectivement magnétiseur - voir son siteRestez svelte 160pxCHOU BLANC

Share Button

Je me «balade» ou je me «ballade» ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

EXPLIQUONS AUJOURD’HUI : 

« Allons faire une balade..
au rythme des ballades.
 »

La langue française ne manque pas d’homophones.
Ces mots dont la sonorité est similaire s’écrivent cependant différemment !

Nous allons examiner la différence entre « balade » et « ballade ».

Quelle est la différence entre « balade » et « ballade » ?

On écrit « balade » avec un seul « l » : une balade, selon la définition du dictionnaire, est « une flânerie, promenade sans but précis » ou bien « une sortie, excursion vers des lieux relativement proches ». Ce nom féminin est le dérivé du verbe « balader ».

« Balade » est synonyme de « promenade ». Ainsi, si vous pouvez remplacer par « promenade », écrivez « balade » avec un seul « l ».

Le mot « balader » qu’on trouve pour la première fois en 1422, a le sens de :
« chanter des ballades » (avec deux « l ») …
Mais il évolue.
Un lexique de 1628 découvre une autre signification dans le langage familier :
« Aller demander l’aumône [en chantant des ballades], mendier ».
De là, « balade » devient synonyme de promenade.

Un Baladin, on dit aussi un saltimbanque,
est un artiste du spectacle de rue (spectacle vivant).
Il fait toutes sortes de tours et joue de l’étonnement pour amuser le public dans les foires.
Les troupes d’artistes se produisaient de ville en ville sous l’Ancien Régime.
Les prestations étaient diverses, du montreur d’ours aux dramaturges itinérants qui allaient donner à la littérature française ses lettres de noblesse
(confer la vie de Molière)
Les Saltimbanques (ou L'enfant blessé) est un tableau peint par Gustave Doré en 1874. Il représente une famille de saltimbanques frappée par la tragédie : un enfant mortellement blessé à la tête est tenu dans les bras de sa mère, à la suite d'un accident lors d'un numéro de funambule. Son père, assis et légèrement en retrait, assiste à la scène avec une profonde désolation.

On écrit « ballade » avec deux « l » :
Une ballade, selon la définition du dictionnaire, est une« pièce vocale et instrumentale destinée à la danse » ou bien un « poème formé de strophes égales terminées par un refrain et d’un couplet final plus court appelé envoi ».

Un débat existe sur l’origine de ce mot. Certains affirment qu’il vient de « barade », désignant une « chanson à danser, un petit poème chanté ».
On estime que le terme vient du bas-latin ballare, c’est-à-dire « danser ».
Au XIIème siècle, le verbe « baller » existe et sera progressivement remplacé au XVIIème siècle par « danser ».

Les romantiques français popularisent le genre littéraire de la ballade et notamment les Odes et Ballades de Victor Hugo publiées en 1831.
À sa suite, Alfred de Musset avec sa Ballade à la lune, Gérard de Nerval et ses Chansons et Légendes du Valois (1854) ou plus tard Guillaume Apollinaire avec La Loreley dans Alcools en 1913 continueront la tradition littéraire de la ballade.

 Une astuce est de se dire qu’avec deux ailes (deux « l »),
la musique vous transportera dans les airs

Alors qu’une promenade vous laisse les pieds sur terre !
  Quelques exemples d’usage du mot « ballade »

On voit accourir de savants artistes avec des sonates merveilleuses, de vagabonds troubadours qui ne savent chanter que des petites ballades à refrain, des pèlerins qui répètent mille et mille fois les couplets de leurs longs cantiques.Chateaubriand, Génie du Christianisme.

Et pour finir sur une note un peu plus légère, voici une chanson de Gilbert Bécaud, « La ballade des baladins » :

Gilbert Bécaud – La ballade des baladins – Paroles (Lyrics)

<

Gerard Lenorman & Collectif – La ballade des gens heureux (vivement dimanche )

Notre vieille Terre est une étoile
Où toi aussi et tu brilles un peu
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Toi qui a planté un arbre
Dans ton petit jardin de banlieue
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

La proximité des homophones peut facilement nous jouer des tours. J’espère que vous ne ferez plus l’erreur de confondre « balade » avec « ballade » qui ont des significations bien différentes !

SOURCES :
https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/balade-ou-ballade


POTACHE

Share Button

Narbonne : La Grenouille de Saint Paul

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau…. avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
  La grenouille du bénitier

CHOU BLANC nous entraine dans son monde… son monde bizarre …. Ambiance… Ambiance


Taillée dans la masse, de marbre Blanc

A l’église de saint-paul Serge , une petite grenouille est taillée dans la masse, au centre d’un bénitier, cette « granouïo de Narbouno » a donné naissance à plusieurs légendes.

La Grenouille de Saint Paul

Le bénitier avec la grenouille providentielle rappellent donc la miraculeuse nacelle qui permit à Saint Paul d’atteindre NARBONNE qu’il allait évangéliser.

C’est la grenouille qui sauva Saint Paul du naufrage et lui permit d’arriver à Narbonne, c’est ce que nous raconte la légende conservée dans les archives de la basilique

Les «Nuits Merveilleuses de Narbonne», faisaient, le bonheur des Narbonnais et des touristes durant l’été.
Elles racontaient notamment l’histoire de la grenouille de l’église Saint-Paul Serge. Figé dans son bénitier, le célèbre batracien est à l’origine de plusieurs légendes le concernant.
En voilà déjà quatre.

1 – Les chants et le compagnon

C’est en passant tout près de l’église Saint-Paul Serge de Narbonne qu’une grenouille, surprise par les chants et les voix provenant de l’édifice religieux, s’est arrêtée.
Elle entra dans l’église et, faisant comme tous les fidèles, se mit à chanter.

Et soudain le silence. Croyant voir en cette grenouille la réincarnation de Satan, l’archevêque pria Dieu pour qu’il la change en pierre et la rende muette à jamais. Une fois dans son bénitier, elle se trouva amputée d’une patte.
Comment ?
Voilà l’explication.

2  – le jeune compagnon sculpteur

Un vieux sculpteur de Nancy, envoie son fils faire le tour de France et lui recommande de s’arrêter à Narbonne pour y visiter la fameuse grenouille. Le jeune homme voyage pendant plusieurs années et suit exactement les instructions de son père en toutes choses, sauf en ce qui concerne la grenouille.

Un jeune compagnon sculpteur, qui venait d’accomplir son tour de France, venait de rentrer chez lui à Nancy.

Comme il n’avait pas rendu visite à la grenouille de Saint-Paul Serge, son père lui intima l’ordre de retourner à Narbonne : soit deux mois de marche supplémentaires !

De colère, une fois arrivé dans l’église, le compagnon brisa une patte de la grenouille avec un de ses outils. Aussitôt l’eau bénite est changée en sang et un bruit effrayant se fait entendre; Le jeune homme épouvanté est atteint de folie et meurt un an après. »

Effectivement on peut constater que la partie antérieure de la patte de la grenouille est manquante.

3 Sur les bords de l’étang de Bages

Au IIIe siècle, Premier évêque de Narbonne, Paul-Serge, que l’on disait venu d’Asie Mineur se mit en tête, un jour, d’aller évangéliser les pêcheurs autour de l’étang de Bages.

Les pêcheurs au lieu de l’écouter se moquèrent de lui et voulurent même le jeter à l’eau.

Un jeune homme s’approcha du saint homme et lui montrant un bloc de marbre et lui dit « prouve-nous qui tu es , fabrique-toi un bateau et sauve-toi avec. »

Paul-Serge s’exécuta et fabriqua une barque si légère qu’elle se mit à flotter sans difficulté.

Le saint embarqua mais comme il ne savait pas naviguer il restait sur place sans oser gagner le large. Les pêcheurs ricanaient sur la berge, quand une grenouille sauta dans la barque. « Voilà ton timonier! » coassa-t-elle en saisissant le gouvernail et elle conduisit Paul Serge de l’autre côté de l’étang où elle accosta dans l’anse baptisée depuis lors « Anse de Saint-Paul »

La légende dit que, pour remercier son sauveur d’amphibien, Saint-Paul Serge aurait décidé de l’immortaliser dans le bénitier de son église à Narbonne.

4- Pour épouser un empereur

Une dernière légende à propos de la grenouille de Saint-Paul Serge.
Il est question, cette fois, d’une Romaine qui, pour épouser l’empereur Justinien, aurait refusé d’abjurer sa nouvelle religion.
Faute de quoi, elle aurait été dénoncée comme chrétienne, condamnée à mort dans foulée et précipitée dans les flots pour y mourir noyée.

Elle se serait alors transformée en rainette et, en souvenir de cet événement, on aurait sculpté une grenouille dans le bénitier de Saint-Paul Serge à Narbonne.


– On vous laisse juger quelle est votre version préférée.

 

SOURCE :  
https://www.wiki-narbonne.fr/index.php?title=La_Grenouille_de_Saint_Paul

Les «Nuits Merveilleuses de Narbonne», spectacle de Christian Salès, ont fait, chaque soir, le bonheur des Narbonnais et des touristes durant l’été.


Ailleurs aussi

La grenouille de Saint-Paul Serge à Narbonne est la première, mais d’autres grenouilles ont été sculptées dans des bénitiers : à Fontfroide, Montjoie .

Celle de Saint-Roch à Montpellier semble avoir été également sculptée en imitant la grenouille de Narbonne.

Grenouille de bénitier
Cette expression viendrait du fait que les grenouilles vivent toujours près d’une mare.

Le bénitier étant la vasque dans laquelle se trouve l’eau bénite, on compare les personnes passant leur temps à l’église à des grenouilles ayant un besoin presque vital de cette eau.

On ne sait si l’on doit cette expression à la grenouille de Saint-Paul Serge.

CES LIVRES QUI PARLENT DES ANIMAUX

Mais que fait cette grenouille têtue comme une mule dans le bénitier ?:
Les animaux dans les expressions françaises
Broché – Livre grand format, 4 mai 2021

 

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez retour sur la rubrique du même tabac

Chou Blanc
RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button