Archives par étiquette : peinture

L’arbre aux corbeaux ou roi des aulnes


C’EST LA JOURNÉE ALLEMANDE …
BONJOUR
LES SOURIS…!

GOETHE YA….!!

– Tu devrais leur dire que c’est aujourd’hui le jour de l’Unité allemande qui est la fête nationale allemande.
Elle est célébrée depuis 1990 le 3 octobre, jour anniversaire de la réunification du pays.

 pour les amoureux de la littérature
Vos poèmes, vos poèmes préférés …
– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. O
u tout simplement comme aujourd’hui un beau texte de la littérature allemande, à nous faire partager

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

logo poésie small– Ce poème de Goethe fait référence à une créature mythologique germanique, le roi des aulnes, qui s’empare des vivants – femmes ou enfants – dans les forêts profondes, une force de mort qui rôde dans les immensités arborées de Germanie.

Caspar David Friedrich, l’arbre aux corbeaux (1822)

Le roi des aulnes

traduction de Charles Nodier

Quel est ce chevalier qui file si tard dans la nuit et le vent ?
C’est le père avec son enfant ;
Il serre le petit garçon dans son bras,
Il le serre bien, il lui tient chaud.

« Mon fils, pourquoi caches-tu avec tant d’effroi ton visage ?
— Père, ne vois-tu pas le Roi des Aulnes ?
Le Roi des Aulnes avec sa traîne et sa couronne ?
— Mon fils, c’est un banc de brouillard.

— Cher enfant, viens, pars avec moi !
Je jouerai à de très beaux jeux avec toi,
Il y a de nombreuses fleurs de toutes les couleurs sur le rivage,
Et ma mère possède de nombreux habits d’or.

— Mon père, mon père, et n’entends-tu pas,
Ce que le Roi des Aulnes me promet à voix basse ?
— Sois calme, reste calme, mon enfant !
C’est le vent qui murmure dans les feuilles mortes.

— Veux-tu, gentil garçon, venir avec moi ?
Mes filles s’occuperont bien de toi
Mes filles mèneront la ronde toute la nuit,
Elles te berceront de leurs chants et de leurs danses.

— Mon père, mon père, et ne vois-tu pas là-bas
Les filles du Roi des Aulnes dans ce lieu sombre ?
— Mon fils, mon fils, je vois bien :
Ce sont les vieux saules qui paraissent si gris.

— Je t’aime, ton joli visage me charme,
Et si tu ne veux pas, j’utiliserai la force.
— Mon père, mon père, maintenant il m’empoigne !
Le Roi des Aulnes m’a fait mal ! »

Le père frissonne d’horreur, il galope à vive allure,
Il tient dans ses bras l’enfant gémissant,
Il arrive à grand-peine à son port ;
Dans ses bras l’enfant était mort.

Johann Wolfgang Goethe

VERSION ORIGINALE POUR MA « GERMANOFILLE »

Erlkönig

Johann Wolfgang Goethe

Wer reitet so spät durch Nacht und Wind?
Es ist der Vater mit seinem Kind.
Er hat den Knaben wohl in dem Arm,
Er faßt ihn sicher, er hält ihn warm.

Mein Sohn, was birgst du so bang dein Gesicht? –
Siehst Vater, du den Erlkönig nicht!
Den Erlenkönig mit Kron’ und Schweif? –
Mein Sohn, es ist ein Nebelstreif. –

„Du liebes Kind, komm geh’ mit mir!
Gar schöne Spiele, spiel ich mit dir,
Manch bunte Blumen sind an dem Strand,
Meine Mutter hat manch gülden Gewand.“

Mein Vater, mein Vater, und hörest du nicht,
Was Erlenkönig mir leise verspricht? –
Sei ruhig, bleibe ruhig, mein Kind,
In dürren Blättern säuselt der Wind. –

„Willst feiner Knabe du mit mir geh’n?
Meine Töchter sollen dich warten schön,
Meine Töchter führen den nächtlichen Reihn
Und wiegen und tanzen und singen dich ein.“

Mein Vater, mein Vater, und siehst du nicht dort
Erlkönigs Töchter am düsteren Ort? –
Mein Sohn, mein Sohn, ich seh’ es genau:
Es scheinen die alten Weiden so grau. –

„Ich liebe dich, mich reizt deine schöne Gestalt,
Und bist du nicht willig, so brauch ich Gewalt!“
Mein Vater, mein Vater, jetzt faßt er mich an,
Erlkönig hat mir ein Leids getan. –

Dem Vater grauset’s, er reitet geschwind,
Er hält in den Armen das ächzende Kind,
Erreicht den Hof mit Mühe und Not,
In seinen Armen das Kind war tot.

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

POÉSIE: LOUISA EN SEPTEMBRE


LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

POÉSIE : Mamy Louisa en SEPTEMBRE
LOUISA le retour …..  Des poèmes, des émotions, des chansons et beaucoup d’amour…!!!
Dites lui avec des fleurs Louisa adore

      

POÉSIE: LOUISA EN SEPTEMBRE

Mon Diam’s aux yeux opalins

C’est déjà le printemps et l’or du mimosa
Coule à tes pieds parmi un trèfle porte-bonheur ;
Viens Diam’s, galope, court, je t’en prie avec moi
Le portail reste ouvert pour t’offrir des tas de fleurs.

Aujourd’hui, tu vas avoir un regard d’enfant,
Sans nul souvenir, qu’une douce mélodie ;
Ta vision qui t’apportera tant de parfums
Ne captera que des étoiles sans la nuit.

Notre vie est réglée comme une horloge
Quand où que j’aille pourquoi vais-je déroger ?
Nos coeurs , en osmose, battent tel un métronome
Toi et moi nous ne sommes qu’une personne.

Viens Diam’s, téléporte toi comme un Dalaï-Lama
Nous offrirons la clé des champs et galoperons
Je te donnerai l’élixir qui guérit tout animal,
Tu t’endormiras dans le bosquet de houblon.

Viens Diam’s
Louisa –

Étoile

C’est mon prénom et il me porte chance ;
Celui qui me l’a donné , dort avec moi ;
Dans sa jungle je suis comme Bagherra ;
Moogly garde l’entrée de notre tente.

Je lis dans ses pensées ;
Ma communication c’est la télépathie;
Mon jeu préféré me cacher ;
Pour l’entendre rire quand je surgis.

Je vais vous parler de sa Mamy
Celle qui a peur de tout, celle qui crie
Celle qui craint qu’il ait froid ou faim ;
Celle qui l’aime comme s’il était son enfant.

Une Mamy qui se croit dans le vent
Qui veut se rajeunir en teintant ses cheveux
Qui porte encore des Jeans comme à vingt ans
Alors qu’elle a quatre fois vingt ans.

Elle rit trop et trop fort ;
Elle court souvent mais pour rien ;
Elle saute, danse, juste pour son corps ;
Le confinement ce serait pour son bien.

 

Le confinement, elle le fait à sa manière :
Elle n’est pas tactile, n’aime pas les bonjours
Les bonsoirs, mais aime le fair-play
En fait, sa Mamy, il l’aime tous les jours.

Louisa –

MOI sans ET MOI

Je donne, j’offre, comme si c’était pour moi ;
Le meilleur, le plus beau : gâteaux ou jolies fleurs ;
Quelle voie prendre dans ce champ où germe l’amour
D’y trouver des cailloux et de continuer toujours.

Il y a tellement d’émois, cachés en chacun ;
Qu’il me faut faire le trie, et toujours aimer ;
Parfois pour consoler, pour osmoser l’humain
L’animal, les insectes ou les plantes d’un pré.

de Jep Papy pour la Chouette

Nos anciens ont toujours connu la vérité
Trier , séparer le bon grain de l’ivraie ;
Comme, maintenant on trie les lentilles
Pour en extraire les cailloux; à genoux on prie.

Parfois, on rencontre quelqu’un qui vous dira :
« Tu donnes à plus riches que toi, ami -« 
Ou – » tu ne le connais, il reçoit des aides, lui « – ;
– » Avec cela, il va boire et se moquer de toi-« .


Une voix intérieure me dit- » Va et donne-« 
Toujours, j’ai avancé, qu’importe les avis ;
Depuis, je collectionne de bons souvenirs :
Un jour, un jeune a mangé quelque chose de bon.

Comme si mon kébab, il me l’avait volé ;
Quel émoi j’ai ressenti en mon fort intérieur !!!
A l’époque je ne savais ce qu’il m’arrivait
Maintenant je sais que c’était du bonheur.

Ces états d’âme m’arrivent de temps en temps ;
C’est normal , le soleil brille pour tout le monde ;
Quand quelqu’un mange à sa faim, un chien, un enfant
Il y a du soleil à mon bel mon horizon.

Louisa –
Parfois j’écoute : The Sound oF Silence –

 Il est là

Sa maman n’a que des pensées pour lui ;
Les angles des tables sont arrondies ;
Sa paroles connaissent la douceur ;
Elle lui réserve tout son bonheur.

Parfois, un chien monte la garde
Devant son berceau, en cas de besoin ;
La vierge-Marie prend son tour de garde
Les étoiles ce sont ses jolies mains.

La maman, parfois fait de pieux mensonges
Quand il faut raconter la vérité ;
Quand plus grand, le papa un peu la sonde ;
Mais plus tard, on aura un peu oublié.

L’enfant c’est un cadeau qui vient du ciel
Il faut parfois attendre trois ans, dix ans
Pour qu’il vienne à nous, un printemps ;
Comme à Noël, par la voie du ciel.

 Louisa –

INSECTES ET FLEURS

Parmi les épines souvent on trouve des fleurs ;
Églantines, mûriers, acacias me tendent les bras,
Parmi les insectes souvent il y a des cas ;
On trouve ceux qui piquent et ceux qui effleurent.

L’extra-terrestre trouve souvent, ici bas :
Des fleurs merveilleuses et occulte les cafards ;
Les fourmis et les coccinelles adorent le mimosas,
Les abeilles nous offrent du miel dans certains hectares.

Louisa 

A UN AMI

Il était beau sur son cheval couleur baie ;
Sa première chevauchée dans un grand pré;
Je le vois , à six ans, avec dents manquantes
Plutôt maigre , un peu timide et par confiant.

La belle image que voilà traversa l’espace,
Traversa les frontières, et les grands espaces,
Traversa, mieux qu’un scanner les maisons et les murs
Qu’il a été inutile de me vêtir d’ une armure.

Je n’ai plus eu d’autres nouvelles, d’autres images,
Je n’ai plus eu d’autres voix , ta voix, tes yeux, ton sourire
Ton minois , parmi les chevaux, une belle image d’Epinal.
une belle vision d’autrefois, une vision que j’ai en souvenir.

Louisa

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
« La poésie, c’est le sourire du langage« 

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

L’ART ET LA PALETTE : Le Christ à la colonne – Antonello de Messine


logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion:

Le Christ à la colonne

Le Christ à la colonne est une peinture
d’Antonello de Messine, effectuée autour de 1475, montrant un détail de la flagellation du Christ.

Le musée du Louvre a acheté l’œuvre en 1992.

La peinture montre l’influence de l’art des Primitifs flamands et vénitiens.

La face du Christ a été un thème souvent utilisé par Antonello : toutefois, en le représentant au milieu de ses douleurs, il réussit, dans ce petit tableau de dévotion, à obtenir un visage émotif qui manque parfois dans ses œuvres similaires.

 

Comme d’habitude, Antonello a consacré une grande attention au rendu des détails : cheveux, barbe, bouche dans laquelle nous voyons des dents et la langue, et la sueur marquant le visage.

On peut rapprocher cette œuvre de l’Ecce Homo précédent du maître qui figure ci-dessous:

Voici ce qu’ils en disent au musée du Louvre

Il s’agit d’un tableau de dévotion privée peint à la fin de la carrière d’Antonello (à Venise ou en Sicile ?). Les dimensions sont d’origine ; l’artiste a choisi un cadrage très serré pour rapprocher le visage du Christ et accentuer la force pathétique de l’image.

 

logo lardon DUne image de dévotion

Le Christ est représenté de trois quarts, adossé à la colonne de la flagellation, couronné d’épines, la corde au cou. L’artiste a opté pour un cadrage serré qui apparente cette effigie à un portrait et permet de concentrer l’attention du spectateur sur le visage et sur l’intensité de l’expression.
La tête renversée, les lèvres entrouvertes, le regard tourné vers le ciel, le Christ semble basculer dans l’extase. Plusieurs symboles des différents moments de la Passion sont ici présents : la couronne d’épines pour les outrages, la colonne pour la flagellation et la corde pour le portement de croix.
Le format de petite dimension indique qu’il s’agit d’un tableau de dévotion privée, invitant à la méditation.
Au XVe siècle, la piété individuelle prend son essor. Se multiplient alors les images offrant aux fidèles un support pour la prière et la contemplation du sacrifice divin, l’expressivité douloureuse du Christ suscitant chez le spectateur une émotion intense.

Un raffinement dans l’exécution

La connaissance intime qu’a Antonello des règles de la perspective et sa science consommée du raccourci lui permettent de donner au Christ une présence monumentale et à cette évocation de sa Passion, une vraisemblance saisissante.
A cet effet concourt le caractère illusionniste du nœud de la corde qui, placé au bas de la composition, paraît reposer sur le cadre du tableau comme sur le rebord d’une fenêtre ouverte au divin.
Grâce à ce réalisme saisissant, la figure du Christ dégage une impression de vie.
Antonello, lors de son apprentissage dans la Naples des princes d’Aragon, amateurs et collectionneurs de peintures nordiques, s’initie à la technique flamande de la peinture à l’huile :
la superposition des couches de peinture et de glacis introduit les effets de profondeur et de fondu dans le passage de l’ombre à la lumière et permet une précision dans l’imitation des matières et dans la touche qui dessine un à un les cheveux et les poils de la barbe du Christ.

Une oeuvre tardive dans la carrière d’Antonello

D’une très haute qualité d’exécution, ce tableau est une œuvre tardive d’Antonello da Messina.
Probablement peint entre 1476, date à laquelle il séjourne encore à Venise, et 1478 (son retour en Sicile), Le Christ à la colonne connut un énorme succès à en juger par le nombre de répliques et de copies qui nous sont parvenues.
Il est représentatif d’une partie de la production d’Antonello, particulièrement appréciée des particuliers, à savoir des portraits et panneaux de dévotion de petit format.

  • ANTONELLO DA MESSINA (Originaire de Messine, connu à Reggio Calabria en 1457 – Messine, 1479)Le Christ à la colonne  Vers 1476 – 1478
    H. : 0,30 m. ; L. : 0,21 m.
    Acquis en 1992  R.F. 1992-10

Peintures

Aile Denon
1er étage
Grande Galerie
Salle 5

On peut rapprocher cette œuvre de l’Ecce Homo précédent du maître :

Ecce Homo (1470-1475)

SOURCE :
http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-christ-la-colonne
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Christ_%C3%A0_la_colonne_(Antonello_de_Messine)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Antonello_de_Messine

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

ALLEZ MAMY RACONTE : Avec les beaux yeux d’Argos

Logo allez mamy raconte étéALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Tout cet été dans la Chouette, ma Mamy se transforme en conteuse de bord de mer….ou d’Arrière pays….
Préparez les esquimaux glacés…..
Pour les autres ….??
ceux qui ne partent pas en vacances faute de moyens ou de forces pour assumer le voyage….
Ben..! Faisons les rêvez…..!
Aujourd’hui:
Avec les beaux yeux d’Argos

  Une fille aux yeux clairs
Elle a les yeux revolver

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler des histoires du temps jadis que les grands mères racontaient de génération en génération comme la légende d’ARGOS

Avec les beaux yeux d’Argos

Dans la mythologie grecque, Argos ou Argus est un Géant.
jonasce fils de Zeus, était le roi de la ville d’ARGOS
Il était doué d’une force prodigieuse qui lui avait permis de délivrer l’Arcadie d’un taureau sauvage
Il tua aussi un Satyre qui enlevait les troupeaux aux Arcadiens et la terrible 
Echidna qui était Femme et serpent à la fois qu’il avait surprise dans son sommeil. ,

On
le surnommait de Panoptès (« celui qui voit tout ») car il avait cent yeux, répartis sur toute la tête.

Il y en avait en permanence cinquante qui dormaient et cinquante qui veillaient,
de sorte quil était impossible de tromper sa vigilance.

Il fut chargé par Héra,
lépouse jalouse de Zeus, de surveiller Io la maîtresse de Zeus.
ZEUS l’avait
transformée en génisse.

Argos avait attaché Io à un olivier dans le bois sacré à Mycènes afin de mieux la surveiller. Furieux contre lui Zeus le fit tuer….

Qui tua ce géant prodigieux et vigilant..?
C’est Hermès qui endormit Argus avec sa flûte enchantée et en profita pour lui couper la tête

C’est hermès qui  aida son père à séduire Io et tua Argos aux cent yeux qui était chargé de la garder sur l’ordre d’Héra.  Il existe plusieurs versions de la façon utilisée par Hermès pour tuer Argos.
certains disent qu’il lança une pierre qui le tua
Suivant une autre tradition, il l’endormit grâce à une flûte de pan ou avec une baguette magique avant de le tuer en lui coupant la tête.

HERMES  tuant Argos devant IO maitresse de ZEUS qu i l’avait transformée en génisse  –  PAUL RUBENS

Héra recevant les yeux d’Argus d’Hermés. 1615 Museum Boijmans – Van Beuningen

– BEN Mon colon….. j’aime mieux que Papy ressemble pas à ce zèbre sinon il me verrait ouvrir son robinet d’arrosage … et mes autres sottises….
CHOUETTE alors ..! je vais pouvoir dire à mes potes à la récré… que je connais un mec qui a 100 yeux…..
jonas

– Bon Mamy on a compris ..
C’est quand que tu nous dis ce qu’elle en a fait de tous ces yeux la dame HERA ….!

– De quoi qu’on cause…??? On cause de ma famille aujourd’hui ..?
Ils était de quelle couleur là ces yeux là…  Hein Mamy…

– Voilà voilà  IRIS on y vient …..

Que deviennent les beaux yeux d’Argos..?

– En apprenant ce crime, Héra entra dans une grande colère, puis, récupérant les yeux d’Argus, elle les sema sur la queue du paon. Cet ANIMAL lui fut dès lors consacré.

logo jonas étéLe paon devint, plus tard, symbole de la résurrection chez les premiers chrétiens.
Au Moyen Age, on appelait le paon le noble oiseau et sa chair la viande des preux.

JUNON ET ARGOS

Héra pare les plumes du paon des yeux d’Argos RUBENS © Wallraf Richartz  Museum, Cologne

logo lardon DRubens a relaté cet épisode mythologique dans un tableau baroque (En effet Rubens est un peintre classique, né en 1577 et mort en 1640, classé dans les baroques)
On voit Héra paré les plumes de la queue du paon des yeux d’Argos.

Le tableau est visible au musée de Cologne.

 

– HÉ MAMY…! Faut vivre avec ton temps..!
Tu aurais du leur parler des balises Argos .
….

Le système Argos est un système mondial de localisation et de collecte de données géo-positionnées par satellite.
Le système Argos permet de localiser les balises n’importe où à la surface de la Terre avec une précision d’environ 150 mètres.
La balise Argos peut être installée sur un voilier, un canot de sauvetage, des bouées, une station météo automatique dérivante, etc., un skieur, comme sur un animal.
La plus petite balise pèse 4,5 g, elle est utilisée sur des petits oiseaux .

Ce nom à la même origine du fait des yeux d’Argos, qui permettaient de tout surveiller.

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button