Archives de catégorie : les potes ag

les délires de nos potes agés lorsqu’ils sortent de leurs jardins bien sûr

En retraite à l’hôtel c’est moins cher

BLOC DU BÉTON DÉSARMÉ…!!
A l’heure où le médecin est en cabinet fermé…. où le barman de fin de soirée arrosée est aux 35 heures….
La parole semble prisonnière….
Allez voir le curé…? Oui.. Mais il y a si longtemps que vous n’avez pas vu un confessionnal que vous avez peur de vous tromper de porte …!
Alors … “Entrez sans frapper” …. est fait pour vous ….
Soufflez, sur les braises si vous le voulez…
Ainsi jaillira la lumière..!
L
a parole est à vous….. Soyez les rédacteurs d’un jour pour vous exprimer ….
Pour nous parler…!
ALLEZ Y ON VOUS ÉCOUTE….
La Chouette est sur votre épaule pour mieux vous entendre..!

Bonjour je m’appelle RONCHON DELAGE
( On se croirait aux alcoolos anonymes…
je parle pour l’avoir lu dans les livres)

DELAGE c’est mon nom je suis un pote âgé comme vous tous…

A la seule différence, c’est que dès qu’on vous a posé dans le berceau le grand naufrage du vieillissement était commencé … EH Ben…! Quand tu t’appelles DELAGE, tu as le début et la fin dès l’entrée en matière ….!
Avec l’Age, le Ronchon se tient a l’écart du monde et de ses tumultes… mais la vie l’appelle à venir la voir…
C’est des conséquences de cette crise dont je veux parler aujourd’hui dans cette rubrique libre expression qui est une excellente occasion de ronchonner et me faire une réputation en extra-muros parmi tous ceux qui, comme moi, appartiennent à la génération des casqueurs…

Un retraité veut passer le reste de sa vie à l’hôtel,
car c’est moins cher que la maison de retraite

« ,Un retraité veut passer le reste de sa vie à l’hôtel, car c’est moins cher que la maison de retraite«

Tel est le titre d’une tribune parue dans le journal « OUEST FRANCE»

Entre devoir mettre toutes ses économies pour aller dans une maison de retraite ou vivre dans un hôtel, le choix a été vite fait pour Terry Robinson, un Américain retraité de 64 ans.

Originaire du Texas, il a décidé de raconter son histoire sur Facebook.
Il a commencé par « Pas de maison de retraite pour nous.
Nous allons loger dans un hôtel Holiday Inn ».

Le retraité a calculé le prix moyen par jour dans une maison de retraite et dans un hôtel.

Dans une maison de retraite décente, il devrait débourser en moyenne 165 €, soit 5000 € par mois. Mais pour lui, il y a une meilleure manière de vieillir. Il a alors constaté qu’avec les remises pour les séjours longue durée et les personnes âgées, en vivant dans un hôtel Holiday Inn, il paierait un peu plus de 50€ par nuit, petit-déjeuner compris.

« Il nous reste un peu plus de 100€ par jour pour déjeuner et dîner, la lessive, les pourboires et louer des films » explique le retraité en ajoutant qu’il y a également un accès un spa, une piscine et une salle de sport dans l’hôtel.

Pour l’homme, choisir l’hôtel serait plus avantageux que la maison de retraite.

« La plupart des hôtels ont du dentifrice et des rasoirs gratuits, et il y a toujours du shampooing et du savon à disposition. Avec 5 € de pourboires par jour, le personnel se démènera pour vous aider. À l’hôtel, on vous traite comme un client, pas comme un patient. Il y a un arrêt de bus devant l’hôtel, et les personnes âgées voyagent gratuitement », écrit-il.

Terry Robinson estime qu’il n’y a que des avantages à vivre à l’hôtel. « Il faut des mois pour avoir une place dans une maison de retraite décente. Le Holiday Inn prendra votre réservation dès aujourd’hui. Et vous n’êtes pas bloqué au même endroit pour toujours, vous pouvez changer d’hôtel, ou même de ville.

La télé est cassée ? Les ampoules électriques ont besoin d’être changées ? Pas de problème… Ils réparent tout et s’excusent pour le dérangement.

L’hôtel dispose d’un gardien de nuit et d’un service de chambre quotidien. La femme de chambre vérifie si tout va bien. Et s’il y a un problème, ils appelleront une ambulance… ou le croque-mort », poursuit-il.

De nombreuses personnes semblent avoir été convaincues par les calculs de l’homme sur Facebook.
Son message a été largement partagé sur les réseaux sociaux et certains internautes partagent la même vision des choses que lui…. M’enfin pas tous…

« J’aime la façon dont il voit les choses »

Et pour ceux qui ont la bougeotte, M. Robinson rappelle qu’on peut changer d’hôtel, ou de ville. « Vous voulez aller à Hawaï, il y aussi un Holiday Inn » et, contrairement à une maison de retraite, où il faut réserver des mois à l’avance, on y prend une chambre dans la journée.

Il a pensé à tout, même à sa famille: « Ils seront toujours contents de vous voir, et ils resteront probablement quelques jours pour des mini-vacances » et « les petits-enfants s’amuseront à la piscine ».

OUAIS MON RONCHON…..!!!!!

MAIS CA C’EST L’AMÉRIQUE

SOURCE :
https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/

AVIS AUX LECTEURS CONTRIBUTEURS

Si vous avez un texte à nous soumettre voici nos coordonnées
SI vous devez encore l’écrire ….
Alors laissez les plumes de la chouette tranquilles, Prenez plutôt une alouette elle a l’habitude d’être plumée … En chantant..!
choublanc@mafeuilledechou.fr

AVERTISSEMENT CAMARADES :
– j’en suis le modérateur.. Aussi pour que la Chouette ne se fasse pas voler dans les plumes et que les autorités du web et ne la fasse tomber de son clocher, nous ne publierons rien qui ne soit dans l’esprit de notre ligne éditoriale ou qui soit contraire aux bonnes mœurs, au respect de la vie privée etc etc…
“Expression libre comme le vent” OUI mais le vent peut tourner et dans ce cas c’est pas la girouette qui tournera mais le vent…. pareil que dans les ronds points..!
Débat donc… mais pas déballage..!

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

G AIMÉ: Simon & Garfunkel


VETEMENTS ET ACCESSOIRES   SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES
G AIMÉ REDÉCOUVRE SIMON & GARFUNKEL

Simon and Garfunkel en 1968.

Témoins privilégiés d’une génération en pleine mutation, Paul Simon et Art Garfunkel connaissent un succès retentissant durant les années 60.

Une réussite que le duo de folk et de pop américain doit à une mélodie et à des arrangements vocaux particulièrement aboutis sur “The sound of silence”, “Mrs Robinson” ou encore sur “Bridge over trouble water”.

Paul Frederic Simon, né le 13 octobre 1941 à Newark, est un auteur-compositeur-interprète et musicien américain. Il forme d’abord un duo avec Arthur Garfunkel, puis continue une carrière soliste. Arthur Ira Garfunkel, plus connu sous le nom de Art Garfunkel, né le 5 novembre 1941 à Forest Hills, à New York (dans le quartier de Queens), est un chanteur américain, resté célèbre pour le duo Simon and Garfunkel qu’il formait avec Paul Simon.
En 2003, il retrouve  GARFUNKEL une nouvelle fois pour une tournée américaine suivie d’une tournée internationale en 2004 (Amérique du Nord et Europe) et 2009 (Japon, Australie et Nouvelle-Zélande). Dans les années 1970, Garfunkel compose une série d’albums en solo, dont l’album Breakaway (en) (1975),

The Sound of Silence (1965) dans l’Histoire de la musique.

La rumeur courait depuis quelques jours, c’est désormais officiel :
La chanson The Sound of Silence de Art Garfunkel, Paul Simon et Simon & Garfunkel sortie en 1965 a été élue plus belle chanson de tous les temps, selon une enquête internationale menée au mois de décembre dans 80 pays et publiée vendredi 15 janvier 2021 par le très influent « Watch and Listen ».

Plus de 1000 chansons du monde entier en compétition

Comme chaque décennie, le magazine américain « Watch and Listen », pointure de la critique musicale mondiale, dévoile son palmarès des 50 meilleures chansons de tous les temps. The Sound of Silence de Art Garfunkel, Paul Simon et Simon & Garfunkel domine largement le classement 2021 en récoltant plus de 45% des votes, devant Imagine de John Lennon, seconde avec 25% et Like a Rolling Stone de Bob Dylan, troisième avec 17%.


– Mrs Robinson

Bridge over trouble water

CECILIA

Leur chanson a été adaptée en français par Pierre Delanoë et chantée par Joe Dassin en 1970.

EL CONDOR PASA

El cóndor pasa est d’abord une œuvre théâtrale musicale classée traditionnellement comme zarzuela, d’où est extrait l’air de la célèbre chanson du même nom.
La musique a été écrite par le compositeur péruvien Daniel Alomía Robles en 1913.

Mais la partition ne fut publiée comme composition originale et enregistrée par Robles qu’en 1933 aux États-Unis.

Une rencontre “coup de foudre”

Paul Simon en 1965, juste après sa rencontre avec Los Incas

D’après le journal péruvien La República,  Paul Simon, en avait entendu en 1965 une version interprétée par le groupe Los Incas . Charmés par la beauté des mélodies andines interprétées sur instruments traditionnels, Simon et Garfunkel en demandent l’origine au groupe et si l’on pouvait en acheter les droits, car Paul Simon dès cet instant envisage une transposition en chanson de ce thème

Les paroles de l’adaptation en anglais par Paul Simon

Simon and Garfunkel en 1982.

En 1970, ces paroles de Paul Simon s’accordent à la fois avec leur temps (flower power, éveil de la conscience écologique),

“Je préférerais être une forêt plutôt qu’une rue
Oui j’en serais une, si je le pouvais, j’en serais une assurément
Je préférerais sentir la terre sous mes pieds
Oui je le ferais, si au moins je le pouvais, je le ferais sans nul doute”
Mais ici le condor est devenu un cygne ǃ Peut-être un “chant du cygne”, puisque l’album où est inséré cette chanson est le dernier album en studio du duo…

Pour vous voici les adaptations en anglais et en français pour Marie Laforêt

ils ont aimé aussi

 

 

Simon & Garfunkel
BEST SONGS 1 heure


G AIMÉ

Share Button

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine

barre verte

portadaimgvert.JPGBLOC NOTE
par Chou vert

“L’année dernière les potes âgés se sont plaint que nous n’honorions pas la profession des jardiniers en ayant consacré la publication du jour de la sainte Catherine aux Catherinettes….

Pour cette année on n’a fait le 25 novembre, ni les uns, ni les autres..!
Si vous n’êtes pas jardinier, cliquez la Catherinette
vous serez sur l’article de l’année dernière
bestiole des potagers resistant et inépuisable” – C’est vrai que les deux prenant racine nous nous devions d’y donner accès “
barre verte

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine


La Sainte Catherine est le 25 novembre, et le dicton est bien connu des jardiniers :
“A la Sainte Catherine, tout bois prend racine !”

En effet, c’est le moment de s’occuper des plantations (arbres à racines nues, arbustes…), De là à planter tout et n’importe quoi, qu’il vente ou qu’il neige, pourvu que le calendrier affiche la date du 25 novembre… il y a un pas qu’il vaut mieux ne pas franchir! Rassurez-vous cela dure tout l’hiver…! En effet, il faut noter que les plantations faites en novembre ou décembre résistent mieux aux sécheresses de l’été suivant car elles ont eu le temps de bien s’enraciner.

En réalité, tout dépend des conditions climatiques de votre région :
il ne faut rien faire lorsqu’il gèle car l’arrosage nécessaire lors des plantations serait contrarié par le gel…
Éviter aussi de planter par temps de pluie.

La majorité des arbustes sont aujourd’hui vendus en container, ce qui permet de les planter une grande partie de l’année.

Conseil d’achat
• Si vous plantez tard dans la saison, surveillez l’état de la plante que vous achetez. Racines, branches et bourgeons peuvent avoir souffert du stockage.
• Quand vous achetez des sujets en container, n’hésitez-pas à attendre des conditions absolument favorables à la plantation : ils sont aussi bien à attendre chez vous qu’à la pépinière

barre verte

LE SAVIEZ VOUS :

  AU CANADA

Le jour de cette fête, on fait cuire une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.
La tire d’’érable consiste à faire chauffer le sirop d’érable à 113,5°C (précisément !!!). La tire est ensuite déposée chaude directement sur la neige fraîche, propre et compacte.
On se sert ensuite de spatules en bois (palettes) pour prendre la tire sur la neige et la déguster.

 
L’ARBRE DE LA LIBERTÉ

 C’est, à l’époque de la Révolution, l’’un des signes symbolisant, entre autres, la liberté.
Plantés, en général dans l’’endroit le plus fréquenté, le plus apparent d’une localité, comme signes de joie et symboles d’’affranchissement, ces végétaux devaient grandir avec les institutions nouvelles.
L’’usage de planter des arbres comme signe de la joie populaire est immémorial. On le trouve chez les Gaulois comme chez les Romains.
Ces arbres eurent pour précurseurs l’’arbre de mai, que l’’on plantait dans beaucoup d’’endroits pour célébrer la venue du printemps

LES PREMIERS ARBRES : 1789 1791

À l’’époque de la Révolution, par imitation de ce qui s’était fait en Amérique à la suite de la guerre de l’’indépendance avec les poteaux de la Liberté, l’’usage s’’introduisit en France de planter avec cérémonie un jeune peuplier dans les communes françaises. L’’exemple en fut donné, en 1790, par le curé de Saint-Gaudens, dans la Vienne, qui fit transplanter un chêne de la forêt voisine au milieu de la place de son village.

Un poteau de la liberté (Liberty Pole en anglais) est un grand poteau de bois, souvent utilisé comme porte drapeau, planté au sol, qui peut être surmonté par une insigne ou un bonnet phrygien.
Ils étaient souvent érigés dans les places avant et pendant la Guerre d’indépendance des États-Unis. Une lutte souvent violente concernant les Poteaux de la liberté érigés par les Fils de la Liberté à New York et périodiquement détruits par les autorités britanniques (puis remplacés à nouveau par les Fils de la Liberté) fit rage pendant 10 ans :
Quand un drapeau était en place (le plus souvent rouge) sur un poteau, c’était un appel aux Fils de la Liberté ou aux citadins afin qu’ils se rencontrent et exprime leurs opinions vis-à-vis des règles britannique.
barre verte

La légende des Arbres Yves Duteil

barre verte

2048Restez svelte 160px

Share Button