Archives par étiquette : mémoire

Ma mémoire mon ennemie..?

banniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline


« Les capacités de notre cerveau:

– Comment notre mémoire ramène les émotions du passé

Marthe la grand mère à Choublanc que j’ai connue dans ma jeunesse me disait :
« Ma fille, regarde le fleuve tranquille couler vers la mer …
Tu ne le verras jamais remonter là haut sur la montagne, du temps où il était torrent boueux et tumultueux, où sous les orages, les éclairs fendaient les arbres qu’il emportait au milieu des rochers arrachés à la montagne…
Le fleuve ne revient pas en arrière..
Alors toi non plus ma fille vit au présent  ici et maintenant
Mais n’oublie jamais que tout ça a commencé là haut par une goutte d’eau sur la mousse »

Ma mémoire mon ennemie..?

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps-là la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
 Des jours heureux où nous étions amis

le boulet du passé

 Si l’on demande à quelqu’un « comment ça va » et qu’il répond par la négative, on remarque qu’il parle de quelque chose datant d’avant le moment où on lui a posé la question.
Son « problème » n’est pas une réalité présente, mais le souvenir d’un évènement passé qui a eu lieu des semaines, des jours ou des heures précédant l’instant présent.

Que cet évènement persiste ou non, son attention se bloque sur l’enregistrement passé de cet évènement.
On peut donc en conclure que la principale source de souffrance émotionnelle, c’est la mémoire.

Même les préoccupations liées à l’avenir se nourrissent des évènements douloureux du passé.

– Un souci immédiat, concret, comme pas de travail ou le manque d’argent, semble être une exception, mais si on fait parler la personne, on constate que son problème lui pèse d’autant plus qu’il renvoie à des échecs similaires avant la dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Dans le cas d’une perte d’emploi, son attention est fixée sur le souvenir du licenciement.
Tôt ou tard, elle vous parlera d’une situation antérieure que la situation présente lui rappelle.


Lorsqu’un « coup dur » se produit, l’individu qui n’a pas un trop lourd passif le surmontera avec une certaine résilience, une capacité à rebondir, mais si c’est la énième fois que cela arrive, tel un boxeur qui encaisse son dixième uppercut, il s’effondrera sur le ring de la vie.

Conclusion : Nos souffrances ne viennent pas tant de ce qui se produit dans l’univers réel, mais de l’accumulation des souvenirs que nous en gardons.

Mémoire en cours d’effacement : Veuillez attendre la fin de l’opération

Sachant ce qui précède, le premier remède au poids du passé est un mécanisme naturel que tout le monde utilise de façon intuitive : PARLER.
L’enfant bouleversé court vers sa mère pour lui raconter ses malheurs entre deux sanglots.

JUSTE POUR SOURIRE AVANT DE POURSUIVRE :
Un homme à longue barbe blanche consulte un psychiatre.
Le médecin l’accueille :
Je ne connais pas encore vos problèmes, alors commencez par le commencement

– Au commencement je créais le ciel, la terre…

C’est ce qu’utilisent diverses techniques ou thérapies avec des résultats variables selon le talent des praticiens qui prêtent une oreille attentive… ou pas.
Pour se libérer du poids du passé, la personne parle de ce qui lui est arrivé et, si elle se sent comprise, elle abordera des évènements antérieurs qui alourdissent l’impact des évènements plus récents.
Elle fera cela jusqu’à ressentir un soulagement… si son interlocuteur la comprend.
Et c’est là que le bât blesse.
Confidents, proches ou thérapeutes, les gens capables d’écouter sans interrompre l’autre avec des remarques, « avis », « conseils », « solutions » ou pire, des interprétations psychologiques erronées, sont rarissimes.

Quand ils « écoutent », c’est plus fort qu’eux, il faut qu’ils parlent.
Ou alors, ils n’écoutent pas pour comprendre, mais pour répliquer.

Résultat : l’évacuation de la douleur émotionnelle stockée dans les souvenirs s’interrompt et le processus libérateur s’enraye.
C’est la première compétence nécessaire pour obtenir un résultat dans l’aide à la personne :
SE TAIRE.

SOURCE : https://laveritelibere.com/developpement-personnel/   
Alan Cherokee

C’est ainsi dans la vie…

il faut parfois qu’on soit aidés pour grandir
En mettant des mots sur les maux du passé … PARLEZ..!!!! Vous trouverez celui qui écoutera ET entendra tout et ne fera aucun commentaire ….

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires

 

 

Commémoration armistice du 11 novembre 1918

Posée sur le coq en haut du clocher, LA CHOUETTE a gardé les yeux grands ouverts de 1939 à 1945 elle ne peut oublier ce qu'elle a vu..... et entendu...!
BLOC DE MARBRE
par Wiki

 

« A mon Papy PIERRE ….
Pour qu’il revive un peu »

Tableau représentant la signature de l’armistice de 1918 dans le wagon-salon du Maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Wemyss, G.Hope et J.Marriott

Avec l’armistice du
11 novembre 1918…..
C’est la
fin de la première guerre mondiale (1914 -1918)


L’armistice est signé dans un wagon spécial par le  maréchal Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918.

Fin du plus terrible conflit que le monde avait connu jusque là.

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée.
Le monde reprend son souffle, au front le soulagement est général.

 La guerre a fait en moyenne huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles, et, devenus pacifistes, se battent pour que cette guerre qui s’achève reste la «der des der»……. Raté..! 

 

 

 

TÉMOIGNAGES….

Tout au long de la matinée, depuis le front jusqu’à l’arrière, commence alors à se répandre l’incroyable nouvelle.
À Saint-Amarin, dans le Haut-Rhin, un colonel français pique une colère et menace de fusiller ceux de ses soldats qui fraternisent avec des Allemands venus leur offrir des cigares.
Vers 10 h 20, à Paris, des badauds aperçoivent Foch en tenue de campagne qui déboule au ministère de la Guerre puis rejoint l’Élysée en compagnie de Clemenceau.

HÉLAS IL EN FALLAIT UN…
Repose en paix Pierre-Auguste Trébuchon

Une demi-heure plus tard, sur les bords de la Meuse, l’agent de liaison Pierre-Auguste Trébuchon, affecté au 415e régiment d’infanterie, est mortellement atteint d’une balle dans la tête alors qu’il courait porter un ultime message sur le front.
Âgé de 40 ans, il est réputé être le dernier des 1 394 000 soldats français tués au champ d’honneur entre 1914 et 1918.
Une dizaine de minutes plus tard, non loin de là, son camarade de régiment Octave Delaluque, sonne les treize notes du cessez-le-feu, bientôt relayé sur toute la longueur du front par les clairons des armées alliées.

LA LETTRE DU POILU  Jean SAFON

Quelques lignes, consignées sur le front, laissent entrevoir l’émotion qui saisit alors les troupes engourdies.
«Te dire notre joie à tous est impossible, écrit ainsi un soldat anonyme à sa mère. Ma première pensée a été pour ceux que j’aime, pour toi, ma chère vieille maman, qui vas retrouver ton pays redevenu français.»

Stationné dans la Somme, Jean Safon raconte pour sa part : «Le colonel nous fit arrêter et nous indiqua les clauses principales de l’armistice. Puis il nous fit défiler avec la clique et le drapeau, mais à mesure que nous le dépassions, tout le monde se mettait à chahuter, ce qu’il comprenait fort bien : nous étions vainqueurs. Mais nous n’avons même pas eu un quart de vin ce jour-là dans le village où nous avons été cantonnés

« A la mémoire de mon papy PIERRE  gazé et blessé au Fort
de Vaux ….
J’ai connu le fond du fond avec lui, lorsque pour le décorer un
11 novembre…… On a eu le culot de lui demander 2 F 50 pour payer sa propre médaille …!
La FRANCE RECONNAISSANTE…!

Il va s’en dire que depuis ce jour là,  j’ai refusé toutes les médailles qui m’ont été proposées  … Ah non mais …!
Un chou c’est un chou ..!
« 

  RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

Les naufragés en charentaises…!



Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline


– « 
Les capacités de notre cerveau :
La mémoire

Ce qui nous attend :

Tous les 10 ans, des camarades de classe se retrouvent pour passer une bonne soirée ensemble.

Quand ils fêtent leur 40 ans, ils se retrouvent et se demandent où passer cette soirée. Au début, ils n’’arrivent pas à se mettre d’’accord sur le lieu mais l’’un d’eux propose :
« Allons au restaurant « Au Lion ». La serveuse est « chaude » et porte toujours un chemisier avec un décolleté bien plongeant ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait.

10 ans plus tard, pour leurs 50 ans, ils se retrouvent à nouveau et se demandent où aller passer la soirée.
Ils n’arrivent pas à se mettre d’’accord mais l’’un d’eux dit : « Pourquoi n’’irions nous pas au restaurant « Au Lion » !
On y mange très bien et la carte des vins est riche en choix. »

.

.

Aussitôt dit, aussitôt fait.10 ans plus tard, quand ils fêtent leurs 60 ans, ils s’’interrogent de nouveau pour savoir où passer la soirée.
L’’un d’’entre eux dit :
« Si nous allions « Au Lion d’Or » ! Là c’est calme et non fumeur. »

Aussitôt dit, aussitôt fait

10 ans plus tard, pour leurs 70 ans, ils se retrouvent comme d’’habitude et s’’interrogent sur le choix d’’un restaurant.
L’’un d’’entre eux dit :
« Nous devrions choisir le restaurant « Au Lion ». C’’est bien adapté au fauteuil roulant et il y a un ascenseur. »

Aussitôt dit, aussitôt fait.

.

Dernièrement, ils fêtaient leurs 80 ans et se demandaient où passer ensemble une bonne soirée.
Comme l’’un d’’entre eux proposait d’’aller au restaurant « Au Lion », un autre répondit :
« Bonne idée, nous n’’y sommes jamais allés ! »

Que faut-il faire si vous présentez
des troubles de mémoire ?

L’essentiel est de ne pas sombrer dans un pessimisme injustifié. Votre mémoire fonctionne encore bien, même si vous oubliez de temps en temps le nom d’un acteur connu qui passe à la télévision. « J’ai son nom sur le bout de la langue » est un signe très encourageant. Dans ce cas, travaillez simplement votre mémoire. Ne la laissez pas « s’atrophier ».
De nombreux ouvrages existent à ce sujet. Consultez-les et faites les exercices qu’ils proposent !
Si les troubles sont plus sérieux, consultez un spécialiste qui pourra en trouver l’origine
SUITE SUR doctissimo

 retour sur la rubrique du même tabac « La précipitation vient du Diable; Dieu travaille lentement. »

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE ( source: contributeurs et doctissimo)

RETRO :
C’est du même tabac…..

3982  

FETE DES MERES: Fleur d’araignée et de cafard


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

je t'aime gros comme ça.... A ma mamy NOVA

FLEUR D’ARAIGNÉE ET DE CAFARD

 

Pour  tous, c’est aujourd’hui la fête des mères.
Pour moi pauvre diable, qui t’ai perdue, il y a longtemps,
Même si je te fête aujourd’hui, maman très chère,
Cette journée sera , sans toi, un jour sans printemps. 

Je voudrais, pourtant, dessiner pour toi une fleur,
Une fleur pleine de joie, d’amour et de lumière.
Pour toi , je saurai colorier le monde avec bonheur.
J’essayerai que, parmi  mes fleurs, tu sois la première.

Sur un papier d’une immaculée blancheur
Pour toi la clarté s’étalera sous mes doigts.
Dans un éparpillement d’étoiles de toutes couleurs,
J’exprimerai avec allégresse mon amour et mon émoi.

 

Le jaune, le vert et le rouge, pour  toi se conjugueront
Le pinceau valsera toute la nuit avec les couleurs.
Quand, l’ombre et la lumière avec joie se marieront,
Au matin, la fleur espérée, prendra corps avec douceur.

Hélas ce soir, mon ciel se tache soudain de nuages sombres
Au point que cette obscurité est par mes yeux absorbée.
Le gris se bat avec le jaune, la lumière se noie dans l’ombre,
Le papier qui s’assombrit, de taches noires s’est paré.

 

L’ombre maudite, triomphe et obscurcit les branches.
Dans l’ultime réaction d’un clair obscur, le blanc est vainqueur
Et d’un pinceau rageur, trace mille rayures blanches.
Qui de droite à gauche, tissent une toile comme un cœur.

Au milieu de ce tohu-bohu, ta fleur n’est que rature
Mon esprit, sans toi, d’un affreux cafard prend les traits.
Pour toi, ma main curieusement dompte les blanches rayures,
Et dans un sursaut, au cœur de la toile d’araignée, elle apparaît.

 

Voici pour toi maman, ma fleur blanche dans la noirceur
Tu es venue heureuse, me soutenir dans ce combat
Déposant sur ta fleur, une rosée de larmes avec douceur.
Avec elle un jour, j’irai près de toi, les sécher dans le trépas

 

Chou blanc
(Jour de la fête des mères)
25 05 2003

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC
   2650