Archives par étiquette : contes

Uniquement ce que la terre te donne..!!

Beauté CosmétiquesVETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

Le Bloc écolo

DÉDIÉE AUX ENFANTS DE LA TERRE

CONTE  ÉCOLO
Le murmure des palmes

 – La dernière fois PAPY JANOT nous a raconté
une comptine pour apprendre les jours de la semaine

Pourtant pour moi qui suit petit, celle là est plus courte et plus sympa à chanter…! Vous voulez la voir ou la revoir cliquez :

– Ouais.. Ouais…. Ouais..!
Tout ça c’était pour les petits …!! Aujourd’hui je veux causer écologie avec les grands comme moi…!!!!

ALORS VOICI : Le murmure des palmes

TU TROUVES LES PARENTS DE MORI
TROP ALARMISTES ….

ALORS VOILA DE QUOI CONFIRMER
CE QU’ILS PENSENT….!!!


LES EFFETS DE LA SURPÊCHE SUR LA DISPARITION DE CERTAINS POISSONS

N’écoutez pas ceux qui disent :
Ya pas le feu au lac …!!!
Ils se trompent…..!!!
“La Terre n’est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent.…”
DONC VOUS MES CHOUPINETS.!!!
Soyez donc les gardiens de votre terre à vous …
Au quotidien, chacun doit penser si ce qu’il fait est bon pour sa planète… Si vous le  pouvez agissez …
VOUS TROUVEREZ SUREMENT DES SOLUTIONS PLUS ÉCONOMES DES RESSOURCES DE DAME NATURE

SOURCE :

barre verteRestez svelte 160px

Share Button

PAPY JANOT: La comptine… Lundi Matin

VETEMENTS ET ACCESSOIRES      SANTÉ ET SOINS DU CORPS     VOYAGES VALISES

Comptine

LUNDI MATIN

 

 

– La dernière fois PAPY JANOT nous a raconté
deux comptines sur la CHÈVRE 

Pourtant pour moi qui suit petit, celle là est plus courte et plus sympa à chanter…! Vous voulez la voir ou la revoir cliquez :

Aujourd’hui cette comptine est dédiée à Alice et Juliette

Ma choupinette Alice n’a pas de si longues couettes Mais Juliette OUI..!
–  OUAIS ..! Moi je crois que ta vue baisse Papy Janot … Juliette est Brune

 

VOICI : LUNDI MATIN……  Pour apprendre les jours de la semaine


TU TROUVERAS CI-DESSOUS LES PAROLES DE CETTE COMPTINE….

LUNDI MATIN

 

L’empereur, sa femme et le petit prince

Lundi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi.

Mardi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons mercredi.

Mercredi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons jeudi.

Jeudi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons vendredi.

Vendredi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons samedi.

Samedi matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous reviendrons dimanche.

Dimanche matin,
L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
Mais comme j’étais parti, le p’tit prince a dit :
Puisque c’est ainsi nous ne reviendrons plus.

 Bon exemple de chanson pédagogique, puisque les paroles ne varient guère d’un couplet sur l’autre et que seul change le nom du jour de la semaine. C’est donc, pour les tous petits, un excellent moyen d’apprendre l’ordre des jours, tout en s’amusant.
Son rythme joyeux et soutenu en fait, par ailleurs, une chanson de marche extrêmement entraînante.

SOURCE : 

PAPY JANOT

 

 
Share Button

Papy Janot : Les lutins et le cordonnier

VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

Conte

les lutins et le cordonnier

 

 


TIENS… c’est quoi un lutin  

LE CHOURISTE
Les lutins et le cordonnier
Écrit par Les frères Grimm
Jacob et Wilhelm GRIMM sont deux écrivains et érudits, nés à Hanau, Jacob en 1785 pour Jacob et 1786 pour Wilhelm.
Ils font leurs études à l’université de Marbourg. Jacob comme philologue, s’intéresse à la littérature médiévale et à la linguistique et Wilhelm comme critique littéraire. Ils travaillent dans la diplomatie et dans diverses bibliothèques à Kassel.
En 1830, les deux frères sont engagés à l’université de Göttingen. Wilhelm en tant que bibliothécaire et Jacob comme chargé de cours en droit ancien, en histoire de la littérature et en philosophie.
Ils quittent l’université pour des motifs politiques et reviennent à Kassel en 1837.
Quelques années plus tard, Frédéric-Guillaume IV de Prusse les invite à s’installer à Berlin, ce qu’ils font dès 1841.
Devenus professeurs dans son université, ils demeurent à Berlin jusqu’à la fin de leur vie. Wilhelm meurt le 16 décembre 1859 et Jacob le 20 septembre 1863.

Les frères Grimm s’intéressent également aux contes populaires allemands. Après les avoir réunis à partir de différentes sources, ils les publient en deux volumes sous le titre de Contes pour les enfants et les parents, 1812-1829. Une nouvelle édition paraît en 1857; elle contient des histoires supplémentaires et devint le fameux livre intitulé Contes de Grimm.

Page de titre du 1er volume de Kinder- und Hausmärchen (1812).


POUR CEUX QUI SAVENT ET  AIMENT LIRE…… SUIVEZ CHOUPINAIN

Les lutins et le cordonnier

 

Un cordonnier est devenu si pauvre qu’il ne lui reste plus assez de cuir que pour fabriquer une seule paire de chaussures.
Le soir, il découpe sa pièce de cuir et, pensant continuer son travail le lendemain, il va se coucher après avoir fait une prière.
Le lendemain matin, il a la surprise de trouver sur sa table deux chaussures déjà finies et très belles. Bien vite arrive un client, et celui-ci les achète à un prix plus élevé que d’habitude.
Avec l’argent, le cordonnier peut acheter du cuir pour fabriquer deux autres paires et, le soir, il prépare de nouveau son travail pour le lendemain.
Et le lendemain, encore, il trouve des chaussures déjà faites…!
Un client vient, qui paye assez pour acheter de quoi fabriquer quatre paires de chaussures… L’histoire se répète, et le cordonnier finit par devenir riche, pour ainsi dire.

Illustration de Walter Crane extraite de Grimm (éd.), Household Stories, trad. Lucy Crane, 1886.

Peu avant Noël, le cordonnier propose à sa femme de ne pas aller se coucher afin de découvrir le fin mot de l’histoire.
Au lieu de cela, ils se cachent dans un coin de la maison.
À minuit, ils voient arriver deux petits hommes tout mignons et tout nus, qui ne tardent pas à se mettre à l’ouvrage.
Le jour suivant, le couple décide de fabriquer des petits vêtements pour remercier les petits hommes. Au soir, ils déposent les habits sur la table et, à nouveau, se cachent pour guetter la réaction des lutins.
Ceux-ci apparaissent comme auparavant, à minuit, et en trouvant leurs cadeaux, bondissent de joie, puis ils s’en vont. On ne les a plus revus depuis, mais les affaires du cordonnier et de sa femme ont continué à être prospères jusqu’à la fin de leurs jours.

POUR CEUX QUI APPRENNENT A LIRE

SUIVEZ  AVEC CHOUPINAIN LA LIGNE DU BAS …
ET LISEZ EN MÊME TEMPS QUE VOUS ÉCOUTEZ
JE SUIS SÛR QUE CA VOUS AIDERA…
A LIRE PLUS VITE …     ET MIEUX…!!!!

– J’ en suis pas sûr
car moi pour lire…
C’est …..

C’est comme ça..!!!

Avec Bottin et Bottine
Le petit cordonnier

et aussi…. la chouette JULIETTE


SOURCES :
http://feeclochette.chez.com/grimm.htm

PAPY  JANOTRestez svelte 160px

Share Button