ALEXANDRE LE GRAND … NON… LE GRAND ALEXANDRE…!

Print pagePDF pageEmail page

Aujourd’hui on fête la saint Alexandre

Alexandre le Grand

ou

Alexandre III de
Macédoine
  -356 à  -323 ,

 

C’est un roi de Macédoine et l’un des personnages les plus célèbres de l’Antiquité.

 Fils de Philippe II, élève d’Aristote et roi de Macédoine depuis -336, il devient l’un des plus grands conquérants de l’histoire. Il fait de son petit royaume le maître de l’immense empire perse achéménide, s?avance jusqu’aux rives de l’Indus et fonde près de soixante-dix cités, dont la majorité porte le nom d’Alexandrie.

La notoriété d’Alexandre s’explique principalement par sa volonté de conquête de l’ensemble du monde connu. Cette aspiration, à la fois illusoire et pourtant presque réalisée, avant qu’il ne meure subitement à l’âge de trente-deux ans, a pour conséquence, durant un temps très court,  une unité politique jamais retrouvée ensuite entre l’Occident et l?Orient.

Alexandre l’un des meilleurs stratèges de l’histoire

Il est aussi à ce jour considéré comme l’un des meilleurs stratèges de l’histoire, parfois même considéré comme le meilleur de tous, plusieurs souverains militaires, toutes époques et tous continents confondus, lui rendront régulièrement hommage ou feront écho à sa légende.
Ainsi, des généraux antiques tel Hannibal ou César, ou des puissants souverains, tel Gengis Khan ou Napoléon revendiqueront au nom d’Alexandre celui de plus grand général de l’histoire, et à maintes reprises auront la prétention de reformer son empire, que cela soit par pure ambition, ou justification de leurs conquêtes.
Conquérant victorieux, Alexandre est resté invaincu sur les champs de bataille tout au long de sa vie.
Plusieurs peuples, occidentaux comme orientaux, lui voueront un culte, tels les Romains (Auguste aurait posé une couronne d’or sur la momie d’Alexandre), ou même les civilisations médiévales, où son épopée fait l’objet d’un recueil de légendes, le Roman d’Alexandre, qui mêle la réalité et le fantastique.

L’héritage d’Alexandre, marqué par une tentative de fusion des cultures grecque et orientale, est partagé entre ses généraux pour former les différents royaumes et dynasties de la période hellénistique.

source /wikipédia


Alexandre et  son cheval Bucéphale.
Une légende importante est celle de la rencontre d’Alexandre et de son cheval Bucéphale.
.

Alexandre et Bucéphale, par Jean Baptiste TIEPOLO, vers 1760, Petit Palais, Paris.Un jour, un marchand montra l’animal à Philippe II, mais le roi trouva le cheval bien trop sauvage, et ne voulut pas l’acheter.
Alexandre, encore jeune, insista pour que son père achète malgré tout l’animal.
Ce dernier accepta, à condition que son fils parvienne à dompter le cheval, sans quoi il devrait payer l’animal avec ses propres deniers.
Alexandre, qui avait remarqué que l’animal avait peur de son ombre, plaça le cheval face au soleil, et parvint à le monter.

Il baptisa alors ce cheval Bucéphale (son nom provient de boos, boeuf et de kephalê, ‘tête’.). En effet, soit l’animal avait une tête ressemblant à un boeuf, soit sa tête portait une tâche en forme de boeuf. A noter que Bucéphale, selon la légende, descendrait des juments de Diomède, des créatures qui mangeaient de la chair humaine.

 

Alexandre et le philosophe Diogène

– « ÔTE TOI DE MON SOLEIL »
« Phrase prononcée par Diogène lors de la rencontre d’Alexandre le grand et de Diogène de Sinope

Plusieurs anecdotes témoignent du mépris des richesses et des conventions sociales de Diogène  dont sa rencontre avec Alexandre le grand

C’est à Corinthe que se situe la fameuse rencontre du vieux clochard-philosophe avec le jeune roi de Macédoine, Alexandre le Grand, qui avait conquis la Grèce et l’Asie.
ALEXANDRE  dit à Diogène :(* Bas-relief en marbre (env 4m x 3m) * La rencontre d'Alexandre et de Diogène de Sinope * Pierre Pujet, vers 1680, Musée du Louvre

– « Demande-moi ce que tu veux, je te le donnerai

Ôte-toi de mon soleil
(
Littéralement « Tiens-toi un peu à l’écart de mon soleil»)

N’as-tu pas peur de moi ?

Qu’es-tu donc ? Un bien ou un mal ?

Un bien

Qui donc, pourrait craindre le bien ? ».

Le même Alexandre aurait avoué un jour :
« Si je n’étais Alexandre, je voudrais être Diogène »

Alexandre une vidéo puissante

retour sur la rubrique du même tabac - Diogène et Alexandrewikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

         RETRO :
C’est du même tabac…..


 

605

Share Button

Les Incendies de la Commune: Les tuileries sont en feu..!

Print pagePDF pageEmail page

LE BLOG CHAUD BRULANT
DU POTE OFEU

 

Quand les communards mettent le feu au château des tuileries

L’Incendie des Tuileries. Georges-Jules-Victor CLAIRIN (1845 – 1919) © Photo RMN-Grand Palais – C. Jean

En ce temps là « la commune »

Au cœur de Paris et en bordure de Seine, accolé au Louvre, le palais des Tuileries avait été construit au XVIe siècle par Catherine de Médicis
Ce château est considéré comme la demeure historique des monarques français,puis résidence  de Napoléon III durant tout le Second Empire.

Dès le 26 mars 1871, la Commune proclame le pillage du lieu qui est peu à peu vidé, saccagé et démantelé. Durant la « Semaine sanglante », tant pour terrasser le symbole de la tyrannie que pour retarder l’avance des troupes versaillaises, l’incendie de cet édifice est organisé par des communards à grand renfort de chariots de poudre, de goudron liquide, d’essence de térébenthine et de pétrole.

Le feu et la pierre

Durant trois jours et trois nuits, du 23 au 26 mai, le château des Tuileries et ses deux ailes flambèrent pour ne laisser que des ruines.

 

Le communard Gustave Lefrançais écrit dès 1871 dans son Étude sur le mouvement communaliste à Paris en 1871 :


« Oui, je suis de ceux qui approuvèrent comme absolument moral de brûler ce palais essentiellement monarchique, symbole abhorré d’un exécrable passé […], où tant de crimes antisociaux avaient été prémédités et glorifiés. »

Dès mai 1871 Georges Clairin (1843-1919), offre la représentation picturale de cet événement,
( voir ci dessus) de l’incendie observé depuis l’angle de la Conciergerie où sont repliés quelques fédérés. Conduits par une égérie à drapeau rouge, ces communards sont juchés sur un amas informe de débris indistincts. le palais en flammes apparait à l’arrière-plan.

 

Meissonier (1815-1891) a représenté quant à lui les décombres désolés du château après l’extinction du feu.

«Les Ruines des Tuileries», de Jean-Louis-Ernest Meissonier. Photo Daniel Arnaudet. RMN 

 



Le 19 juillet 1870 éclatait la guerre franco-prussienne.

La rapide défaite des armées françaises en 1871, l’effondrement du Second Empire et les conditions sévères imposées par Bismarck pour la signature de la paix – cession de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine, occupation de Paris par l’armée prussienne – déclenchèrent l’insurrection des Parisiens et la formation d’un gouvernement révolutionnaire.

La Commune de Paris eut une durée de vie très brève, de mars à mai 1871. Le soulèvement de Paris aurait pu réussir si le reste de la France avait suivi, mais les tentatives d’insurrection à Lyon, à Marseille, à Saint-Etienne, au Creusot, à Limoges, à Narbonne et à Toulouse tournèrent court.

Paris, isolé, fut soumis à un blocus militaire par les armées française et prussienne.

Les troupes régulières basées à Versailles et commandées par Mac-Mahon reprirent possession de la capitale au cours de la « semaine sanglante » (21-28 mai 1871).

Les communards élevèrent plus de 500 barricades pour entraver la progression des versaillais et, le 23 mai, ils incendièrent plusieurs édifices publics :
le palais des Tuileries, la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, l’Hôtel de Ville de Paris, le ministère des Finances, le palais de la Légion d’honneur.

La répression qui s’abattit sur la Commune décapita pour longtemps le mouvement révolutionnaire en France.

Jean-Louis-Ernest Meissonier | La Barricade, rue de la Mortellerie, juin 1848, dit aussi Souvenir de guerre civile

Share Button

Purée….. On fait vraiment leur fête aux secrétaires

Print pagePDF pageEmail page

LES DERNIÈRES DE TROUSSE CHEMISE

 – « Il faut se méfier des comiques, parce que quelquefois ils disent des choses pour plaisanter. »

En Europe, la fête des secrétaires est fêtée tous les ans, chaque 3e jeudi du mois d’avril…. et moi j’ai loupé hier mais comme il n’est jamais trop rare pour rien faire … Je fesse double aujourd’hui..!

Comment ce fesse que c’est la fête des secrétaires

le sarkozut– Les secrétaires c’est des bonnes….. pas des soubrettes… encore que…..

– Je crois que l’on raconte plein de choses sur les talents cachés des secrétaires … Moi quand j’étais un actif …..  j’en ai eu…  sein ..  je veux dire Saint non CINQ secrétaires  ….. J’ai jamais pensé à mâle  et j’ai jamais joué à cache cache avec elle … et leurs talents ??

AH OUI…? Tu m’étonnes mon pote… même pas à cache tampax

A Cache tampon Gros con..!

– C’est aussi amusant avec un petit tu sais….!

– Finalement maintenant que je suis retraité   et INACTIF….. je me dis que j’ai été CON mais CON…!  Que Saint Pfister prie pour moi … J’en chialiserais presque….!

Comment j’ai viré ma secrétaire? le jour de mon anniversaire

Il y a deux semaines, c’était mon 44ème anniversaire, et le moral n’était pas au top. Pourtant, je savais qu’en me levant pour aller déjeuner, ma femme n’oublierait pas de me souhaiter un « Joyeux anniversaire » et me ferait un cadeau.
Mais ce matin-là, elle ne m’a même pas dit « Bonjour » et encore moins « Bon anniversaire ».
Alors je me suis dit:
« Bon, ce n’est pas grave, à moi aussi ça m’arrive d’oublier. Les enfants, eux, se souviendront. »
Mais les enfants descendirent pour déjeuner sans un mot pour moi… Alors quand je partis pour le travail, le moral était vraiment descendu au plus bas.

Comme j’arrivais au bureau, Julie, ma secrétaire me dit:
« Bonjour patron, Joyeux anniversaire » et là le moral commença à remonter. Je me mis au travail, et lorsque midi approcha, Julie frappa à ma porte et dit:
« Patron, aujourd’hui c’est votre anniversaire, et en plus c’est une très belle journée. Si vous m’invitiez à déjeuner ? ».
J’étais tout à fait d’accord, alors je lui ai répondu:
« Allons-y »
Pour déjeuner , nous avions choisi une petite auberge à l’écart de la ville. Le repas fut très agréable et ma secrétaire très attentionnée pour moi…
En sortant du restaurant Julie me dit:
« Patron, si nous ne retournions pas au travail cet après-midi?« .
Comme je ne répondais pas, elle ajouta:
« Allons à mon appartement, je vous montrerais mes collections de vases de Chine »
Comme je me laissais entreprendre, nous arrivâmes bientôt chez elle. Devant un verre de cognac, elle me dit:
« Si ça ne vous fait rien Patron, je vais passer à la salle de bain pour me changer »… Evidemment, je laissais faire.

Lorsqu’elle revint, je m’étais moi aussi mis à l’aise. Et c’est en caleçon que j?accueillis ma secrétaire, ma femme, mes enfants et l’équipe du bureau.
Tous chantaient « Joyeux anniversaire » en apportant un superbe gâteau!

Comment ma secrétaire est passée de la machine traditionnelle à l’ordinateur..!


Vive les secrétaires par Thasos

Comment le Directeur des Ressources Humaines recrute les secrétaires

Entretien d’embauche

Un patron, pour recruter sa secrétaire, pose la même question aux trois candidates :
« Que faites-vous si vous trouvez un billet de 100 ? par terre ? »
La première dit :
« je mets une affiche à la cafétéria et je fais le tour de mes collègues pour retrouver celle ou celui qui l’a perdu. »
La deuxième est plus franche :
« Je le mets dans mon tiroir. Si au bout d’un an personne ne le demande, je le garde. »
La Numéro 3 a une solution simple :
« Je donne immédiatement le billet au responsable de la sécurité. »

A votre avis, laquelle sera embauchée ?

CELLE QUI A LES GROS SEINS
.

Comment le dire … ? C’est du vécu ne dites pas non..!

CA ROULE MA POULE…

– Ayant remarqué la braguette ouverte de son patron, la secrétaire
embarrassée lui dit :

La porte de votre garage est restée ouverte.

Le directeur perplexe ne comprend pas, jusqu’à ce qu’elle lui montre du doigt.
Il remonte alors rapidement la fermeture et lui dit :

J’espère que n’avez pas aperçu ma super SAAB 9.3 !

Non, répond-elle. Juste une vieille Wolkswagen rose avec deux pneus crevés.

J’y résiste pas….. Je connais une variante version homme
« La secrétaire dit :
– Votre guichet est ouvert
et le patron de répondre :
 » Avez vous vu si le guichetier était assis ou debout…? »

le sarkozutComment blaguer …. sans dégâts … des eaux (lire la fuite)

Trois jeunes secrétaires discutent à la pause des tours qu’elles ont déjà joué à leur patron.

Moi, dit la première, j’ai découpé toutes les photos dans son Play-boy, il n’a jamais trouvé qui avait fait le coup…

– Ha! Ha! Ha! Moi, dit la deuxième, j’ai trouvé des préservatifs dans son tiroir, et je les ai tous percés avec une épingle…

La troisième, elle, s’est évanouie!
MDR

Comment trouvez vous la blague qui tue…. mortelle?

Pendant la pause, deux secrétaires papotent.

L’une dit à l’autre :
Oh, je ne veux plus sortir avec Philippe! Il veut toujours qu’on fasse l’amour à l’arrière de sa voiture de société.
L’autre :
Et alors, je ne vois pas ce qui te gène là dedans ?

Ce qui me gène, c’est qu’il travaille aux Pompes Funèbres générales !!!

Comment arrêter le saut de la sotte…?

Une belle secrétaire déprimée monte à la cafétéria du 15e étage de la tour de l’UIT et saute dans le vide.

Au 11e, une main l’attrape et la retient. C’est un directeur, qui lui demande de le caresser
. Offusquée, la fille refuse.
Le type dit: « Bon, alors salut! »  Et il la lâche.

Au 8e, une autre main l’arrête: c’est M. Barboux, qui lui propose la même chose.
De nouveau, la fille refuse:
« Non! »
Et elle continue de tomber…

Au 4e étage, une main l’arrête in extremis.
La fille commence à avoir peur de s’écraser et dit au type:
 » OK, je suis d’accord pour vous faire tout ce que vous voulez! »
Le type répond:
« Tu es une salope!  » ……..  Et il la lâche!

Comment on peut en trouver des gonflées…


Coluche – La secrétaire par pepere2k

retour sur la rubrique du même tabacwikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

RETRO :
C’est du même tabac…..


926

Share Button