Archives par étiquette : voyages

PORTRAIT DE FEMME : LA JEUNE ORPHELINE – Eugène Delacroix –

logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un portrait plein d’émotion:


LA JEUNE ORPHELINE – Eugène Delacroix –

Eugène Delacroix est né un 26 avril …
Nous lui avons réservé ce dimanche …
Place donc à son portrait de la Jeune orpheline au cimetière peint en 1824.

Eugène Delacroix

Autoportrait au gilet vert (1837)

Autoportrait au gilet vert (1837)

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix,
né le 26 avril 1798 à Charenton-Saint-Maurice,
mort le 13 août 1863 à Paris,
est un peintre majeur du romantisme en peinture, apparu au début du XIXe siècle, en France.
Wikipedia

Jeune orpheline au cimetière

Artiste Eugène Delacroix Année Vers 1824 Type Huile sur toile Dimensions (H × L) 65 5 cm × 54 3 cm Localisation Musée du Louvre, Paris

Jeune orpheline au cimetière est un tableau réalisé par Eugène Delacroix vers 1824, durant ses travaux préparatoires pour les Scène des massacres de Scio.
L’œuvre est exposée par Delacroix au Salon de 1824, la même année que les Massacres de Scio.

L’œuvre est aujourd’hui conservée au musée du Louvre. (Type Huile sur toile Dimensions (H × L) 65 5 cm × 54 3 cm)
« Ce tableau, qu’Eugène Delacroix a réalisé dans sa jeunesse, a longtemps été considéré comme une étude préparatoire aux Massacres de Scio.

Scène des massacres de Scio est un tableau d’Eugène Delacroix. Ce tableau représente les massacres perpétrés à Chios par les Ottomans lors de la guerre d’indépendance grecque.Scène des massacres de Scio est un tableau d'Eugène Delacroix. Ce tableau représente les massacres perpétrés à Chios par les Ottomans lors de la guerre d'indépendance grecque.

Jeune orpheline au cimetière Avant même d’en connaître le titre, nous percevons la tristesse qui en émane. Examinez combien les contours sont tracés avec précision. Ils mettent en relief la jeune fille sur le fond plus flou du ciel et du cimetière désolé.
Remarquez comment se manifeste subtilement le désespoir :

les larmes perlent au bord de l’oeil cerné, la bouche s’entrouvre, le corsage glisse, dénudant l’épaule, la main est abandonnée sur la cuisse.

Relevez les ombres : sur la nuque, le cou, celle plus sombre à droite du personnage. Voyez également comment la palette froide du paysage et des vêtements sert le sentiment général. Appréciez de plus près le délicat modelé du visage et du décolleté, la touche légère des étoffes qui exacerbent l’impression de solitude. Mais que regarde l’orpheline au-delà du cadre ? »

SOURCE :
Wikipedia

Exposition Delacroix (1798-1863)
Au Louvre d
u jusqu’au 23 Juillet 2018

Le musée du Louvre et le Metropolitan Museum of Art s’associent pour organiser une exposition dédiée à Eugène Delacroix. Réunissant 180 œuvres, l’exposition s’interroge sur ce qui a pu inspirer et diriger l’action prolifique de l’artiste.

Trois grandes périodes sont abordées:

– La première partie traite de la décennie 1822-1832, placée sous le signe de la conquête et de l’exploration des pouvoirs expressifs du médium pictural ;

– la deuxième partie cherche à évaluer l’impact de la peinture de grand décor mural.

– La troisième partie s’attache aux dernières années, caractérisées par une ouverture au paysage et par un nouveau rôle créateur accordé à la mémoire.

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

PEINTURE : La Cène de Léonard de Vinci

L’ART ET
LA PALETTE AUX CHOUX

Par Chou Blanc

Il y a parfois des jours où vos doigts se conduisent comme des pinceaux sur votre clavier et sont attirés par la lumière qui rayonne d’un tableau et là vous vous laissez emporter à vouloir la partager avec le plus grand nombre…. presque à les inviter à rompre le pain si  quotidien….

Détail

La Cène de Léonard de Vinci est une fresque murale qui représente le dernier repas de Jésus Christ avec ses douze apôtres le soir du jeudi saint, juste avant d’être arrêté par les Romains.
Soir, qui n’est autre que la veille du jour de sa crucifixion. On retrouve de gauche à droite les douze apôtres entourant Jésus: Barthélemy, Jacques le Mineur, André, Judas, Pierre, Jean, Jésus, Thomas, Jacques le Majeur, Philippe, Matthieu, Thaddée et Simon.

Considérée par les Chrétiens comme un des piliers de la foi chrétienne, elle représente la commémoration d’institution de l’Eucharistie. L’Italie étant le berceau du catholicisme, les souverains de l’époque, les Sforza, envisageaient de faire du couvent de la Sainte Marie Des Grâces un mausolée.
Ainsi, le jeune duc, Ludovic Sforza fit appel aux services de Léonard De Vinci et quelques autres artistes peintres pour décorer la chapelle, le réfectoire et certaines pièces du couvent.
Et c’est ainsi qu’en 1494, Léonard commença son chef-d’œuvre.

Que s’est-il passé lors du dernier repas de Jésus (la cène) ?


La dernière cène  Extrait de Jésus de Nazareth de Zeffirelli
Au cours du repas, Jésus prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le partagea et le donna à ses disciples ; il leur dit : « Prenez et mangez, ceci est mon corps. » Il prit ensuite une coupe de vin et, après avoir remercié Dieu, il la leur donna en disant :
« Buvez-en tous, ceci est mon sang, le sang pour [signer] le pacte. Il sera versé pour la multitude et pour le pardon des péchés. Je vous le déclare : désormais, je ne boirai plus de ce fruit de la vigne jusqu’au jour où, avec vous dans le Royaume de mon Père, je le boirai nouveau. Après avoir chanté le chant religieux, ils s’en allèrent à la colline des Oliviers. »

 

La Cène, peinte par le génie et l’illustre Léonard de Vinci, fait une longueur de 8,80m sur 4,60m de hauteur.
Elle a été peinte sur l’un des murs du réfectoire du couvent de la Santa Maria delle Grazie, un couvent Dominicain situé à Milan, en Italie.

Il semblerait que Léonard de Vinci se soit inspiré de l’œuvre d’Andrea Del Castagno qu’il aurait vu à Florence peu avant de réaliser son chef-d’œuvre.
Mais étant lui-même un grand observateur des écrits bibliques, il a su capter l’essence-même du moment où Jésus annonça à disciples que l’un d’eux allait le trahir. La réalisation de cette peinture, commanditée par le duc Milan, Ludovic Sforza, lui a pris alors quelques années.
Il l’a entamé vers 1494 ou 1495 et ne l’achève qu’en 1498. Pressé par le chancelier de Milan et le prieur, qui lui demanda d’accélérer la cadence, il n’en fit rien et s’est même défendu devant le duc, le même qui a fait construire notamment l’Abside ou encore le Turion où repose son épouse, Béatrice d’Este.

 

Quant à Léonard de Vinci, il s’est vu partager entre deux œuvres dont Il Cavalli et la Cène qui nous intéresse. Comme d’usage, la Cène a été peinte dans le réfectoire du couvent. Une scène de repas dans un réfectoire n’est pas hors de propos.
Après toutes les intempéries et les siècles qu’elle a traversé, la Cène y est encore pour ravir les yeux des visiteurs et des amateurs d’art.
À cette époque, à la renaissance, l’on n’avait encore jamais entendu parler de 3D, mais en observant la Cène, on aurait dit que Léonard de Vinci en est le précurseur.
Un trompe l’œil sur le plafond prolonge la salle.
Grâce aux techniques appliquées, souvent, les visiteurs qui se retrouvent directement en face de la fresque se croient être devant des statues ou encore ont le sentiment de se trouver à cette même table. On a cette impression que le regard de Jésus nous suit qu’importe l’emplacement par rapport au mur. Notre génie a centré ses dessins sur Jésus.

Pour ce qui est de la technique de peinture utilisée par Léonard de Vinci pour La Cène, notre génie a opté pour la « tempera » (appelée également détrempe).
Commençant avec une fine couche préparatoire sous les esquisses, il enduit la terre rouge de carbonate de calcium et de magnésium. Pour la dernière étape, l’imprimatur a fait ressortir les couleurs.
En finition, il applique une émulsion d’œuf et d’huile dont on en est moins sûr (la tempera proprement dit).
Mais cette technique a une faille, celle de ne pas résister à l’humidité. La Cène, une fois terminée, fut par la suite, par tradition, peinte dans de nombreux monastères.

Quelques années après son achèvement, l’humidité a eu raison de la fresque de La Cène. Antonio da Beatis a déclaré en 1517 qu’elle était en état de dégradation à cause de l’humidité pour cause de malfaçon en faisant sans doute référence à la technique que Léonard de Vinci a choisi.
Et au fil des siècles, l’œuvre a été mainte et mainte fois maltraitée. Les occupants du monastère ont jugé bon de poser une porte pour faire communiquer le réfectoire et la cuisine, gâchant totalement la partie basse du chef-d’œuvre.
Par suite, la même salle a servi d’écurie à l’armée napoléonienne et cerise sur le gâteau, le monastère a été bombardé.
Par le plus heureux des hasards, le mur est resté intact.

Entre temps, certaines mesures ont été prises pour restaurer et préserver la fresque.

La première de ces mesures a eu lieu en 1726 par Michelangelo Bellotti. Mais apparemment, cette intervention aurait empiré son état.
En 1770, Giuseppe Mazza a tenté de réparer les dégâts. Stoppé en plein travail, il n’a pu rien faire. Andrea Appian et Bernardino Luin tentèrent à leur tour de la détacher sans mais sans succès.

En 1901, Luca Beltrami et Luighi Cavenaghi ont utilisé une technique plus moderne, la photographie mais ne parvenant pas à leur fin Oreste Silvestri est entré en jeu peu avant le bombardement du couvent.
Mauro Pellicioli a aussi tenté de raviver la Cène mais après une première intervention avant 1901, Pinin Brambilla Barcilon est revenu à la charge.
Sa campagne a durée plus de 20 ans, de 1978 à 1999. En total, il y a eu pas moins de 5 interventions pour tenter de rendre sa jeunesse à l’œuvre de Leonard de Vinci.

De par sa symbolique La Cène fut copiée et très souvent parodiée voire revisitée d’où les travaux de ceux qui essayent de recenser petit à petit les différentes versions de La Cène.

copie par l’Atelier de GIAMPIETRINO, La Cène, vers 1520, huile sur toile, 424 x 802 cm, Tongerlo, Da Vinci-Museum.

SOURCE :
http://www.lacene.fr/la-cene-de-leonard-de-vinci.html

Chou Blanc

 

Share Button

Légendes et symboles de la St Patrick

MARS 75Influence de saint Patrick

Saint Patrick fut le premier Primat d’Irlande.
bestiole des potagers resistant et inépuisable
Il est fêté le 17 mars …!!!
Mais il fut surtout celui qui sut mettre dans l’âme irlandaise une tradition religieuse si profonde que chaque chrétien en Irlande peut à juste titre se dire l’héritier de saint Patrick.


« C’était un Irlandais authentique, c’était un chrétien authentique:
le peuple irlandais a su garder intact cet héritage à travers des siècles de défis, de souffrances et de bouleversements sociaux et politiques, devenant ainsi un exemple pour tous ceux qui croient que le Message du Christ développe et renforce les aspirations les plus profondes des peuples à la dignité, à l’union fraternelle et à la vérité. »


(Discours au Corps diplomatique – Jean-Paul II – 29 septembre 1979)

barre verte

Légendes et symboles de la St Patrick

Une légende dit que Saint Patrick aurait débarrassé l’Irlande des serpents en les jetant tous dans la mer.
Comme il en restait un dernier, Saint Patrick lui présenta une petite boite dans laquelle il le somma d’entrer. Le serpent déclara que la boite était trop petite pour le contenir, mais Saint Patrick lui rétorqua le contraire.
un leprechaun de SAINT PATRICKAprès une très longue discussion, le serpent décida finalement d’entrer dans la boite pour prouver à Saint Patrick qu’elle était réellement trop petite pour lui.
A peine le serpent était-il entré dans la boite que le rusé Saint Patrick la ferma et la jeta dans la mer.
Cette légende est une façon métaphorique de présenter l’action de Saint Patrick qui, en réalité, a certainement éradiqué beaucoup plus de rites païens que de serpents !


Les leprechauns de Saint Patrick !

Parmi les symboles de la fête de la Saint Patrick, n’oublions pas de citer les leprechauns.
Ce sont des farfadets malicieux qui aiment faire des farces aux humains. Ils possèdent une marmite remplie d’or, qu’ils cachent généralement au pied d’un arc en ciel.
On dit que celui qui parvient à les suivre sans se faire repérer pourra leur dérober la fameuse marmite tant convoitée…

lire la suite ... sur Dromadaire .com ( site commercial cartes de saint Patrick) barre verte

Découvrez les musiques de cette fête, ainsi que ses traditions, pour fêter, vous aussi, la saint PATRICK

La Saint Patrick a lieu chaque année le 17 mars.
C’est l’occasion pour les Irlandais de faire la fête : la bière coule à flot et des parades sont organisées.
Les gens s’habillent également en vert, couleur traditionnelle de l’Irlande, et mettent un trèfle à leur boutonnière…

Musique d’ambiance barre verte

barre verte

CHOUPINETS ET CHOUPINETTES …
RECHERCHEZ LE TRÈFLE A 4 FEUILLES

LE JEU DES TREFLES EST LE 6EME JEU SAINT PATRICK et Trèfle à 4 feuilles
Les trèfles à 4 feuilles sont des symboles de chance. Vous avez 6 minutes pour trouver 7 trèfles à 4 feuilles au milieu d’un champ de trèfles. Il vaut mieux avoir une bonne vue et être très patient. Ce jeu se joue à la souris

barre verte

Chou Fleur
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est du même tabac…
.
.

Share Button