Archives de catégorie : Lady Ladinde

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

LADY LADINDE : ELLE A PEUR DE SE FAIRE LIMOGER…. C’EST QUOI LIMOGER..?

 hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note de LADY LADINDE

 

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idioteaussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….

De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture. Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire.

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

SE FAIRE LIMOGER

– Lady Ladinde prétend qu’elle va se faire limoger à cause de nous… Elle dit que nous la harcelons de vocabulaire et d’expressions qu’elle ne comprend pas…. et ceci  exprés pour la discréditer au sein du comité de rédaction.
Pourtant nous nous devons de l’instruire comme nous nous y sommes engagés

– Sait- elle au moins ce que signifie « SE FAIRE LIMOGER » qui est le fait d’être mis en disgrâce..de se faire exclure… MAIS OU EST ELLE ?dinde

– Je suis là mes agneaux…. continuez je viens juste de retirer le persil de mes oreilles…. et de fermer le pot de moutarde maille qui me montait au nez …

– De quoi on parle chérie…… de ma moutarde préférée …?
AH ça oui pour moi, il n’y a que maille qui maille .. en tout cas avec ma farce ? ( vous savez celle du dindon…..)  AH OUI J’aim….

– Tais toi chéri… j’écoute Gaston qui cause dans le poste…..

– Voyons vite cela ensemble…. avec les vieux de la vieille….! Car je crois que la grande dinde, elle croit que ça veut dire qu’elle sera condamnée à faire la vaisselle… de Limoges

Se faire limoger signifie aujourd’hui être mis en disgrâce, se faire exclure.
Mais l’expression a-t-elle un lien avec la ville de Limoges et vaisselle ?

Pour un officier, c’est se faire relever de son commandement.
Par extension, pour une personne ayant des responsabilités, c’est être mis en disgrâce ou être frappé d’une sanction disciplinaire (mise à la retraite, révocation, licenciement…)

À son origine se trouve un homme, le général Joffre, qui a dirigé les armées françaises lors de la guerre de 1914-1918. En août 1914, alors que les Allemands mènent une offensive stratégique vers l’Alsace-Lorraine et la Belgique, le général Joffre doit organiser ses troupes et gérer une crise dans le haut commandement de l’armée française.

En effet, compte tenu des échecs des premières batailles menées contre les Allemands dès le début de la guerre, le général décrète que certains des officiers généraux sont des incapables.

Convaincu qu’il lui faut cependant s’en contenter, il entrevoit une solution le 15 août 1914 dans un télégramme que lui fait parvenir le ministre de la Guerre.

Celui-ci lui explique que des officiers n’apportant pas satisfaction peuvent être mis à la retraite sur simple rapport motivé du commandant en chef. De fait, 40 % des hauts gradés de l’armée se retrouvent ainsi disgraciés moins de deux semaines plus tard.

Ils sont d’abord envoyés à l’arrière du front, puis dans la XIIe région, laquelle comprend Charente, Corrèze, Creuse, Dordogne et Haute-Vienne… où se trouve justement Limoges.

De là serait née l’expression se faire limoger, c’est-à-dire être démis de ses fonctions et envoyé à Limoges.

– « Certaines sources s’accordent à dire que la plupart des officiers n’ont pas réellement été contraints de rester dans la XIIe région et encore moins à Limoges… »


« Néanmoins, si aujourd’hui plus personne n’est envoyé à Limoges lorsqu’il se retrouve écarté de son poste ou mis en retraite prématurée, cette expression est pourtant restée dans les usages, comme référence à ces officiers. »

 

 » Faire le ménage et la lessive ça me connait … L’expression n’a donc rien à voir avec la vaisselle ….. Mais qu’en disent les habitants de Limoges ? »

 – Au fait…! J’ai pas fait la vaisselle ce matin…  je risque de me faire Limoger par la générale Ladinde… j’y cours

Allez vient ma poule.. On rentre …

– J’arrive mon lapin…. « ♫♫♪ ♥ Maréchal nous voilà ♪♪- ♫ ♫♪♪ »

-Oh purée de marron c’est pas rien de se farcir LADINDE… et le dindon en prime… si tu as quelque chose sur le gaz …. Vas y … ON COMPREND CAMARADE POILU… De toute manière on avait fini

SOURCE : Site  www.projet-voltaire.fr

dinde LADY LADINDE
retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

LADY LADINDE : Raz le bol d’être votre tête de turc


VETEMENTS ET ACCESSOIRES       SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR

L’origine de l’expression « être la tête de turc »

– « Tu vois, je te le dis GASTON……. Là on touche à une sujet brulant comme le café turc …!
LADY LADINDE risque de nous voler dans les plumes

– Si elle vole dans les plumes de la Chouette aussi, 0n va devoir marcher sur des oeufs ….
– Elle va s’apercevoir à la fin de la rubrique que nous la prenons souvent comme notre  tête de truc…!
– Si elle lit dans le marc du café turc, elle en déduira vite qu’on la prend pour une dinde ….
– je crois que moi…. je vais aller chercher le journal…. tu t’en débrouilles….!

dinde– Ooohhhh vous deux …! On dérange pas là…? Parce que moi? je bosse ….
 » Je souhaite m’instructionner….!  » Alors vos histoires de plumes au derrière moi je connais j’en ai plein le cul…buto

– Allez du calme allons y pour la petite HISTOIRE DU JOUR

Une de Tête de turc
C’est une Personne en butte aux sarcasmes, aux mauvais traitements et aux plaisanteries douteuses.

– Vous m’avez appelé Gaston…. ça me ressemble ça.. mais n’en parlez pas à ma Lady…

– Ah bon vous aussi ..,!

– Hé oui ce monsieur se croit tout permis….  il trimballe toutes son asmala de moukères  dans ma bassecour….
je lui ai déjà dit non ….!

j’en ai fait ma tête de turc et les noms d’oiseaux volent bas parfois….. entre nous

dinde– On n’est pas des moukères …. mais des ladies…

– Tais toi donc grand cooo…. coq
Laisse causer Gaston qui nous explique l’origine de cette expresso

 Marche pour la cérémonie des Turcs – J.B. Lully

 On dit « expression » mais soit …. parlons de son origine.. !

La tête de Turc, un dynamomètre, un défouloir, un exutoire

Sans chercher à remonter jusqu’aux Croisades, aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Maure et le Turc étaient les emblèmes des incroyants, des barbares cruels et sanguinaires.
C’est probablement pour cette raison, et pour faire suite à l’expression « fort comme un Turc » citée au XVIIe, que, dans les fêtes foraines du XIXe siècle, on trouvait des attractions constituées d’une sorte de dynamomètre surmonté d’une tête enturbannée (symbole du Turc) dans laquelle il fallait taper le plus fort possible, la force du coup étant mesurée par une aiguille.

Dans ces jeux, il était bien sûr plus viril de se frotter à un symbole de force, d’où la cible à la forme d’une tête de Turc.
Mais c’est le fait que cette pauvre tête était constamment frappée par tout le monde, qui a fait de la tête de turc celui sur lequel chacun s’acharne.

En complément, je dirais pour ceux qui craindraient d’offenser nos (presque) voisins Turcs et, de manière plus politiquement correcte, on peut aussi dire « souffre-douleur« .

 

dinde– Ooohhhh vous deux …! Arrêtez de faire souffrir les animaux

 

 

– je ne souffre pas mon lapin…….. j’ai juste une coq..ueluche qui me fait tousser dès que rentre au poulailler  

dinde

Ce coq là, tu t’en fais une girouette …. envoi le prendre l’air….
– et bon vent…..

 

– ZUT …! Ces deux là, ils peuvent pas me voir en peinture … j’ai l’air de quoi peint en bleu turquoise

 

dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Elle dit tirer le diable par la queue… Oh la cochonne

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique /
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR

L’origine de l’expression:
Tirer le diable par la queue.


– « Un grand nombre d’expressions françaises ont des origines anciennes provenant souvent  du Moyen-âge
et même aux croyances antiques, au Paganisme.

 

-Si on  donne A LADY LADINDE la signification actuelle qui veut que l’on tire le diable par la queue c’est :
Avoir des problèmes financiers… Avoir des difficultés à subvenir à ses besoins quotidiens……
Elle va jouer les économistes  en nous rappelant  que si personne ne tire le diable par la queue en France, c’est  parce que le père DODU sacrifie ses ouailles à prix canon pour mériter que les têtes de gondole des CARREFOURS puissent faire face aux chars LECLERCS.

– Elle dira…. Que c’est grâce à ça que  « ça  va mieux » chez nous et qu’elle comme les autres ne tirent plus le diable par la queue……

 

– Houla vous deux… vous êtes pas en train de parler de ma queue des fois  ….!!!! Parce que ma femme et moi on entend tout….

dinde– Ooohhhh vous trois …!
On dérange pas là…?
Parce que moi? je bosse ….
Je suis une active…!

 » Je souhaite m’instructionner….! « 
A vous écouter, on pourrait croire que moi et la volaille du père DODU.. nous  sommes des poules de luxe en perdition qui  chatouillerions la queue du diable pour planter son trident dans les fesses des capitalistes…!


MORBLEU…! Tu as raison ma grande dinde …
D’année en année, les salariés continuent à tirer le diable par la queue tandis que les actionnaires ne savent plus que faire de leurs dividendes…
Si on les surveille pas,  ils nous prendraient pour des bleus et déshonoraient le fermier général et toute sa basse cour ..!

.


– Allez du calme..! on paye tous nos impôts … enfin presque tous….
Stop aux combats de coq qui seront « vins »…
Pas de place ici pour
polémiquer….. ni pour les poules ni pour les Mickeys
Faisons plutôt l’inventaire des bourses plates pour retrouver le vrai sens de cette expression : TIRER LE DIABLE PAR LA QUEUE

– Il est effectivement grand temps  que vous expliquiez aux petits canetons  ce que c’est que tirer le diable par la queue…
parce que moi je ne connais pas cette expression…..?


– Il y a plusieurs explications qui se disputent l’origine de cette expression datant du XVIIe siècle.

 

Pour certains elle signifie solliciter l’aide du diable lorsque l’on est dans le besoin.

Pour d’autres ce serait une allusion au cordon d’une bourse dégarnie car autrefois on disait qu’une bourse vide contenait le diable.

 


Une troisième théorie évoque le monde paysan de l’ancien régime où le diable était un grand râteau que l’on utilisait pour racler les champs en période de disette afin de recueillir la moindre herbe ou racine…

 

Vous voyez …!!! Pas la peine de se fâcher.. il y a rien de sexuel dans tous ça…..

dinde– HÉ OH n’oubliez pas que même si je roule pas sur l’or….. pour avoir refusé ma main au coanard DONALD TROMPE…. je suis une Lady qui a quelques restes de son éducation anglaise…..
Chez moi, en Angleterre, on dit :
 » To live from hand to mouth » soit
« vivre de la main à la bouche » Eux ces gentlemen’s … ils commencent par des hors d’œuvres 

Non mais..! j’hallucine… voila une petite dinde qui sous prétexte d’éducation anglaise nous étalerait sa culture comme de la marmelade de chez Orange ..!
je suis sûr qu’elle ne connait rien des autres pays comme en Argentine  où on dit :
 » Correr la coneja » soit « courir la lapine »…
Y a moins de flegme mais c’est plus HOT Heu … Caliente…   enfin plus chaud…..  le lapin

Tu as besoin de moi mon pilon adoré…..

dinde

– Laisse jack laisse…
Chantoclairobscur est un vieil ami de la famine…
il finira comme nous tous dans une sauce au vin

 

– Allez ma lapine on va courir un peu  ..! il y a plus rien à apprendre…. On rentre au poulailler..! A la queue leu leu…!

dinde

Tu as bien raison mon petit canard …
Allons dire au père DODU qu’il peut offrir une recette d’  ŒUFS A LA DIABLE  avec chaque
poule achetée ….
Il se fera des couilles en or …..

NON y a rien de sexuel …! NON MAIS ..!!!!
Cochons de POTES HACHÉS et assaisonnés au kamasutra

SOURCE :
SITE EXPRESSIO.FR

CLIQUEZ VOUS Y ALLEZ

dinde LADY LADINDE
retour sur la rubrique du même tabac
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

LADY LADINDE: Fait la coupe à SAMSON…?


Aujourd’hui c’est la fête à  SAMSON ……

ET COMME ON EST NOMBREUX A PARLER DE

SAMSON ET DALIDA…

LADY LADINDE  LA  PREMIÈRE…!

ALORS ELLE VA  ÉCLAIRER LES CHOUPINETS
SUR L’ HISTOIRE DE  » SAMSON  ET  DALILA   « 

– Eh camarade… Véronique Sanson n’a rien à voir non plus ….
– Ok ok on va pas couper les cheveux en quatre… !
– Justement Si…  !

Samson et Dalila de Gerrit Van Honthorst -photo la Chouette expo Toulouse été 2012 sur le caravagismedinde

BLOC NOTE LADY LADINDE

 

 

Bloc note de
LADY LADINDE


 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... »
Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

SAMSON ET DALILA

Dans la Bible, nombreux sont les élus de Dieu ; presque tous sont fidèles et lui obéissent. Quelques-uns, cependant, le déçoivent et se voient abandonnés de l’esprit divin. C’est le cas de Samson, doué d’une force exceptionnelle grâce à l’élection divine, mais qui finira pourtant captif et aveugle pour avoir perdu cette force par sa bêtise.
Voilà un épisode de la bible qui mérite d’être connu car il a inspiré les artistes … et hélas quelques dames qui se croient obligées de ressembler aux femmes qui ont trahis cet homme si fort et si faible à la fois. 

Par trois fois, Samson sera victime des femmes.

La première fois,  celle qui est devenue sa femme lui extorque la réponse de l’énigme qu’il avait proposée et la donne à ses compagnons philistins

La deuxième fois, même si le texte biblique n’est pas explicite à ce sujet, on peut supposer qu?une prostituée de Gaza le dénonce, là encore sans doute par crainte.

Enfin, la troisième fois, la plus célèbre de toutes, Dalila le livre aux Philistins ses ennemis.
Dalila est une femme, probablement philistine, dont s’éprend Samson pour sa perte.
Elle se fait acheter par les chefs de son peuple pour leur livrer ce héros qui les terrorise et les empêche d’opprimer les Israélites, et finit par lui arracher le secret de sa force prodigieuse.
Dalila fait donc raser Samson pendant son sommeil, afin de le priver de sa force et de l’assistance divine dont il s’est rendu indigne en exposant à des mains étrangères ce qui était voué à Dieu.

L’histoire de Samson ….. et Dalila

Samson et le lion, Rubens, 1633-1634

L’histoire de Samson commence  par un incident survenu lors de son mariage de Samson avec une Philistine.

Samson, en allant retrouver sa future femme à Timna, tue à mains nues un lion dont il voit plus tard la carcasse accueillant un essaim d’abeilles.

Samson apporte un rayon de miel à ses parents - le Guerchin Peintre ou Dessinateur : Guerchin, Giovanni Francesco Barbieri dit le (1591-1666) Datation : 1657 Source textuelle : Juges 14, 8-9 (Bible de Jérusalem, p. 368) Sujet de l'image ou genre : Sujet d'histoire sacrée. Samson et le lion Nature de l?image : Peinture sur toile Dimensions : Hauteur 102 * Largeur 117, cm Lieu de conservation : San Francisco, Fine Arts Museums, M. H. De Young Memorial Museum, inv. 65.20.2

 

De cet épisode, il tire une énigme qu’il propose aux convives le jour de ses noces :

« De celui qui mange est sorti ce qui se mange et du fort est sorti le doux. ».

Il révèle à sa femme la solution de l’énigme, mais celle-ci, menacée par les puissants de son peuple, trahit le secret et livre la réponse aux ennemis de Samson.
L’imprudence de Samson n’aura pas de conséquences graves pour lui, mais il ne sait pas en tirer d’enseignement.
Lorsqu’il tombera sous le charme de  Dalila, celle ci  le harcèle pour lui extorquer le secret de sa force prodigieuse et le livrer aux Philistins, il se rend compte du risque encouru mais se laisse malgré tout duper.
Samson est donc un personnage paradoxal : doué d’une force physique redoutable, il semble étonnamment vulnérable face aux femmes.
Le pouvoir des femmes sur lui a anéantit la force que lui a donnée Yahvé…… ainsi ses ennemis finiront par lui percer les yeux.
Seul son esprit de vengeance lui donnera une dernière fois l’assistance de Dieu pour faire effondrer le temple sur lui et tous ses ennemis.

Samson a maintes fois inspiré les grands maitres…..

Des peintres tel Rubens, Rembrandt, Van Dick et van Honthorst (ci-dessus) ont été inspirés par cet épisode biblique.

Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson

Samson et Dalila (version de Londres) - Rubens Peintre ou Dessinateur : Rubens, Pierre Paul (1577-1640) Datation : entre 1609 et 1610 Source textuelle : Juges 16, 19-21 (Bible de Jérusalem, p. 371)
Ce tableau de Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson.

Tandis qu’il est endormi sur les genoux de Dalila, un valet s’approche de lui et lui coupe les cheveux.
L’action est éclairée par une vieille femme qui surveille la scène.
Dalila semble s’abandonner complètement ; elle regarde Samson et son visage est paisible.
Au fond de la scène, en haut à droite, l’on aperçoit l’armée des Philistins qui attend à la porte.
Ces deux scènes sont éclairées par des bougies qui mettent en relief l’abandon total de Samson, le point central du tableau étant par ailleurs la musculature puissante de son dos.
On peut noter le contraste entre cette expression de force physique et la position presque foetale du héros.
Les deux personnages principaux se laissent faire et ce sont les personnages secondaires qui agissent.

Samson et Dalila par Van Dyck….

 Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

 Samson fut trahi par Dalila, femme judéenne dont il était épris.
Cette dernière profita de son sommeil pour raser sa chevelure, de laquelle il tirait sa force.
L’épisode, relaté dans l’Ancien Testament, inspira à Anthony Van Dyck une toile d’une grande intensité dramatique dans laquelle se déploient des lignes sinueuses. Les reflets chatoyants des étoffes témoignent des talents de coloriste de l’artiste.

L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636)

Aveuglement de Samson, Rembrandt, 1636, huile sur toile, 236x306 cm.Si l’on considère L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636),
« Dans la pénombre, Dalila, tenant la chevelure coupée de Samson, s’enfuit : le héros étant ainsi réduit à l’impuissance, les Philistins s’emparent de lui et lui crèvent les yeux. La trahison, l’horrible mutilation du héros, sont exprimées avec force par la puissance et le choc de la couleur qui n’est plus utilisée pour sa facilité de reproduire la réalité mais se voit conférer de façon inattendue ici un véritable rôle de porte-parole du drame.

Dans le contre-jour, les Philistins alertés par Dalila enchaînent Samson et l’aveuglent. Un éclairage dramatique tombe de l’ouverture par laquelle Dalila s’enfuit. Sa main, tenant les ciseaux, est le point le plus éclairé du tableau. Se détachant sur le bleu pâle, le jaune citron, les gris de l’arrière-plan lumineux, le formidable pied de Samson ne peut plus atteindre celle qui l’a trahi. » (Rembrandt de L. Munz et B. Haack).

Sur Les démonstrations de force de Samson.

Son combat avec le lion

Par son naziréat, Samson acquiert une force hors du commun qui lui sera utile pour combattre les Philistins. Homme à l’âme simple et naïve, il est apprécié par le peuple tant que ses actes n’ont pas de conséquences désastreuses.

Il existe dans La Bible plusieurs passages sur cette force surhumaine dont le premier est son combat avec le lion. Les commentateurs du Moyen-Age et notamment l’auteur anonyme de la Glose ordinaire ont reconnu dans ce premier exploit de Samson la préfiguration du Christ aux Limbes, vainqueur de Satan.

Cette interprétation explique la fréquence du sujet dans l’art chrétien dès le XIIe siècle.
Dans l’iconographie traditionnelle, Samson est presque toujours représenté chevauchant le fauve et lui renversant la tête pour lui écarteler les mâchoires de ses deux mains désarmées.
Au XVe siècle, Dürer le représente assis sur la croupe de l’animal. Samson le terrasse en lui brisant l’encolure avec sa jambe droite repliée. Le même épisode est repris par Rubens au XVIIe siècle, mais la mise en scène diffère quelque peu :
Samson écarte les mâchoires du lion qu’il vient de tuer et un essaim d’abeilles s’échappe de sa gueule, ces abeilles rappelant la phrase de l’énigme de Samson : «de celui qui mange est sorti ce qui se mange, du fort est sorti le doux ».

Comme nous l’apprend le livre des Symboles dans La Bible, lorsqu’un être humain remporte un combat contre un lion, c’est un héros historique qui a le dessus sur un animal réel, il n’y a pas de portée symbolique, cette victoire est le simple signe de la «dextérité», de la force musculaire et de la bénédiction divine.

Samson et la mâchoire d’âne

Un autre épisode célèbre de la force de Samson est celui de la «mâchoire d’âne» :

Armé d’une mâchoire d’âne, Samson abat mille Philistins venus le chercher pour « le traiter comme il [les a] traités ».

..

Samson arrache les portes de GAZA

Ce passage est immédiatement suivi de l’épisode des portes de Gaza : Samson, recherché, s’enfuit en arrachant les portes de la ville et les dépose au sommet d?une colline en face d?Hébron. Il laisse ainsi la ville sans défense et humiliée. Ces épisodes, bien que sûrement exagérés, illustrent la force phénoménale du nazir.

Samson abat le temple des Philistins.

Le quatrième et dernier épisode célèbre de la force de Samson, celui du temple des Philistins, est celui qui explicite sa mission d’élu et lui permet de mettre directement sa force au service de son peuple et de son Dieu. Samson, qui a été trahi par Dalila, est emprisonné par ses ennemis et tourné en dérision lors d’une fête religieuse consacrée à leur dieu Dagon.
Sa force, qui l’avait abandonné quand Dalila par traîtrise lui avait fait couper les cheveux, revient peu à peu en même temps que ceux-ci repoussent. Prétextant de la fatigue, il demande à s’appuyer contre les colonnes centrales de l’édifice.
Un jour rassemblés dans leur temple pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, ils font venir Samson aveugle pour les divertir. Samson demande à son jeune guide de le conduire vers les piliers de soutien de l'édifice et il fait une prière. Il adresse au Seigneur une prière : «Yahvé, daigne te souvenir de moi et me rendre plus fort ». S?arc-boutant sur chacune des colonnes, il retrouve la grâce de Yahvé et sa force : le temple s’écroule, ensevelissant le héros et ses ennemis : « les morts qu’il fit mourir par sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait fait mourir durant sa vie ».

Dieu avait-il prémédité sa faiblesse avec Dalila pour susciter chez Samson le désir de vengeance ? c?est le mode de fonctionnement psychologique constant de notre héros ?, ou bien est-ce la prière de Samson et son repentir qui le conduisirent à rendre sa force au nazir pardonné ?

Quoi qu?il en soit, Samson fait preuve dans cette fin épique d?un courage nouveau : il ne s?agit plus seulement d?un exploit physique qu?il est sûr de pouvoir accomplir, mais d?un acte de foi en sa force revenue, d?où l?ampleur spectaculaire de son exploit et son insertion dans la Bible.

source:  site mythes bibiliques

dindeLADY LADINDE
retour sur la rubrique du même tabac
« La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours – 767 –« 

    RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button