Archives de catégorie : Lady Ladinde

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Prendre ses cliques et ses claques

BLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
  de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI:
POURQUOI DIT-ON :
Prendre ses cliques et ses claques

– LADY LADINDE …
Elle prend de temps en temps une envie de prendre ses cliques et ses claques …..
car tout le monde ne l’apprécie pas dans la basse cour
…!!!
– Il vaut mieux qu’elle se tire avant noël des fois quel sorte dans le bingo du TIRAGE DU PÈRE  DODU……

Précisez…médisants !
Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une fugueuse  qui abandonnerait ses copines au bord de la rotissoire
– Même si aujourd’hui, je suis en jambes avec les pilons au beau fixe …!
J’espère que vous ne m’avez pas fait venir pour me dire que je dois me tirer avec …..
Sinon
vieilles ruines  vous et toutes votre clique de sénateurs … Mes claques je vous les mets sur la gueule..!!!
Ne nous embrouillons pas … et expliquez moi….!
c’est quoi au juste prendre ses cliques et ses claques

– EH BEN MA COCOTTE….
ON T’EXPLIQUE :

Cette expression date de 1830. Les « cliques » désignaient les jambes, et les « claques» des sandales de protection au XVIIIe siècle qui servaient à recouvrir les chaussures pour ne pas les salir. Si on rassemble ses jambes et ses chaussures, c’est pour partir.

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de dire que mes pilons se feraient retoqués chez le père DODU si je mettais pas des patins pour entrer dans  le poulailler…..
Dieu soit LOUÉ… On me demande pas d’aller cirer les pompes de tout  le poulailler de DOUCE FRANCE…!!!

 

Signification : Réunir ses affaires pour partir

Avec le temps, le sens de l'expression s'est généralisé. Il s'est étendu à la notion de partir en emportant des affaires sans autre précision parce que les cliques et les claques d'origine sont tombés en désuétude. Sauf au Québec où les claques désignent encore des "doubles chaussures en caoutchouc, afin de préserver les bottines de la boue et de l'humidité"². Origine : Afin de mieux comprendre cette expression française, il faudrait d’abord définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

Pour Le terme cliques il faut savoir qu’autrefois, dans certaines régions françaises, “cliques” était le nom que l’on donnait à des sabots de bois et les claques seraient le retentissement de ces sabots sur le sol.

Selon d’autres dialectes les cliques sont synonymes de jambes et les claques des chaussures à la mode du XVIIIème siècle qui se composaient d’une double chaussure plate protégeant les chaussures de base des intempéries.

De ce fait “prendre ses cliques et ses claques” serait à l’origine le fait de rassembler ses jambes et ses chaussures pour partir.

Ensuite, cette expression française s’est généralisée à l’ensemble des affaires.

Expression française synonyme :
Prendre ses jambes à son cou
Née en 1618 sous la forme “prendre les jambes sur son col”, cette expression signifiait alors que l’on décidait de partir en voyage.
La forme et le sens modernes “prendre ses jambes à son cou” indiquent une fuite rapide, une course où ces deux parties du corps seraient alignées grâce à la vitesse avec laquelle on partirait.

– PIGÉ … ! Alors quand mon père DODU me proposera de faire un tour en tête de gondole chez Carrefour ou Casino
je prends mes pilons à mon cou…..
Je laisse mes claques au poulailler pour ma remplaçante….
Et je file en sabots
….

Tu m’appelles mon petit canard…?
– NON …. DINDON ON  PARLE DE TA CHANSON PRÉFÉRÉE :
“les sabots d’Hèlène”
– Sachez jeunes gens qu’il existe un autre sens du mot “claque” qui expliquerait l’expression: 
Le chapeau claque, appelé aussi simplement claque, porté par les hommes du monde au XIXème siècle.
Il s’agissait d’un chapeau haut-de-forme monté sur des ressorts mécaniques. Il avait l’avantage de s’aplatir d’une simple pression du pouce. De cette manière, il était possible de le porter sous son bras: très pratique lorsque l’on partait précipitamment et que l’on souhaitait ne pas être encombré, en voyage notamment. Ce chapeau pourrait sans problème venir s’ajouter aux chaussure et aux jambes de l’expression.

Share Button

LADY LADINDE tombe de Charybde en Scylla.. Purée mais où est elle tombée..?

Meilleurs complements alimentaires

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de LADY LADINDE

vase antique musée du louvre

” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :
Tomber de Charybde en Scylla

Tomber de Charybde en Scylla:
Deux écueils situés entre l’Italie et la Sicile.
Charybde était un tourbillon redouté du détroit de Messine. Scylla, situé dans le même détroit, était un dangereux récif.
Celui qui évitait Charybde tombait immanquablement sur Scylla.
De là l’expression ‘tomber de Charybde en Scylla ’, signifiant tomber d’un danger dans un autre pire encore.

Charybde et Scylla sont à l’origine deux monstres marins de la mythologie grecque, situés de part et d’autre d’un détroit traditionnellement identifié avec celui de Messine.

Dis c’est où ce détroit de  Méssine…?
Le détroit de Messine est un détroit en mer Méditerranée qui sépare la péninsule italienne ( le bout de la botte) de l’île de Sicile.. Sa plus petite largeur est de 3,3 km. Les courants y sont violents par endroits.

Parle moi de Charybde

Charybde était la fille de Poséidon et de Gaïa. Elle était perpétuellement affamée.
Lorsqu’elle dévora le bétail d’Héraclès, Zeus la punit en l’envoyant au fond d’un détroit.
Elle se mit à avaler la mer et les bateaux trois fois par jour.

Circe invidiosa par Waterhouse (© Art Gallery South Australia, Adelaide) Circé dont le nom en grec signifie Circé dont le nom en grec signifie oiseau de proie était douée de pouvoirs extraordinaires,Un jour le dieu marin Glaucos vint la trouver pour lui demander un philtre capable de rendre amoureuse la jeune et belle Scylla, qui était insensible à ses avances mais Circé tomba amoureuse du dieu et changea Scylla en un monstre repoussant. (Mét. XIV, 9 sqq)

Mais qui était Scylla..?

Scylla était une nymphe dont Glaucos était amoureux.

Ce dernier alla demander à la magicienne Circé un philtre d’amour. Celle-ci, étant amoureuse de Glaucos et jalouse de Scylla, profita de l’occasion pour changer la nymphe en un monstre terrifiant.
Un marin qui parvenait à échapper à l’un des monstres risquait fort de tomber dans la gueule de l’autre.
Deux dangers menaçaient les marins : un tourbillon et un récif. Charybde et Scylla symbolisent respectivement les marées et les récifs du détroit. Charybde symbolise le « tout ou rien », la mort pour tous ou la vie pour tous, selon un jeu de probabilité.

Scylla est un monstre à six têtes possédant une triple rangée de dents et douze pieds. Les têtes de chiens de la ceinture de ce monstre immortel, aboieront en permanence. Scylla vivra dans une grotte, en face de Charybde.

Que dit l’odyssée sur le voyage d’ulysse dans le secteur..?

Dans une Antiquité pleines de monstres atroces et de dieux rancuniers, Scylla et Charybde n’étaient pas les moins redoutés.
Ces deux terreurs, un tourbillon irrésistible et une créature à six têtes mangeuse d’hommes, hantaient le détroit , au grand effroi de tous ceux qui y naviguaient.

Revenant de la guerre de Troie, Ulysse avait à naviguer entre Scylla et Charybde pour revenir chez lui.
La déesse Circé lui décrivit les dangers mortels du détroit de Messine et lui conseilla de le traverser plus près de Scylla.

Dans l'Odyssée, Ulysse après avoir résisté au chant des sirènes (en s'attachant au mat de son bâteau), passera par le détroit de Messine.

Si le vaisseau d’Ulysse avait été pris par Charybde, son tourbillon aurait englouti le bateau et tous ses marins.
En navigant du côté de Scylla, Ulysse perdit six matelots mais sauva le reste de son équipage.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs
“- La légende des marins “
naviguant entre Scylla et Charybde” donna naissance à un dicton signifiant “quitter un mal pour un pire encore“.

 tous les articles pour pas mourir idiots - cliquez vous y allez
– Si j’ai bien tout compris…… Je prends pas Wiki,  je garde mon mari”
dinde

Share Button

LADINDE: Elle veut filer à l’anglaise

barre grenat

– Ok … Ben moi
Moossieeeuuu..!
J’aime pas les anglais..!!!

barre grenat
dindeBLOC NOTE LADY LADINDE .Bloc note
de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

barre grenat

AUJOURD’HUI: POURQUOI DIT-ON
“FILER A L’ANGLAISE ”

Florian Brinker – Album Filer à l’anglaise.

– LADY LADINDE … Elle veut prendre désormais du temps libre et filer à l’anglaise
– Sauf qu’elle a pris une clé anglaise pour ouvrir la porte du poulailler
– Elle file vraiment du mauvais coton….. elle voit pas qu’elle vieillit..?
– Il faut qu’on lui explique que pour elle, c’est plus la peine d’attendre… les anglais ils débarqueront plus…!

dindePrécisez…médisants !
Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une vieille mémère ménopausée qui filerait encore son coton … sans avoir inventé l’eau chaude …..
Ni découvert les tampax …!
– Aujourd’hui, je suis 
tellement en jambes que mes pilons au beau fixe me permettent d’envisager de filer à l’anglaise… !


– Of course Lady .. je  file avec toi
Non mais j’hallucine … ! tu me colles ou quoi ?

– Espèces de  vieilles ruines … c’est vous qui avez alerté mon époux
SI J’ ai bien compris filer à l’anglaise c’est partir sans que personne ne le saches…. Alors là raté..!
– MY GOD….! Ne nous embrouillons pas … et expliquez moi….!

– EH OUI MA COCOTTE…. c’est un peu râpé mais on va pas en faire un fromage ..!
ON T’EXPLIQUE :

– Filer à l’anglaise signifie :
Partir sans dire au revoir, sans se faire remarquer.
Fuir discrètement. Partir comme un voleur

– « filer à l’anglaise » signifie aussi “”. C’est caleter, décamper, décaniller, déguerpir, détaler, disparaître, droper, mettre les bouts, partir, se casser, s’échapper, s’éclipser, s’enfuir, s’esquiver, se carapater, se débiner, se défiler, se sauver, se tailler, etc …

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de me faire faire des mots croisés alors que dans la basse cour je ne peux causer qu’avec le mère DOUCE FRANCE qui estropie le français rapport au fait qu’elle est d’origine étrangère ……
De plus j’ai pas l’intention de jouer aux mots fléchés avec le père DODU….qui n’est pas une flèche non plus…. !
Dieu soit LOUÉ… il me reste LE GAULOIS  pour causer  histoire de France

Origine

– L’origine de cette expression n’est pas certaine.
Il peut s’agir d’une vengeance relativement récente vis-à-vis du peuple d’Outre-Manche qui utilise l’expression “to take French leave” (filer à la française) pour signifier la même chose.

L’expression proviendrait de l’ancien verbe “anglaiser”, pour “voler”.
Par la suite, on aurait utilisé “filer à l’anglaise” pour désigner la façon discrète dont part un voleur qui vient de faire son coup. Par analogie, on a aussi vu apparaître l’expression “partir comme un voleur”.
Parmi d’autres explications, au XVIe siècle, un créancier était appelé un Anglais, et on imagine bien le débiteur filer à l’anglaise lorsque son créancier “préféré” était dans les parages.
Mais je garde l’anglais … car le verbe « anglaiser » a peut-être servi d’origine à l’expression ???

En avril 1964, je me rappelle que circulait sous le manteau, (surtout chez les
étudiants et les potaches) une plaisanterie très irrévérencieuse, sur l’opération de la prostate du Général de Gaulle … Certains disaient qu’ils s’étaient fait “anglaiser”* ! (juste retour en pensant à tous ceux qui avaient rejoint, en Angleterre, en 1943, les forces françaises libres dudit général)

* Anglaiser = Sectionner les muscles abaisseurs de la queue d’un cheval, afin de lui donner un port relevé.(Synonyme : niqueter.)

barre grenat

To take French leave” (filer à la française)

decouvrir Surcouf CLIQUEZ

Cette expression utilisée par les anglais vient de la Marine !

En effet, les Corsaires malouins, par exemple, ont toujours su bâtir et armer des bateaux plus rapides et “manœuvrants” que ceux sortant des chantiers navals de Sa Gracieuse Majesté, l’ennemi héréditaire millénaire .

 De la sorte, nos vaillants marins leur ont le plus souvent taillé des croupières sur les mers, nonobstant Trafalgar, que Nelson ne remporta plus tard, perfidement évidemment, qu’en enfreignant toutes les règles des batailles navales conventionnellement établies.
Étant, donc, les plus rapides, nos marins pouvaient se permettre de s’attaquer à des navires anglais bien plus puissamment armés, s’en rendre maîtres ou, en cas d’infériorité nette, virer sous le vent et leur montrer leur cul pour échapper à la canonnade, en guise de bras d’honneur, démontrant ainsi l’impuissance desdits.
Ils filaient donc à la française….!!

– Alors quand mon dindon me cherchera des poux dans la tête…
je pourrais désormais  je cite
“virer sous le vent et lui montrer mon cul pour échapper à la canonnade,”


Mon petit canard ton idée m’enchante rien que d’y penser …!

– NON …. DINDON Calmos c’est une farce…..

.

– Je suis scandalisée qu’au milieu de toutes cette volaille on n’ait même pas parlé des cannes anglaises…!

LE CHOURISTE– Non mais Miss Marpoule…?
Vous voudriez pas pour votre information que l’on vous parle aussi des capotes anglaises… et de leur taille en centimètres ou en pieds…!!
Sinon vous ne sauriez plus ou vous “mètre” pour prendre votre pied…!

barre grenat.
dindeLADY LADINDE retour sur la rubrique du même tabac
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

La Lady dit ” God save the queen”

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
de LADY   LADINDE

” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR

L’origine de l’hymne britannique “GOD SAVE THE QUEEN”

– “Tu vois je te l’avais dit GASTON…….si on touche à l’hymne national britannique notre Lady LADINDE risque de nous voler dans les plumes

– Si elle vole dans les plumes de la chouette aussi 0n va devoir marcher sur des oeufs ….

– Pourtant il faut qu’on leur dise à tous nos potes âgés….
Que depuis des années on leur dit pas tout… et la télévision fait de même ?

Si vous avez regardé à la télévision, des émissions  consacrées à Louis XIV il n’est pas fait mention des suites étonnantes de l’opération de sa fistule…
Alors nous allons réparer cet oubli…et éclairer la lanterne de notre Lady ladinde…
Après ça …. Vous ne pourrez plus jamais écouter le “God save the Queen”, sans penser à cette petite plume facétieuse…

 dinde– Ooohhhh vous deux …! On dérange pas là…? Parce que moi? je bosse ….
” Je souhaite m’instructionner….! ” Alors vos histoires de plumes au derrière moi je connais j’en ai plein le cul…buto

– Allez du calme allons y pour la petite HISTOIRE

Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade.
Il semble qu’il se soit piqué en s’asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse déclenchant un abcès à l’anus qu’il aurait fallu immédiatement inciser pour éviter que la blessure ne s’infecte. Mais les médecins du roi, épouvantés à l’idée de porter la main sur le fondement de la monarchie – si j’ose m’exprimer ainsi – optèrent pour des médecines douces, type onguents.
Ces méthodes ne donnèrent aucun résultat. Tout cela dura près de 4 mois et les douleurs royales ne cessaient pas !

Brusquement, vers le 15 mai, les chirurgiens, verts de peur, soupçonnèrent l’existence d’une fistule.
Ce fut l’affolement général. Finalement, le 1er chirurgien FELIX de TASSY (appelé simplement FELIX) décida d’inciser et “inventa” un petit couteau spécial, véritable pièce d’orfèvrerie dont la lame était recouverte d’une chape d’argent. Mais il fallut encore 5 mois pour fabriquer ce petit bijou… L’opération eut lieu le 17 novembre – sans anesthésie ! –

Il faudra encore 2 autres incisions (la plaie ayant du mal à se refermer pour cicatriser…) pour qu’enfin à Noël 1686, on puisse déclarer le roi définitivement sorti d’affaire..

  dinde– Ooohhhh vous deux …! Arrêtez de terroriser ma famille avec des histoires de couteaux  à Noël…!

– Non fin de panique …. car le roi était au mieux et ceci mettait  fin aux rumeurs qui, à l’étranger, se propageaient disant que Louis XIV était à l’agonie.

Dès l’heureuse issue de l’intervention, des prières furent dites dans le royaume et les dames de Saint Cyr (création de Mme de MAINTENON) décidèrent de composer un cantique pour célébrer la guérison du roi. La supérieure, Mme de BRINON (nièce de Mme de Maintenon) écrivit alors quelques vers assez anodins qu’elle donna à mettre en musique à LULLY :

Grand Dieu sauve le roi !
Longs jours à notre roi !
Vive le roi . A lui victoire,
Bonheur et gloire !
Qu’il ait un règne heureux
Et l’appui des cieux !

Les demoiselles de Saint Cyr prirent l’habitude de chanter ce petit cantique de circonstance chaque fois que le roi venait visiter leur école.

Haendel par Balthasar Denner (1727)

Haendel par Balthasar Denner (1727)

C’est ainsi qu’un jour de 1714, le compositeur HAENDEL, de passage à Versailles, entendit ce cantique qu’il trouva si beau qu’ il en nota aussitôt les paroles et la musique. Après quoi, il se rendit à Londres où il demanda à un clergyman nommé CARREY de lui traduire le petit couplet de Mme de BRINON.

Le brave prêtre s’exécuta sur le champ et écrivit ces paroles qui allaient faire le tour du monde :

God save our gracious King,
Long life our noble King,
God save the King!
Send him victorious
Happy and glorious
Long to reign over us,
God save the King !

Haendel remercia et s’en fut immédiatement à la cour où il offrit au roi – comme étant son œuvre – le cantique des demoiselles de Saint Cyr.
Très flatté, George 1er félicita le compositeur et déclara que, dorénavant, le « God save the King »
serait exécuté lors des cérémonies officielles.

– Et c’est ainsi que cet hymne, qui nous paraît profondément britannique, est né de la collaboration :

– d’une Française (Mme de BRINON),
– d’un Italien (LULLY),
– d’un Anglais (CARREY) ,
– d’un Allemand HAENDEL naturalisé britannique et…
– d’un entre-fesses Français, celui de sa Majesté Louis XIV.

 – Ma chérie, c’est en fait un hymne européen …!dinde

–  Si Louis XIV ne s’était pas mis, par mégarde, une plume dans le derrière, quel serait aujourd’hui l’hymne britannique ? On se le demande………


dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button