Archives par étiquette : magnétiseur

MON MONDE BIZARRE : Les pierres aux mille visages … N° 7

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau….avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde…son monde bizarre ….Ambiance…Ambiance


Les pierres aux mille visages … parlent…?
Ce jeudi une d’entre elles m’a interpellé sur mon chemin…!

noche buena redObjets inanimés avez vous donc une âme…..?
je réponds sans hésiter OUI… Mais comment vous le prouver…?

En vous montrant à vous tous les sceptiques que j’entends d’ici :
« Chou blanc avec son monde bizarre il finira par être pris pour un fol dingue… »
Mais après tout, je peux toujours essayer … pour les autres …. !!



HONORINE le roi Honorin et toute sa cour

Ce jeudi le soleil s’était mis de la partie pour illuminer mon chemin …
Quand les invitations sont faites avec de la lumière…. je ne décline jamais l’offre d’aller rencontrer les éléments de la nature qui voudront bien se présenter à moi….

Pour ceux qui suivent mes rubriques « un monde bizarre  » ils savent depuis longtemps que j’ai des pierres des vignes qui m’appellent, quand je me promène dans les vignes sous le soleil du midi . ( Ok ok je vous dis tout de suite, je protège toujours mon outil de travail avec mon béret… alors n’accusez pas le soleil)
Elles m’appellent …. Oh non, on n’entend rien… c’est juste un appel mystérieux, par la pensée de deux enfants de l’univers qui se reconnaissent…!

Je la cherche……, Parfois parmi les herbes folles et les chardons…!
La voix disait « je suis sur le chemin je suis la troisième pierre droit devant toi, là .. au milieu du chemin… »
Effectivement un petite pierre rouge se trouvait là. Combien de fois avait elle été piétinée par le randonneur de passage,  je l’ignore…. ?
Dès que je la tiens dans la main, je cherche sur elle, celui ou celle qui me parle

HONORINE et moi….
Dès que je la trouve….. comme jadis pour les enfants abandonnés à l’assistance publique, je lui donne comme prénom le Saint du jour….
C’était sainte HONORINE ce jour là..!!
c’était un grand honneur pour moi..!

Le roi Honorin et un cerbère sont à ses côtés
(nous vous conseillons de parfois chercher les visages en technique double vision)


Représenté comme le roi d’un jeu de carte, Honorin a l’œil vif  et un air jovial …. C’est moins vrai pour le cerbère qui les protège… En le voyant je me suis dit gaffe à tes doigts
J’ai pourtant pas hésité à retourner cette petite pierre rougeâtre …
Là, surprise, un jeune homme blond cheveux au vent se dévoile avec les traits d’un jeune adonis..!
Je me suis dit c’est Honoré leur fils ..
En regardant mieux en la retournant m’apparut une amie d’Honorine levant les yeux au ciel.
A première vue vous en voyez une avec chignon à l’ancienne…. mais moins joviale – Penchez donc la tête à gauche … Elle est plus sympas celle là …!
Pour la voir, repérez au milieu  gauche du cadre rouge, les deux yeux levés au ciel d abord – nez et bouche près de la barre rouge du bas … elle est penchée en avant cheveux mi longs tombant sur son épaule gauche (On dirait Olive Oyl  la femme de Popeye)

C’était drôlement fort pour moi car en quelques secondes, je trouvais sur elle cinq personnages
J’étais tout à mon étonnement quand Germaine (c’est ma femme) me  demande de presser le pas ..  Je range la pierre dans ma poche et poursuit ma randonnée avec, de temps à autre, cinq voix qui s’élevaient pour réclamer la lumière..
De retour devant chez moi je réexamine la pierre..
Incroyable..!, comme si je les avais révélés, en la serrant de temps à autre dans ma main ..
tout un petit monde animal sort le nez pour voir sans doute la gueule que j’ai…

je n’avais pas tout vu et vous non plus… Autant de monde rassemblé sur une si petite pierre
impensable….!

Regardez les amis d’Honorine

Mais son père est là pour veiller au grain

C’est par lui que je tiens l’autorisation de diffuser ces images

La prochaine fois que vous faites une randonnée, regardez où vous marchez …
Un petit monde vous attend au creux d’une toute petite pierre ….

Photos et montages: CHOU BLANC pour la Chouette

– Je vous l’avais déjà dit il va nous rendre dingue et là on n’est qu’au N 7

de la série les pierres qui parlent…. il est capable de trouver d’autres pierres aux mille visages…. pour épater la galerie … féminine… il adore quand il y a du monde au balcon… Tout n’est pas de marbre ..! et l’eau ne domine pas toujours le pastis

aller sur le site du magnétiseur chou blanc
RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

Share Button

Pedro, un cardiaque guéri par le rire

banniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline

« Les capacités de notre cerveau:

– Voilà le fruit de mes recherches sur notre santé:
Il y a quelque chose à faire et surtout beaucoup de rigolades à refaire …..


Pedro, un cardiaque guéri par le rire

Par le livre :   “Le Rire, une merveilleuse
thérapie” était connue l’extraordinaire
histoire de Norman Cousins, cet Américain devenu célèbre pour s’être guéri par le rire d’une forme grave de rhumatisme jugé
incurable par les médecins.

 Le livre qui raconte son aventure, “La volonté de guérir” est devenu un extraordinaire best-seller traduit dans de très nombreuses langues. Il a valu à Norman Cousins de recevoir des milliers de lettres de médecins enthousiasmés par sa vision optimiste et par la valeur de la thérapie par le rire, qui permet de sortir des dépendances envers les remèdes chimiques pour stimuler le corps à se guérir naturellement en fabriquant lui-même ses médicaments.
Dans son ouvrage intitulé :  » La biologie de l’espoir « , il décrit comment il a été nommé professeur de médecine à l’UCLA, la prestigieuse université de Californie de Los Angeles. Bien que non médecin lui-même, il a été chargé d’étudier et d’enseigner aux futurs médecins l’influence du psychisme sur le corps, ainsi que l’importance d’une attitude positive pour aider le corps à se guérir. C’était la première fois dans l’histoire des universités américaines qu’un professeur de médecine était choisi en dehors du corps médical !

– Avec toutes les équipes de scientifiques qui, dans le monde entier, se passionnent pour la psychoneuroimmunologie
(
la science qui étudie les effets du psychisme sur les fonctions physiologiques du corps et, notamment, sur le système immunitaire), Norman Cousins a démontré que l’attitude d’un individu joue un rôle capital dans le fonctionnement de son immunité.

Voici comment Pedro, un retraité suisse, a suivi les traces de Norman Cousins.

Après une vie professionnelle de fonctionnaire travaillant dans l’administration douanière, Pedro avait commencé avec joie une retraite qu’il attendait depuis longtemps.
Enfin il avait soixante-cinq ans et il allait pouvoir apprécier des vacances perpétuelles, s’adonner sans limite de temps à ses passions de jardinier, de bricoleur et de grand-père de deux charmants bambins. Tout s’annonçait pour le mieux !
Il fit une petite fête pour célébrer dignement l’événement, le début d’une nouvelle vie de liberté et de bon temps. C’était sans compter sur les caprices du destin qui joua un tour plus que pendable à ce jeune retraité en lui infligeant sans prévenir une terrible douleur dans la poitrine qui, une fois qu’il fut transporté en ambulance à l’hôpital, s’avéra être un important infarctus du myocarde.
Ce fut un choc terrible pour Pedro qui avait toujours considéré comme normal que son corps fonctionne bien car il n’avait encore presque jamais été malade.
Il pensait être à l’abri de ce genre de mésaventure parce qu’il menait une vie sobre et, pensait-il, équilibrée.
Vexé, il l’était, mais sans oser vraiment s’avouer l’étendue de sa fureur contre la vie. Tous ses projets s’effondraient et il se voyait déjà mener la vie misérable de ces personnes âgées dont l’univers s’est rétréci comme une peau de chagrin et qui passent leur temps, assis dans leur fauteuil ou leur chaise roulante, à parler de leurs maux, de leurs médicaments, de leurs opérations et de leurs prothèses !
Plus leur vie sombre dans la déprime, la souffrance et les plaintes, plus elle se médicalise.
Plus ils reçoivent de visites de médecins et d’infirmières, moins ils en reçoivent de leurs proches, car les rencontrer pour écouter le récit de leurs misères est devenu une épuisante corvée.

« Pourquoi cela tombe-t-il sur moi ?

Sur son lit d’hôpital, il ruminait des pensées noires. Il se sentait injustement traité par ce Dieu qu’il avait pourtant honoré tous les dimanches, en catholique pratiquant, en s’efforçant de mettre en pratique les conseils d’amour du prochain qu’enseignait le prêtre du haut de sa chaire et en soutenant quelques œuvres de charité.

« Pourquoi cela tombe-t-il sur moi ? »se répétait-il, encore totalement inconscient du fait que rien dans l’univers ne survient par hasard. Quand il rentra chez lui, quelques jours plus tard, avec des pilules à avaler tous les jours et un cardiologue à consulter tous les mois, il se sentait invalide, amputé de toute liberté, condamné à vivre dans la peur en se surveillant sans cesse.
Son statut enviable de « jeune retraité » s’était brusquement transformé en celui de « malade cardiaque ». C’était insupportable !

Il n’avait rien à perdre en allant consulter un naturopathe.
Puisque la médecine officielle l’avait mis sous tutelle médicamenteuse pour le restant de ses jours, il considéra qu’il n’avait rien à perdre en allant consulter un naturopathe.
Peut-être lui offrirait-il plus d’espoir de se guérir ? Il prit rendez-vous avec une naturopathe dont des amis lui avaient dit grand bien.

La charmante jeune femme aux longs cheveux châtains et à la longue jupe de gitane qui lui ouvrit la porte avait l’air si jeune qu’il la prit pour la réceptionniste. Alors qu’il bredouillait des excuses, elle lui dit, en riant d’un rire bon enfant, qu’il n’était pas le premier à faire cette erreur.

– Pourtant, ajouta-t-elle avec une pointe de fierté dans la voix, j’ai quand même près de cinquante ans !

Pedro n’en revenait pas. Elle ajouta :

– Il y a douze ans, j’ai eu un cancer généralisé. Je me suis guérie grâce aux méthodes naturelles et je continue à mettre en pratique les conseils de vie saine que je donne à mes patients !

Cette simple phrase suffit à rallumer, dans le cœur de Pedro-le-malade, la flamme de l’espoir.
Si elle avait pu se guérir, rester jeune et séduisante, pourquoi lui, Pedro-le-jeune-retraité, ne le pourrait-il pas ?
Comme si elle avait lu ses pensées, elle enchaîna :
– Oui, je peux vous montrer le chemin de la santé et de la jeunesse. Mais c’est vous qui devrez le parcourir et faire vos propres expériences. Je ne peux pas vous guérir mais je peux vous enseigner comment vous guérir vous-même, puis continuer à vivre en restant sans cesse en pleine forme !

Sans l’ombre d’une hésitation, Pedro affirma :

– Je suis d’accord. L’idée de passer ma retraite au chevet de mon cœur malade et d’être obligé de consommer tous les jours des médicaments chimiques ne me plaît pas du tout !

Elle sourit avec grâce et lui dit d’une voix vibrante de douceur et de gaieté :

– Bravo ! Vous avez fait le premier pas, le plus difficile, celui de l’affirmation de son désir de se délivrer de ses limitations et de se transformer. Alors, au travail, en avant ! et elle commença à lui expliquer les principes de la guérison holistique.

Les cinq rites tibétains
et la méditation par le rire.
Tous les matins,

Parmi toutes les techniques de santé qu’il commença à pratiquer en plus d’une alimentation vivante, d’un travail de psychothérapie de l’inconscient et de remèdes naturels, il en est deux qui l’enthousiasmèrent particulièrement : les cinq rites tibétains et la méditation par le rire.
Tous les matins, en se levant, il commençait par effectuer ces cinq exercices mis au point par les lamas des monastères de l’Himalaya et qui, au bout de vingt minutes à peine, lui procuraient une forme sensationnelle.
Il sentait l’énergie vitale tourbillonner dans ses chakras.

Puis il s’adonnait à dix minutes de « rire sans raison ». Au début, ce n’était pas facile. Il se sentait ridicule et devait se forcer pour rire. Mais, peu à peu, il se libéra des tabous du passé et osa rire de plus en plus fort, en faisant des grimaces et des gestes exubérants comme en font les clowns.

La naturopathe lui avait expliqué que l’une des causes principales de son trouble cardiaque était son
habitude de refouler toute expression émotionnelle.

Dès son enfance, on lui avait appris qu’il fallait ne pas montrer sa tristesse, sa colère ou sa joie et il s’était efforcé de toujours se contrôler, rester maître de lui et ne rien laisser paraître des sentiments qu’il éprouvait.

« Cette habitude d’être un véritable dictateur envers vous-mêmes », avait dit la naturopathe, » crée, autour de votre cœur, une sorte de corset de fer qui l’entrave dans sa fonction. Libérez vos émotions tous les matins par le rire, vous verrez, cela fait un bien fou ! »

elle est bien bonne
Au bout de trois semaines de ce programme matinal, il avait l’impression d’avoir renoué avec son enfance.
Il s’amusait d’un rien, riait facilement, avait envie de jouer et de faire des farces.

 

Il se sentait plein de punch et d’entrain et il dit à sa femme :

– Je ne me sens même plus « jeune retraité », je me sens « jeune tout court !

Choucaline plus proche de toi tumeurJ’ai rencontré cet homme huit ans plus tard. Il menait une vie active et jouissait d’une parfaite santé.

– « Je me porte mieux que quand j’avais vingt ans, me dit-il, et j’apprécie mieux la vie. Avant je ne vivais que dans ma tête, alors que maintenant je suis beaucoup plus attentif à mes émotions. Au lieu de les enfermer en moi-même, je prends du temps pour rire, chanter, pleurer ou me mettre en colère.
Tout cela hors de la vue de qui que ce soit, bien sûr !
Je traite mon corps avec soin, en mangeant avec conscience une majorité d’aliments sains et je fais tous les matins mes cinq Tibétains et mes dix minutes de rire. J’ai aussi découvert l’importance du service apporté à autrui et je vais m’occuper deux fois par semaine de personnes âgées. Je leur réapprends à rire, c’est sensationnel ! »

En écoutant ce jeune homme de soixante-treize ans, je pensais à tous ceux qui se croient définitivement vieux ou malades et je priais intérieurement pour que son exemple puisse toucher leur cœur et leur donner envie de se guérir.

En fait, la vieillesse ne devrait pas être un temps de souffrance et d’invalidité. Ceux qui veillent à leur équilibre de santé peuvent voir défiler les ans sans que leur corps ne se détériore. Dans une bonne gestion de son bien-être, rire et libérer ses émotions est essentiel.
Voici un poème que j’ai dédié à ceux qui ont encore peur de se ridiculiser en riant de façon trop ostentatoire :

LE RIRE INTÉRIEUR

Rire à gorge déployée
N’est pas toujours possible
Car les gens sérieux s’offusquent
Ils crient au blasphème
Quand le rire est trop visible
Mourir de rire
Est vraiment prématuré
Si vous souhaitez
Sur notre bonne terre
Encore un peu rester !
Le fou rire est interdit
Dans les milieux bien-pensants
Et rire aux larmes
N’a pas bonne presse
Chez les notaires et les juges
Les prêtres et les docteurs
Les gendarmes et les professeurs
Alors que faire ?
Renoncer à rire ?
S’enraidir dans un monde de glace ?
Se durcir le cœur ?
Sombrer dans le malheur ?
Non, si le rire est mal vu
Trop joyeux pour les morts vivants
Il vous reste le rire intérieur
Léger, discret, passe-partout
Il s’adapte à tous les milieux
Cultive votre bonne humeur
Et régénère vos cellules à toute heure
Sentez-le jaillir
Comme une source
Au fond de votre cœur

 

 Et laissez-le couler
Par votre sang
Dans tout votre corps
Si vous avez de la peine
À ressentir cette fontaine de Jouvence
Commencez le matin au réveil
Par une séance de rire sans raison
Vous inspirez puis expirez en saccades
En faisant ha, ha, ha
Ou hou, hou, hou
Ou encore hi, hi, hi
À votre guise
Laissez le rire vous secouer
Et continuez
Pendant dix bonnes minutes
Ainsi sera mise en activité
Pour toute la journée
Votre source privée
De rire intérieur spontané
Et vous vivrez dans la gaieté
Avec des grelots qui dansent et chantent
Dans le cœur
Des courants de vitalité
Qui parcourent le corps
Et des flots d’idées inspirées
Qui ruissellent de votre âme
Pour vous guider
Vers la jeunesse sans fin
Des vallées du bonheur
Qu’irriguent les sources
Du rire intérieur


SOURCE :

ARTISANS DE LEUR MIRACLE
17 GUÉRISONS HOLISTIQUES
Docteur Christian Tal Schaller

© 2001 Editions VIVEZ SOLEIL
17 chemin des Deux Communes
1226 Thönex / Genève (Suisse)

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires

Share Button

En souffrance psychologique, nous attirons des énergies négatives polluantes.

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité BLOC NOTE CHOULAGER
par chou blanc

Série: « La mémoire de mes mains »

« C’est à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre d’arts que la nature a donné l’outil de loin le plus utile:
La main ».
  (Aristote)

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi comment aider le corps à accélérer leur guérison.

Comme elle avait un expérience supérieure à la mienne je lui demandais régulièrement conseil et elle me disait sans cesse

“Il te faut toujours apprendre pour apprendre enfin à mourir.”

C’est ainsi que j’apprends tous les jours en observant les autres et leurs techniques…
SUIVEZ LE GUIDE….. jusqu’au MÉDIUMS SPIRITES DU BRÉSIL..!

Les personnes en grande souffrance psychologique peuvent attirer des énergies négatives polluantes.

Le Brésil œuvre pour un nouveau modèle de santé qui associe les médiums de guérison à la médecine traditionnelle.
Parmi eux, ceux qui « incorporent» un ou plusieurs esprits de grands médecins effectuent des passes magnétiques par imposition des mains, des chirurgies spirituelles (visant à guérir l’âme et, par lien de cause à effet, le corps), des incisions spectaculaires …

Appel à l’esprit du médecin des pauvres
Parmi ces esprits qui soignent quotidiennement des patients à travers un « appareil » de chair et d’os, le Dr Adolfo Bezerra de Menezes, surnommé « le médecin des pauvres », un des plus célèbres représentants de la doctrine spirite, décédé en 1900 mais selon les Brésiliens toujours en exercice à travers plusieurs médiums.

Adolfo Bezerra de Menezes  1831 – 1900 fut un médecin, écrivain, journaliste et homme politique brésilien, surnommé le médecin des pauvre ou le Saint Vincent de Paul du Spiritisme. Dr. Bezerra de Menezes :  Il était d’abord catholique, puis s’était convertit au spiritisme, suite à la lecture du « livre des esprits » d’Allan Kardec.
M. Menezes avait énoncé l’attitude professionnelle que devrait avoir tout médecin envers ses patients :

« Un médecin n’a pas le droit de terminer son repas, quand une personne affligée frappe à sa porte. Un médecin qui n’offre pas d’assistance en raison des visites faites en journée, de la fatigue excessive, en raison de l’heure tardive, de la mauvaise route, de la météo, de la distance, pour quelqu’un qui ne peut pas payer les honoraires, n’est pas un médecin, mais un homme d’affaires de la médecine.»
Bezerra de Menezes était connu comme « médecin pour les pauvres », à cause de son dévouement et de son esprit de charité….                    Tu m’étonnes…!!!!

Des Médecins des trois corps

Ainsi Il existe aujourd’hui au Brésil, un grand nombre de médecins qui, malgré un parcours universitaire classique, ont adopté, grâce à la doctrine spirite, une vision plus holistique de l’être humain qu’ils considèrent dans sa dimension matérielle et immatérielle – physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.
 « Lors des consultations, nous avons à la fois une approche pragmatique et rationnelle, et nous prescrivons à nos patients des traitements conventionnels.
Mais nous pouvons également considérer que la maladie est le reflet d’une réalité existant sur un plan non matériel: un patient peut être invité à avoir recours à diverses pratiques intégratives – comme la méditation, le yoga, le reiki. Et à s’ouvrir davantage à la spiritualité, à se relier au sacré, et ce, quelle que soit sa religion. Car des études scientifiques ont aujourd’hui démontré que le bien-être spirituel participe à notre Équilibre et aide à mobiliser les mécanismes d’autoguérison en chacun denous. Si cela est opportun et si nous sentons qu’une personne est ouverte à cette question, nous pouvons aussi lui conseiller d’aller consulter un médium dans une maison spirite pour lui permettre de se débarrasser de certaines énergies »,
ainsi s’exprime  la Dr Fabiola de Fatima Zanetti de Lima, présidente de l’Association des Médecins spirites de Brasilia (AME).

Une maladie d’ordre psychologique peut avoir pour cause un événement ayant eu lieu dans une vie passée.
Selon la conception spirite, une maladie d’ordre psychologique (dépression chronique, troubles mentaux, dépendance chimique … ) peut avoir une origine biographique, mais la cause peut également remonter à un événement ayant eu lieu dans une vie passée.
Toujours selon le spiritisme, les personnes en grande souffrance psychologique peuvent attirer des énergies négatives polluantes, car elles sont en syntonie avec des sofredores – âmes perdues, en souffrance – ayant la même fréquence vibratoire, qui vont alors les parasiter jusqu’à parfois les faire entrer dans un processus obsessivo, autrement dit de possession.
D’après la doctrine spirite, il ne s’agirait pas de démons ou d’esprits fondamentalement mauvais mais d’esprits inférieurs qui interfèrent dans la vie des gens, les incitant à commettre des actes malveillants ou influençant leur humeur par des pensées ou des émotions négatives, qui vont mettre en péril l’harmonie corps-esprit et créer un terrain propice à la maladie.

Le travail de desobsessâo s’avère bénéfique pour le patient comme pour l’esprit en souffrance. Le premier étant libéré du second qui lui-même, libéré du poids de sa souffrance, va enfin pouvoir évoluer, en s’élevant vers des plans supérieurs.

apothicaireQuand la science rejoint la doctrine

La doctrine spirite n’est toutefois pas fataliste, elle affirme que nous sommes tous capables de changer notre histoire et notre karma par des pensées, des actions et des comportements positifs quotidiens, certains mauvais sentiments comme l’envie, la jalousie, la colère, l’orgueil, l’égoïsme étant des vices mentaux qui entraînent des déséquilibres psychiques et organiques.

D’aprés la Dre Denise de Brito Franco, vice-présidente de l’AME Brasilia. :
« Le spiritisme met en lumière une intrication étroite entre pensées, émotions et réactions physiologiques.La science rejoint la doctrine avec la psycho-neuro-endocrino-immunologie dont les études ont su mettre en évidence ces mécanismes. »

Il existe une soixantaine d’antennes AME réparties dans le pays, toutes basées sur trois piliers :

  • la recherche scientifique,
  • l’aide à la personne
  • l’enseignement de la doctrine spirite auprès du corps médical pour favoriser l’émergence d’un nouveau paradigme de la santé.

Selon le Dr Marcia Léon, secrétaire de l’AME Brasilia,

« L’association  a pour objectifs d’humaniser la relation entre les médecins et les patients, en privilégiant l’écoute, un soutien solidaire et l’amour fraternel. Nous dispensons également des conférences sur le thème de la santé-spiritualité, et collaborons à des études qui démontrent l’immortalité de la conscience humaine afin que cette notion essentielle soit scientifiquement admise et développée jusqu’en Faculté de médecine. Pour que les futurs médecins soignent le corps mais aussi l’esprit, autrement dit l’être humain dans sa globalité, considérant son histoire, son vécu mais aussi ses mémoires transgénérationnelles, et ses éventuels traumatismes dans des vies antérieures. »

SOURCE :   EN SAVOIR PLUS  :
MEDIUMS AU BRESIL

MAGAZINE INEXPLORÉ
juillet aout septembre 2016


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blancwilliam lang le medecin de l'au dela

  RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button