Archives par étiquette : Emile Heuros

BRICOL’ÂGE: Bon pour raccord… La cervelle au bout du rouleau…de papier peint…!

UNE CRÉATION « LA CHOUETTE »

 

 

 

BON POUR RACCORD.

CERVELLE AU BOUT DU ROULEAU

… DE  PAPIER PEINT

Musique d’ambiance

LEROY BERTIN  est le roi du papier peint et  des raccords sautés … Je préfère eux que moi…  tellement  il est « lé »

BERTIN c’est mon voisin de palier,  et on n’est pas liés plus que ça, car il y a une différence d’âge entre nous  deux. Je devrais même dire deux .

Il veut toujours me donner un coup de main pour poser mes rideaux, quand sa femme est chez sa mère .. !  C’est aussi  toujours lui qui se croit obligé de me  tenir l’escabeau,  pendant que je grimpe au rideau pour échapper au coup de main en question.

Avec lui, le bricolage  comme il dit : « c’est  les doigts dans le nez » …J’aime mieux le savoir occupé d’une main , et même désolée qu’il n’ait qu’un nez au point que je lui en achèterai  même un faux pour avoir la paix des bras ve lus.

A force de faire les choses les doigts dans le nez,. et depuis le temps qu’il bricole, cette fois,ça a du toucher ce qu’ il  lui restait de cervell. Jugez plutôt la dernière qu’il m’a faite quand j’ai voulu refaire mon sale séjour qui est identique au sien.  H L M oblige (comprendre  j’Habite Loin du Monde)
C’est dans sa spécialité :

La pose du papier plein…Dans ce secteur il excelle, car il faut dans cet art coincer la bull….. et comme on le fait à l’aiguille, c’est du « cousu main » avec la sienne qui est baladeuse,  tu as vite fait de jeter un sort à tous les derrières du monde, et on irait très vite vers le cul par dessus tête…quand il coud les hors lés vers le haut de l’escabeau.

En plus, quand il se donne du courage au calvados…. C’est de la pause de papier plein encollé à l’éponge… du genre lessivable au jus de « paume …. Ça n’avance pas.. il m’en raconte et m’en raconte… C’est comme ça que j’ai appris que le monde   était bien fait….! C’est en effet fort de faire pousser des pommiers dans les endroits où l’on produit et consomme le plus de cidre et de calvados.. !!!
Ce jour là, il aurait vite confondu caleçons avec Alençon en me faisant un cours de géographie sur le terroir de l’offense profonde à deux doigts du mont de Venus.. !
– Non trois… !
– Quoi trois..?
– Pas deux.. trois … je dis … à trois doigts.. !

    A bon ? Peut être… Ouais   EH béé… je préfère que ce soit des doigts … !
Parce qu’avec lui cidre aidant, et la nature reprenant le dessus, il faut prendre la vessie avant la lanterne sinon  il te confond le coin  à tapisser avec le fond où on va pisser… !

Et il y a des jours, où il vous le fait en chansons mêlant youkoulélé  avec youpi les lés… Là t’as droit à  trois rouleaux en un… au point que même Venilia y retrouverait, ni Carla, ni Cécilia qui jouent encore à la roulette à joints. 

Pour tous ces motifs,  pour le papier peint de mon sale de séjour…. Adieu Bertin…! J’engage une opération bricolage  sans bricol’âge  mon voisin..  J’’y vais seule.. !

J’ai voulu me passer de lui complètement. AH NON Mais…  On a bien le droit d’avoir le cul qui souhaite faire la « pose » ou le beau pour son seul escabeau  et sa table à encoller. » et ne jouez pas sur ce dernier « maux. » vous OK …! »

Prenant pour base  que ma surface à tapisser était déjà  solide, saine, propre, sèche et plane  c’est déjà beau pour un HLM. … presque aussi beau que chez H&M  

Il ne me reste plus qu’a mesurer le nombre de rouleaux nécessaires.. !

Aïe aïe aïe….Moi qui suis fâchée avec les calculs de surfaces. Après 2 heures de calculs et de réflexions….au 3 ème Efféralgan, j’ai trouvé plus simple de faire une entorse à mes résolutions … il suffit d’appeler  Bertin LEROY pour lui demander combien de rouleaux il a mis pour faire son séjour…. en tous point identique au mien.

Réponse d’un ton assuré et légèrement nasillard…. car il me disait cela les doigts dans le nez…

          « C’est évident puisque les aparts sont tous pareils   ma poule … comme moi ….. 7 rouleaux de papier sans raccord..! »

N’ayant aucun motif  de prendre le dit motif à raccord, je suis tombée d’accord pour 7 Rouleaux avec mon vendeur de Chantemerle.. ça doit être Chantemur … mais il vaut mieux cette erreur là que l’autre.. terriblement plus olfactive    surtout qu’il n’y avait aucun doute vu la texture et la largeur sur la nature de mes rouleaux.
C’est vrai ça… ils étaient loin de ressembler à des mentos qui sont comme vous le savez en petit roulossss.  

Le week end fut long et harassant… Colle que tu encolleras… j’avais mal partout  sauf au derrière, grâce à la présence ce week end là de sa femme et sa belle mère au foyer de BERTIN qui devait piaffer en entendant les bruits de l’escabeau que je trainais bruyamment sur le carrelag… histoire de prendre ma revanche…!.

Dimanche 19h 22 fin des travaux ..!  HORREUR ..!  il  me reste deux rouleaux… pas de mentos … DE PAPIER PEINT… comme je vous le dis..!

 Je fais voler la porte palière en éclats … je bouscule la femme … j’explose la belle mère …j’atomise à la volée, la bolée de cidre doux, et je  me précipite sur BERTIN      

          BEEERRRRTTTINNNN  IL ME RESTE  DEUX ROULEAUX… ????? !!!!!

Là, bouche bée, ce grand con du marouflage me répond l’air interrogatif :

          TOI AUSSI …. ???

– Eh Bééé ..! J’ai certes ce jour là épargné mon postérieur, mais malgré tout, sans le vouloir, BERTIN  LEROY  m’avait quand même baisée.. ! …et pourtant c’était bien du sans rapport…..

Contrairement à nos habitudes nous passons deux petites annonces

           » Vends deux rouleaux de papier peint (couleurs et motifs assortis à ma salle de séjour) visibles tous les jours de 5 à 7  – Pas de démonstration de pose  ( photographes et masseurs s’’abstenir) s’’adresser à la Chouette demander Brichoulette »
– « 
Il faut espérer qu’elle n’aura pas le palier peint…de papier plein de tous les couillons (C’est quoi le féminin au juste ? Couilles..?) des bâtiments HLM  A – B – C – D  qui auront suivi le conseil de Bertin
 »

         

Nouveau:  « la calculette spécial nombre de rouleau… et oui ça existe sur le net nous l’avons trouvée

–  Cliquez sur la calculette pour connaitre les conditions de vente de ce logiciel »

 

CHOU VERT

 

Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button

Biodiversité : Gardez la monnaie, espèces en voie de disparition

BLOC VERT 
par

Emile heuros

Biodiversité :

Gardez la monnaie, espèces en voie de disparition

SUPER SUPER l’article publié hier par notre  petite protégée du CANADA….

Le fait d’’avoir une journée internationale sur la biodiversité montre bien à quel point les espèces sont menacées, et combien notre manque de solidarité fait de dégâts.
Quand on gagne à être connu en écrivant des billets dans les blogs, et que l’on s’appelle Emile Heuros ,  on voit bien qu’’on a tout à perdre à la disparition des espèces.
Moi qui ai déjà participé «  au débat de laine » avec mon article sur la disparition de la  cagnotte…. espèce de Condor huppé ( Pour les ploucs qui viennent par hasard, observer la chouettes des clochers que le jour du seigneur, l’article sur la cagnotte, je veux aussi participer « au des bas de contention » et vous alerter sur une espèce en voie de disparition en France :

Le retraité
Le milieu est hostile pour certaines espèces, surtout pour le partage des bars du  territoire. Celui des retraités doit se faire sa place entre les actifs rois de la vie économique, qui vivent dans les sommets  et  les chômeurs victimes du système économique, qui sont  contraints de vivre dans la plaine et les arbres…. je devrais plutôt dire dans la haine et les larmes.
En surnombre aujourd’’hui, l’’espèce des retraités va diminuer, car on va augmenter le nombre d’’actifs pour les charger de préserver des chômeurs en les aidant à survivre. Sans ces derniers, l’’équilibre serait rompu…. Ils contribuent à assurer le bien être des deux autres groupes, qui dès lors, se satisfont de leurs territoires respectifs et de leurs ressources naturelles.

De toute manière, c’est clair qu’’avec le nom de retraité donné à cette espèce, c’’est déjà un retraitement dont on dit qu’’il coute trop cher, en oubliant de dire qu’’on le retraite parce qu’’au travail on l’’avait mal traité.
On envisage d’’ailleurs d’’en réduire le nombre, et d’’améliorer la qualité des variétés restantes en les envoyant au soleil dans le midi ou à Lourdes dans des chaises roulantes.
Là bas, leur espoir est grand….. Ils y attendent un miracle au bord de la piscine et ressortent du « bien » avec au mieux les pneus de leurs fauteuils réchappés. Dommage, comme ils disent dans les Hautes Pyrénées ça GAVE et ce n’est pas de PAU.

C’’est vrai que ces pêcheurs ne méritent pas mieux… !
D’’autant que la variété pêcheur à la ligne fait beaucoup de dégâts parmi les autres espèces et menace la biodiversité.

Quelle espèce menace t il me direz –vous ?

UnverstimbréLe vers de terre
C’’est très inquiétant, l’’autre jour dans mon potager, j’’ai entendu le dialogue de Margoton la Chenille du Chou blanc …vous savez la rebouteuse ….Eh bien elle soignait la déprime de Madame Vers de terreMargoton la chenille rebouteuse
-« Vous me paraissait bien atterrée et abattue mon « amibe »…Votre mari ne vous a pas accompagné »
– « Hélas non ma pauvre Margoton …. je ne le reverrai plus….. il est parti à la pêche..! »

Depuis, quand les potes âgés me disent : « Toi EMILE tu as toujours la pêche… ! »…Ça me plombe et ça m’’embrouille le bout de ligne, j’’ai tellement «l’âme sombre  » et suis si fatigué que ma femme la ramasse à l’’épuisette (l’’âme…. pas le bout de ligne…. Faut suivre bordel… On vous parle pas de la Gaudriole des « fourrés » ici, on n’’est pas chez Chou vert..ige)
Voyez donc que je me ronge les sangs et que je me sens con cerné
Vous me direz à toute chose malheur et bon…. si le pêcheur disparait le vers prospèrera surtout s’’il est dans le fruit.

Alors, merci pour cet article MACHANADA et surtout  pour le lien vers le dossier GAIAPRESSE…  J’ai  été très intéressé par la conférence du jeudi 3 juin sur le lombrilcompostage (organisée par l’’association  » Vers un avenir vert) qui doit être une introspection pour déterminer en se regardant le nombril vers où nous devons aller…?
Moi qui suis à la retraite, et que l’alcoolisme dégrade de jour en jour, je ne veux pas être incinéré.  Nan nan nan ….. Je préfère la terre, car avec elle au moins, je suis sûr de finir avec un dernier ver’ dans le nez….
Rassurez vous, j’’irai la boire seul… cette dernière bière.

Surtout que personne ne fasse de commentaire désobligeant en me traitant de drôle d’’asticot
Je vous assure que c’est pas marrant …de savoir que le bénéficiaire de mon assurance vie trinque à ma…..’santé et à celle de mon espèce.
Je vous l’’ai dit, on est vraiment menacés et on va  vers la déprime.
Pour me soigner et éviter la « déstresse »,  j’’ai adopté un vers solitaire .
Eh oui, c’’est préserver cette autre espèce que d’’avoir un vers à « soie »

Heureusement que Choucaline et Chou blanc m’’ont bien soutenu moralement en me disant que :
« L’avenir est le présent de demain »
« Deux puits», en émergeant de mon trou au petit matin , j’’espère toujours au lever du soleil, que ce présent là, sera encore un nouveau beau cadeau pour moi et tous ceux de mon espèce.

                          Emile HEUROS  – 3201

CHOU VERT ( suivre mon bloc note : catégorie chou vert)

Share Button