Archives par étiquette : philosophie

Occupe ton ennui avant de mourir…!

logo La philo mène la danse (2)PHILOMÉNE est arrivé à sa retraite au milieu de nos potes âgés avec la volonté de planter des pensées….
Je vous parle pas des fleurs, mais des idées, qu’elle cultive sous le cerisier quand il fait trop chaud pour biner ….
Autour d’elle, quelques uns qui en avaient assez d’être au raz des pâquerettes, mais qui pour autant ne souhaitaient pas cultiver les pensées de Pascal…! (
Philosophie de la finitude de Pascal (cf.le roseau pensant   )

La Chouette, perchée sur le cerisier, les écoutant philosopher, c’est vite rendue compte que ça volait haut, et leur a demandé de rédiger une rubrique pour son blog …

Philomène mènera donc la danse de temps en temps avec pour partenaire l’éloquente et persuasive Sophie … qui compte bien faire un « malheur »…!
Attention, comme disait ma mère, c’est parfois profond … !
Ne perdez pas le fil de Philomène…!
Prenez votre casque spéléo éclairant, cordes, et piolets pour … Remonter….

Occupe ton ennui avant de mourir…!

Philosophie de Pascal :

Le divertissement selon Pascal : La lutte de l’homme contre sa misère métaphysique

Égare par l’amour de soi et les puissances trompeuses de l’imagination, l’homme est voué à la mauvaise foi : il refuse de prendre conscience de son néant, qu’il expérimente, tout particulièrement, dans l’ennui, sentiment pénible de vide causé par le désœuvrement ou l’absence de passion étant lié au plein repos, sans occupations ni affaires.

 Cette prise de conscience de son néant, l’homme la fuit dans le divertissement, c’est-à-dire dans tout ce qui nous détourne du spectacle de notre misérable condition, inscrite dans le temps et dans la mort, tout ce par quoi nous fuyons la pensée de notre néant : le jeu et l’amusement, mais aussi le travail et l’activité.

– Le divertissement perpétuel nous dérobe à nous-mêmes et nous interdit la réflexion.

logo mini philo mène– JE VOUS PROPOSE LA PHRASE DE PASCAL:

« Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. »
Blaise Pascal
(1623-1662 – Pensée, B139, Divertissement)

– Attribuer tout le malheur des hommes au fait de ne pas savoir rester dans sa chambre, ça me parait beaucoup, et d’ailleurs faut-il rester dans sa chambre au détriment de la rencontre d’avec l’autre ?
– Au fait de sa victoire, Alexandre le Grand, qui se trouve fort bien entouré, est heureux de rester dans sa chambre.
– Pour remettre dans le contexte, ce n’est pas une injonction à rester dans sa chambre mais c’est une invitation à « être », sachant que, par ailleurs, tout nos souhaits et désirs sont vains.

logo philo SOPHIE– Il est question d’un « savoir » rester dans sa chambre, l’idée d’une compétence est requise.
– La citation est en rapport avec le fait de n’être jamais satisfait avec ce que l’on a.
– Oui, la phrase n’est pas à interpréter dans un sens littéral.
– En fait, l’homme s’ennuie et recherche ce qu’il n’a pas, il est donc toujours inquiet et ne parvient jamais obtenir ce qu’il veut.
– La vie se résume à occuper l’ennuie avant de mourir, ou alors à lui chercher un sens au-delà des contingences.
– Est-ce le fait d’être en contact avec les autres qui pose problème ?
– Aujourd’hui, avec Internet, on reste dans sa chambre. On croit être dans le monde alors qu’on est dans une solitude, il faut effectivement sortir de sa chambre.
– Dans cette citation, Pascal condamne le divertissement en tant qu’il est une fuite de la mort, de la misère et de l’ignorance.
– Je cite Montaigne : toutes nos agitations sont farcesques. (« La plupart de nos vacations sont farcesques. » Essai III chap.10).
– C’est désespérant et désespéré. On sort de sa chambre parce qu’on est insuffisant pour soi-même, mais l’Autre, également, finit par être insuffisant. Il y a donc un pessimisme radical dans cette pensée.
– A quel repos Pascal pense-t-il ? Un repos religieux, créatif ou autre ?

– L’homme ne sait pas rester « calme » et « en repos », j’y vois une incapacité à être stable, constant, serein. Mais il y a une contradiction avec l’idée d’être curieux, ouvert, or Pascal était « inventeur » ouvert et curieux.
– Pascal dit quelque chose de cet ordre, la meilleure façon de devenir soi-même, c’est de se rendre disponible aux voies (voix?) venues d’ailleurs.
– Nous sommes dans le rapport à la fuite comme le confirme cette autre citation de Pascal : « Les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n’y point penser. »
– Tout le bonheur de l’homme viendrait-il du fait de savoir rester seul dans sa chambre, est-ce un idéal Zen avant l’heure ?
– On peut dire tout et son contraire à propos de cette citation, n’est-elle pas une boutade de la part de Pascal ?
– Il est clair qu’il y a une critique du divertissement en ce sens où l’homme fuit naturellement les problématiques de la mort, c’est-à-dire, l’idée de sa propre fin. Mais admettons que je ne fuie rien, quelle autre problème cela pose, savoir rester dans sa chambre ne suffit pas à faire solution, n’est-ce pas ?

logo philo SOPHIE– Un homme sans divertissement est capable du pire (référence au roi de Giono), est-ce que cela revient à dire : connais-toi-même ? C’est-à-dire, au lieu de t’agiter dans le monde, il convient de passer par une phase d’introspection, et donc de savoir rester dans sa chambre.
– Il faut cultiver son jardin (Voltaire) dans sa chambre.
– La seule chose qui tire Pascal d’affaire, c’est la foi, il faut un supplément de croyance, car de son point de vue, même la connaissance est limitée.
– C’est bien la foi, et non pas le religieux qui sauve Pascal. A ce titre, le « connais-toi toi-même » de Montaigne, ainsi que celui des autres philosophes, est vain.
– Heidegger prône l’ennui pour se retrouver soi, cet état n’est donc pas négatif, il est un arrêt nécessaire sur le chemin du « Connais-toi toi-même ».
– Si je me connais, je deviens comme une fontaine, une source jaillissante pour autrui, c’est ainsi que je comprends cette phrase.
– Je pense à cette phrase qui dit : il faut d’abord remplir son poumon et ce qui déborde est pour les autres.
Pour se connaître soi, on a besoin des autres, ils sont un miroir à soi-même dans lequel, par le jeu des interactions, nous nous révélons.
– Donc, même dans l’idée de se connaitre soi-même, il faut sortir de sa chambre.

 Plongez-vous dans l’analyse des fragments 425 et 430 portant sur le divertissement des Pensées de Blaise Pascal pour approfondir votre compréhension de l’œuvre !

Que retenir des fragments 425 et 430 des Pensées, l’essai posthume de Pascal ? Retrouvez toutes les subtilités des fragments 425 et 430 dans un commentaire original et complet pour approfondir votre réflexion sur l’oeuvre.
Vous trouverez dans cette fiche :
• Une introduction sur l’œuvre et son auteur
• L’extrait sélectionné : Fragments 425 et 430 : le divertissement
• Une mise en contexte
• Un commentaire de texte complet et détaillé
L’outil indispensable pour percevoir rapidement ce qui fait des fragments 425 et 430 des Pensées une recherche du bonheur !

SOURCES :
http://www.cafesphilo.org/le-forum-des-cafes-philo/

ON A DÉJÀ PENSÉ AVEC VOUS
il-nest-pas-de-bon-vent-pour-qui-ne-connait-pas-son-port-le-temps-dapprendre-a-vivre-il-est-deja-trop-tard/socrate-dialogue-pour-passer-le-temps/Philomène ramène sa science…..

logo philo mène 50 PHILOMENE

Philosophie: L’âne et le tigre


Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– « Les capacités de notre cerveau:

– J’avais un chef un jour qui me disait:
« Aidez les gens à atteindre leur plein potentiel… Surprenez les à faire du bon travail »

Je l’ai écouté … et je me dis aujourd’hui, que je suis fière de vous aider à évoluer et j’espère vous surprendre aussi…!

Philosophie : L’âne et le tigre
Ce conte philosophique de  » L’âne et le tigre » est une Intéressante philosophie de la vie. 

Là, vous verrez; on sait de quoi on parle.
Qui n’a pas dans son entourage quelques phénomènes de ce style..?

 

L’âne et le tigre est une fable … qui, comme bien d’autres, en dit bien plus que ce qui est écrit :

Un âne dit au tigre :   – L’herbe est bleue.
Le tigre rétorque :     – Non, l’herbe est verte.

La dispute s’envenime et tous deux décident de la soumettre à l’arbitrage du lion, « le roi » de la jungle. Bien avant d’atteindre la clairière où le lion se reposait, l’âne se met à crier :
Votre Altesse, n’est-ce pas que l’herbe est bleue ?
Le lion lui répond : – Effectivement, l’herbe est bleue.

L’âne se précipite et insiste :
– Le tigre n’est pas d’accord avec moi, il me contredit et cela m’ennuie.
S’il vous plaît, punissez-le !

Le lion déclare alors :
– Le tigre sera puni de 5 ans de silence.
L’âne se met à sauter joyeusement et continue son chemin, heureux et répétant :

– L’herbe est bleue… l’herbe est bleue…

Le tigre accepte sa punition, mais demande une explication au lion :
– Votre Altesse, pourquoi m’avoir puni ? Après tout, l’herbe n’est-elle pas verte ?

Le lion lui dit :
– En effet, l’herbe est verte.

Le tigre, surpris, lui demande :
– Alors pourquoi me punissez-vous ?
Le lion lui explique :
– Cela n’a rien à voir avec la question de savoir si l’herbe est bleue ou verte.
Ta punition vient du fait qu’il n’est pas possible qu’une créature courageuse et intelligente comme toi ait pu perdre son temps à discuter avec un fou et un fanatique qui ne se soucie pas de la vérité et encore moins de la réalité, mais seulement de la victoire de ses croyances, de ces certitudes et de ses illusions.
Ne perds jamais de temps avec des arguments qui n’ont aucun sens…

 

– Il y a des gens qui, quelles que soient les preuves qu’on leur présente, ne veulent pas comprendre ou pire, ne sont pas en mesure de comprendre.
Et d’autres, aveuglés par leur ego, leur haine et leur ressentiment, ne souhaiteront jamais qu’une seule chose :  
 » avoir raison même s’ils ont tort. »
 Or quand l’ignorance crie, l’intelligence se tait.

LE CHOURISTE


– Ta paix et ta tranquillité n’ont pas de prix…!

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE
Lire mon dernier article
cliquez pour accéder - Oh mon Dieu il gèle en enfer

Philomène ramène sa science…..

logo La philo mène la danse (2)PHILOMÉNE est arrivé à sa retraite au milieu de nos potes âgés avec la volonté de planter des pensées….
Je vous parle pas des fleurs, mais des idées, qu’elle cultive sous le cerisier quand il fait trop chaud pour biner ….
Autour d’elle, quelques uns qui en avaient assez d’être au raz des pâquerettes, mais qui pour autant ne souhaitaient pas cultiver les pensées de Pascal…!

La Chouette, perchée sur le cerisier, les écoutant philosopher, c’est vite rendue compte que ça volait haut, et leur a demandé de rédiger une rubrique pour son blog …

Philomène mènera donc la danse de temps en temps avec pour partenaires des philosophes grecs …. et avec eux l’éloquente et persuasive Sophie … qui compte bien faire un « malheur »…!
Attention, comme disait ma mère, c’est parfois profond … !
Ne perdez pas le fil de Philomène…!
Prenez votre casque spéléo éclairant, cordes, et piolets pour … Remonter….

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme

Cette citation de Rabelais, “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.

Biographie de François Rabelais:
– François Rabelais naît vers 1483 à La Devinière, près de Chinon au sein d’une famille aisée, d’un père avocat. Il se passionne très tôt pour l’érudition et suit une scolarité franciscaine. Il étudie des ouvrages hellénistiques puis adhère à l’ordre des bénédictins dès 1524. Il semble alors avoir rejoint Paris sous l’habit de prêtre séculier et avoir eu deux enfants. Sans doute trop avide de savoir, il bifurque peu de temps après vers le domaine médical, obtenant son diplôme à l’université de Montpellier. En 1532, il pratique à l’Hôtel-Dieu de Lyon.
Il commence à cet instant la rédaction de nombreux ouvrages, dont Pantagruel, sous un pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier afin d’éviter la censure de la Sorbonne. Dans cette farce épique, Rabelais fait du géant Pantagruel le héros de son oeuvre.

logo mini philo mèneRabelais était un sceptique, le fondateur du scepticisme moderne. Il a critiqué ceux qui ne connaissent ni la peur ni les limites humaines. Rabelais est le penseur d’une condition humaine modeste, consciente de sa finitude. Cette philosophie de la finitude est assez proche de celle de Pascal (cf. le roseau pensant  ), défendant une nature humaine faible, mais forte en ce qu’elle a conscience de sa faiblesse, contrairement aux forces de la nature physique. Le constat de Rabelais est assez proche : une connaissance (ce qu’il appelle “science”) non réflexive (“sans conscience” autrement dit) ne permet pas à l’homme de se l’approprier, et donc de progresser. Elle est inutile, en somme. Son injonction peut donc être formulée : pour devenir sage, sachez que vous sachez.

logo philo SOPHIESi Bacon a été le philosophe le plus inventif de l’époque de la Renaissance, Rabelais a été le plus imaginatif des écrivains de la Renaissance.
Rabelais disait: «La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme.”

Cette pensée peut aussi être considérée comme l’amorce de la bioéthique, cette discipline cherchant à réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.

  “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.
1532 : Rabelais édite « Pantagruel »
Le premier livre de François Rabelais paraît sous le titre entier des « Horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel ». L’ouvrage porte le pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier, ce qui ne suffira pas à éviter une condamnation de la Sorbonne. C’est ainsi que vient au monde le célèbre géant, dans un roman où se mêlent traditions populaires et langages savants.

SOURCES :   https://la-philosophie.com/science-sans-conscience
https://www.linternaute.fr/biographie/litterature/1775096-francois-rabelais-biographie-courte-dates-citations/

         ON A DÉJÀ PENSÉ AVEC VOUS
il-nest-pas-de-bon-vent-pour-qui-ne-connait-pas-son-port -le-temps-dapprendre-a-vivre-il-est-deja-trop-tard/

socrate-dialogue-pour-passer-le-temps/

logo philo mène 50 PHILOMENE

LIVRES : L’abeille et le philosophe

 

BLOC NOTE
LITTÉ
RAIRE

par Chou Blanc

«  Paroles d’hommes« 

L’abeille et le philosophe

 

Pierre-Henri Tavoillot
François Tavoillot
odile jacob  –
POUR OFFRIR CLIQUEZ :   

 

 

Pour qui se pique de philosophie, l’abeille est un sujet de choix. Aucun animal n’a davantage fasciné les hommes.

Les penseurs de toutes les époques et de toutes les civilisations ont cherché dans la ruche les secrets de la nature et les mystères de la culture, comme si elle était le miroir idéal de l’humanité et le baromètre de son destin.

De l’ Antiquité à la période contemporaine, c’est à une extraordinaire histoire de la culture occidentale que nous convie ce livre : en suivant le vol délicat de l’abeille, on rencontre le génie d’Aristote, l’avènement d’Auguste, la naissance du christianisme.

On la retrouve à l’âge moderne accompagnant les premiers pas du retour des humanités antiques comme la découverte de la science expérimentale.
Aujourd’hui que les menaces de disparition de cet insecte passionnent le public, le symbole n’a pas fini de fonctionner. barre verte

LE CHOURISTEBiographie de l’auteur

Pierre-Henri Tavoillot est maître de conférences en philosophie à l’université Paris-Sorbonne
François Tavoillot (son frère) est apiculteur professionnel en Haute-Loire.

Pierre-Henri Tavoillot

Pierre-Henri Tavoillot (né en 1965) est un philosophe français.
Il enseigne à la Sorbonne et préside le Collège de Philosophie.
Son travail concerne les bouleversements contemporains des «Âges de la vie » ainsi que les relations entre générations :

«Philosophie des âges de la vie »
(en collab. avec E. Deschavanne, Grasset, 2008)« Le sens des âges », un cours particulier en 3 CD’s (Ed. Frémeaux et associés, 2011)
«Les femmes sont des adultes comme les autres »
(Ed. de l’Aube, 2011) 
.Par ailleurs, il est l’auteur de plusieurs essais politiques, notamment :
  « Qui doit gouverner ? » (Grasset, 2011)« Tous Paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots … » (Ed. de l’Aube, 2012) avec le journaliste Laurent Bazin, . « Les métamorphoses de l’autorité », un cours particulier en 4 CD’s
(Ed. Frémeaux et associés, 2012).

http://api.miel.free.fr/lorganisationdel/index.html

barre verte

L’organisation de la Ruche

La ruche abrite jusqu’à 80 000 ouvrières en mai et juin, toutes soeurs et filles de la reine. Sa production annuelle peut atteindre 40 kilos de miel par an. C’est une grande entreprise.

La responsable de cette entreprise est une dame que l’on appelle la reine. Elle a pour unique mission de pondre jour et nuit, à la belle saison, elle pond au rythme infernal, mais nécessaire, d’un oeuf toutes les 30 secondes.

Quand une abeille découvre une prairie en fleurs et veut prévenir ses soeurs, elle ne fait pas de long discours. Une petite danse suffit. Elle attire les autres butineuses, offrant quelques gouttes de son nectar récolté.
Puis, par un frétillement, elle décrit un huit dont l’inclinaison par rapport au soleil indique l’angle de vol qu’il faut maintenir.
Plus la danse est rapide, plus la récolte s’annonce abondante. Les butineuses reçoivent le message et s’envolent séance tenante. barre verte

 

Les six missions de l’abeille

Au cours de sa courte vie, elle exerce tous les métiers de la ruche.

1ère mission : Dès le 1er jour : Fée du Logis
Nettoyeuse, elle est préposée au ménage et à la toilette de ses soeurs.2ème mission : Du 2ème au 11ème jour : Dame cantine
Nourricière, elle distribue la gelée royale à toutes les larves qui donneront naissance aux jeunes abeilles et aux reines3ème mission : Du 12ème au 13ème jour : Une climatisation collective
Magasinière-ventileuse, elle stocke le pollen et le nectar, elle bat des ailes pour maintenir une température constante de 30° à 35° dans la ruche. Ainsi l’eau contenue dans le nectar s’évapore en grande partie.
4ème mission : Du 14ème au 17ème jour : Une architecte de génie
Bâtisseuse, elle utilise ses glandes cirières pour construire les rayons. Elles assemble inlassablement l’une après l’autre, de fines lamelles de cire pour la construction des alvéoles.5ème mission : Du 18ème au 21ème jour : Agent de sécurité
Gardienne, elle communique grâce à ses antennes avec les abeilles qui entrent dans la ruche. Celles qui ne font pas partie de la colonie sont repoussées. Les voleuses de miel sont chassées à coup de dard6ème mission : A partir du 22ème jour : A la conquête des fleurs
Butineuse, elle part récolter le pollen et le nectar des fleurs pour la production du miel. Elles meurt quelques jours plus tard après avoir parcouru près de 700 km.

barre verte
Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc