Archives par étiquette : science

Philomène ramène sa science…..

logo La philo mène la danse (2)PHILOMÉNE est arrivé à sa retraite au milieu de nos potes âgés avec la volonté de planter des pensées….
Je vous parle pas des fleurs, mais des idées, qu’elle cultive sous le cerisier quand il fait trop chaud pour biner ….
Autour d’elle, quelques uns qui en avaient assez d’être au raz des pâquerettes, mais qui pour autant ne souhaitaient pas cultiver les pensées de Pascal…!

La Chouette, perchée sur le cerisier, les écoutant philosopher, c’est vite rendue compte que ça volait haut, et leur a demandé de rédiger une rubrique pour son blog …

Philomène mènera donc la danse de temps en temps avec pour partenaires des philosophes grecs …. et avec eux l’éloquente et persuasive Sophie … qui compte bien faire un « malheur »…!
Attention, comme disait ma mère, c’est parfois profond … !
Ne perdez pas le fil de Philomène…!
Prenez votre casque spéléo éclairant, cordes, et piolets pour … Remonter….

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme

Cette citation de Rabelais, “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.

Biographie de François Rabelais:
– François Rabelais naît vers 1483 à La Devinière, près de Chinon au sein d’une famille aisée, d’un père avocat. Il se passionne très tôt pour l’érudition et suit une scolarité franciscaine. Il étudie des ouvrages hellénistiques puis adhère à l’ordre des bénédictins dès 1524. Il semble alors avoir rejoint Paris sous l’habit de prêtre séculier et avoir eu deux enfants. Sans doute trop avide de savoir, il bifurque peu de temps après vers le domaine médical, obtenant son diplôme à l’université de Montpellier. En 1532, il pratique à l’Hôtel-Dieu de Lyon.
Il commence à cet instant la rédaction de nombreux ouvrages, dont Pantagruel, sous un pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier afin d’éviter la censure de la Sorbonne. Dans cette farce épique, Rabelais fait du géant Pantagruel le héros de son oeuvre.

logo mini philo mèneRabelais était un sceptique, le fondateur du scepticisme moderne. Il a critiqué ceux qui ne connaissent ni la peur ni les limites humaines. Rabelais est le penseur d’une condition humaine modeste, consciente de sa finitude. Cette philosophie de la finitude est assez proche de celle de Pascal (cf. le roseau pensant  ), défendant une nature humaine faible, mais forte en ce qu’elle a conscience de sa faiblesse, contrairement aux forces de la nature physique. Le constat de Rabelais est assez proche : une connaissance (ce qu’il appelle “science”) non réflexive (“sans conscience” autrement dit) ne permet pas à l’homme de se l’approprier, et donc de progresser. Elle est inutile, en somme. Son injonction peut donc être formulée : pour devenir sage, sachez que vous sachez.

logo philo SOPHIESi Bacon a été le philosophe le plus inventif de l’époque de la Renaissance, Rabelais a été le plus imaginatif des écrivains de la Renaissance.
Rabelais disait: «La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme.”

Cette pensée peut aussi être considérée comme l’amorce de la bioéthique, cette discipline cherchant à réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.

  “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” est tirée de Pantagruel, son œuvre majeure.
1532 : Rabelais édite « Pantagruel »
Le premier livre de François Rabelais paraît sous le titre entier des « Horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel ». L’ouvrage porte le pseudonyme anagramme Alcofribas Nasier, ce qui ne suffira pas à éviter une condamnation de la Sorbonne. C’est ainsi que vient au monde le célèbre géant, dans un roman où se mêlent traditions populaires et langages savants.

SOURCES :   https://la-philosophie.com/science-sans-conscience
https://www.linternaute.fr/biographie/litterature/1775096-francois-rabelais-biographie-courte-dates-citations/

         ON A DÉJÀ PENSÉ AVEC VOUS
il-nest-pas-de-bon-vent-pour-qui-ne-connait-pas-son-port -le-temps-dapprendre-a-vivre-il-est-deja-trop-tard/

socrate-dialogue-pour-passer-le-temps/

logo philo mène 50 PHILOMENE

MON MONDE BIZARRE : Aurores boréales

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau….avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde…son monde bizarre ….Ambiance…Ambiance...VERTE

Voici des images d’une extrême beauté d’un phénomène extraordinaire qui se produit la plupart du temps dans l’arctique

On peut les observer à plusieurs reprises au cours de l’année surtout dans le nord du Canada, en Alaska et dans la partie nord de la Scandinavie. Plus particulièrement à Fairbanks et Nome, 2 villes de l’Alaska, plus de 200 jours avec aurores peuvent être observés par année.

Les aurores boréales sont un phénomène causé par des éruptions solaires générant un vent solaire.
Ce vent solaire atteint la terre, Le champ magnétique de la terre faisant une protection, ces particules sont alors obligées de contourner ces zones et rentrent par le pôle nord et le pôle sud magnétiques.

Quand ces particules arrivent en contact avec certains gaz de l’atmosphère, elles produisent des couleurs différentes. Le plus souvent les aurores boréales sont d’une couleur verte. Les couleurs observables dans une aurore boréale sont le rouge, le vert et le mauve qui est très rare.

Elles peuvent enflammer le ciel pendant plusieurs minutes et même parfois pendant plusieurs heures. Le plus souvent, les aurores boréales surgissent dans la direction du nord, mais on observe parfois de pâles rubans lumineux qui traversent le ciel d’est en ouest.

 

HISTORIQUE DES AURORES POLAIRES

Depuis que le monde est monde, les aurores polaires font partie intégrante de notre planète Terre. Elles ne dépendent aucunement de l’activité humaine, mais plutôt de celle du Soleil et du champ magnétique terrestre!

En 593 avant J.-C., le grec Anaximène aurait aperçu des « nuages de gaz enflammé ». Il semble bien que ceci aurait été une aurore polaire.

Les taches solaires avaient été remarquées par les astronomes chinois vers le Xve siècle.

Au XVIIe siècle, Galilée aurait été le premier à utiliser l’expression « aurore boréale » pour nommer ce phénomène, mais il semble qu’il n’en avait pas encore trouvé l’explication. Il avait remarqué les taches solaires (taches sombres, plus froides que le reste de la surface solaire, dont le champ magnétique est très élevé).

Au cours du XIXe siècle, quelque 27 théories scientifiques ont tenté d’expliquer, sans succès, le phénomène des aurores. Certains astronomes avaient fait une association entre les taches solaires et les aurores qui étaient anormalement intenses.

Depuis les 30 dernières années, les instruments de mesure par satellites ont permis de comprendre la relation de cause à effet entre les taches solaires et les aurores. Plus les taches sont nombreuses, plus les aurores deviennent visibles des régions populeuses.

LÉGENDES ET CROYANCES…

L’aurore n’est pas, tel qu’on l’a cru pendant longtemps (jusqu’à il y a 70 ans), causée pas la réflexion de la lumière solaire sur les glaces de l’Arctique.

Les aurores ont fait fonctionner l’imagination des humains au cours des âges. Dans les pays nordiques, le folklore regorge de croyances et légendes à ce propos. Une auteure, Candace Savage, en a relevé certaines.

Les shamans inuit du centre du Canada prétendaient effectuer des voyages spirituels au sein des aurores pour y puiser des conseils sur le traitement des malades.

Les aurores sont associées à la mort, à la fécondité, à la chance ou au malheur selon la provenance du folklore.

Selon une tradition circumpolaire, les aurores représentent les âmes des personnes qui sont décédées en versant leur sang lors d’un meurtre, d’un suicide ou d’un accouchement.

Des exégètes estiment que la vision divine du prophète Ezéchiel, associée par certains à la visite d’extraterrestres, serait en réalité une aurore boréale.

LES AURORES INTERPRÉTÉES PAR LES  ESQUIMAUX DE DIVERSES RÉGIONS…

Seuls les Esquimaux de Point Barrow considéraient les aurores comme une mauvaise chose. Ils allaient même jusqu’à se munir de leurs couteaux pour les chasser…!

La plupart des autres groupes esquimaux voyaient en l’aurore les esprits des morts qui jouent à la balle avec des têtes de morses ou des crânes. Les Esquimaux de Nunivak, eux, avaient l’idée inverse: ce sont les esprits des morses qui jouent avec des crânes humains… ouach…

Les Esquimaux de Greenland est croyaient que les aurores représentaient les esprits des enfants morts à leur naissance. L’effet de rideaux volant au vent des aurores était expliqué par le fait que les enfants faisaient une ronde perpétuelle…

Les Esquimaux vivant sur la partie sud de la rivière Yukon voyaient en l’aurore la danse des esprits de certains animaux, particulièrement les saumons, les rennes, les phoques et les bélugas.

Un mythe algonquin raconte que lorsque le créateur de la Terre (Nanahbozho) eut fini son travail, il a voyagé vers le nord, endroit où il habite. Il y ferait de grands feux pour rappeler aux gens qu’il ne les oublie pas. Les aurores seraient les réflections de ces feux.

Les indiens Fox, vivant au Wisconsin, voyaient les aurores comme un mauvais présage de guerre. Elles seraient les fantômes des ennemis décédés qui, avides de vengeance, essaient de se réveiller… brrrrrr… D’autres indiens du même état, appelés Menominee, croyaient que des géants amicaux du nord tenaient en leur main d’immenses torches pour les éclairer lors de leur pêche à la lance.

Les indiens de l’est canadien ( les Salteaus) ainsi que ceux du sud-est de l’Alaska (les Kwakiutl et les Tlingit) interprètaient les aurores comme la danse d’esprits humains.

Ceux de l’état de Washington, les indiens Makah, croyaient que les aurores étaient des feux faits par des nains, dans le but de faire bouillir des BLUBBER??? dans le Grand Nord. Mais attention; ces nains étaient spéciaux: ils avaient la taille d’un demi pagaie, mais ils étaient assez forts pour attraper des baleines avec leurs mains!

Les Mandan, du Dakota nord, imaginaient que les grands hommes de médecine et les guerriers des nations nordiques faisaient mijoter leurs ennemis morts dans d’énormes marmites… d’où les lueurs des aurores…  

Chou Blanc est  effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez

Chou Blanc   retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :
C’est du même tabac…..


398