Archives par étiquette : invocations

SAINTE JULIE … Patronne de la Corse

 

                                         SAINTE JULIE                           

MARTYRE  IV Siècle –  Fête le 8 Avril ou le 22 Mai

SAINTE PATRONNE :
De la CORSE avec Sainte Devote

VÉNÉRÉE : Église PIÉVANE de NONZA en CORSE

ATTRIBUTS :
Elle est généralement représentée avec la palme des martyres et les seins coupés( voir la légende ci-dessous)

INVOQUÉE :
Pour protéger les mères contre le tarissement de leur lait

 LA VIE DE SAINTE JULIE

Sainte Julie P Biardeau
Terre cuite polychrome, XVIIe siècle
Angers-Collegiale-Saint-Martin

Julie de Corse ou sainte Julie (santa Ghjulia en corse) est la patronne de la Corse.
Elle vécut au début de l’ère chrétienne et sa fête est célébrée le 8 avril ou le 22 mai


Comme toujours lorsqu’il s’agit des saints des premiers siècles, la vie de sainte Julie divise les hagiographes.
La version des Bollandistes fut adoptée par le propre des offices du diocèse d’Ajaccio, mais elle n’est pas sans contradictions : 

Sainte Julie attribuée à Pierre Biardeau
Terre cuite polychrome
Milieu du XVIIe siècle

Selon eux, Julie était issue d’une famille noble de Carthage. Après la prise de la ville par les Vandales de Genséric en 439 et la soumission de la population, Julie fut vendue comme esclave à un commerçant syrien, Eusèbe.
La jeune chrétienne se dévoua avec zèle à son maître.

Eusèbe l’embarqua avec lui lorsqu’il partit pour la Gaule. Il fit escale en Corse, près de Nonza, où l’on célébrait ce jour-là les dieux par le sacrifice d’un taureau.
Eusèbe se joignit aux festivités mais Julie, pleine de réprobation pour une fête païenne, demeura sur le bateau.

Lorsque Félix Saxo, le gouverneur local, apprit qu’elle s’y trouvait, il enivra Eusèbe, qui refusait de la livrer.
Lorsque le marchand fut endormi, il fit enlever la jeune chrétienne et lui demanda de sacrifier aux dieux.

Julie fut condamnée à mort pour son refus et surtout pour sa réponse hardie.
Elle fut frappée au visage jusqu’au sang, traînée par les cheveux, fouettée puis crucifiée.
La légende veut qu’une colombe s’échappa de sa bouche, symbole d’innocence et de sainteté.

Des religieux de l’île de Gorgone vinrent chercher son corps et le placèrent à l’abri dans leur monastère.
Plus tard, ses restes furent transportés à Brescia et ouvrirent un culte à sainte Julie dans le Nord de l’Italie.

Cette version fut adoptée par les offices du diocèse d’Ajaccio.

SAINTE JULIE D’ORIGINE CORSE…?

Selon une autre version de la vie sainte Julie (Santa Ghjulia) était native de Nonza, et contemporaine de santa Divota, c’est-à-dire sous le règne de Dioclétien, au tout début du IVe siècle.

 

ci-contre : Statue sainte JULIE
Eglise de San Parteo : Haute-Corse : Corse

 

                                                  

 LA LÉGENDE DE SAINTE JULIE

Les fontaines de Santa Ghjulia.

village de Nonza ; deux fontaines jaillirent de la roche.

Parce qu’elle refusait de sacrifier aux dieux, les Romains la torturèrent.
La légende a retenu particulièrement l’un des supplices : ses bourreaux lui coupèrent les seins et les jetèrent contre les rochers, en contrebas du village Corse de Nonza ; deux fontaines jaillirent aussitôt de la roche.

.

 

Le miracle enragea ses bourreaux, qui l’attachèrent à un figuier et la laissèrent mourir dans la souffrance. Comme dans la précédente version, une colombe s’échappa de sa bouche à sa mort.

Cette seconde version toutefois peu vraisemblable de la vie de sainte Julie fut soutenue par de nombreux chroniqueurs tels que Vitale, Colonna ou Fra Paolo Olivese.

LE CULTE DE SAINTE JULIE

  Les versions acceptées par la tradition locale se mélangent et, par exemple, on a vu dans l’iconographie hagiologique sainte Julie crucifiée les seins coupés (ex. toile du XVIe siècle située dans l’église PIÉVANE de NONZA).

Les habitants de Nonza rendirent un culte fervent à Julie peu après son martyre. Un sanctuaire fut bâti en contrebas du village, mais détruit par les Barbaresques en 734.
LA FONTAINE DES MAMELLES , qui ne s’est jamais tarie, attira très tôt une foule de pèlerins, venus de la Corse entière.

Aujourd’hui encore, chaque année, la Sainte-Julie, est fêtée à Nonza et dans toute la Corse, par de fastueuses cérémonies.
Sainte Julie fut proclamée patronne de la Corse (avec sainte Dévote) par un décret de la Sacrée congrégation des rites du 5 août 1809.

MIRACLES ET GUÉRISONS DE SAINTE JULIE

Ses eaux, considérées comme miraculeuses, devaient opérer de nombreuses guérisons et protéger les mères contre le tarissement de leur lait. Certaines se rendaient en pèlerinage à Nonza, pieds nus, pour s’attirer les faveurs de la sainte.

Une plaque célèbre le martyre de Julie sur le rocher de la fontaine.

DICTONS DE SAINTE JULIE

“Pour la Sainte-Julie, le soleil ne quitte pas son lit.”

Chou Blanc est effectivement magnétiseurPrécédente rubrique :  SAINTE LUCIE
L
a ligne éditoriale de cette série est accessible   BON COURAGE...!

CHOU BLANC

Share Button

Tous les saints guérisseurs à portée de main….

26 SAINTS GUÉRISSEURS DANS LE TABLEAU CI-DESSOUS


Le saint guérisseur est pris comme protecteur, comme celui qui se fait l’intermédiaire auprès de Dieu pour lui demander de sécuriser, de guérir, de consoler, de conseiller ceux qui le prennent comme patron et qui l’invoquent .

Homme comme nous, il est, pour certains, plus accessible que Dieu, et devient ainsi notre confident.

Parallèlement au culte rendu aux Saints au fil des siècles se développa la dévotion aux Anges. Eux, aussi, étaient vénérés comme les guides des hommes, les surveillants de leurs bonnes pensées.
Dès le ve siècle, des églises leur furent consacrées, en particulier, à saint Michel et à saint Gabriel.

L’homme éprouva, donc, face à toutes les difficultés qui l’assaillaient: maladies physiques ou défaillances morales, fléaux produits par la matière ambiante  vivante ou inanimée, catastrophes sociales contre lesquelles tous ses efforts demeuraient impuissants, l’impérieux besoin de s’assurer l’appui d’un protecteur surnaturel.

Ce ne fut pas, seulement, la santé de l’âme qu’il désirait obtenir, Il sollicita, au moins autant, la possession des biens temporels et un remède à tous ses maux.

Les corporations prirent un Saint Patron

SAINT SEBASTIEN PATRON DES ARBALETRIERS – Pietro_Perugino

Aux siècles où les hommes de même profession s’unissaient par le lien des Corporations, on vit chacune d’elles se choisir son protecteur, son guide dont elle portait le nom, dont elle arborait l’image.

Tous ses membres trouvaient dans ce culte, une véritable fraternité issue d’une même foi et d’une semblable charité.

Le patron est choisi pour quelques traits majeurs de sa vie : le lieu où il s’est rendu célèbre, son caractère, ses activités, les circonstances de sa mort.
II a été déclaré  » saint  » selon l’héroïcité de ses vertus, jugement confirmé par quelques miracles.

Un lien d’affection ou d’admiration se crée entre le Saint Patron et ceux qui le choisissent.
La grande renommée d’un certain nombre de Saints les fit rechercher et adopter par plusieurs corps d’arts bien différents. Souvent, aussi, les patrons de ces associations étaient choisis d’après certains faits et gestes tirés de leurs légendes qui avaient fixé, plus particulièrement, l’attention populaire.
Dans la dévotion populaire, il y a, entre les Saints et les choses pour lesquelles on les invoque, un certain lien de communauté relative.
Ce lien ne consiste, quelquefois, que dans la similitude du nom du Saint avec celui du motif pour lequel on l’implore ou de l’affection dont on lui demande la guérison.
Ils citent, entre autres, saint lèger pour la perte de poids sainte claire pou les yeux et saint Clair à, qui l’on adresse des prières pour obtenir un beau temps, un temps clair ».

Les individus, qu’ils soient isolés ou unis par le lien corporatif. éprouvèrent le secours des Saints invoqués avec une efficacité si évidente que le même Saint fut prié pour le même mal déterminé.

Le nombre de ces médecins célestes, de ces protecteurs puissants est presque infini; leurs noms restent intimement associés à celui des infirmités de toute nature qu’ils guérissent ou soulagent.

La liste des Saints les plus sollicités à qui la tradition reconnaît un pouvoir très spécial.

Nous nous proposons, au cours du présent article, de donner la liste des Saints les plus sollicités à qui la tradition reconnaît un pouvoir très spécial.
Depuis des siècles, chacun d’eux continue à être invoqué et remercié.
Ce qui le prouve surabondamment, c’est que l’on a pris l’habitude, à une certaine époque, d’appeler mal de saints les maladies auxquelles la médecine ne pouvait apporter aucun remède.

Il en résulte que les affections pour lesquelles on invoquait ces saints spécialistes n’étaient même plus désignées par leur nom, mais bien par le nom du saint guérisseur.
La goutte s’appelait le mal de saint Maur; La fistule, le mal de saint Fiacre, et maintes autres affections sur lesquelles le lecteur trouvera d’amples détails à la lecture de nos articles (que vous trouverez en cliquant sur le bloc note jaune).

Pour atteindre le but éminemment pratique que nous poursuivons ici, nous allons, la matière étant très abondante, mentionner les noms des Saints d’après le jour de l’année qu’on leur a assigné.
Autant que possible, après un bref aperçu de la vie du Saint, de ses légendes, de ses dictons, de ses miracles  nous transcrirons la prière que le Rituel lui consacre.

Dans le cas où la liturgie et la tradition ne donnent pas, de prière nous conseillons au
lecteur de réciter une prière de son choix.
CLIQUEZ RÉCAPITULATIF
DES 30 ARTICLES PUBLIES
INVOQUÉ  
Saint jean Baptiste – 24 Juin
 Peurs 1

Saint Blaise – 3 février

 Maux de gorge 2
Saint Antoine de Padoue – 13 Juin
 Retrouver des objets perdus ou des choses oubliées. 3
Saint Fiacre – 30 Août
 Contre les hémorragies, hémorroïdes, 4
Saint Michel   – 29 SEPTEMBRE
 Pour les agonisants.
Pour la bonne mort
5
Saint Christophe –  21 AOUT
 Protecteur des voyageurs 6
Saint Jude –  28 OCTOBRE
 Causes désespérées 7
Sainte Rose de Lima   – 23 AOÛT   les fièvres – contre le mal d’estomac – l’eczéma 8
Sainte Eugénie – 7 Février   le hoquet. 9
Saint Martin  – 11 novembre Boutons, furoncles, herpès, 10
 Saint Benoit  –  11 Juillet  Poison, maléfices, l’érysipèle, piqures orties, inflammations, fièvre, Maladies reins
 11
 Sainte Lucie – 13 décembre
 maux d’yeux, hémorragies, flux de sang, dysenterie, maux de gorge, maladies contagieuse  12
 Sainte Marthe – 29  juillet
 la mort subite , la damnation, le flux de sang et les maladies contagieuses  13
 Saint Thomas – 3 Juillet
  l’incrédulité
 14
 Sainte Julie  – 8 Avril ou  22 Mai
 Allaitement tarissement du lait  15
 Saint Vincent –  22 Janvier
 Retrouver objets volés – maux entrailles –  maladies de langueur  16
 Saint André – 30 Novembre
 Stérilité, frigidité, impuissance, maux de gorge, apoplexie, torticolis, crampes  17
Saint Brice – 13 Novembre maux de ventre – calmer un chien furieux. Blessures qui ne se referment pas. 18
Saint Jerôme – 30 septembre Contre la faiblesse de la vue 19
   Saint Mathias – 14 Mai  Petite vérole ou variole  20
   Sainte Apolline – 9 février
 Alléger les souffrances, lors de la poussée dentaire  21
   Saint Hubert – 3 Novembre  Contre la rage, hydrophobie, les chiens enragés, les serpents, la folie, pour les chiens  22
   Saint Laurent – 10 Août  Les brulures , coups de soleil, et pour protéger des incendies.  23
   Saint Roch – 16 août  Peste – maladies de peau – épidémies, contagions, choléra, maladies de genoux – catastrophes.  24
   Saint Joseph – 19 Mars  Secourir les pères de famille –  recherches emploi, logement – achats et ventes de maisons  25
 Sainte Agnès – 21 Janvier  Tout ce qui touche au cuir chevelu
–  calvitie –  pour cheveux plus longs –  pellicules – poux
26
Nous continuons à publier des articles pour  enrichir cette série

.

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button