Archives par étiquette : handicap

UN SOUVENIR DE GUERRE….


mémé marthe est l'arrière grand mère de Chou blanc magnétiseuse comme lui ( ou le magnétisme en héritage 3 générations après) BLOC NOTE CHOULAGER
par
Chou-Blanc

—- «  La  force de l’esprit sur le corps « —-

Mémé Marthe, grande dame de la tolérance et de l’amour de l’autre, me citait un proverbe chinois :
« L’expérience est une lanterne que l’on porte dans le dos et qui n’éclaire que le chemin parcouru »
Presque d’accord me disait-elle en rajoutant son grain de sel…
Si cela est vrai, alors regarde ton frère marcher devant toi et la lueur de sa lanterne t’aidera…. Tire enseignement de ses erreurs

Cette histoire est une bien cruelle leçon de vie qui me fait dire tous les jours, que la fraternité, l’amour inconditionnel et la tolérance doivent être les mèches de ma lanterne…
J’espère avoir le dos assez large pour cela

Jugez vous même ….«Qu’auriez vous fait… Qu’auriez vous dit.. ? »

mémé marthe est l'arrière grand mère de Chou blanc magnétiseuse comme lui ( ou le magnétisme en héritage 3 générations après) Un souvenir de guerre….

Mark Doffer rentrait chez lui, le vide dans les yeux, le carnage dans le coeur. Il avait échappé à la fureur du  Vietnam. Pourtant il tremblait à la simple idée d’appeler ses parents d’une cabine téléphonique. Cela faisait si longtemps…
 – Maman… papa… Je rentre. Ça y’est, je suis là.

 Au bout du fil, en pleurs, le père et la mère de Mark n’osent prononcer un mot.

Je… enfin, un ami m’accompagne. Je… Je vais l’amener à la maison.

Pas de problème fils, répond monsieur Doffer. Ça nous fait plaisir.

 – Il y a quelque chose que je dois  vous dire, poursuit Mark, fébrile. Il a  été salement touché pendant les combats et bon… il a une pâte folle. Une jambe en plastoc, quoi.
Il n’a nulle part où aller et je veux qu’il vienne vivre chez nous

Quand la guerre survient, Goya vit à Madrid. Il côtoie les horreurs qui s’y déroulent : exécutions, viols, pillages mais aussi l'exode et la faim. Goya va rendre compte de ce qu'est la guerre de manière très différente de ses contemporains qui, souvent, ont tendance à la magnifier. Goya lui, ne cache rien.

Goya va rendre compte de ce qu’est la guerre de manière très différente de ses contemporains qui, souvent, ont tendance à la magnifier. Goya lui, ne cache rien.

Cette fois-ci, le silence fut plus  long et embarrassé.
 
 – Je suis désolé pour lui fils. Mais tu sais, chez nous, c’est petit. On pourrait certainement lui trouver un endroit pour vivre, ailleurs.

 – Vous n’avez pas compris, coupa Mark. Je veux qu’il vive avec nous.

 – Écoute fils. Quelqu’un avec un tel handicap sera un fardeau pour notre famille. Nous ne pouvons pas accepter. Tu devrais rentrer et laisser ton ami trouver une famille qui pourra l’accueillir.
 
Alors, Mark raccrocha le téléphone.
 Ses parents n’entendirent plus parler de lui. Jusqu’à ce qu’un agent de police les appelle chez eux, quatre  jours plus tard pour leur annoncer que  Mark avait sauté du pont de San  Francisco et qu’ils devaient venir l’identifier à la morgue.

 Face au corps de son fils, la mère de Mark fut prise de convulsions et son père détourna la tête. C’était bien lui, c’était Mark… mais avec une jambe et un bras en moins.
 ……………………………..

 Dans cette histoire triste, les parents de Mark sont à notre image :
Souvent, nous trouvons facile d’aimer  ceux qui présentent bien, qui sont  beaux, sans défauts apparents.

 Mais nous repoussons ceux qui nous gênent parce qu’ils ne correspondent pas  au « format » idéal, recevable, passe- partout… Heureusement pour nous, certaines personnes ne traitent pas leurs semblables avec autant de discrimination.
Quelqu’un qui nous aime, c’est quelqu’un qui nous aime sans condition.

L’amour ne devrait être que cela..

(c)2006, www.club-positif.com
…………………………………
« La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. »
Confucius

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°15 : PAUVRE BENOIT

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Paroles de la chanson « Pauvre Benoît  »
par Hugues Aufray


Pauvre Benoît, rentre chez toi.
Rentre chez toi, pauvre Benoît.
Bon Dieu, Jésus, vierge Marie,
Pitié pour les simples d’esprit.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît n’est pas méchant,
Mais il joue seul avec le vent.
Il est né par un soir d’orage,
Simple d’esprit, un peu sauvage.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, rentre chez toi.
Il fait déjà nuit dans les bois.
Bon Dieu, Jésus, vierge Marie,
Pitié pour les simples d’esprit
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît avec son seau
Portait matin chercher de l’eau.
Jusqu’à la nuit, à la fontaine,
Il attendait la Madeleine.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, rentre chez toi :
Tu pourrais prendre froid.
Bon Dieu, Jésus, vierge Marie,
Pitié pour les simples d’esprit.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, elle est partie.
Madeleine a prié Marie,
Mais les mois et les jours passèrent,
Il attendait comme naguère
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, rentre chez toi :
Jamais plus elle ne reviendra.
Bon Dieu, Jésus, vierge Marie,
Pitié pour les simples d’esprit.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, quand elle revint,
Tenant un enfant par la main,
A déposé devant sa porte,
Pour les chauffer, des branches mortes.
Pauvre Benoît !

Pauvre Benoît, rentre chez moi.
Il y a un peu de pain pour toi.
Bon Dieu, Jésus, vierge Marie,

Paroles de la chanson
« Pauvre Benoît « 
par Hugues Aufray
Pauvre Benoît (Live) · Recital Hugues Aufray Musicorama A L’Olympia 1969 ℗  Mercury Music Group Released on: 1993-01-01 Author:
Hugues Aufray Vline Buggy
Composer: Jean-Pierre Sabar
YouTube.

Cette chanson a été
reprise et illustrée

Arrangement personnel Roland Folio

Jolie ballade d’ Hugues AUFRAY.
Son oeuvre est riche de pépites comme celle là, et c’est tant mieux pour ceux qui, comme moi, en raffolent .
Tendre et émouvante à la fois.
Elle date des premières chansons de l’artiste.
En 1975, avec des copains musiciens, j’ai interprété cette chanson ainsi que
« Allez mon troupeau »

papy-mamy-la-tendresseQUI EN EST L’AUTEUR ?

Hugues Aufray –  Vline Buggy
Composer: Jean-Pierre Sabar

 PAPY  lemaitre16
la chante encore aujourd’huiAvec tendresse ses amis
l’aiment et nous aussi…!!!« Et bien moi aussi , je ne connaissais pas cette belle chanson d’Hugues Aufray!!
Très belle interprétation Christian et merci pour cette découverte!!   Bises »

Sources: www.paroles-musique.com

 


papy-mamy-la-tendresse
Bannière ruedesplantes 468/60pxMamy et Papy Tendresse