Archives mensuelles : juillet 2022

Chouchiné-club : Que des pépins… « I’am singing in the rain » et les parapluies de Cherbourg

C’EST LA SEMAINE DU PARAPLUIE… BONJOUR LES PÉPINS

CHOUCHINÉ CLUB
Chouchiné club, c’est la rubrique ciné-club… Pour laquelle, je vais régulièrement chiner des films cultes du cinéma. J’espère vous redonner l’ambiance des salles obscures, le gout des Mikos… sans le bruit des Mentos qui sortent de leurs rouleaux et des becos… du dernier rang….!

I’AM SINGING IN THE RAIN – GENE KELLY

« Chantons sous la pluie » est peut être la comédie musicale la plus célèbre.

Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O’Connor, Jean Hagen, qui peut oublier ses comédiens remarquables… Qui n’a pas essayer quelques pas de danse à la Gene Kelly sur les bords d’un trottoir.

La poésie et la magie de la pluie existaient- elles avant que cette scène soit créée au cinéma?

AUTRE FILM CULTE MAIS FRANÇAIS CETTE FOIS …….

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG
– C DENEUVE et Nino CASTELNUOVO

Les Parapluies de Cherbourg est un film musical franco-allemand de Jacques Demy, sorti en 1964.

C’est le premier film entièrement chanté de Jacques Demy.

À Cherbourg, la guerre sépare deux jeunes amants qui se sont déclaré un amour éternel.

Geneviève, enceinte, cède aux impératifs de respectabilité et, sous l’influence de sa mère, se marie à un autre homme. Lauréat du prix Louis-Delluc en 1963, récompensé par une Palme d’or au festival de Cannes de 1964, le film a connu un immense succès critique et populaire, une carrière internationale.

Le film offre son premier grand rôle à Catherine Deneuve, et va lancer définitivement sa carrière.

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG CLIP CHANSON DENEUVE… par kirivalse retour sur la rubrique du même tabac

CHOU FLEUR

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

HUMOUR : Urine causante


BLOG NOTRE MARRANT

HUMOUR :

Un peu de rire contribue à une certaine sérénité

HUMOUR : Urine causante

Un peu d’humour sur Leclerc et sa volonté d’obtenir le droit de vendre des médicaments

À la Cafétéria du Centre Leclerc, Daniel dit à Jacques :
Mon coude me fait mal à mourir, je crois que je vais devoir aller consulter mon médecin.
– Écoute, chez Leclerc il y a un comptoir pharmacie et un ordinateur qui fait des diagnostics.
Tu n’as qu’à fournir un échantillon d’urine, et 5 euros.
C’est plus rapide, plus fiable et moins cher que chez le docteur.
Daniel se rend au comptoir pharmacie de Leclerc (à côté du rayon charcuterie) et dépose son échantillon d’urine, 5 euros et il attend le résultat.
Trente secondes plus tard, l’ordinateur imprime le résultat :
Mr. Daniel T. vous souffrez d’un « Tennis Elbow » (épicondylite), badigeonnez votre coude de pommade Inflammose et prenez des cachets Coolmal 250mg que vous trouverez dans la rangée n°6.
Évitez les travaux lourds et tout ira mieux dans environ deux semaines
Merci de faire vos courses chez Leclerc !

Daniel se demande comment un ordinateur peut être aussi fort.
Rentré chez lui, il veut en avoir le cœur net, et petit malin il prépare un échantillon d’eau du robinet dans lequel il mélange de l’urine de son chien, de sa femme et de sa fille et un peu de son sperme, histoire de rigoler ( enfin ça le fait rire, lui ).
Le lendemain il se rend au comptoir pharmacie chez Leclerc avec un sourire sardonique et dépose l’échantillon, 5 euros et attend le résultat.
Au bout de trente secondes, l’ordinateur imprime ceci :
Mr Daniel T :
– L’eau de votre robinet est trop dure, achetez un adoucisseur d’eau, vous en trouverez dans la rangée n°9.
– Votre chien a des puces, lavez-le avec unShampoing SalDog et utilisez des pipettes de Canibestioles que vous trouverez dans la rangée n°7.
– Votre fille a des problèmes avec le haschich, achetez-lui des substituts StoneStop en vente libre dans la rangée n°10.
– Votre femme attend des jumeaux, mais vous n’en êtes pas le père. Achetez des comprimés de Bandachoc 15 mg à la rangée n° 8 et invitez votre femme ce soir pour un dîner romantique à notre cafétéria.
– Et surtout, arrêtez de vous masturber, sinon votre coude ne guérira jamais et votre femme aura toujours un amant.
Merci de faire vos courses chez Leclerc….


P.S :
– C’était histoire de vous dérider un peu …
Sinon, vous trouverez la crème antiride …
Chez Leclerc…

Polisson fait sa lessive

Savez vous pourquoi j’utilise du dentifrice pour laver mes pulls ?
Parce qu’on m’ a dit que le dentifrice rafraichît la laine et renforce les mailles.

Les femmes et la géographie
Un homme annonce à sa collègue de bureau  :
Je pars pour Milan !
– Quoi ? Si longtemps que ça !

LA DEVINETTE

J’ai un chapeau, mais pas de tête. J’ai un pied mais pas de chaussures.
Qui suis-je ?
Ben.... UN CHAMPIGNON

SOURCES :  MON CONTRIBUTEUR GUY
illustrations inédites de Catala pour la Chouette

PAPY MARRANT

Share Button

SAINTS GUERISSEURS : Sainte Marthe

    SAINTE MARTHE  

I ème siècle 
(morte vers 81)
– Fête le 29 Juillet
Patronne des Servantes, des hôteliers, des aubergistes, des lavandières

sainte marthe

Iconographie
Marthe est représentée avec la tarasque morte à ses pieds ou comme dans notre gravure en maîtresse de maison avec un trousseau de clés à la ceinture, et tenant un vase d’eau bénite

Sainte Marthe de l'église Sainte-Madeleine de Troyes, oeuvre du Maître de Chaource - - La sainte Marthe de Sainte-Madeleine de Troyes Sainte-Madeleine ou Sainte-Marthe ? La question fait débat depuis la fin du XVIIIe siècle. Les commentaires les plus récents et les plus nombreux y voient Sainte-Marthe.

 Invoquée contre:

la mort subite , la damnation, le flux de sang et les maladies contagieuses

Selon le Nouveau Testament (Jean 11 / 1-2), Marthe de Béthanie est une femme disciple de Jésus-Christ, sœur de Lazare et de Marie de Béthanie (Marie Madeleine), qui assiste à la résurrection de son frère Lazare.
Marthe, ou Sancta Martha, vient du grec Marthas, transcription de l’araméen martâ = maîtresse de maison, hôtesse.

Vie de sainte Marthe
Marthe est connue pour avoir donné hospitalité au christ  et à ses disciples.( ces actes sont l’origine de son patronage des servantes et des aubergistes et hoteliers) et pour avoir été le témoin de la résurrection de son frère Lazare ressuscité par  Jesus

Marthe l’hospitalière
Marthe, qui donna l’hospitalité à J.-C., descendait de race royale et avait pour père Syrus et pour mère Eucharie. Son père fut gouverneur de Syrie et de beaucoup de pays, situés le long de la mer. Marthe possédait avec sa sœur, Marie de Béthanie( Marie Madeleine) et du chef de sa mère, trois châteaux, savoir Magdalon, Béthanie et une partie de la ville de Jérusalem. On ne trouve nulle part qu’elle se soit mariée, ni qu’elle ait eu commerce avec aucun homme.

Episode Marthe le Christ et Marie de Béthanie

tableau de Jan Vermeer van Delft - Sa soeur Marie de Béthanie est dans le culte catholique assimilée à Marie de Magdala (Marie Madeleine) et à la pêcheresse, à l'origine annonyme, dont il est question dans l'évangile selon Saint Luc. C'est le pape Grégoire le Grand qui au VIème siècle décida que ces trois femmes n'en fairaient plus qu'une... Comme ils faisaient route, Jésus entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.
Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit :
 » Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m’aider. « 

Mais le Seigneur lui répondit :
 » Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses ; pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée.  »

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs Jésus ne lui en fait pas grief. Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur. « Marthe, Marthe, tu t’agites, tu t’inquiètes pour beaucoup de choses…. » Ce n’est pas l’activité que Jésus condamne, (que s’en consolent les maîtresses de maison), mais l’activisme, l’agitation. Il vaut mieux recevoir dans la paix du cœur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point.
L’essentiel c’est la convivialité, avec un équilibre des réalités.

Marthe témoin de la résurrection de son frère Lazare

la résurrection de lazare musée de Beauvais -MAZZUCHELLI Pier Francesco, MORAZZONE IL (dit) -AVEC SAINTE MARTHE AU CENTRE DE LA SCENE

Lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante:
« Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l’accordera. »
La réponse ne se fait pas attendre:

Jésus à son arrivée, trouva Lazare dans le tombeau depuis quatre jours déjà. Beaucoup  de Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Quand Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.
Marthe dit à Jésus :
« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera.  »
Jésus lui dit :  » Ton frère ressuscitera.  »
– « Je sais, dit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.  »
Jésus lui dit : « Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ?  »
Elle lui dit :  » Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. « 
c’est donc ainsi et sur sa demande expresse que Jésus ressuscita  son frère Lazare


Marthe et son exil en Provence

Après l’ascension du Seigneur, quand les apôtres se furent dispersés, elle et son frère Lazare, sa soeur Marie-Madeleine, ainsi que saint Maximin qui les avait baptisés et auquel elles avaient été confiées par l’Esprit-Saint, avec beaucoup d’autres encore, furent mis par les infidèles sur un navire dont on- enleva les rames, les voiles et les gouvernails, ainsi que toute espèce d’aliment.
Sous la direction de Dieu, ils arrivèrent à Marseille. De là ils allèrent au territoire d’Aix où ils convertirent tout le peuple à la foi.
Là, elle participe à l’apostolat de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie de Madeleine.
C’est à Tarascon sur les rives du Rhône que Marthe est devenue célèbre en  neutralisant par aspersion d’eau bénite un dragon que l’on nommait en ces lieux Tarasque.

La légende de la Tarasque

La Tarasque est un monstre amphibie dont l’aspect est décrit en détail dans « La légende dorée » de Jacques de Voragine.
« Il y avait à cette époque […] un dragon moitié animal-moitié poisson, plus épais qu’un boeuf, plus long qu’un cheval avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux boucliers. »

La Tarasque répandait la terreur autour de Tarascon. Hantant le Rhône, la bête perturbait la navigation et se plaisait à faire chavirer les navires. Lors de ses incursions sur les rives du fleuve, au temps où la forêt était encore dense, elle dévorait moutons, enfants et bergers. C’est à Sainte Marthe que revient l’honneur d’avoir dompté le dragon.

Le peuple demanda à Marthe de le délivrer de la bête. La sainte aurait alors dompté miraculeusement le dragon par un simple signe de croix. Une autre version de la légende rapporte que c’est en l’aspergeant d’eau bénite qu’elle le maîtrisa. Mais on s’entend pour dire qu’après la sainte intervention, le monstre devint doux comme un agneau. Marthe l’attacha avec sa ceinture et, docile comme un chien en laisse, la Tarasque fut livrée au peuple qui la fit périr à coups de lames et de pierres.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursLA LÉGENDE COMPLÈTE POUR VOS CHOUPINETS:
Il y a très longtemps, à l’endroit où s’éleva plus tard le château du roi René, se dressait un rocher dont les pentes plongeaient dans les eaux profondes du Rhône.
À quelques pieds en dessous de la surface, béait un large trou.
Et, dans ce trou, se tapissait un monstre aussi laid que cruel que les habitants de ce lieu redoutaient plus que tout

Miracles et guérisons de sainte Marthe
Elle prêchait un jour auprès d’Avignon, entré la ville et le fleuve du Rhône, et un jeune homme se trouvait de l’autre côté du fleuve, jaloux d’entendre ses paroles, mais dépourvu de barque pour passer, il se dépouilla de ses vêtements et se jeta à la nage ; tout à coup il est emporté par la force du courant et se noie aussitôt. Son corps fut avec peine retrouvé, deux jours après ; on l’apporta aux pieds de sainte Marthe pour qu’elle le ressuscitât. Elle se prosterna seule, les bras étendus en forme de croix sur la terre et fit cette prière :
« O Adonay, Seigneur J.-C., qui avez autrefois ressuscité mon frère Lazare, votre ami, mon cher hôte, ayez égard à la foi de ceux qui  m’entourent et ressuscitez cet enfant. »
Elle prit, par la main ce jeune homme qui se leva aussitôt et reçut le saint baptême.

Eusèbe rapporte au VIIe livre de son Histoire ecclésiastique *, que l’Hémorrhoïsse, après avoir, été guérie, fit élever dans sa cour ou son verger, une statue à la ressemblance de J.-C., avec une robe et sa frange, comme elle l’avait- vu, et elle avait pour cette statue une grande vénération. Or, les herbes croissant aux pieds de la statue et qui n’étaient bonnes à rien auparavant, dès lors qu’elles atteignaient à la frange, acquéraient une telle vertu que beaucoup d’infirmes qui en faisaient usage étaient guéris.
–  Cette Hémorrhoïsse que le Seigneur guérit; saint Ambroise dit  que ce fut sainte Marthe, Saint Jérôme de son côté rapporte, et l’Histoire tripartite confirme, que Julien l’apostat fit enlever la statue élevée par l’Hémorrhoïsse et,y substitua la sienne; mais la foudre la brisa.-

Or, comme il s’opérait beaucoup de miracles au tombeau de sainte Marthe, Clovis, roi des Francs, qui s’était fait chrétien et qui avait été baptisé par saint Remy, souffrait d’un grand mal de reins; il vint donc au tombeau de la sainte et y obtint une entière guérison. C’est pourquoi il dota ce lieu, auquel il donna une terre d’un espace de trois milles à prendre autour sur chacune des rives du Rhône, avec les métairies et les châteaux, en affranchissant le tout.

La Mort de sainte MARTHE .

Elle créa à Tarascon un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d’eau, une fois par jour, et s’agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu. »

L’heure de sa mort approchant, elle se fit transporter dehors, afin de pouvoir regarder le ciel ; et elle ordonna qu’on la posât par terre sur de la cendre; ensuite qu’on lui tînt une croix devant elle : et elle fit cette prière :

« Mon cher hôte, gardez votre pauvre petite servante ; et comme vous avez daigné demeurer avec moi, recevez-moi de même dans votre céleste demeure. »
Elle se fit ensuite lire la Passion selon saint Luc, et quand on fut arrivé à ces mots :

« Mon père, je remets mon âme entre vos mains », elle rendit l’esprit.

Sainte Marthe mourut à Tarascon vers l’an 81.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursUne belle légende dit que Jésus lui-même est venu l’accueillir à la porte du paradis.
« Venez, hôtesse chérie, et où je suis, vous y serez avec moi. Vous  m’avez reçu dans votre maison, et moi je vous recevrai dans mon paradis ; ceux qui vous invoqueront, je les exaucerai par amour pour vous. »

Le culte de sainte Marthe

Depuis lors, de nombreux pèlerins visitent la collégiale Sainte-Marthe, érigée à sa mémoire près du château du roi René

On dit que Louis XI qui avait une grande dévotion pour sainte Marthe lui offrit un superbe buste reliquaire en or massif de 25 kg où l’on plaça son crâne. Qu’est-il devenu ? « en 1793, le conseil municipal contraint d’envoyer à la monnaie de Marseille l’argenterie de l’église, s’efforça d’en excepter le buste d’or, mais il fut obligé de céder aux ordres du district. Personne à ce moment-là ne pensa à retirer du reliquaire le chef de la sainte ni un autre ossement considérable renfermé dans un reliquaire en forme de bras, et ces deux reliques furent perdues par suite d’une imprévoyance. »

De reliques, il ne reste aujourd’hui à Tarascon que des fragments d’os et un reliquaire qui n’est que la copie de celui offert par Louis XI. En revanche, le bras gauche et la main de Marthe avaient été offerts au prieuré royal de Notre Dame de Cassan au XVème siècle. On peut les vénérer encore aujourd’hui à l’église de Roujan.

PRIERE DE SAINTE MARTHE

« je suis Marthe, l’hôtesse du christ, fils de dieu vivant. Qui se confie en moi ne mourra jamais de maladie épidémique parce que cette grâce m’a été accordée par mon seigneur J-C…… Ainsi soit il. »

Dictons

Mauvais temps le jour de Sainte Marthe n’est rien car il faut qu’il parte.

Ne crains pas du mauvais temps de Sainte-Marthe, Vite, il faut qu’il parte.

Grande purée, petite vinée. Beaucoup de pois, peu de vin. (Anjou)

Précédente rubrique :  Sainte Lucie
La ligne éditoriale de cette série est accessible 
  BON COURAGE...!

Chou Blanc est effectivement magnétiseur- voir son site CLIQUEZCHOU BLANC (Les autres saints guérisseurs – faire catégorie SAINT THOL )

Share Button

LADY LADINDE: Fait la coupe à SAMSON…?


Aujourd’hui c’est la fête à  SAMSON ……

ET COMME ON EST NOMBREUX A PARLER DE

SAMSON ET DALIDA…

LADY LADINDE  LA  PREMIÈRE…!

ALORS ELLE VA  ÉCLAIRER LES CHOUPINETS
SUR L’ HISTOIRE DE  » SAMSON  ET  DALILA   « 

– Eh camarade… Véronique Sanson n’a rien à voir non plus ….
– Ok ok on va pas couper les cheveux en quatre… !
– Justement Si…  !

Samson et Dalila de Gerrit Van Honthorst -photo la Chouette expo Toulouse été 2012 sur le caravagismedinde

BLOC NOTE LADY LADINDE

 

 

Bloc note de
LADY LADINDE


 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... »
Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

SAMSON ET DALILA

Dans la Bible, nombreux sont les élus de Dieu ; presque tous sont fidèles et lui obéissent. Quelques-uns, cependant, le déçoivent et se voient abandonnés de l’esprit divin. C’est le cas de Samson, doué d’une force exceptionnelle grâce à l’élection divine, mais qui finira pourtant captif et aveugle pour avoir perdu cette force par sa bêtise.
Voilà un épisode de la bible qui mérite d’être connu car il a inspiré les artistes … et hélas quelques dames qui se croient obligées de ressembler aux femmes qui ont trahis cet homme si fort et si faible à la fois. 

Par trois fois, Samson sera victime des femmes.

La première fois,  celle qui est devenue sa femme lui extorque la réponse de l’énigme qu’il avait proposée et la donne à ses compagnons philistins

La deuxième fois, même si le texte biblique n’est pas explicite à ce sujet, on peut supposer qu?une prostituée de Gaza le dénonce, là encore sans doute par crainte.

Enfin, la troisième fois, la plus célèbre de toutes, Dalila le livre aux Philistins ses ennemis.
Dalila est une femme, probablement philistine, dont s’éprend Samson pour sa perte.
Elle se fait acheter par les chefs de son peuple pour leur livrer ce héros qui les terrorise et les empêche d’opprimer les Israélites, et finit par lui arracher le secret de sa force prodigieuse.
Dalila fait donc raser Samson pendant son sommeil, afin de le priver de sa force et de l’assistance divine dont il s’est rendu indigne en exposant à des mains étrangères ce qui était voué à Dieu.

L’histoire de Samson ….. et Dalila

Samson et le lion, Rubens, 1633-1634

L’histoire de Samson commence  par un incident survenu lors de son mariage de Samson avec une Philistine.

Samson, en allant retrouver sa future femme à Timna, tue à mains nues un lion dont il voit plus tard la carcasse accueillant un essaim d’abeilles.

Samson apporte un rayon de miel à ses parents - le Guerchin Peintre ou Dessinateur : Guerchin, Giovanni Francesco Barbieri dit le (1591-1666) Datation : 1657 Source textuelle : Juges 14, 8-9 (Bible de Jérusalem, p. 368) Sujet de l'image ou genre : Sujet d'histoire sacrée. Samson et le lion Nature de l?image : Peinture sur toile Dimensions : Hauteur 102 * Largeur 117, cm Lieu de conservation : San Francisco, Fine Arts Museums, M. H. De Young Memorial Museum, inv. 65.20.2

 

De cet épisode, il tire une énigme qu’il propose aux convives le jour de ses noces :

« De celui qui mange est sorti ce qui se mange et du fort est sorti le doux. ».

Il révèle à sa femme la solution de l’énigme, mais celle-ci, menacée par les puissants de son peuple, trahit le secret et livre la réponse aux ennemis de Samson.
L’imprudence de Samson n’aura pas de conséquences graves pour lui, mais il ne sait pas en tirer d’enseignement.
Lorsqu’il tombera sous le charme de  Dalila, celle ci  le harcèle pour lui extorquer le secret de sa force prodigieuse et le livrer aux Philistins, il se rend compte du risque encouru mais se laisse malgré tout duper.
Samson est donc un personnage paradoxal : doué d’une force physique redoutable, il semble étonnamment vulnérable face aux femmes.
Le pouvoir des femmes sur lui a anéantit la force que lui a donnée Yahvé…… ainsi ses ennemis finiront par lui percer les yeux.
Seul son esprit de vengeance lui donnera une dernière fois l’assistance de Dieu pour faire effondrer le temple sur lui et tous ses ennemis.

Samson a maintes fois inspiré les grands maitres…..

Des peintres tel Rubens, Rembrandt, Van Dick et van Honthorst (ci-dessus) ont été inspirés par cet épisode biblique.

Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson

Samson et Dalila (version de Londres) - Rubens Peintre ou Dessinateur : Rubens, Pierre Paul (1577-1640) Datation : entre 1609 et 1610 Source textuelle : Juges 16, 19-21 (Bible de Jérusalem, p. 371)
Ce tableau de Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson.

Tandis qu’il est endormi sur les genoux de Dalila, un valet s’approche de lui et lui coupe les cheveux.
L’action est éclairée par une vieille femme qui surveille la scène.
Dalila semble s’abandonner complètement ; elle regarde Samson et son visage est paisible.
Au fond de la scène, en haut à droite, l’on aperçoit l’armée des Philistins qui attend à la porte.
Ces deux scènes sont éclairées par des bougies qui mettent en relief l’abandon total de Samson, le point central du tableau étant par ailleurs la musculature puissante de son dos.
On peut noter le contraste entre cette expression de force physique et la position presque foetale du héros.
Les deux personnages principaux se laissent faire et ce sont les personnages secondaires qui agissent.

Samson et Dalila par Van Dyck….

 Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

 Samson fut trahi par Dalila, femme judéenne dont il était épris.
Cette dernière profita de son sommeil pour raser sa chevelure, de laquelle il tirait sa force.
L’épisode, relaté dans l’Ancien Testament, inspira à Anthony Van Dyck une toile d’une grande intensité dramatique dans laquelle se déploient des lignes sinueuses. Les reflets chatoyants des étoffes témoignent des talents de coloriste de l’artiste.

L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636)

Aveuglement de Samson, Rembrandt, 1636, huile sur toile, 236x306 cm.Si l’on considère L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636),
« Dans la pénombre, Dalila, tenant la chevelure coupée de Samson, s’enfuit : le héros étant ainsi réduit à l’impuissance, les Philistins s’emparent de lui et lui crèvent les yeux. La trahison, l’horrible mutilation du héros, sont exprimées avec force par la puissance et le choc de la couleur qui n’est plus utilisée pour sa facilité de reproduire la réalité mais se voit conférer de façon inattendue ici un véritable rôle de porte-parole du drame.

Dans le contre-jour, les Philistins alertés par Dalila enchaînent Samson et l’aveuglent. Un éclairage dramatique tombe de l’ouverture par laquelle Dalila s’enfuit. Sa main, tenant les ciseaux, est le point le plus éclairé du tableau. Se détachant sur le bleu pâle, le jaune citron, les gris de l’arrière-plan lumineux, le formidable pied de Samson ne peut plus atteindre celle qui l’a trahi. » (Rembrandt de L. Munz et B. Haack).

Sur Les démonstrations de force de Samson.

Son combat avec le lion

Par son naziréat, Samson acquiert une force hors du commun qui lui sera utile pour combattre les Philistins. Homme à l’âme simple et naïve, il est apprécié par le peuple tant que ses actes n’ont pas de conséquences désastreuses.

Il existe dans La Bible plusieurs passages sur cette force surhumaine dont le premier est son combat avec le lion. Les commentateurs du Moyen-Age et notamment l’auteur anonyme de la Glose ordinaire ont reconnu dans ce premier exploit de Samson la préfiguration du Christ aux Limbes, vainqueur de Satan.

Cette interprétation explique la fréquence du sujet dans l’art chrétien dès le XIIe siècle.
Dans l’iconographie traditionnelle, Samson est presque toujours représenté chevauchant le fauve et lui renversant la tête pour lui écarteler les mâchoires de ses deux mains désarmées.
Au XVe siècle, Dürer le représente assis sur la croupe de l’animal. Samson le terrasse en lui brisant l’encolure avec sa jambe droite repliée. Le même épisode est repris par Rubens au XVIIe siècle, mais la mise en scène diffère quelque peu :
Samson écarte les mâchoires du lion qu’il vient de tuer et un essaim d’abeilles s’échappe de sa gueule, ces abeilles rappelant la phrase de l’énigme de Samson : «de celui qui mange est sorti ce qui se mange, du fort est sorti le doux ».

Comme nous l’apprend le livre des Symboles dans La Bible, lorsqu’un être humain remporte un combat contre un lion, c’est un héros historique qui a le dessus sur un animal réel, il n’y a pas de portée symbolique, cette victoire est le simple signe de la «dextérité», de la force musculaire et de la bénédiction divine.

Samson et la mâchoire d’âne

Un autre épisode célèbre de la force de Samson est celui de la «mâchoire d’âne» :

Armé d’une mâchoire d’âne, Samson abat mille Philistins venus le chercher pour « le traiter comme il [les a] traités ».

..

Samson arrache les portes de GAZA

Ce passage est immédiatement suivi de l’épisode des portes de Gaza : Samson, recherché, s’enfuit en arrachant les portes de la ville et les dépose au sommet d?une colline en face d?Hébron. Il laisse ainsi la ville sans défense et humiliée. Ces épisodes, bien que sûrement exagérés, illustrent la force phénoménale du nazir.

Samson abat le temple des Philistins.

Le quatrième et dernier épisode célèbre de la force de Samson, celui du temple des Philistins, est celui qui explicite sa mission d’élu et lui permet de mettre directement sa force au service de son peuple et de son Dieu. Samson, qui a été trahi par Dalila, est emprisonné par ses ennemis et tourné en dérision lors d’une fête religieuse consacrée à leur dieu Dagon.
Sa force, qui l’avait abandonné quand Dalila par traîtrise lui avait fait couper les cheveux, revient peu à peu en même temps que ceux-ci repoussent. Prétextant de la fatigue, il demande à s’appuyer contre les colonnes centrales de l’édifice.
Un jour rassemblés dans leur temple pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, ils font venir Samson aveugle pour les divertir. Samson demande à son jeune guide de le conduire vers les piliers de soutien de l'édifice et il fait une prière. Il adresse au Seigneur une prière : «Yahvé, daigne te souvenir de moi et me rendre plus fort ». S?arc-boutant sur chacune des colonnes, il retrouve la grâce de Yahvé et sa force : le temple s’écroule, ensevelissant le héros et ses ennemis : « les morts qu’il fit mourir par sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait fait mourir durant sa vie ».

Dieu avait-il prémédité sa faiblesse avec Dalila pour susciter chez Samson le désir de vengeance ? c?est le mode de fonctionnement psychologique constant de notre héros ?, ou bien est-ce la prière de Samson et son repentir qui le conduisirent à rendre sa force au nazir pardonné ?

Quoi qu?il en soit, Samson fait preuve dans cette fin épique d?un courage nouveau : il ne s?agit plus seulement d?un exploit physique qu?il est sûr de pouvoir accomplir, mais d?un acte de foi en sa force revenue, d?où l?ampleur spectaculaire de son exploit et son insertion dans la Bible.

source:  site mythes bibiliques

dindeLADY LADINDE
retour sur la rubrique du même tabac
« La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours – 767 –« 

    RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button