Archives mensuelles : juin 2022

Il est bourru. C’est un ours mal léché

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt



EXPLIQUONS AUJOURD’HUI :

D’où vient cette expression :
être un ours mal léché

 Signification :  Personne rustre, grossière.

Origine :  Cette expression du XVIIIe siècle qualifie une personne qui ne se mêle pas à la société, et qui fait preuve d’un comportement quelque peu rustre.
La formulation « mal léché » signifie « mal élevé, sans éducation ».
Autrefois, on pensait que les oursons n’étaient pas complètement formés et que leur mère devait les lécher pour qu’ils soient complètement achevés. Ainsi, un « ours mal léché » est une personne dont la « formation » aux règles de vie en société n’a pas été entièrement accomplie.

LE CHOURISTEDans votre entourage, vous avez certainement un ours mal léché, ce genre d’individu un peu bourru, peu accueillant et avare en formules de politesse.
Le voisin qui ne dit jamais bonjour, le collègue de travail agacé par votre présence, le vieil oncle râleur aux réunions familiales… vous les avez peut-être même affublés de cette image ursine peu flatteuse !

– SI tu penses à moi vieux crotale…
Dis le tout de suite….
  Que je sorte mes griffes….!!!!

 

LE CHOURISTE– Pas du tout….!!!! 
Aujourd’hui, ceci désigne une personne « mal dégrossie », peu sociable, voire impolie.
L’expression remonte au XVIIIe siècle.
Mais un siècle auparavant, l’image de l’ours mal léché existait déjà pour évoquer un enfant mal formé, un homme au physique ingrat.

Les deux significations ont la même source : une légende du XVIIe siècle. Celle-ci raconte que la maman ourse, en léchant ses petits encore informes à la naissance, leur permet de devenir de vrais oursons « finis ».

Ainsi, à l’origine, un ours mal léché était un humain « mal fini » physiquement, puis, au fil du temps, il est devenu une personne rustre, dont l’éducation n’est pas terminée.

Les ours mal léchés ne sont pas seulement francophones !

La langue française n’est pas la seule à manier la comparaison. Voyons dans les autres pays.

Si les Espagnols évoquent plutôt le cochon avec la locution « cochon mal mangé » (ser un cerdo mal cenado), les Italiens, eux, adoptent comme nous l’analogie entre un homme grossier et l’ours mal léché (essere un orso mal leccato).

Les Néerlandais se contentent de l’image ursine, sans évoquer le léchage, grâce à la formule « être un mauvais ours » (een ongelikte beer zijn). De même, chez les Anglais, on évoque parfois le « vieux gros ours » (traduction de old big bear) ou simplement le « gros ours » (big bear).

Qu’en est-il des mamans ourses avec leurs petits ? L’expression est-elle fondée ?

Oui et non ! Il est vrai que les oursons naissent incomplets : nus, aveugles et sans dents.
Ils dépendent totalement de leur mère, tout comme le bébé humain. Avec un poids autour de 350 grammes, un ourson n’a pas vraiment la forme… d’ourson !

C’est d’ailleurs le cas de nombreux bébés animaux, tels que le chien, le renard, le lion… Même les chatons passent par un stade « crevette » ou « hamster » qui ne rappelle le chat que de loin !

On peut donc considérer que ce plantigrade naît incomplet.
Mais ce n’est pas par le léchage qu’il prend forme. C’est avec le temps et la croissance. L’allusion au caractère « mal léché » provient donc bien d’une croyance et non de la réalité.


Jusqu’au Moyen Âge, l’ours était le roi des animaux, avant d’être supplanté par le lion.
Il représentait la force, l’invincibilité et le courage. Encore aujourd’hui, c’est un animal totem chez les Amérindiens, il est perçu comme guérisseur.

 

L’OURSE ET SES PETITS
C’était une opinion de l’Antiquité, que c’est en les léchant que la femelle de l’ours donne à ses petits la forme qu’ils doivent avoir.
Cette opinion s’est conservée, et elle est même devenue proverbiale parmi nous : c’est en ce sens que l’on dit d’un homme mal tourné que c’est un ours mal léché.

Quelque étrange que soit cette idée, elle est consignée comme une vérité par Pline, Solin, Elien ; et Aristote lui-même ne s’en est pas éloigné. On la trouve aussi dans les poètes, où elle semble moins déplacée. « Ce qu’enfante l’ourse, dit Ovide, n’est pas un petit, mais une chair mal vivante que la mère façonne en membres en la léchant, et qu’elle amène ainsi à la forme qu’elle désire.

En cause disait on… L a gestation de l’ourse qui selon eux ne durait que peu de temps
Solin cherche à expliquer le fait en l’attribuant à ce que la gestation de l’ourse ne dure que peu de temps. « La délivrance de l’ourse, dit-il, arrive au trentième jour : il résulte de cette fécondité précipitée que ses petits demeurent informes. »
Aristote affirme aussi que l’ourse ne porte que trente jours.

LE CHOURISTEMais c’est une erreur ajoutée à une autre ; car il est certain que la portée de l’ourse dure, non pas un mois, comme le veulent ces naturalistes, mais quatre mois au moins. Cette opinion singulière préoccupa les savants de la Renaissance.
Elle leur paraissait déranger les plans de la nature.
En effet, prise à la lettre, elle est visiblement absurde : aussi n’eurent-ils pas de peine à s’assurer de sa fausseté.

SOURCE :

https://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/232/ours-mal-leche/

https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-1275-ours-mal-leche.html


POTACHE

.

Share Button

PEINTURE : SAINT PIERRE … Tu me renieras 3 fois….!

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
Logo mamy raconte D
LES ENFANTS… VISITE AU MUSÉE AUJOURD’HUI 29 JUIN JOUR DE
LA SAINT PIERRE…

Les larmes de Saint Pierre – Le Greco (Détail)

Simon-Pierre, est un disciple de Jésus de Nazareth.
Il est un des douze Apôtres, parmi lesquels il semble avoir tenu une position privilégiée.
Il est considéré comme saint par les Églises catholiques et orthodoxes, sous le nom de
saint Pierre.
Dans la tradition du catholicisme et de l’orthodoxie, il est le premier évêque de Rome et fonde ainsi dans la tradition du catholicisme la primauté pontificale dont l’actuel pape est le successeur.
Son personnage a suscité un grand nombre d’œuvres artistiques.

logo papy mamy raconte« Nous n’avons retenu aujourd’hui que trois œuvres illustrant l’épisode de la vie de saint Pierre où devant ses accusateurs, il renia trois fois le christ et ses liens avec lui. »


Le triple reniement de Pierre

« Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort»

Et Jésus dit: « Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies nié trois fois me connaître……

Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du souverain sacrificateur.
Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui dit: « Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth »
Il le nia, disant: « Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. » Puis il sortit pour aller dans le vestibule. (Et le coq chanta.)

LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE
LE CARAVAGE

La servante, l’ayant vu, se mit de nouveau à dire à ceux qui étaient présents: « Celui-ci est de ces gens-là. Et il le nia de nouveau. »
Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre: « Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen. »
Alors il commença à faire des imprécations et à jurer: « Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. »

Louis Le Nain (vers 1600/1610-1648) Le Reniement de saint Pierre

Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite:

« Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. »

Et en y réfléchissant, il pleurait.

 

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

  RETRO :
C’est du même tabac…..


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

Share Button

L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au coeœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!

barre verte

L’Alisier, arbre avertisseur de la pluie ?

LE CHOURISTE Dame Nature a su donner à l’Homme les moyens de mieux l’appréhender, pour peu que celui-ci y prête attention…

L'alisier de FontainebleauAu commencement du mois de mai 1889, le commandant de l’école du 11e régiment de ligne à Bouillon, M. le capitaine Dordu, se promenant,  aux environs de Bouillon, rencontra le brigadier forestier, qui faisait sa tournée.
La conversation étant tombée sur la prévision du temps, le brigadier raconta qu’un jour un petit pâtre qui gardait des vaches lui avait dit, dans la matinée, qu’il pleuvrait certainement avant la fin du jour, parce qu’un arbre qu’on apercevait à la lisière de la forêt avait ses feuilles toutes blanches, tandis qu’elles étaient vertes le matin.

Le pâtre assurait que chaque fois que l’arbre devenait blanc, c’était un signe certain de pluie.

Le brigadier ajouta que l’arbre eut raison : car il plut le jour même.
L’arbre désigné était un alisier de l’espèce dite « à larges feuilles » ou « de Fontainebleau » (Sorbus latifolia), qui atteint environ 6 mètres de hauteur, et dont les feuilles, vertes en dessus, sont blanches et cotonneuses en dessous. Elles se retourneraient donc en cas de probabilité de pluie.barre verte

L’alisier est un arbre facile à planter

L’alisier est un arbre facile à planter ; il croît dans presque tous les terrains et forme un ornement très agréable dans un jardin. Il fournit un bois très dur, souple, liant et tenace, pesant, compacte, susceptible de recevoir un très beau poli ; aussi était-il recherché par les tourneurs, les sculpteurs et les mécaniciens. Ses feuilles sont pétiolées, larges, non échancrées en cœur à leur base, ovales arrondies, pointues, dentées, anguleuses, particulièrement vers leur base. Ses fleurs paraissent en mai ; elles sont blanches et odorantes, disposées en corymbe, à pédoncule et calice cotonneux. Ses fruits sont d’un rouge oranger, un peu plus longs et plus gros que dans l’alisier blanc, et d’un goût un peu amer.

barre verte

source
la france pittoresque

barre verte

retour sur la rubrique du même tabac

L’homme des bois

RETRO :
C’est du même tabac…..

barre verte


Allez plus loin dans la forêt

Nous… Nous avons aimé..!


LA VIE SECRÈTE DES ARBRES


https://amzn.to/2L9nIJD
https://amzn.to/2zBNbHb
Share Button

LE GÂTEUX : Qui connait le «financier»

le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…

Pourquoi la pâtisserie le « financier» porte ce nom ?

Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres ... Ainsi, le bœuf-bourguignon, le cassoulet, le hachis Parmentier ou encore la Quiche Lorraine sont quelques-uns des plats typiquement français qui sont connus par de nombreux étrangers.

Pour ce qui est des desserts, ce sont les macarons, les éclairs, les mille-feuilles et les crêpes qui font partie des pâtisseries françaises les plus connues en France comme à l’étranger.

Pour autant, la pâtisserie française ne se limite pas uniquement à ces quelques desserts.
C’est le cas notamment du financier…
– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?
LE FINANCIER

 

Le financier est une pâtisserie, un petit gâteau rectangulaire à base de poudre d’amandes et de blancs d’œufs.
Elle est parfois étiquetée visitandine ou friand (Normandie) dans certaines pâtisseries qui ont conservé l’appellation traditionnelle.
La plus ancienne mention semble être dans le livre de Pierre Lacam, en 1878, ce qui réfute les histoires mal documentées qui attribuent le gâteau à Lasne.

Les origines de ces petits gâteaux

Au XVIIe siècle, de petits gâteaux OVALES à base d’amande, farine, sucre, beurre et blancs d’œufs étaient préparés par les sœurs de l’ordre des Visitandines à Nancy en Lorraine.

Ces petits gâteaux appelés « Visitandines » étaient fabriqués soit pour pallier la proscription de consommation de viande dans les couvents, soit pour ne pas laisser perdre les blancs des œufs dont elles utilisaient le jaune comme liant pour leur peinture.


La plupart des pâtisseries aux amandes connurent une éclipse après la Renaissance
Le cyanure sentant l’amande amère, on se méfia pendant des siècles de tout ce qui était à base d’amande.

Le pâtissier LASNE prés de la Bourse les rendit beaux comme des lingots d’or

Vers 1890, le pâtissier Lasne remit les visitandines au goût du jour.
Comme son magasin était tout près de la Bourse, sa clientèle se composait en grande partie de financiers désireux d’avaler sur le pouce un petit gâteau qui ne salisse pas les doigts.
Lasne eut aussi l’idée de changer la forme ovale de la pâtisserie originelle pour évoquer celle d’un… lingot d’or.
Le financier était né !

  • L’origine d’une copie des Visitandines par les pâtissiers suisses mais en forme de lingot pour ne pas contrefaire les visitandines est aussi évoquée.


LA RECETTE SÉLECTIONNÉE

Financiers à la pistache

CLIQUEZ LA PHOTO,  LINE VOUS FILE SA RECETTE :
https://www.line-lisbonne-et-cie.com/

 

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

Dans un article de Richard Johnson repris par Slate en mai 2013, le journaliste gastronomique indique que « plus personne n’est excité par les cupcakes ».
Les financiers seraient en train de les remplacer : des « petits gâteaux français » fabriqués avec des amandes en poudre et des blancs d’œufs.
Ils ressemblent à des « petits lingots d’or un peu spongieux », parfaits pour le tea time.

Un cupcake (anglicisme), petit gâteau ou gâtelet (ou fairy cake, « gâteau de fée » comme il est connu en Angleterre) est un petit gâteau d’origine américaine souvent très coloré en portion individuelle, ayant la forme du muffin.

Le cupcake est cuit dans un moule en papier et généralement recouvert de glaçage et parfois décoré.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

Share Button