Archives par étiquette : Dalida

G AIMÉ : La Violetera

G AIMÉ DÉCOUVRE LA VIOLETERA
Statue de La Violetera dans le jardin des Vistillas.En 1915, lors de son séjour à Paris en tant que directeur du Casino, José Padilla demande à Eduardo Montesinos de lui écrire un texte sur une marchande de violettes aveugle.

Raquel Meller en 1929.

La chanson qu’il composera est l’une de ses plus belles compositions et l’une des plus connues.
La première eut lieu à Barcelone, où elle fut interprétée par Carmen Flores.
Cependant, c’est la
chanteuse Raquel Meller qui rendra la chanson célèbre, d’abord en France puis en Espagne et ensuite dans le reste du monde.

 

   LA VIOLETERA EN ESPAGNE

En Espagne, l’interprétation de Raquel Meller a fait la célébrité tant de la chanson comme de la chanteuse.

La version interprétée par Sara Montiel a également eu un grand succès, surtout grâce à la popularité du film homonyme de 1958 réalisé par Luis César Amadori.

 

Como aves precursoras de primavera
En Madrid aparecen las violeteras
Que pregonando parecen golondrinas
Que van piando, que van piando
Llévelo usted señorito
Que no vale más que un real
Cómpreme usted este ramito
Cómpreme usted este ramito
Pa’ lucirlo en el ojal
Son sus ojos alegres, su faz risueña
Lo que se dice un tipo de madrileña
Neta y castiza que si entorna los ojos
Te cauteriza, te cauteriza
Llévelo usted señorito
Que no vale mas que un real
Cómpreme usted este ramito
Cómpreme usted este ramito
Pa’ lucirlo en el ojal
Cómpreme usted este ramito
Cómpreme usted este ramito
Pa’ lucirlo en el ojal
Source : Musixmatch
Paroliers : J. Padilla / E. Montesinos
Trente ans plus tard, Sara Montiel réenregistre la chanson en duo avec Montserrat Caballé pour son album Purísimo Sara.


 Pour rendre plus jolie toute la vie
Pour que tout s’harmonise, se poétise
Des fleurs suffisent
Sans aucun artifice
Elles ravissent, elles rajeunissent

Oh, Señor et Señorita
Des doigts de la carmensita
Acceptez ces violettes
C’est du bonheur qu’on achète
Le bon Dieu vous le rendra

Señor pour vos Señorita
Prenez-moi les fleurs que voilà
Pour faire éclore un sourire
Pour parler sans rien se dire

 

LA VIOLETERA EN FRANCE

En France, La Violetera a figuré au répertoire de Dalida et de Nana Mouskouri, entre autres.

 

 

 

 

 


La Violetera : Sara Montiel (1958)



L’action du film se situe au Nouvel an 1899. Soledad (Sara Montiel) vend des violettes dans une rue animée de Madrid quand elle rencontre l’aristocrate Fernando interprété par Raf Vallone.

Le couple tombe amoureux mais leurs origines sociales différentes menacent la relation.



 Filmographie

Les Lumières de la ville (1931) 

Les Lumières de la ville (1931) : Charlie Chaplin dans la scène de la fleuriste aveugle (Virginia Cherrill).

En 1931, Charlie Chaplin fait de l’air de la chanson le thème musical principal du film.
Il avait proposé le rôle de la Violetera à Raquel Meller mais, après avoir essuyé un refus, il utilisa le thème sans nommer le compositeur.
José Padilla déposa une plainte pour violation de droit d’auteur. En , Charlie Chaplin finit par perdre le procès à Paris et fut condamné à payer à l’auteur-compositeur une indemnité de 15 000 francs avec intérêt dès le jour de la sortie du film.

   La Vie en mauve (All Night Long) : Barbra Streisand, Gene Hackman, (1981).

 

  Le Temps d’un week-end (1992)
(Scent of a Woman)

 La Violetera interprétée par The Tango Project. Cette belle mélodie apparaît sur la bande son « Scent of a woman » (film brillant de 1992 avec une brillante performance d’Al Pacino).

G AIMÉ

Share Button

G AIMÉ : HISTORIA DE UN AMOR


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES
G AIMÉ DÉCOUVRE LA CHANSON :
HISTORIA DE UN AMOR

Historia de un amor (Histoire d’un amour pour la version française) est une chanson de type boléro dans laquelle un homme se rappelle un amour passé, écrite en 1955 par l’auteur panaméen Carlos Eleta Almarán inspiré par la récente mort de la femme de son frère.

Rapidement un succès, elle devient également la bande-son du film mexicain de 1956, du même nom.
Si la chanson parle d’un amour disparu, certains y lisent que l’amour est un sentiment pérenne pour les femmes et qu’il n’est que passager pour les hommes.

LUZ CAZAL est une chanteuse espagnole, reine des ballades amoureuses,
Révélée au grand public en 1991 par Pedro Almodovar, qui lui confie certaines chansons de son film « Talons Aiguilles », Luz Casal chante depuis les années 1980 les désillusions de l’amour avec brio, et a su s’imposer en ambassadrice populaire et reconnue de la langue de Cervantès.

 

G AIMÉ A SÉLECTIONNÉ POUR VOUS
plusieurs versions  de  historia de un amor

 

GUADALUPE PINEDA

FRENCH LATINO

 

LOS PANCHOS

Biancăi Sumanariu,
la X Factor!


EN FRANCAIS

Mon histoire c’est l’histoire d’un amour
Ma complainte c’est la plainte de deux cœurs
Un roman comme tant d’autres
Qui pourrait être le vôtre
Gens d’ici ou bien d’ailleurs

C’est la flamme qui enflamme sans brûler
C’est le rêve que l’on rêve sans dormir
Un grand arbre qui se dresse
Plein de force et de tendresse
Vers le jour qui va venir

C’est l’histoire d’un amour,
Éternel et banal
Qui apporte chaque jour
Tout le bien tout le mal
Avec l’heure où l’on s’enlace,
Celle où l’on se dit adieu
Avec les soirées d’angoisse
Et les matins merveilleux

Mon histoire c’est l’histoire
Qu’on connaît

Ceux qui s’aiment jouent la même,
Je le sais
Mais naïve ou bien profonde
C’est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais

C’est l’histoire d’un amour,
Qui apporte chaque jour
Tout le bien tout le mal
Avec l’heure où l’on s’enlace,
Celle où l’on se dit adieu
Avec les soirées d’angoisse
Et les matins merveilleux

Mon histoire c’est l’histoire
Qu’on connaît
Ceux qui s’aiment jouent la même,
Je le sais
Mais naïve ou bien profonde
C’est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais
C’est l’histoire d’un amour

 

 

Historia De Un Amor
(C’est L’Histoire d’un Amour)

Ya no estas más a mí lado, corazón,
Tu n’es deja plus a coté de moi, mon coeur,
Y en al alma solo tengo soledad,
Et dans mon âme j’ai seulement de la solitude,
Que si ya no puedo verte,
Que si je ne peux te voir,
Porque Dios me hizo quererte,
Pourquoi dieu m a fait t’aimer,
Para hacerme sufrir más.
Pour me faire souffrir plus.

Fuiste toda la razón de mí existir.
Tu as été toute la raison de mon existence.
Adorarte para mí fué religión.
T’adorer était pour moi ma religion.
En tus besos yo esperaba,
Dans tes baisers j’attendais,
El calor que me brindaba,
La chaleur que tu m’offrais,
El amor y la pasión.
L’amour et la passion.

[estribillo]
[Refrain]
Es la historia de un amor,
C’est l’histoire d’un amour,
Como no hay otra iguál,
Comme il n’y en a pas d’autre égal,
Que me hizo comprender,
Qui m’a fait comprendre,
Todo el bien, todo el mal,
Tout le bien, tout le mal,
Que le dió luz a mí vida,
Qui m’a donné de la lumière dans ma vie,
Apagando la después.
En l’éteignant après.
Ay que vida tan oscura.
Oh qu’elle vie si obscure.
Sin tú amor no viviré.
Sans ton amour je ne vivrais pas.

Paroles:
Historia De Un Amor

Ya no estás más a mi lado, corazón
En el alma solo tengo soledad
Y si ya no puedo verte
Porque Dios me hizo quererte
Para hacerme sufrir más

Siempre fuiste la razón de mi existir
Adorarte para mí, fue religion
Y en tus besos, yo encontraba
El calor que me brindaban
El amor y la pasión

Es la historia de un amor
Como no hay otro igual
Que me hizo comprender
Todo el bien, todo el mal

Que le dió luz a mi vida
Apagándola después
Ay, qué vida tan oscura
Sin tu amor, no viviré

Ya no estás más a mi lado, corazón
En el alma solo tengo soledad
Y si ya no puedo verte
Porque Dios me hizo quererte
Para hacerme sufrir más

Es la historia de un amor
Como no hay otro igual
Que me hizo comprender
Todo el bien, todo el mal

Que le dió luz a mi vida
Apagándola después
Ay, qué vida tan oscura
Sin tu amor, no viviré

Ya no estás más a mi lado, corazón
En el alma solo tengo soledad
Y si ya no puedo verte
Porque Dios me hizo quererte
Para hacerme sufrir más

   DALIDA

 


G AIMÉ

Share Button

MUSIQUE: 21 JUIN …. FÊTE DE LA MUSIQUE…. LA CHOUETTE Y VA …


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

 LA PARTITION DE MA2

          La Partition de MA2
  Musique à deux

barre bleue

C’est la fête de la musique …
La Chouette y va ce soir…
Pour fêter  aussi plus de 2200 articles publiés…!
Merci de nous rester fidèle.

En attendant, pour faire un petit échauffement des articulations
des potes âgés …
Voici les artistes que la Chouette a honoré…
MA2 et Papy Song vous donnent accès direct sur nos archives musicales

– « MAESTRO … A VOUS L’HONNEUR…! »

 

– « MESSIEURS …. MUSIQUE« 

– Bon que tu me dises qu’il faut un vieux de la vieille pour être aux manettes … ça me vexe
Mais que tu me demandes à moi d’animer cet événement ..
je dirais que là ….. j’ai rien entendu …grand-piano- noir

 

– « A nous deux la musique  ! »

Contribution : Tout ce que cette saleté de chouette a chapardé sur le NET

LES DÉLICES de MUSICOCHOU

Samedi 21 juin, 36ème édition de la Fête de la Musique.

La Fête de la musique de « vive voix ». Elle se décline en timbres, accords, accents, qui évoluent dans le temps, la géographie, les cultures. Comédies musicales, cours et ensembles vocaux, karaokés : tout laisse à penser que l’instrument le plus populaire – nous le possédons tous ! – … C’est la voix.

Commencez dès aujourd’hui à préparer l’événement avec les chansons que vous préférez  réviser (en moyenne 10 à 12 par artiste)  .


small-logoma2starBONJOUR LES ARTISTES ET QUELS ARTISTES…!

barbarabarrierebecaudbocellibrassensdalidadassintout genesferrat
j william
leclerc
montand
moustaki
r charlesvasary

Avec le bouton  » TOUT » vous accédez à la catégorie  » CHOUBERT  » qui contient dans ses archives tout ce que la Chouette a rassemblé de musical dans ses 2200  articles…!
Choisissez dans la liste.

Dans la marge de droite en haut Le Chouriant vous aide à rechercher
(Tapez par exemple:  java, charleston, boogie boogie, cha cha cha… Adagio, Ave maria……. Verdi, nabucco….. saxo,clarinette,harmonica… tout ça pour votre plaisir rassemblé dans  la Chouette…!

barre bleue

retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

M A 2     

RETRO :

Share Button

Pour les jolis bambinos que nous sommes restés … hommage à Dalida

Dis PAPY …

C’est qui DALIDA…..?

 

Oh purée……

Là tu vois WIKI…
Je te la laisse…..

Explique lui parce que moi…. je craque…!

OK ..OK…!
Vous comprenez pourquoi nous avons décidé d’honorer DALIDA


Vous pourrez écouter une sélection des chansons les plus populaires de DALIDA en cliquant sur le bouton LECTURE… PIANO.. un par un SVP…

Moi, je suis resté coincé entre BAMBINO et COME PRIMA  » Mais  je me dois vous faire découvrir ses autres chansons…..


—————————————————–

Cliquez sur la photo pour découvrir sa biographie
La CHOUETTE a chassé pour vous sur la toile…d’araignée..!
—————————————————–

En 2012 on a  commémoré les 25 ans de la disparition de cette grande artiste qu’était Dalida.
A chaque fois que j’écoute les chansons  de Dalida  comme « Je suis malade », « Avec le temps »  , « Fini la Comédie » ou « Pour ne pas vivre seul », j’ai les larmes aux yeux.
C’était une artiste multiple qui a traversé les modes et qui les a même lancé puisque sa reprise disco de « J’attendrai » fut le premier disco en France. Tantôt gaie, tantôt triste, elle était flamboyante, belle, captivante, sensuelle et fragile.
Elle se donnait entièrement dans ses chansons et faisait passer les plus belles émotions.
Dalida a décidé de partir à sa manière le 3 mai 1987. Elle était une artiste exceptionnelle, intemporelle. Éternelle.
Merci à Orlando, son frère, d’être le gardien de sa mémoire.
Dalida est et sera toujours dans nos cœurs.

– Bon que tu me dises qu’il faut un vieux de la vieille pour être aux manettes … ça me vexe
Mais que tu me demandes à moi de faire cet hommage ..
je dirais que là ….. j’ai rien entendu …

A nous deux BAMBINA… !
– Je vais redevenir le « BAMBINO « … que j’étais … et  depuis que « JE VENAIS D’AVOIR 18 ANS » j’ai vu que la vie était faite de  » PETITS BONHEURS » qui  » AVEC LE TEMPS » nous aident a poursuivre  le chemin et même lorsque  » L’ON A QUE L’AMOUR  » pour unique compagne on sait que c’est avec lui qu’on fera l’ultime voyage … pour peut être te retrouver…!.

Contribution : Tout ce que cette saleté de chouette a chapardé sur le NET

LES DÉLICES de MUSICOCHOU

DALIDA 1933 – 1987
AUX CHAMPS ÉLYSÉES Dalida, de son vrai nom Yolanda Gigliotti, est née au Caire le 17 janvier 1933.
Issue d’une famille italienne immigrée en Egypte au début du siècle, elle est la seule fille parmi deux frères, Orlando son aîné et Bruno, le cadet.
Leur père, Pietro est violoniste à l’opéra et leur mère, Giuseppina s’occupe de la maisonnée, installée dans le quartier de Choubra, où arabes et occidentaux cohabitent en bonne entente.
La petite Yolanda subit dès l’âge de quatre ans sa seconde intervention ophtalmique.
Ses yeux se sont infectés quand elle avait à peine dix mois.
Très marquée par ces problèmes, elle se considérera longtemps comme un « vilain petit canard » car elle sera obligée de porter des lunettes. A l’âge de treize ans, uniquement par coquetterie, elle les jette par la fenêtre et voit ainsi son environnement complètement flou….En 51, elle se présente en douce à un concours de beauté. Après publication de photos en maillot de bain, c’est le scandale dans la famille. Puis le calme revient, laissant à tous le sentiment que ce n’était qu’un moment d’égarement.En 54, elle se présente au concours de Miss Egypte, et gagne le premier prix. Elle est engagée comme actrice, sorte de vamp brune à l’oil de braise, pour tourner dans des films au Caire, le Hollywood de l’Orient. Elle est repérée par un réalisateur français du nom de Marc de Gastyne. Yolanda devenue Dalida, rêve de Paris. Malgré les réticences de sa famille, le jour de Noël 54, elle décolle pour la capitale française.
En 1954 elle débarque à Paris……
BONJOUR L’ARTISTE ET QUELLE ARTISTE…!



























AUJOURD’HUI MAMY DEMANDE UNE CHANSON RARE

– PAPY VIDÉO –


– AVEC LE TEMPS  (LÉO FERRÉ)


– « Maintenant que je connais …Voilà ma préférée

et aussi celle ci   

MAESTRO

RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

Share Button