Archives par étiquette : socrate

PHILO PHILO PHILOMENE : SOCRATE – Dialogue pour passer le temps

logo La philo mène la danse (2)PHILOMÉNE est arrivé à sa retraite au milieu de nos potes âgés avec la volonté de planter des pensées….
Je vous parle pas des fleurs, mais des idées, qu’elle cultive sous le cerisier quand il fait trop chaud pour biner ….
Autour d’elle, quelques uns qui en avaient assez d’être au raz des pâquerettes, mais qui pour autant ne souhaitaient pas cultiver les pensées de Pascal…!

La Chouette, perchée sur le cerisier, les écoutant philosopher, c’est vite rendue compte que ça volait haut, et leur a demandé de rédiger une rubrique pour son blog …

Philomène mènera donc la danse de temps en temps avec pour partenaires des philosophes grecs …. et avec eux l’éloquente et persuasive Sophie … qui compte bien faire un « malheur »…!
Attention, comme disait ma mère, c’est
parfois profond … !
Ne perdez pas le fil de Philomène…!
Prenez votre casque spéléo éclairant, cordes, et piolets pour … remonter….

SOCRATE 
Dialogue pour passer le temps
accéder aux citations de Socratelogo mini philo mène

Socrate était un philosophe grec du Vème siècle av. J.-C. C’est à Athènes qu’il pratiquait la philosophie (l’amour de la sagesse) par le dialogue, un dialogue méthodiquement conduit, suivant le principe de la maïeutique, c’est-à-dire l’art d’accoucher des âmes.

Cette métaphore a été adoptée par Socrate, en raison de la profession de sa mère, qui était sage-femme. Socrate n’a jamais rien écrit, c’est grâce aux dialogues rédigés par Platon que la « philosophie » de Socrate nous est parvenue.
Il meurt en 399, condamné à boire la ciguë, après avoir été accusé notamment de corrompre la jeunesse et de ne pas croire aux dieux de la cité.

 Socrate et les 3 passoires

 Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse. Quelqu’un vient un jour trouver   le grand philosophe et lui dit :
« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami? »
– Un instant, répondit Socrate. Avant que  tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires :
« Les 3 passoires ? »
Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire.
C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.

 La première passoire est celle de la vérité.

« As-tu vérifié si ce que  tu veux me dire est vrai?
– Non. J’en ai simplement entendu parler…https://mafeuilledechou.fr/2013/03/15/socrate-dialogue-pour-passer-le-temps/
– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. »

Essayons de filtrer autrement en utilisant :

Une deuxième passoire, celle de la bonté.

 « Ce que tu veux m’apprendre  sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
– Ah non ! Au contraire.
 »
– Donc, continua Socrate, «tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si  elles sont vraies».
Tu peux peut-être encore passer le test, car….

il reste une passoire, celle de l’utilité.

« Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
– Non. Pas vraiment. »

Alors, conclut Socrate, :

« Si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile…
Pourquoi vouloir me le dire ? »

 

logo philo SOPHIEEn vous disant pour conclure qu’’il faut tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler, je rejoins la pensée de Balzac

« Le silence entre pour les neuf dixièmes dans la sagesse. »

Pour nous bébé rédacteurs, comme nous parlons de moins en moins et que nous utilisons de plus en plus un clavier, avant de taper des bêtises, nous devrions plutôt dire « tourner sept fois son clavier dans sa bouche« .

Mais ça moi, je ne sais pas le faire….. ! D’autant plus que je trouve indigeste  le jeu des chiffres et des lettres….Toutefois, je ne veux pas vous paraitre chinois car c’est un excellent passe temps…!

«Connais-toi toi-même.»
[ Socrate ]


logo philo mène 50 PHILOMENE

Share Button

LE POTE H: IL NOUS FAIT DÉCOUVRIR PLATON..! … SA VIE SON TEMPS SON OEUVRE

les potes doivent être éclairés

CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …..
je viendrai de temps à autre revisiter la fresque de Raphaël « L’école d’Athènes » pour éclairer leur lanterne sur les philosophes antiques qui y sont représentés
14 : Platon  (sous les traits de Léonard de Vinci) ?
Musique d’ambiance


barre bleue

Aujourd’hui ….j’ai décidé de vous présenter  philosophe PLATON le barbu au centre sous l’arcade centrale discutant avec ARISTOTE



PLATON SA VIE ET SON TEMPS

Platon s’est nourri de l’enseignement de Socrate. Comme lui, il pense que le Vrai est accessible à la raison humaine.

La mort de Socrate l’affecte profondément et le conduit à orienter sa pensée philosophique vers une réflexion politique.

barre bleue

Platon

Platon

QUI ÉTAIT PLATON

 SA VIE

La politique (427-388 av. J.-C.) – Platon naît à Athènes d’une famille aristocratique.
– En -407, il rencontre Socrate, dont il suivra l’enseignement pendant huit ans.

Platon se destinait aux affaires politiques, mais la condamnation à mort de Socrate en -399 par les démocrates le détourne de ce projet.

Il n’assiste pas aux derniers moments du philosophe et quitte Athènes.

Socrate

Socrate est un philosophe grec du Ve siècle avant. J.-C.. Il est considéré comme l’un des inventeurs de la philosophie morale et politique. Wikipédia

De cette époque date son projet de repenser les problèmes politiques.

Il effectue une série de voyages, se rend en Italie où il rencontre les pythagoriciens.

 Entre Athènes et la Sicile (388-347 av. J.-C.)

 – De -388 à sa mort, Platon oscille entre Athènes et la Sicile.
Il veut convertir le tyran Denys 1er l’Ancien à ses idées politicophilosophiques, mais il se brouille avec lui, est exilé et même vendu comme esclave.
– En -387, racheté et libéré, Platon revient à Athènes et fonde l’Académie, première grande école de l’Antiquité.
Il meurt à Athènes en -347 après des rappels et exils successifs en Sicile,

 SON TEMPS

 La philosophie
Avant Socrate, les philosophes «présocratiques» sont des philosophes de la nature. Ils s’intéressent sur­ tout à l’analyse physique du monde. Au temps de Platon, Athènes est encore une cité à son apogée (héritage du «Siècle de Périclès»]. 

La vie culturelle se concentre autour d’Athènes, où la démocratie voit le jour.
Il est nécessaire d’éduquer le peuple.
Des philosophes les sophistes – vont «enseigner» aux citoyens riches.
Ils critiquent les mythologies et s’intéressent à l’homme dans la société.
Pour eux, le Bien et le Vrai ne sont pas des normes absolues; ce qui compte, ce sont les besoins de l’être humain.

SOCRATE

SOCRATE

Platon et  Socrate

Face aux riches sophistes, Socrate le pauvre proclame que la connaissance ne s’enseigne pas.

La vraie connaissance vient de l’intérieur et l’homme peut accéder aux vérités philosophiques s’il se sert de la raison.

Sa mort affecte Platon, qui y voit une contradiction fondamentale: la réalité de la société s’oppose à la Vérité de l’Idée, qui doit empêcher une cité de condamner à mort les hommes les Plus justes.

barre bleue

– Houla… houla…. POTE H tu peux reprendre avec une phrase ou deux sur ses écrits… !

– Ok Ok on y retourne personne… n’’a la nausée…? Alors allons y ……

barre bleue

PRINCIPALES ŒUVRES

L’activité philosophique est pour Platon indissociable de la réflexion politique. Le philosophe veut que la cité soit gouvernée par des sages. La plupart de ses ouvrages prennent la forme de dialogues.

Gorgias (v. -387)
Dans ce dialogue, Platon s’élève contre la rhétorique, art mensonger, qui abuse de la puissance des mots et donne le pouvoir aux tyrans. Il lui oppose la philosophie, dont le but est de rendre le peuple meilleur.
Ménon (v. -387)
Après le Protagoras, une œuvre de jeunesse, Platon tente de définir ce qu’est la vertu et si elle peut s’enseigner.
Phédon (v. -385)
Ce dialogue met en scène les derniers instants de Socrate. Avant de boire la ciguë, Socrate expose à ses disciples sa croyance en l’immortalité de l’âme.
Le Banquet (v. -385)
Cet ouvrage fondamental de Platon.
Le philosophe y évoque le mythe des androgynes: autrefois, les êtres humains possédaient les deux sexes. Mais Zeus, pour les punir d’avoir cherché à escalader le ciel, les sépara en deux. Depuis, chaque moitié recherche l’autre.
La République (entre -385 et -370)
C’est l’œuvre majeure de Platon. A partir d’une définition de la justice, Platon tente de déterminer ce que serait le gouvernement idéal. Il distingue trois classes de citoyens et analyse les différents types de régimes politiques.
Pour se rapprocher du gouvernement idéal, la cité devrait se doter d’un philosophe­ roi.
De la politique, Platon passe à la métaphysique. Il établit la distinction entre un monde intelligible et un monde sensible, pose le Bien comme valeur suprême et illustre sa théorie par la fameuse allégorie de la caverne.
Théétète (v. -368)
Platon tente de démontrer qu’une connaissance objective est possible, contrairement aux philosophes qui affirmaient la relativité de toute science, comme le sophiste Protagoras ou Héraclite.
Parménide (v. -367)
Dans cet ouvrage, l’un des plus techniques de Platon, le philosophe tente de répondre aux critiques qu’a suscitées sa théorie des Idées. Il examine en particulier quel est le rapport entre les Idées et les choses.

«L’homme juste ne permet pas qu’aucune partie de lui-même fasse rien qui lui soit étranger. { …) Il établit un ordre véritable dans son intérieur, il se commande lui-même, il se discipline, il devient ami de lui-même, il harmonise les trois parties de son âme absolument comme les trois termes de l’échelle musicale {···)» Platon —-

barre bleue

Pour ceux qui veulent aller plus loin voici l’apport des écrits de Platon…..

Son apport

 De l’enseignement oral de Socrate, dont il fut le disciple, Platon a laissé une œuvre sous forme de dialogues: celle-ci est en effet plus vivante que les exposés dogmatiques et elle correspond mieux à la démarche philosophique, qui est interrogation autant que certitude.

Depuis plus de 2000 ans, les philosophes discutent et critiquent les thèses de Platon. Son projet philosophique constitue un système complet de recherche du Vrai, du Beau, du Juste, du Bien. Il est indissociable d’un projet politique.

Le platonisme.
Platon est en fait le fondateur de la métaphysique. Pour lui, notre monde n’est qu’un (pâle) reflet d’un monde supérieur où siègent les vérités éternelles telles que le Beau, le Bien ou Dieu.

Le logos.
Avec Socrate, Platon est le premier à affirmer que l’homme peut connaître l’Univers en se servant de sa raison («logos» en grec), et non plus seulement en se référant aux mythes ou à la religion. La raison devient l’instrument principal de la philosophie.

Le gouvernement.
Platon inaugure également la réflexion sur la vie politique, à une époque où la démocratie est en­core jeune et où la pratique du pouvoir demande à être pensée.

Postérité-actualité.
Platon marque les Débuts de la philosophie en tant que connaissance rationnelle du monde. Dans un Certain, sens, on peut dire que toute la philosophie n’est, par la suite, qu’une tentative pour répondre aux questions qu’il avait posées.
Le platonisme garde toutefois un aspect mystique, ce qui lui valut d’être «adopté» par les premiers penseurs chrétiens.
L’influence de Platon fut toutefois supplantée par celle de son élève Aristote, philosophe plus logique et «terre à terre», pendant tout le Moyen Age. Sa philosophie fut redécouverte par la Renaissance humaniste et on peut considérer la philosophie de Descartes comme un «retour à Platon» après des siècles d’aristotélisme.

barre bleue

Notes et commentaires

Idée
Chez Platon, type éternel des choses, lesquelles en sont une reproduction imparfaite.
Bien
Conforme à l’idéal moral. Pour Platon, le Bien c’est l’Idée qui est au sommet de la hiérarchie du monde intelligible.
Monde sensible/Monde Intelligible
Le monde intelligible, c’est le monde des Idées, qui est perçu par l’intelli­gence.
Le monde sensible, c’est le monde des apparences, qui est perçu par les sens.

barre bleue

Philosophes déjà maltraités  par la Chouette:

N°17 – PLOTIN le philosophe romain  

N 16 – Diogène de Sinope, philosophe grec du IVe siècle av. J.‑C.,
Radicalement matérialistes et anticonformistes, les Cyniques, et à leur tête Diogène, proposaient une autre pratique de la philosophie et de la vie en général, subversive et jubilatoire.

barre bleue


POTACHE

.

Share Button