Archives par étiquette : lune

Depuis quand… Cultive-t-on selon les cycles lunaires ?

Beauté Cosmétiques

Le Bloc écolo

Les hommes prêtent à la lune une influence sur leurs activités depuis des millénaires même si la « biodynamique » n’a été systématisée que dans les années 20.

Officiellement, le mouvement « biodynamique » a été lancé par l’occultiste Rudolph Steiner (1861-1925) à la fin de sa vie.

 

 

L’idée de base est que l’utilisation massive de pesticides nuit à la terre.
Même s’il s’entoure d’un certain folklore (ésotérisme), le mouvement préconise de les remplacer par des substances naturelles et de suivre les rythmes lunaires.

Steiner ne fait que systématiser ce que les peuples agraires font depuis la nuit des temps, la Mésopotamie du cinquième millénaire avant JC étant souvent citée en exemple.

Selon la biodynamique, mieux vaut attendre la lune croissante pour semer les légumes se développant au-dessus du sol et la lune décroissante pour l’ensemencement des plantes souterraines (pommes de terre, etc.).

De même, pour les disciples de Steiner, il est préférable d’embouteiller le vin lorsque la lune est sur le déclin si on veut qu’il se conserve bien.

 

Le plus ancien calendrier lunaire est âgé de 10 000 ans


Le plus ancien calendrier lunaire a été découvert en Ecosse dans le courant de l’été 2013.
Il est âgé de 10 000 ans (mésolithique) et se présente sous la forme de 12 fosses concordant avec les phases de la lune.

Remarquablement le monument était en usage pendant quelque 4000 ansà partir de 8000 avant JC (période au début du mésolithique) à environ 4000 avant JC (début du néolithique).

Les fosses ont été périodiquement retaillées – probablement des dizaines de fois, voire des centaines de fois – par rapport à celles de quatre millénaires. Il est donc impossible de savoir si oui ou non elles contenaient originellement des poteaux en bois ou des pierres dressées après qu’elles aient été creusées il y a 10.000 ans.

Cependant les variations dans les profondeurs des fosses suggérent que l’arc avait une conception complexe – avec chaque mois lunaire potentiellement divisé en trois «semaines» d’environ dix jours – ce qui représente la lune croissante, la lune gibbeuse / pleine et la lune décroissante.

Les 50 mètres de longueur de la rangée de 12 fosses principales ont été organisés comme un arc vers un plongeon en forme de V à l’horizon sur lequel le soleil se levait le jour de la mi-hiver. Il y a 12,37 cycles lunaires (mois lunaire) dans une année solaire – et les archéologues croient que chaque fosse représentait un mois en particulier, avec l’ensemble de l’arc représentant une année

La disposition de ces fosses est assez précise pour corriger la dérive saisonnière de l’année lunaire. Douze mille ans plus tard, l’endroit où elles se situent est toujours une zone de production agricole.

Depuis lors, les humains ont continué à utiliser les calendriers lunaires pour dater et observer les événements religieux, alors que de nombreuses religions utilisent encore un calendrier lunaire pour marquer les fêtes religieuses.

Lune ascendante ou descendante

Pendant 13 jours, la lune apparaît plus haut dans le ciel : elle est dite ascendante.
Les 13 jours suivants, elle apparaît plus bas sur l’horizon : elle est dite descendante.

La lune ascendante fait monter la sève des plantes vers les branches.
Pour jardiner avec la lune, sachez que c’est une période favorable aux semis, aux greffes et à la récolte des fleurs et des fruits.

Au contraire, la lune descendante entraîne la sève au niveau des racines.
Cette période est donc propice pour planter, repiquer, rempoter, bouturer et tailler les plantes


……..MUSICO NATURE
….37 Chansons sur les arbres,
les fleurs et les oiseaux…

Georges Moustaki-Il y’avait un jardin


Charles Trenet – Le Jardin Extraordinaire

barre verteRestez svelte 160px

 

 

Share Button

Allez Mamy raconte: La Lune et le bananier

Logo allez mamy raconte étéALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!

Tous les mercredi hiver comme été dans la Chouette, ma Mamy se transforme en conteuse de bord de mer….ou d’Arrière pays….
Ben avec elle..! On a de quoi se distraire….!

AUJOURD’HUI C’EST UN CONTE MALGACHE :
LA LUNE ET LE BANANIER


– Mes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..


– Elle fut la première à m’apprendre le cycle de la vie


– ALLEZ.. ACTION Mamy..!

Dis nous…Dis nous…!


logo mamy turlututu small– BEN….elle me l’a enseigné à l’aide du conte malgache que voici:
La Lune et le bananier


Au commencement, Dieu avait créé et mis sur Terre un seul homme et une seule femme.
Un jour, il les interrogea :
« Que préférez-vous, la mort de la Lune ou la mort du bananier ?
Seigneur, dirent-ils, nous ne comprenons pas.
— Voulez-vous être comme la Lune, qui reste invisible tous les mois pendant quelques jours, mais qui réapparaît ensuite, ou préférez-vous être comme un bananier, qui meurt après avoir donné ses fruits ? »


– je vais encore être paumé dans ce coup là

– Moi je suis dans le cirage…. on dit aussi je suis dans le noir ..!
Ben moi, je suif dans du cirage noir …!

 

Seigneur, expliquez-nous ce que cela signifie, car nous ne comprenons toujours pas !
— Eh bien, voici : la Lune continue à exister par elle-même, bien qu’elle semble mourir tous les mois et revient à la vie au bout de quelques jours, tandis que le bananier meurt tout à fait ; mais avant de mourir, il donne naissance à plusieurs enfants qui lui succèdent.
Choisissez ce que vous préférez, car il faut que vous vous décidiez pour une chose ou pour une autre. »

Ils réfléchirent un peu, puis ils dirent :

« Seigneur, nous préférons mourir comme le bananier, qui laisse après lui des descendants »



LE CHOURISTE– C’est depuis lors, dit-on, que les hommes meurent, et qu’ils laissent des enfants pour les remplacer.

– AH OOUUUAAAAIIIISSS C’est pas con….!!!

– C’est même au poil…!

logo du livre sonore dans cette page
SOURCES :
https://www.iletaitunehistoire.com/

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

https://amzn.to/322N1Sz

Share Button

Le lampadaire a des origines mythologiques

LE BLOG DE
LAMITE HOLOGIS

Si vous êtes un ami de notre vieille Chouette… Alors vous adorez les femmes comme moi ….
Alors vous aimerez être assis
autour de moi pour découvrir
LES NYMPHES….

Pour que vous sachiez ce qui vous attend sous le ciel étoilé, avec la lune pour
témoin, commençons par vous éclairer…

 

AUJOURD’HUI LES LAMPADES
Les Lampades des nymphes chtoniennes, porteuses de torches, qui accompagnaient Hécate.

Allez raconte nous… C’est quoi une nymphe..?

nymphes et le satyre

Les nymphes et le satyre BOUGUEREAU

On distinguait les nymphes en fonction de leur habitat:
Naïades, ou nymphes des sources
Néréides ou nymphes de la mer
Oréades, ou nymphes des montagnes et des grottes
Dryades, ou nymphes des arbres
Hamadryades dont le destin était lié à celui d’un chêne.
Méliades ou nymphes des frênes
Napées ou nymphe des montagnes, des prairies et des forêts.
Lampades, nymphes chtoniennes, porteuses de torches, qui accompagnaient Hécate.

Ces belles jeunes femmes, élégantes et séduisantes étaient parfois les suivantes d’une grande divinité, comme Artémis, ou d’une autre Nymphe, d’un rang plus élevé, comme
Calypso qui avait son cortège de nymphes.

Elles n’étaient pas immortelles mais elles vivaient très longtemps. Elles pouvaient épouser un mortel et de nombreux héros avaient pour mère une nymphe
Les Nymphes étaient des divinités bien souvent bienfaisantes, protectrices de la jeunesse, surtout des jeunes filles et des fiancées.

Anecdote :
Les nymphes sont d’une rare beauté, et sont réputées pour leurs nombreuses aventures, ce qui a donné naissance au terme «nymphomanie».

Le lampadaire tient son nom des
Lampades, nymphes chtoniennes des
enfers au service d’Hécate, déesse de
la mythologie grecque.

 

 

 

Hécate à triple corps,

 

Dans la mythologie grecque, Hécate  est une déesse de la Lune.Fille du Titan Persès et de la Titanide Astéria (« la nuit étoilée »), elle est originaire de Thrace

Hécate fait partie de la Triade Lunaire, avec Séléné et Artémis :
– Hécate représente la nouvelle lune ou lune noire, qui symbolise la mort
Séléné la pleine lune, qui symbolise la maturité dans le cycle de vie
– Artémis le croissant de lune, qui symbolise la naissance.

Hécate est donc la déesse de l’ombre et des morts

Les Lampades, sont des  nymphes chtoniennes: 
Les divinités grecques chthoniennes ou telluriques sont des divinités
anciennes ayant contribué à la formation du Panthéon grec. Elles sont dites « chthoniennes » (prononcé khthốn, « la terre ») ou « telluriques » (du latin tellus, « la terre ») parce qu’elles se réfèrent à la terre, au monde souterrain ou aux Enfers, par opposition aux divinités célestes, dites « ouraniennes » ou « éoliennes ».

LES LAMPADES  sont un cadeau de Zeus, elles avaient pour mission d’éclairer la déesse Hécate avec des torches lors de ses sorties
nocturnes

Faisons connaissance avec les Lampades..!

Nymphes du monde souterrain et de l’enfer. Elles sont donc à ce titre des Nymphes sombres, peut-être maléfiques, vivant sous la terre

Filles de divers dieux du monde souterrain Malgré leur penchant vers les ténèbres elles gardent leurs caractéristiques de nymphes par leur beauté et échappent au contrôle des hommes.

Elles sont porteuses de torches ou de lampes.
Les lumières des Lampades ont comme réputation de rendre les êtres humains fous.

Leurs noms est à l’origine du mot « lampadaire »

SOURCE :  https://mythologica.fr/grec/nymphe.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lampades
https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9cate

Share Button

POÉSIE : La lune…. Comme un point sur un i.

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

logo poésie smallpour les amoureux de la littératureVos poèmes, vos poèmes préférés …

Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. Ou tout simplement comme aujourd’hui de beaux poèmes à nous faire partager


Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

Aujourd’hui je vous propose une ballade à la lune

LE CHOURISTE Alfred de MUSSET (1810-1857)

 

“L’Enfant terrible du Romantisme “

Né le 11 décembre 1810 à Paris dans un milieu aisé et cultivé. Il entreprit des études de droit et de médecine, qu’il ne termina pas.

Il fut reçu dès 1828 dans le “Cénacle” romantique, le prestigieux salon où se réunissaient les principales figures du romantisme, Hugo, Alfred de Vigny et Charles Augustin Sainte-Beuve, qui deviendront ses plus fidèles amis.

Précoce, brillant, il publia son premier recueil de vers, Contes d’Espagne et d’Italie (1829), à l’âge de dix-neuf ans.

 

Ballade à la lune

Ballade à la lune

C’était, dans la nuit brune,
Sur le clocher jauni,
La lune
Comme un point sur un i.

Lune, quel esprit sombre
Promène au bout d’un fil,
Dans l’ombre,
Ta face et ton profil ?

Es-tu l’oeil du ciel borgne ?
Quel chérubin cafard
Nous lorgne
Sous ton masque blafard ?

N’es-tu rien qu’une boule,
Qu’un grand faucheux bien gras
Qui roule
Sans pattes et sans bras ?

Es-tu, je t’en soupçonne,
Le vieux cadran de fer
Qui sonne
L’heure aux damnés d’enfer ?

Sur ton front qui voyage.
Ce soir ont-ils compté
Quel âge
A leur éternité ?

Est-ce un ver qui te ronge
Quand ton disque noirci
S’allonge
En croissant rétréci ?

Qui t’avait éborgnée,
L’autre nuit ? T’étais-tu
Cognée
A quelque arbre pointu ?

Car tu vins, pâle et morne
Coller sur mes carreaux
Ta corne
À travers les barreaux.

Va, lune moribonde,
Le beau corps de Phébé
La blonde
Dans la mer est tombé.

Tu n’en es que la face
Et déjà, tout ridé,
S’efface
Ton front dépossédé.

Rends-nous la chasseresse,
Blanche, au sein virginal,
Qui presse
Quelque cerf matinal !

Oh ! sous le vert platane
Sous les frais coudriers,
Diane,
Et ses grands lévriers !

Le chevreau noir qui doute,
Pendu sur un rocher,
L’écoute,
L’écoute s’approcher.

Et, suivant leurs curées,
Par les vaux, par les blés,
Les prées,
Ses chiens s’en sont allés.

Oh ! le soir, dans la brise,
Phoebé, soeur d’Apollo,
Surprise
A l’ombre, un pied dans l’eau !

 

 

logo poésie small

Phoebé qui, la nuit close,
Aux lèvres d’un berger
Se pose,
Comme un oiseau léger.

Lune, en notre mémoire,
De tes belles amours
L’histoire
T’embellira toujours.

Et toujours rajeunie,
Tu seras du passant
Bénie,
Pleine lune ou croissant.

T’aimera le vieux pâtre,
Seul, tandis qu’à ton front
D’albâtre
Ses dogues aboieront.

T’aimera le pilote
Dans son grand bâtiment,
Qui flotte,
Sous le clair firmament !

Et la fillette preste
Qui passe le buisson,
Pied leste,
En chantant sa chanson.

Comme un ours à la chaîne,
Toujours sous tes yeux bleus
Se traîne
L’océan montueux.

Et qu’il vente ou qu’il neige
Moi-même, chaque soir,
Que fais-je,
Venant ici m’asseoir ?

Je viens voir à la brune,
Sur le clocher jauni,
La lune
Comme un point sur un i.

Peut-être quand déchante
Quelque pauvre mari,
Méchante,
De loin tu lui souris.

Dans sa douleur amère,
Quand au gendre béni
La mère
Livre la clef du nid,

Le pied dans sa pantoufle,
Voilà l’époux tout prêt
Qui souffle
Le bougeoir indiscret.

Au pudique hyménée
La vierge qui se croit
Menée,
Grelotte en son lit froid,

Mais monsieur tout en flamme
Commence à rudoyer
Madame,
Qui commence à crier.

” Ouf ! dit-il, je travaille,
Ma bonne, et ne fais rien
Qui vaille;
Tu ne te tiens pas bien. “

Et vite il se dépêche.
Mais quel démon caché
L’empêche
De commettre un péché ?

” Ah ! dit-il, prenons garde.
Quel témoin curieux
Regarde
Avec ces deux grands yeux ? “

Et c’est, dans la nuit brune,
Sur son clocher jauni,
La lune
Comme un point sur un i.


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Meilleurs complements alimentaires

Share Button