Archives par étiquette : impressionnistes

PISSARRO : Encore un toile inédite découverte

Meilleurs complements alimentaireslogo lardon 1L’ART ET LA PALETTE AU CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion et d’histoire :

Découverte d’un tableau inédit de l’impressionniste Pissarro

logo lardon DPlutôt moins souvent cité que ses contemporains impressionnistes, Pissarro (1830 – 1903) a pourtant participé à leurs huit expositions.
Il est le peintre de la douceur des paysages champêtres de l’Ile-de-France
Dans ses tableaux d’une douceur infinie, la lumière s’insinue et ondoie. On aime particulièrement les paysages et toutes ses vues de la vie paysanne ..!

Le 22 novembre dernier, la maison de ventes Ader Nordmann a mis aux enchères une toile, jusqu’alors inconnue, de Camille Pissarro. L’œuvre, estimée entre 100 000 et 120 000 euros, a été achetée par un collectionneur étranger pour 358 400 euros.
en voici un détail

Plus d’un siècle après leur réalisation, il est encore possible de découvrir de nouvelles peintures de Camille Pissarro (1830-1903). Dernierement, Ader Nordmann a présenté une huile sur toile inédite du peintre impressionniste intitulée Le Jardin de Maubuisson, l’Hermitage, Pontoise, exécutée vers 1878-80.

logo lardon D

Quand la maison de ventes aux enchères s’est vue confiée cette œuvre non signée, elle ignorait qui était son auteur.

Après une année et demie de recherches, les analyses ont permis d’identifier le célèbre artiste à l’origine du paysage.
« Il s’agit d’une totale redécouverte, aucune documentation n’existait sur ce tableau. L’écriture, la manière de peindre et la touche de Pissarro sont parfaitement reconnaissables »,
Pour confirmer l’intuition du responsable du bureau de Neuilly de la maison de ventes Ader, u, une radiographie de l’œuvre a mis en lumière une technique propre au peintre.

« Pour donner du relief à ses toiles, Pissarro conservait volontairement une infime surface non peinte autour de certains éléments de la composition (arbres, maisons) pour intensifier les volumes », décrit la maison de ventes.
Sur la radiographie, ces pourtours apparaissent comme un cerne autour des formes :
« les mêmes cernes apparaissent, notamment, au niveau des arbres du verger », précise Nicolas Nouvelet.

Cette découverte s’inscrit également dans l’histoire de l’art de la fin du XIXe siècle. Aucune documentation n’existait pour Le Jardin de Maubuisson, l’Hermitage, Pontoise.
O
r, le sujet traité évoque Pontoise, une ville de la vallée de l’Oise qui fut très représentée des artistes comme Corot, Daubigny, Gauguin ou Van Gogh.

Ce tableau témoigne aussi du lien pictural et des échanges artistiques entre Paul Cézanne (1839-1906) et Pissarro. En 2006, le musée d’Orsay montait une exposition dédiée à la collaboration entre les deux peintres (« Cézanne et Pissarro 1865-1885 »), où une toile de Cézanne illustrait L’Hermitage, Pontoise.
« Ils adoptent exactement le même point de vue. Ces tableaux reflètent le dialogue et l’influence mutuelle entre ces deux artistes »,
L’œuvre redécouverte a été exposée le 21 novembre dernier à Drouot, avant d’être mise en vente le lendemain avec une estimation de 100 000 à 120 000 euros.
Le Jardin de Maubuisson, l’Hermitage, Pontoise a été acquis par un collectionneur étranger pour 358 400 euros.

SOURCE :
https://www.connaissancedesarts.com/peinture-et-sculpture

Beau cadeau pour débuter en peinture

Coffret huile Van Gogh

    • Boîte De Poignée Robuste En Bois Carry
    • Idéal Pour Utiliser Dans Le Champ Ou Le Studio
    • Idéal Cadeau Pour Tous Les Artiste Huile
    • Ensemble Complet
      https://amzn.to/2RVvo2f

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

« Le Déjeuner des canotiers » de Renoir

logo lardon 1
L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou, c’est toujours moi le petit Lardon… Merci d’être passés nous voir, l’autre jour,pour déjeuner sur l’herbe avec Manet Monet et Renoir et même Cézanne..! 
Cette semaine déjeunons au bord de l’eau dans la guinguette de Renoir

Le mois d’aout est le mois des dejeuners entre amis au bord de l’eau
Les peintres ont immortalisé ces scènes….
Découvrons sur ce thème ..!
Le Déjeuner des canotiers » de Renoir

logo lardon D.
« Le Déjeuner des canotiers » de Renoir :
Une guinguette, des amis, le bonheur

En mal de fraîcheur et de gaieté ? Plongez-vous dans « Le Déjeuner des canotiers » ! Exposé à Washington, ce tableau peint par Renoir en 1881 célèbre une certaine époque, celle des dimanches passés au bord de l’eau, attablés entre amis dans une guinguette.

Elle raconte aussi un lieu, la maison Fournaise, à Chatou dans les Yvelines, sorte de « place to be » des impressionnistes de l’époque.

Des artistes, des amis, un bourgeois et un aristocrate : en une scène, Renoir capture la société de l’époque et l’atmosphère d’un lieu où les Parisiens venaient se divertir, se détendre et s’observer aussi un peu. « C’était un lieu de rencontres… Il n’y avait pas Meetic à l’époque ! »


Une composition vivante

Auguste Renoir Le Déjeuner des canotiers 1880-1881 USA Washington Phillips Collection

Le tableau est d’autant plus réussi qu’on a vraiment l’impression d’être partie prenante de cette fin de repas avec les bouteilles entamées, la corbeille de fruits, les serviettes de table dépliées… « La composition de Renoir est très efficace » explique Anne Galloyer, la Conservatrice du Musée Fournaise. « Il  utilise la perspective du balcon, il l’accentue jusqu’à la déformer. Ça me permet au spectateur d’entrer littéralement dans la scène« . On peut s’identifier à certains personnages, notamment Angèle, cette jeune modèle, assise au centre du tableau, qui est en train de boire, les yeux perdus dans le vague, comme étrangère au brouhaha des conversations ambiantes…

logo lardon DLa destinée des lieux

L’endroit va beaucoup inspirer Renoir – il peindra ici une trentaine de toiles – mais aussi de nombreux impressionnistes parmi lesquels Monet, Sisley, Morisot Manet, Pissaro, Caillebotte… Fréquentée par les artistes, la Maison Fournaise a pourtant failli disparaitre. En 1906, le restaurant ferme et quatre ans plus tard, les activités nautiques cessent.
La maison reste dans la famille Fournaise mais c’est le déclin.
La relance du site s’est faite par la création d’une association et l’ouverture d’un musée restaurant sur la même terrasse …. les canotiers en moins ..!

Restaurant de la Maison Fournaise. Photo: Comite régional du Tourisme Paris
SOURCES :
France info.fr

logo lardon DLE LARDON

 

Share Button

La justice restitue un Pissarro à une Famille spoliée sous l’Occupation

logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE  AU CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion  et d’histoire :

Le retour à la maison  du tableau :
La Cueillette de Pissarro

Avec le mois de mars fleurissent les nouvelles expositions : un régal et un privilège pour les parisiens épris de peinture. Cette année, « Camille Pissarro, le premier des Impressionnistes » était à l’honneur, à Marmottan
C’est donc une charmante rétrospective de ce peintre de la douceur des paysages champêtres de l’Ile-de-France, des ports de commerce normands, de vues de Paris depuis sa fenêtre.
Plutôt moins souvent cité que ses contemporains impressionnistes, Pissarro (1830 – 1903) a pourtant participé à leurs huit expositions.
Nous voici donc devant 75 tableaux, (peinture et tempera) d’une douceur infinie, où la lumière s’insinue et ondoie … On a particulièrement aimé les paysages des bords de fleuve où s’installe l’industrie, les vues des ports de commerce … et surtout toutes ses vues de la vie paysanne ..!

A nos cotés se trouvait, peut être, ce descendant de la famille Bauer qui venait de retrouver par hasard au cours de sa visite ?…La piste l’une des plus belles toiles de la collection de son grand-père spolié en 1943…!
Quelques mois après justice est rendue …! Ambiance Ambiance

logo lardon DSoixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau La Cueillette de Pissarro, acheté légalement par des Américains en 1995, devra être restitué aux descendants d’un collectionneur juif spolié, selon un jugement rendu en novembre 2017.

L’avocat du couple américain, Ron Soffer, a annoncé que ses clients feraient appel. Le tableau devrait donc rester sous séquestre en attendant la conclusion du deuxième procès. La décision a en revanche été saluée par les héritiers du collectionneur spolié : « Jean-Jacques Bauer est heureux. C’est l’une des plus belles toiles de la collection de son grand-père », s’est félicité Maître Cédric Fischer.

Des tableaux confisqués au collectionneur en 1943

Le jugement « ordonne » à l’Établissement public des Musées et de l’Orangerie de remettre l’œuvre aux descendants du collectionneur Simon Bauer, dont les tableaux avaient été confisqués en 1943.
Les époux Toll, qui avaient acheté le tableau 800.000 dollars chez Christie’s à New York en 1995, sont aussi condamnés à payer 8.000 euros à la famille Bauer pour les frais de justice.
La gouache a été peinte en 1887 par l’impressionniste Camille Pissarro. C’était l’un des 93 tableaux de maître de la collection de Simon Bauer, un grand amateur d’art français né en 1862, qui avait fait fortune dans la chaussure.
Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés.

Cette collection lui avait été confisquée en 1943 et avait été vendue par un marchand de tableaux désigné par le Commissariat aux questions juives du régime collaborationniste de Vichy.

Interné en juillet 1944 à Drancy, le collectionneur avait réussi à échapper à la déportation. À sa mort, en 1947, il n’était parvenu à récupérer qu’une petite partie de ses œuvres.

Ses descendants ont poursuivi son action pour reprendre possession de la collection. Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés, selon Maître Fischer.

SOURCE :
journal 20 minutes –  nov 2017

http://www.bigmammy.fr/archives/2017/03/10/35027247.html

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

L’art et la palette: Le Paris de CLAUDE MONET – La rue Montorgueil


Fête Nationale du 30 juin 1878 par Claude Monet

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
Par Chou Blanc
– Wiki..!  On a paumé les pinc  eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

Il y a parfois des jours où vos doigts se conduisent comme des pinceaux sur votre clavier et sont attirés par la lumière qui rayonne d’un tableau et là vous vous laissez emporter par les flonflons et le claquement des drapeaux au vent de la rue Montorgueil.
Si en plus vos papilles ont été emballées  par les élans du chef du restaurant « l’Escargot » situé dans la dite rue Montorgueil…vous vous dites alors là, il n’y a pas que moi qui fait l’histoire de cette rue … restons modestes et renonçons à la plaque en marbre qui devait commémorer ma dégustation d’escargots de Bourgogne au roquefort…!

Hé bééé oui…Claude Monet avant moi était passé par là……..AMBIANCE AMBIANCE d’une fête nationale étrangement célébrée le 30 juin 1878 … MERCI MAMY de m’avoir trainé au delà du bout du jardin familial…!.

Claude MONET ( 1840 – 1926) – PÈRE DE L’IMPRESSIONNISME

Monet est reconnu comme étant l’un des créateurs de l’impressionnisme, le plus convaincu et le plus constant des peintres impressionnistes, en même temps que le chef de file du mouvement impressionniste.
Oscar-Claude Monet (14 novembre 1840 à Paris – 5 décembre 1926 à Giverny), dit Claude Monet, est un artiste-peintre français lié au mouvement impressionniste, peintre de paysages et de portraits.

Monet participa aux expositions du groupe impressionniste de 1874, 1876, 1877, 1879 et 1882.

Durant ces années il créa des chefs-d’oeuvre tels que « La Gare Saint-Lazare » (1877) et « Rue Saint-Denis- Festivités du 30 Juin 1878 » .

Cependant ses toiles trouvèrent peu d’acquéreurs. Désespérément pauvre, il rechercha constamment des lieux où la vie fut moins chère et vécut à Argenteuil de 1873 à 1878, à Vétheuil de 1879 à 1881, à Poissy en 1882, et à Giverny de 1883 à sa mort.

Claude MONET- le tableau de la rue Montorgueil – Fête Nationale du 30 juin 1878

La Rue Montorgueil est un tableau réalisé par le peintre impressionniste Claude Monet le 30 juin 1878, à l’occasion de la fête nationale et de la clôture de l’Exposition universelle. Les couleurs vives, la profusion de drapeaux français, font ressortir avec force l’atmosphère festive de cette journée.

Monet réalise ce tableau alors qu’il flânait à Paris à la recherche de motifs à peindre . Il était revenu dans la capitale à Paris pour la naissance de son fils Michel et préoccupé par l’état de santé de la mère de celui-ci Camille. Il montre l’attirance du peintre pour les drapeaux flottant au vent.

« J’aimais les drapeaux. La première fête nationale du 30 juin, je me promenais rue Montorgueil avec mes instruments de travail; la rue était très pavoisée avec un monde fou. J’avise un balcon, je monte et demande la permission de peindre, elle m’est accordée. Puis je redescend incognito ! »Claude Monet

La toile est à rapprocher de La Rue Mosnier aux drapeaux, un tableau d’Édouard Manet beaucoup plus mélancolique mais réalisé sur le même sujet et le même jour.

La Rue Mosnier aux drapeaux est un tableau réalisé par le peintre Édouard Manet en 1878. Cette vue de Paris a été entreprise à l’occasion de l’Exposition universelle de la même année, lorsque les rues de la capitale ont été décorées de nombreux drapeaux français.

Manet avait son atelier dans le quartier de la rue Mosnier (actuelle rue de Berne).

Contrairement à La Rue Montorgueil de Claude Monet, réalisée le même jour sur le même sujet dans une autre rue, la toile de Manet frappe par son aspect austère et presque aride, dénotant une vision assez noire du Paris estival.

Les fêtes nationales et les autres fêtes organisées par les régimes avant 1880

Rue Saint-Denis- Festivités du 30 Juin 1878Le 14 juillet 1790 a lieu la Fête de la fédération. C’est l’une des nombreuses fêtes révolutionnaires.

La « fête de la fondation de la République » est célébrée le 1er vendémiaire de chaque année, de 1793 jusqu’en 1803. On cesse alors de célébrer la Saint-Louis en l’honneur du roi.
Le décret du 19 février 1806 institue la Saint-Napoléon :

En 1849 une fête nationale est célébrée le 4 mai, jour anniversaire de la proclamation ou ratification de la République par l’Assemblée nationale constituante.

À partir de 1852, Napoléon III restaure la Saint-Napoléon.

En 1878 une fête nationale a lieu le 30 juin, pendant l’Exposition universelle de 1878.  Elle est immortalisée par plusieurs toiles de Claude Monet.
(voir ci dessus la rue saint Denis)
SOURCES :
WIKIPEDIA

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursretour sur la rubrique du même tabac - PAYSAGES ANGLAIS DE CONSTABLERETRO :
C’est du même tabac…..



Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc



Share Button