Archives par étiquette : MA2

QUAND JULES EST AU VIOLON ……

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

 La Partition de MA2   

AUJOURD’HUI DÉCOUVERTE DES INSTRUMENTS : LE VIOLON

l'instrument du maitre durant l'entracte


– « Notre pote LÉON  adepte de l’accordéon se montre très intéressé par l’instrument de son pote JULES …
Il nous entraine à la découverte du Violon ….
Voici le fruit de ses recherches et la sélection des meilleurs morceaux :

Peut on dater avec précision l’apparition du violon ?

caravage – Le violon et son archet, posés de biais sur la table de marbre, font comme un contrepoint musical au luth dont joue le musicien, d’un air nonchalant et languide.

On ne peut dater avec précision l’apparition du violon.
Le mot est cependant mentionné  en Lorraine en 1490  comme l’attestent les archives de la ville de Nancy , trente ans donc avant la date communément retenue pour  sa naissance  à Crémone sous les doigts du luthier Amati.

Qu’en 1490, René II de Lorraine,   » sur les plaintes qui lui avoient été faictes des abus glissez dans ses estats et paus, par ignorance des temps, dans l’art et mestier de joueurs de violons et aultres instrumens, desquels il arrivoit tous les jours de grands inconvéniens  » avait établi  » ung maistre dudict mestier, avec pouvoir de créer des lieutenans particuliers partout où besoin seroit, pour réprimer les abus et les mulcter d’une amende de quanrante sols. »

   Le violon est donc bien présent dans l’est de la France à cette date. Et il semble assez répandu et bruyant pour qu’un Duc décide de légiférer à  son  sujet et créer une confrérie…
Bellini-ange-musicien-copie-1.jpg 

En 1505 Bellini  représente dans une Vierge à l’enfant un ange musicien.
J’ai pu lire ici ou là qu’il s’agissait d’un violon,  que nenni, c’est une Lira de braccio, une lire à bras, et  nous tenons là un des nombreux ancêtres de ce prestigieux instrument au passé aussi flou que complexe. 

En 1523, une note de la Trésorerie de Savoie mentionnait le paiement des prestations des  » Vyollons de Verceils «    On peut attribuer son émergence  au talent de plusieurs écoles de luthiers qui réfléchissaient au même moment à  l’amélioration puis combinaison des violes, lires à bras – dont il emprunte la forme des ouies et l’âme ( petite pièce de bois  qui relie la table au fond ) – petites gigues et rebecs ( auquel il prend l’accord par quintes ) alors en vogue.  Parmi eux le luthier lyonnais d’origine bavaroise,  précurseur de génie  trop souvent oublié dans cette genèse et qui appartenait aux grandes écoles de lutherie du nord de l’Europe,  Gaspard Duiffoprugcar.

5-Caravage.jpg Repos pendant la fuite en Egypte, Caravage ( 1571-1610)

Très vite l’instrument va connaître un véritable engouement. Tout à fait paradoxal d’ailleurs car si les peintres l’associent à la noble présence des Anges musiciens, pour les grands de ce monde le violon est aussi méprisable que les pauvres, nomades et indigents qui se le sont très vite approprié.

 Sa puissance étonnante pour une si petite taille, la rondeur de sa sonorité si difficile à apprivoiser ne laissent pas d’agacer et ce sont sans doute ses caractéristiques-là qui l’associeront très vite et dans le même temps aux Anges, aux vagabonds et même du Diable.

joyeux-violoniste.jpg

Joyeux violoniste , G. van Honthorst ( 1590-1656)

Compagnon des danses de village ou des chansons de taverne, à l’instar de la cornemuse et de la vielle, il jouit d’une telle défaveur que Philibert Jambe-de-fer écrit en 1556:  » Le violon est fort contraire à la viole… beaucoup plus rude en son. Il s’en trouve peu de personnes qui en usent, sinon ceux qui en vivent par leur labeur.  »

Et voilà comment est posé le principe selon lequel un musicien est d’abord un valet et, pourquoi pas , un ivrogne !

Les belles idées de la Renaissance ont fait perdre au pauvre sa position de représentant du Christ sur terre. Veut-il s’affranchir de sa condition ? Pas question ! Qu’il l’assume et avec elle cet instrument rétif à l’accord et dépourvu de ces frettes qui rendent plus aisés les virtuosités princières. Pensez ! C’est en lui faisant l’aumône que le riche achète sa place au Paradis. Il est donc de son intérêt que le pauvre le demeure. Les temps n’ont guère changé…

Spécialiste de la musique,
Source http://www.vlamarlere.com

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 …. et LÉON
Ma musique à deux

LES TREMOLOS DE MANOLO



De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2

Le piano, c’est l’accordéon du riche (Michel Audiard)

……………………………………. Musique à deux

MA2 vient régulièrement vous faire découvrir sa musique et avec son pote MANOLO la musique des autres….
Aujourd’hui découvrons avec eux  :

LE TREMOLO

Un trémolo ou tremolo (terme italien signifiant « tremblant »), est soit un effet monophonique de répétition d’une seule note, soit une alternance polyphonique de deux ou plusieurs sons sous forme d’accords.
Suivant les instruments de musique, sa notation diffère.
Ce peut être un tremblement (voix…), un roulement (xylophone…), un coup de langue répété (flûte…), une technique d’archet (violon…), de médiator (mandoline…), un système mécano-pneumatique (harmonium…) ou une rapide alternance digitale (guitare, piano…).

Comme le trille ou le vibrato, le trémolo est un ornement destiné à rendre un son ou un groupe de sons plus expressif, mais c’est aussi, pour les instruments ne pouvant soutenir un son comme le xylophone ou la mandoline, une technique pour obtenir un son prolongé.
Il peut être mesuré avec une vitesse d’articulation fixée par la notation, ou sans division rythmique précise correspondant à un frémissement, une oscillation aussi vive que possible.

C’est pourquoi il nécessite une technique d’interprétation et une grande virtuosité.
En voici un exemple très connu…..

MON TREMOLO PRÉFÉRÉ

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Les Quatre Saisons, L’Été

3e mouvement où les trémolos symbolisent le tonnerre.                            

LE TREMOLO DE MANOLO

 

Tres lágrimas por este mundo loco… y una cuarta para ti
Trois larmes pour ce monde fou … et une quatrième pour vous


JAZZZ   JAZZZ  JAZZZ  JAZZZ  JAZZZ  JAZZZ  JAZZZ  JAZZZ…..

SOURCES :   


retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2

RETRO :
Meilleurs complements alimentaires

MUSIQUE : PASSION CLARINETTE

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2

MUSIQUE A DEUX


Aujourd’hui c’est de la musique passion

La musique passion…
Quand le corps et l’esprit s’animent chez le concertiste..!!!


le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux  Clarinette – Han Kim, – Csárdás

– J’avais envie de partager avec vous cette magnifique prestation d’un grand classique.
À noter, l’entrain du jeune clarinettiste.

Touchant, sensible, joyeux.
– Amoureux de la clarinette ne ratez pas notre archive découverte de l’instrument….
Vous verrez la clarinette, c’est pas du pipeau…..

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux
Martin Fröst, Mozart Clarinet Concerto part 1

   le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2      Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

MUSIQUE : Eternel Enrique GRANADOS….

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)


Musique à deux


logo musicaamigos1ETERNEL ENRIQUE GRANADOS……

Parmi les compositeurs espagnols vous pourriez me citer
Manuel de Falla compositeur parmi les plus importants d’Espagne, ,
Isaac Manuel Francisco Albéniz pianiste et compositeur peut être aussi  Joaquin Turina  1882 – 1949 depuis que nous lui nous avons rendu hommage dans une autre rubrique .

Mais allions nous oublier ENRIQUE GRANADOS …?
Non… MA2 lui rend hommage  aujourd’hui…..

Curieusement, Granados n’a jamais écrit pour la guitare, malgré le caractère éminemment national de cet instrument. De nombreuses adaptations de son œuvre ont été réalisées au XXe siècle pour cet instrument, sous la forme de pièces pour guitare seule, ou bien pour deux ou quatre guitares.
Toutefois Granados fera de nombreux emprunts rythmiques, mélodiques et harmoniques, à la musique populaire de son pays.
Mais connaissiez vous
  ENRIQUE GRANADOS et son destin héroïque et tragique ….?

– SI O NO ….. NON…?

Alors MA2 vas y pour la découverte de ENRIQUE GRANADOS dans une ambiance… GOYESQUE
chouette-prof– Minute c’est quoi cette corrida..!
Attendez un instant que je leur dise qui c’est ce Señor Maestro…..

Né le , à Lleida,  Enrique fut un élève précoce,
il étudie le piano à Barcelone aux côtés d’ Isaac Albéniz.
Granados obtient le premier prix de piano au Conservatoire de Barcelone en 1883.
Il quitte l’Espagne en 1887 pour se rendre à Paris.
C’est là qu’il rencontre la dernière génération de compositeurs français : Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas, Vincent d’Indy, Camille Saint-Saëns, etc.

Il revient s’installer à Barcelone en 1889 pour y entamer une brillante carrière d’interprète et de compositeur. Cependant ses premières œuvres ne connaissent pas le succès….

En 1901, il fonde l’Academia Granados.
Granados se consacre dès cette date à l’enseignement du piano et de l’interprétation pianistique. il poursuit parallèlement sa carrière de compositeur, il ne reviendra en tant que tel sur le devant de la scène qu’en 1911, à la faveur des premières auditions de sa suite pour piano Goyescas. Le titre de l’œuvre qui assura sa notoriété est un hommage au peintre Francisco de Goya, pour qui Granados éprouvait une vive admiration : « Goya est le génie représentatif de l’Espagne… Nous devons, à l’exemple de cette belle figure, tenter de contribuer à la grandeur de notre pays ».

En 1916, il effectue un voyage à New York pour assister à la première américaine de son opéra Goyescas, inspiré de la suite du même nom. Les représentations sont un succès.

La fin tragique et héroique d’ Enrique GRANADOS à 48 ans
Granados achève sa tournée américaine dans l’enthousiasme de son succès au Metropolitan Opera de New York pour son opéra Goyescas .Au mois de mars, sur le chemin du retour, il embarque avec sa femme à bord du Sussex, qui fait la liaison de Londres à Barcelone. Le 24 mars 1916, le navire est torpillé par un sous-marin allemand. Il réussit à rejoindre un canot de sauvetage mais, apercevant sa femme qui se noyait, il sauta à nouveau à la mer. Tous deux se noyèrent.

Sa mort héroïque, au sommet de sa carrière –  il n’avait pas encore quarante-neuf ans – priva l’Espagne de l’un de ses compositeurs les plus talentueux. Granados avait été avec Isaac Albeniz (1860-1909), le champion des courants nationaliste et postromantique, et le responsable de l’accession à un niveau international de la musique espagnole.

 

1 – Les Goyescas susmentionnées constituent son chef-d’œuvre

– précisons immédiatement qu’il s’agit ici de ses immortelles Goyescas pour piano et non de l’opéra que Granados en tira plus tard. L’écriture pianistique des Goyescas condense tout un style de composition issu d’influences contrastées, pur romantisme d’un Chopin ou d’un Schumann (les compositeurs préférés de Granados), imprégné d’une touche madrilène reflétant l’essence des peintures de Goya .

.

Granados admirait GOYA au point de réaliser d’admirables copies de ses tableaux.
Car Enrique Granados était aussi passionné de peinture.

2 -Les Danzas Españolas , est l’autre composition fameuse de Granados,

L’ oeuvre  est divisées en quatre cahiers      La première, porte le titre de Galante,
C’est une sorte de boléro qui débute de manière brillante et élégante.

la seconde est intitulée Oriental.              

La troisième des Danzas Españolas.
Avec un dynamisme viril, renouvelé et indiqué Energico (avec énergie), caractérise le Fandango,

 La quatrième, est un bijou pianistique unique
Il est connu sous le nom de Villanesca; d’origine rurale,

La cinquième,appelée Andaluza 
est la  pièce la plus fameuse de toute la collection,
C’est un chant et danse monothématique

La sixième, est une Rondalla Aragonesa,
C’est une authentique jota avec chant populaire inclus.

La septième est, Valenciana ou Calesera 
avec ce morceau revient la force des jotas espagnoles, ici jotas de Valence,

La huitième est une Sardana,
on y retrouve  ses singularités rythmiques, interprétée ici comme une cobla de Catalogne.

La neuvième, est intitulée Romantique
On y retrouve des accents à la Chopin et des intrusions de Tonadilla,  en faisant allusion au claquement de talons ou zapateado.

  La dixième est la Melancolica,
Trois voix entrelacent avec beaucoup d’art mélodie et accompagnement en un tout.

La onzième est l’Arabesca,
Elle renvoie à une zambra ou fête maure.

La douzième et dernière est un, Bolero,
On est très proche de la danse très espagnole qui lui donne son titre…

3 – Estudios

C’est un œuvre posthume publiée en 1937, et qui contient un Andantino espressivo, est une sorte de commentaire sur un thème ingénieux de variation libre.

SITE ESPAGNOL : Traduction: Philippe Danel


– Allez MA2 ouvre ta radio et entraine les
sous le soleil d’Espagne


le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC