Archives par étiquette : piano

MUSIQUE : Eternel Enrique GRANADOS….

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)


Musique à deux


logo musicaamigos1ETERNEL ENRIQUE GRANADOS……

Parmi les compositeurs espagnols vous pourriez me citer
Manuel de Falla compositeur parmi les plus importants d’Espagne, ,
Isaac Manuel Francisco Albéniz pianiste et compositeur peut être aussi  Joaquin Turina  1882 – 1949 depuis que nous lui nous avons rendu hommage dans une autre rubrique .

Mais allions nous oublier ENRIQUE GRANADOS …?
Non… MA2 lui rend hommage  aujourd’hui…..

Curieusement, Granados n’a jamais écrit pour la guitare, malgré le caractère éminemment national de cet instrument. De nombreuses adaptations de son œuvre ont été réalisées au XXe siècle pour cet instrument, sous la forme de pièces pour guitare seule, ou bien pour deux ou quatre guitares.
Toutefois Granados fera de nombreux emprunts rythmiques, mélodiques et harmoniques, à la musique populaire de son pays.
Mais connaissiez vous
  ENRIQUE GRANADOS et son destin héroïque et tragique ….?

– SI O NO ….. NON…?

Alors MA2 vas y pour la découverte de ENRIQUE GRANADOS dans une ambiance… GOYESQUE
chouette-prof– Minute c’est quoi cette corrida..!
Attendez un instant que je leur dise qui c’est ce Señor Maestro…..

Né le , à Lleida,  Enrique fut un élève précoce,
il étudie le piano à Barcelone aux côtés d’ Isaac Albéniz.
Granados obtient le premier prix de piano au Conservatoire de Barcelone en 1883.
Il quitte l’Espagne en 1887 pour se rendre à Paris.
C’est là qu’il rencontre la dernière génération de compositeurs français : Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas, Vincent d’Indy, Camille Saint-Saëns, etc.

Il revient s’installer à Barcelone en 1889 pour y entamer une brillante carrière d’interprète et de compositeur. Cependant ses premières œuvres ne connaissent pas le succès….

En 1901, il fonde l’Academia Granados.
Granados se consacre dès cette date à l’enseignement du piano et de l’interprétation pianistique. il poursuit parallèlement sa carrière de compositeur, il ne reviendra en tant que tel sur le devant de la scène qu’en 1911, à la faveur des premières auditions de sa suite pour piano Goyescas. Le titre de l’œuvre qui assura sa notoriété est un hommage au peintre Francisco de Goya, pour qui Granados éprouvait une vive admiration : « Goya est le génie représentatif de l’Espagne… Nous devons, à l’exemple de cette belle figure, tenter de contribuer à la grandeur de notre pays ».

En 1916, il effectue un voyage à New York pour assister à la première américaine de son opéra Goyescas, inspiré de la suite du même nom. Les représentations sont un succès.

La fin tragique et héroique d’ Enrique GRANADOS à 48 ans
Granados achève sa tournée américaine dans l’enthousiasme de son succès au Metropolitan Opera de New York pour son opéra Goyescas .Au mois de mars, sur le chemin du retour, il embarque avec sa femme à bord du Sussex, qui fait la liaison de Londres à Barcelone. Le 24 mars 1916, le navire est torpillé par un sous-marin allemand. Il réussit à rejoindre un canot de sauvetage mais, apercevant sa femme qui se noyait, il sauta à nouveau à la mer. Tous deux se noyèrent.

Sa mort héroïque, au sommet de sa carrière –  il n’avait pas encore quarante-neuf ans – priva l’Espagne de l’un de ses compositeurs les plus talentueux. Granados avait été avec Isaac Albeniz (1860-1909), le champion des courants nationaliste et postromantique, et le responsable de l’accession à un niveau international de la musique espagnole.

 

1 – Les Goyescas susmentionnées constituent son chef-d’œuvre

– précisons immédiatement qu’il s’agit ici de ses immortelles Goyescas pour piano et non de l’opéra que Granados en tira plus tard. L’écriture pianistique des Goyescas condense tout un style de composition issu d’influences contrastées, pur romantisme d’un Chopin ou d’un Schumann (les compositeurs préférés de Granados), imprégné d’une touche madrilène reflétant l’essence des peintures de Goya .

.

Granados admirait GOYA au point de réaliser d’admirables copies de ses tableaux.
Car Enrique Granados était aussi passionné de peinture.

2 -Les Danzas Españolas , est l’autre composition fameuse de Granados,

L’ oeuvre  est divisées en quatre cahiers      La première, porte le titre de Galante,
C’est une sorte de boléro qui débute de manière brillante et élégante.

la seconde est intitulée Oriental.              

La troisième des Danzas Españolas.
Avec un dynamisme viril, renouvelé et indiqué Energico (avec énergie), caractérise le Fandango,

 La quatrième, est un bijou pianistique unique
Il est connu sous le nom de Villanesca; d’origine rurale,

La cinquième,appelée Andaluza 
est la  pièce la plus fameuse de toute la collection,
C’est un chant et danse monothématique

La sixième, est une Rondalla Aragonesa,
C’est une authentique jota avec chant populaire inclus.

La septième est, Valenciana ou Calesera 
avec ce morceau revient la force des jotas espagnoles, ici jotas de Valence,

La huitième est une Sardana,
on y retrouve  ses singularités rythmiques, interprétée ici comme une cobla de Catalogne.

La neuvième, est intitulée Romantique
On y retrouve des accents à la Chopin et des intrusions de Tonadilla,  en faisant allusion au claquement de talons ou zapateado.

  La dixième est la Melancolica,
Trois voix entrelacent avec beaucoup d’art mélodie et accompagnement en un tout.

La onzième est l’Arabesca,
Elle renvoie à une zambra ou fête maure.

La douzième et dernière est un, Bolero,
On est très proche de la danse très espagnole qui lui donne son titre…

3 – Estudios

C’est un œuvre posthume publiée en 1937, et qui contient un Andantino espressivo, est une sorte de commentaire sur un thème ingénieux de variation libre.

SITE ESPAGNOL : Traduction: Philippe Danel


– Allez MA2 ouvre ta radio et entraine les
sous le soleil d’Espagne


le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

 

Share Button

POÉSIE ET MUSIQUE : Fait parler au clavier la langue de ton âme

Vos poèmes, vos poèmes préférés …
– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. O
u tout simplement comme aujourd’hui un beau texte à nous faire partager


Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

barre bleue

logo poésie small

« Et si vous êtes là, vous dont la main de flamme
Fait parler au clavier la langue de votre âme  »

 

Bièvre (extrait)

Et si le soir, après mille errantes pensées,
De sentiers en sentiers en marchant dispersées,
Du haut de la colline on descend vers ce toit
Qui vous a tout le jour, dans votre rêverie,
Fait regarder en bas, au fond de la prairie,
Comme une belle fleur qu’on voit ;

Et si vous êtes là, vous dont la main de flamme
Fait parler au clavier la langue de votre âme ;
Si c’est un des moments, doux et mystérieux,
Où la musique, esprit d’extase et de délire
Dont les ailes de feu font le bruit d’une lyre,
Réverbère en vos chants la splendeur de vos yeux ;

Si les petits enfants, qui vous cherchent sans cesse,
Mêlent leur joyeux rire au chant qui vous oppresse ;
Si votre noble père à leurs jeux turbulents
Sourit, en écoutant votre hymne commencée,
Lui, le sage et l’heureux, dont la jeune pensée
Se couronne de cheveux blancs ;

Alors, à cette voix qui remue et pénètre,
Sous ce ciel étoilé qui luit à la fenêtre,
On croit à la famille, au repos, au bonheur ;
Le coeur se fond en joie, en amour, en prière ;
On sent venir des pleurs au bord de sa paupière ;
On lève au ciel les mains en s’écriant : Seigneur !

Victor Hugo (1802-1885)

LE MEILLEUR DE CHOPIN

Douze Etudes Op. 25:
No. 1 « Aeolian Harp » (
00:00) Nocturne in B-flat minor Op. 9 No. 1 (02:27) Nocturne in F# major Op. 15
No. 2 (
07:44) Nocturne in B-flat minor Op. 9
No. 1 (
11:08) Nocturne in B major Op. 32
No. 1 (
16:33) Nocturne in C minor Op. 48
No. 1 (
20:30) Nocturne Op. posth.
No. 20 in C sharp Minor (
25:06) Nocturne in D-flat major Op. 27
No. 2 (
29:02) Nocturne in E-flat major Op. 9
No. 2 (
33:35) Nocturne in E minor Op. 72
No. 1 (
38:18) Nocturne in F# minor Op. 15
No. 2 (
41:43) Nocturne in F# minor Op. 48
No. 2 (
44:27) Nocturne in G minor Op. 15
No. 3 (
50:59) Prelude in E minor Op. 28
No. 4 (
55:33) Prelude in D-flat major Op. 28
No. 15 « Raindrop » (
57:39)
Prelude in A major Op. 28
No. 7 (
1:03:14) Polonaise in A-flat major, Op. 53
« Heroic Polonaise » (
1:04:11) Polonaise in C sharp minor Op. 26
No. 1 (
1:10:38) Prelude in E-flat minor Op. 28
No. 14 (
1:18:29) Prelude in A-flat major Op. 28
No. 17 (
1:19:03) Prelude in F minor Op. 28
No 18 (
1:22:02) Prelude in G major Op. 28
No. 3 (
1:22:50) Prelude in B minor Op. 28
No. 6 (
1:23:52) Prelude in F# minor Op. 28
No. 8 (
1:26:00) Scherzo
No. 2 Op. 31 (
1:27:50) Waltz in F minor Op. 70
No. 2 (
1:37:49) Waltz in A minor Op. 34
No. 2 (
1:40:47) Waltz in D-flat major Op. 64
No. 1 “Minute Waltz” (
1:46:15) Grande Valse Brillante Op. 18 (1:48:00) Waltz in A Flat major, Op. 69 No. 1 (1:50:05)

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

EN PASSANT : RUE DE LA BOÉTIE

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Blog note de
Papy Larue

Quand notre nouveau pote M LARUE nous a proposé une série sur les noms de rues pour éduquer nos potes âgés et leurs choupinets..
On s’est dit :
« Avec un nom comme le sien…. il est né pour ça..! » personne n’a osé le mettre à la rue car il y était déjà .. En plein reportage dans la rue du 4 septembre

Combien de matelots combien de capitaines
GPS en main égrainent des noms de rues sans savoir de quoi ou de qui ils parlent…! Et restent penauds dans leurs gouffres amers.

Aidons les à savoir qui sont ces personnages ….
Car celui qui a donné son nom à une rue parle encore comme Tristan Bernard :

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire !
De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France – 1935

Aujourd’hui :

La rue de La Boétie PARIS
de la place saint Augustin aux Champs élysées


Cette rue a été nommée en l’honneur d’Étienne de La Boétie (1530-1563), moraliste et ami de Michel de Montaigne.

« Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres. »

C’est écrivain humaniste et poète français, né le à Sarlat et mort le à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux.
La Boétie est célèbre pour son Discours de la servitude volontaire.

Son manuscrit sera publié en 1576 mais Montaigne a connaissance du manuscrit et cherche à en connaître l’auteur, dès qu’il exerce des fonctions au Parlement de Bordeaux.
De sa rencontre avec La Boétie naît une « amitié virile » qui va durer jusqu’à la mort de ce dernier.
Montaigne, rendit à cet ami intime un hommage posthume dans ses Essais.

« Parce que c’était lui, parce que c’était moi » disait il

Dans les essais Il y livre un témoignage poignant de l’ amitié qui le liait à lui.

Il finit par écrire :
« Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitié, ce ne sont qu’accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s’entretiennent. En l’amitié dont je parle, elles se mêlent et se confondent l’une en l’autre, d’un mélange si universel, qu’elles effacent, et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant :
Parce que c’était lui, parce que c’était moi
»

Parmi les hôtels particuliers aux toits de lauze de SARLAT , on y trouve le plus célèbre:
La maison de La Boétie,

Maison de La Boétie à SARLAT

La rue de la BOETIE …
une rue changeante

Création 1777
Dénomination Arrêté du 16 août 1879— RUE DE LA BOÉTIE
Ancien nom Chemin du Roule
Rue d’Angoulême-Saint-Honoré (1777)
Rue de l’Union (1792)
Rue d’Angoulême-Saint-Honoré (1815)
Rue de la Charte (1830)
Rue de l’Union (1848)
Rue Lapeyrouse
Rue d’Angoulême (1852)
Rue de Morny (1863)
Rue de la Commune (1871)
Rue Mac-Mahon
Rue Pierre-Charron

L‘art dans la rue de la Boétie

AU No 23 :
Pablo Picasso
eut son atelier dans cet immeuble à partir de 1918.
Au témoignage du photographe Brassaï, envoyé rue La Boétie en 1932 par Tériade afin d’y réaliser un reportage photographique pour la revue Minotaure :
« Lorsqu’en hiver 1932, je franchis pour la première fois le seuil de son “atelier”, 23, rue La Boétie, où il habitait depuis quatorze ans, Pablo Picasso venait juste de dépasser le cap de la cinquantaine. Artiste “arrivé”, il en avait tous les attributs ; un duplex de grand bourgeois, un coffre-fort, une Hispano-Suiza conduite par un chauffeur en livrée. […]
Si j’ai mis “atelier” entre guillemets, c’est qu’en guise d’atelier, il s’agissait, rue La Boétie, d’un appartement de quatre ou cinq pièces transformé en capharnaüm. Les chambres, chacune avec sa cheminée surmontée d’une glace, étaient entièrement vides de meubles, mais remplies de tableaux entassés, de rames de papier, de monceaux de livres, de paquets, de balluchons contenant des moules de sculptures, posés pêle-mêle à même le sol et recouverts d’une épaisse couche de poussière. […]
Les portes ayant été supprimées, l’appartement était transformé en un vaste atelier fragmenté en de multiples coins pour les multiples activités du peintre. On marchait sur un parquet recouvert d’un tapis de mégots. Picasso peignait dans la pièce la plus vaste, la mieux éclairée, la tour Eiffel sous les yeux et dont la svelte silhouette m’apparut à travers une forêt de cheminées. »

No 45 : Salle Gaveau.
Salle de concert d’environ 1 000 places construite en 1906-1907 par l’architecte Jacques Hermant, principalement vouée au piano et à la musique de chambre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_La_Bo%C3%A9tie

.
PAPY LARUE

Restez svelte 160px
Share Button

MUSIQUE : TURINA TURINA POUR TOUS….

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)


Musique à deux


logo musicaamigos1TURINA TURINA ……
JOAQUÍN TURINA POUR TOUS….
Parmi les compositeurs espagnols vous pourriez me citer
Manuel de Falla compositeur parmi les plus importants d’Espagne, ,
Isaac Manuel Francisco Albéniz   pianiste et compositeur. Il est particulièrement renommé pour ses œuvres pour piano inspirées de la musique folklorique espagnole.
Mais connaissiez vous
Joaquín Turina ….?

– SI O NO ….. NON…?

–  Alors MA2 vas y pour la découverte de JOAQUÍN TURINA dans une ambiance… SEVILLANA
– Minute c’est quoi cette corrida..!
Attendez un instant que je leur dise qui c’est ce Señor Maestro…..

Joaquín Turina est naît le à Séville. Il commence ses études dans sa ville natale, puis à Madrid.
De 1905 à 1914, il réside à Paris, où il suit des cours de composition. Il  y étudie également le piano.  Comme son compatriote et ami Manuel de Falla, il fait également la connaissance des compositeurs « impressionnistes » Claude Debussy, Paul Dukas et Maurice Ravel.

En 1914, il rentre à Madrid en même temps que de Falla, et se consacre alors à une triple activité de compositeur, professeur de musique, critique musical et également chef d’orchestre,
À partir de 1931, il est professeur de composition au Conservatoire royal de Madrid. En 1935, il est élu à l’Académie royale des beaux-arts de San Fernando.
Joaquín Turina meurt le à Madrid.
Le conservatoire madrilène est rebaptisé en son honneur Conservatorio Profesional de Música Joaquín Turina.

Nous nous trouvons devant un musicien sincère, intimiste, fidèle à l’Andalousie. Comme ambassadeur de la cadence andalouse, Joaquín Turina introduit un accent marqué folclorista comme langage de son discours musical orienté vers la recherche constante des racines. « Turina est peut-être, celui meilleur qui a su utiliser le chant populaire andalou, en le soumettant sans violence, au développement thématique que les formes cycliques exigent.

Femmes Espagnoles op. 17 : est une synthèse de son legs pianistique

Des femmes Espagnoles op. 17 constitue à coup sûr  sa meilleure composition pianistique la plus précieuse . Séparés et bornés par de des scènes distinctes, il a su  avec enchantement, séduction et beauté, garder l’unité de ces trois portraits qui présentent un caractère de sonate.

Du commencement à la fin son instinct créateur émerge par de splendides inspirations.

Trois portraits pour piano » de La Classique Madrilène, l’Andalouse Sentimentale et la Morena coquette (qui au départ s’est nommée « coquette de La Manche »). L’inspiration andalouse se dessine dans le discours de ces trois aquarelles, dans lesquelles il inclut évidemment des éléments du folklore espagnol.
Elles ont été composées entre mars et avril 1916,


– Allez MA2 entraine les sous les orangers de Seville…..

 

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

Share Button