Archives par étiquette : gréce antique

Va voir chez les grecs ton ostracon..!

LE BLOG DE
LAMITE HOLOGIS

Si vous êtes un ami de notre vieille Chouette… Alors vous adorez les femmes comme moi ….
Alors vous aimerez être assis
autour de moi pour découvrir
Aujourd’hui on découvre ce qu’e sont les ostraca

Pour que vous sachiez ce qui vous attend sous le ciel étoilé, avec la lune pour
témoin, commençons par vous éclairer…

AUJOURD’HUI : LES OSTRACA
Un ostracon, au pluriel ostraca, est, dans l’Antiquité, un tesson de poterie ou un éclat de calcaire utilisé comme support d’écriture. Le terme désigne au départ la coquille d’huître en , mais son sens évolue assez rapidement.

À Athènes, dans la Grèce antique, le bannissement de la Cité était prononcé par une assemblée dont chaque membre pouvait écrire sur un tesson de poterie ( ostracon) l’identité de l’homme politique (par exemple, « Thémistocle, fils de Néoclès ») qu’il voulait voir éloigner de la ville, et la procédure qui aboutissait à cet éloignement si un nombre suffisant de citoyens avait voté pour l’exil était appelée ostracisme. De nombreux jetons d’ostracisme ont été retrouvés à Athènes (figure ci-contre).

A Athènes et à Éphèse…
On ostracisait les citoyens….
C’est l’ostracisme

L’ostracisme était un vote par lequel l’assemblée des citoyens prononçait le bannissement de l’un de ses citoyens, dont le nom était inscrit sur un tesson de céramique désigné par le terme ostracon, signifiant coquille d’huître.
Durant la période de bannissement, on conservait ces tessons, ostraca, où figuraient les noms des exilés.
Athènes et quelques autres cités, au Ve siècle av. J.-C., ont instauré une institution qui permettait de bannir pendant dix ans un citoyen, sans que celui-ci perdît ses biens.
C’était une mesure d’éloignement politique, un simple vote de défiance à l’égard d’un citoyen influent soupçonné d’aspirer au pouvoir personnel : ce n’était pas une peine judiciaire, cette sanction n’étant pas une condamnation pénale : elle ne s’accompagnait pas de peine pécuniaire, et les droits civiques étaient conservés.
Cette importante institution apparaît donc marquée d’un esprit d’humanité tant dans la procédure suivie que dans la peine prononcée

Allez raconte nous…
un ostracisé célèbre


HERMODORE
ami d’Héraclite, fut exilé par les Éphésiens en ces termes :
« Qu’il n’y ait personne qui soit meilleur que nous ; s’il y en a un, qu’il aille vivre avec d’autres gens »

Cette simple indication, qui ne renseigne ni sur la durée de la peine ni sur la procédure utilisée, ne permet pas d’établir une similitude avec l’ostracisme athénien au-delà du caractère anti-aristocratique de la formule.
Hermodore d’Éphèse, est un philosophe grec du Ve avant J.-C.
Il serait né à Éphèse et fut l’ami d’Héraclite : ses concitoyens le bannirent comme aristocrate, et Héraclite ne leur pardonna jamais cet exil.

Héraclite d’Éphèse

Héraclite d’Éphèse est un philosophe grec de la fin du VIe siècle av. J.-C., natif de la cité d’Éphèse.

Voici ses  propos sur ce sujet :

« Héraclite l’Obscur », détail de L‘École d’Athènes de Raphaël, 1509

« Il serait à propos, pour les Éphésiens adultes, de se pendre tous et de laisser la cité aux enfants, eux qui ont banni Hermodore, l’homme d’entre eux le plus capable, disant : que pas un seul de nous ne soit le plus capable, ou, s’il est quelqu’un de tel, que ce soit ailleurs et parmi d’autres. »

Lui-même semble avoir été persécuté pour athéisme. Il y a unanimité des Anciens sur son lieu de naissance, Éphèse.  Bien avant Socrate, il aurait appliqué à la lettre le Connais-toi toi-même , car, disait-il, « il faut s’étudier soi-même et tout apprendre par soi-même ». Nous ne savons d’ailleurs rien de ses maîtres ; les anciens ne savaient pas où le situer dans la série des philosophes. Il semble donc avoir été un autodidacte.


EN SAVOIR PLUS SUR L’OSTRACON
À l’origine ces tessons étaient des coquilles d’huître (en grec ancien ostrakon, « coquille »), plus exactement la face intérieure du côté plat de la coquille des huîtres, également utilisé pour une meilleure visibilité des votes à main levée.

Non seulement ce matériau était facile à graver lisiblement, mais encore cette gravure n’était visible qu’un certain temps.

Dans le cas du bannissement, la disparition de cette gravure marquait la fin du ban, la personne concernée en était avertie et retrouvait le droit de prendre part à la vie de la communauté dont elle avait été ainsi bannie.

– Excusez moi je veux bien que l’on aille se faire voir chez les grecs mais avant eux les égyptiens utilisaient les ostraca…..
En Égypte antique, ce terme est appliqué à des éclats de calcaire ou des fragments de poterie sur lesquels le scribe, ou l’apprenti scribe, inscrivait un texte ou faisait un dessin rapide.
Le papyrus était certainement utilisé aussi car c’est un matériau peu couteux et abondant (roseau des berges du Nil) mais il est extrêmement fragile donc n’a pu se conserver qu’à l’abri de l’humidité, des insectes, etc.
A l’opposé, on distingue également des ostraca constituant des œuvres d’art à part entière, faisant l’objet d’un tracé et d’une mise en couleur particulièrement soignés, et qui, dans l’ensemble, constituent une œuvre achevée.
La qualité de tels ostraca incite à penser qu’il s’agit du travail de « scribes des contours », dont les dynasties les plus importantes se distinguent à l’époque ramesside.
Les ostraca figurés sont pour la plupart datés du Nouvel Empire (d’environ -1550 à -1079) et plus particulièrement de la XIXe à la XXe dynastie.

SOURCES:
wikipedia.      ostracon



Share Button

LADY LADINDE…… Me trouve Chouette…!

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE
Bloc note de LADY LADINDE

” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :
L’ expression “C’EST CHOUETTE”

L’expression “c’est chouette” signifie de nos jours
C’est fantastique,
  C’est sympa!”

L’expression “c’est chouette” ! s’utilise également :
– à l’annonce d’une bonne nouvelle ;
– pour désigner une personne ou une chose belle et agréable ;
– pour exprimer la satisfaction..
Se dit aussi :  Comme c’est chouette!     Chouette alors!     Chouette!

Mais Il y a une exception dans l’expression : “vieille chouette”, appliquée à une vieille femme désagréable. Cette exception marque peut être la survivance d’un passé mystérieux et détesté surtout des paysans.

La “chouette” n’est pas un animal anodin. Peut-être à cause de son air insolite et de ses moeurs nocturnes, sa réputation a beaucoup varié au cours des âges.

Naguère oiseau de malheur dont le cri étrange (le chuintement) annonçait la mort de quelqu’un, elle était clouée sur les portes des granges – du temps qu’il y avait encore des granges et des portes de bois.

CREUSONS UN PEU POUR VOIR…?
Comment on peut se faire une réputation et sortir de son image de fille peu  fréquentable…

La symbolique de la chouette est complexe et elle a variée au cours des âges et des pays.

  En Grèce antique, la chouette chevêche est le symbole de la déesse Athéna, la déesse de l’intelligence, de la prudence, de la sensibilité artistique.

CLIQUEZ CI-CONTRE pour en  savoir + sur la déesse Athéna,

Cette influence s?est prolongée jusqu’à nos jours et la chouette apparaît sur la monnaie de un euro comme symbole de la ville d’Athènes.
( voir ci-dessous rubrique le Saviez vous) 

A Rome, la chouette impressionne, oiseau de nuit mystérieux qui se cache pour attaquer ses proies, qui lance son cri strident dans l’obscurité, et la voir est un présage néfaste. On dit même qu?elle sucerait le sang des enfants la nuit !

Au Japon les chouettes ont une double symbolique selon l’espèce : Les chouettes effraies avec leur tunique blanche qui surgit dans le nuit sont démoniaques tandis que les chouettes hulottes ou chats-huants, familières des habitations seraient les envoyées des Dieux.

Le Moyen Âge obscurantiste surtout dans les campagnes reculées a peur de cet animal rusé, trompeur, aux yeux perçants voyant clair dans l’obscurité, qui vole sans bruit et profite de la nuit pour chasser lorsque ses proies sont fragilisées par l?obscurité. On l?associe au démon, on en a peur.


LA BELLE ET LA BÊTE

Au fil de l’histoire les hommes perdent leurs peurs ancestrales et leurs croyances. C’est sans doute ainsi que les qualités de la chouette l’ont emporté.
En effet  la “chouette” passe pour un oiseau coquet, soigné de sa personne et belle posée sur l?épaule de d?Athéna .

En ancien français, le verbe “choeter” signifiait “faire le coquet” et naturellement “la coquette”.
La prononciation parente de choeter et chouette a permis, enfin, à l’oiseau de Minerve de recouvrer sa dignité. On associa dès lors la chouette à la coquetterie, l?élégance et la beauté.
La langue italienne amplifia le phénomène avec le mot civetta désignant la fois la chouette et la femme coquette.
On a donc parlé d’une “femme chouette” puis sans doute d’une “chouette femme” !

Dans le langage populaire, “chouette” est synonyme de beau. Rabelais employa le premier cette comparaison inattendue dans Pantagruel où il fait dire à Panurge : “Ma femme sera jolye comme une belle petite chouette“.  Au XIX è siècle, les romanciers remirent à la mode cette expression qui nous est restée

Au jeu de paume – et l’on pourrait actualiser l’expression pour le tennis ou le ping-pong – on disait aussi “faire la chouette” pour jouer seul contre deux adversaires; selon Littré parce que la “chouette“, si elle sort de jour, est assaillie et poursuivie par les autres oiseaux. Seul contre tous, c’est en effet assez “chouette” !

Quoi qu’il en soit, la fortune de ce mot dans le français d’aujourd’hui constitue une belle revanche pour un animal si longtemps et injustement persécuté.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

– L’honneur de la chouette est sauf aujourd’hui, et c’est pour cela que tous les rédacteurs de la Chouette s’efforcent tous les jours de lisser son plumage pour qu’elle nous donne un plume neuve de temps en temps à tremper dans l?encre de sa sagesse ancestrale.
J’espère que dans vos chaumières vous criez avec nous :
« La Chouette …. c’est chouette…!  »
Gare à celui qui clouera nos articles sur la porte de sa grange.. !

  Les Grecs avaient gravé son effigie sur certaines de leurs monnaies.

La chevêche d’Athena était l’oiseau de la sagesse chez les Grecs qui avaient gravé son effigie sur certaines de leurs monnaies. (Encore sur l’Euro aujourd’hui).
La chevêche d’Athena était la compagne de la Déesse Athena, d’où son nom scientifique Athéna noctua.

 http://www.sacra-moneta.com

Exemple de monnaie antique d'Athènes émise au IIème siècle avant JC. Photo J. Elsen ATTIQUE, ATHENES, AR tétradrachme, 152-151 av. J.-C. Droit : Tête casquée d'Athéna à droite. Revers : A-?E/ A?PO-????/ ?IO/?E/ ?A/TV Chouette sur une amphore. A droite, une double corne d'abondance ornée de bandelettes. Sur l'amphore, ?. Dessous, ??. Le tout dans une couronne de laurier. Ref.: Thompson, 551a. 15,92 grammes.

Les monnaies antiques d’Athènes – Exemple de revers d’un tétradrachme d’Athènes frappé vers 450-400 avant JC. Photo J. Elsen

Le siècle d’Alexandre, plus épris de l’élégance que de la simplicité, préférait les tétradrachmes bien coupés, bien arrondis, aux anciennes monnaies frappées avec négligence.
Athènes voulut avoir des pièces rondes, à surface aplatie, et d’un plus grand module. La chouette hérissé et la Minerve coiffée d’un simple casque, que le siècle de Périclès avait maniées sans jamais se lasser, paraissaient au siècle d’Alexandre des sujets trop naïfs; à cette époque, l’aspect des monnaies change dans toute la Grèce.
1 euro : Représentation d'une chouette (reprise d'une ancienne pièce athénienne de 4 drachmes), la chouette est le symbole de la déesse Athéna et représente la sagesse, ancien symbole de la ville d'Athènes.Symbole de sagesse, la Chouette est le symbole d'Athéna et, de ce fait, celui d'Athènes. Ce symbole représenté fréquemment aux côtés de la déesse, fut également l'objet d'une représentation sur les monnaies anciennes, la Drachme

La chouette apparaît aujourd’hui sur la monnaie de un euro comme symbole de la ville d’Athènes.

 

1 EURO GREC : Représentation d’une chouette (reprise d’une ancienne pièce athénienne de 4 drachmes)


dinde

LADY LADINDE

Share Button