Archives par étiquette : générations

Un message du XIXe siècle sort du mur


MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS

Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau…. avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde… son monde bizarre ….
Ambiance… Ambiance

A Dijon, le message d’un plâtrier du XIXe siècle resurgit d’un mur

Un message laissé par un ouvrier en 1856 dans les murs d’une chapelle dijonnaise du XVe siècle vient d’être découvert à l’occasion d’un chantier de restauration.

Le document, exemple de transmission de mémoire entre deux époques, a été déposé aux archives municipales de Dijon, qui vont le conserver.

«Celui qui met un frein à Ia fureur des flots sait aussi des méchants arrêter les complots. »
Ces vers de Racine, tirés d’Athalie, ont été écrits au crayon sur une feuille de papier.
Ils figurent sur un message manuscrit signé par un certain «Godard Nicolas », qui a daté
sa missive du 10 août 1856. «Au moment où ces lettres sont écrites, la plus grande misère existe à Dijon », précise-t-il. Cent soixante cinq ans plus tard, ce texte a ressurgi du passé dans des circonstances étonnantes dévoilées par le quotidien Le Bien public.

Un ouvrier employé sur un chantier de restauration a découvert ce document caché dans les
murs de la chapelle Sainte-Croix-de-Jérusalem, un édifice dijonnais du XVe siècle intégré au site de la future Cité internationale du vin et de la gastronomie, qui doit ouvrir à la fin de l’année.
Il faisait une saignée pour y passer des gaines électriques, quand il a vu une pierre
bouger et a trouvé, derrière, un papier plié en six. Sa trouvaille a été confiée aux archives municipales, qui l’ont expertisée.

Restauration de la Chapelle

Sainte-Croix de Jérusalem
 Cette chapelle est fondée et construite en 1459 Elle est alors située dans l’enceinte du cimetière de l’hôpital médiéval, fondé en 1204. Cette situation singulière est en accord avec sa vocation funéraire. La petite chapelle est en effet employée pour l’exposition des morts avant leur inhumation et pour la célébration de la mémoire des trépassés. Son caveau accueille en outre la sépulture de certains religieux.

Menacée lors des travaux d’agrandissement et de modernisation de l’hôpital au 17e siècle, elle est préservée, quoique dans un environnement totalement modifié. Son chevet est encastré dans le corps de bâtiments édifié face à l’Ouche. La cour qui l’englobe devient alors la cour de Jérusalem.

Classée au titre des monuments historiques en 1908 et aménagée comme un embryon du musée des Hospices de Dijon à la veille de la Seconde Guerre mondiale, elle demeure aujourd’hui le plus ancien témoin bâti de l’hôpital médiéval.

Le «sieur Godard», comme il se présente, était un ouvrier plâtrier, qui a lui-même travaillé au milieu du XIXe siècle dans cette même chapelle, alors également «en réparation» selon ses mots. «C’est une découverte inoe et ce texte est extraordinaire, commente Bassir
Amiri, conseiller municipal délégué aux archives et au patrimoine culturel de la ville de Dijon.

Un dialogue à travers les âges

Il crée un dialogue à travers les âges entre deux artisans. C’est un acte volontaire de transmission de mémoire, un souci qui existe depuis la nuit des temps.»

La pratique existe notamment chez ·les tailleurs de pierre. En même temps, l’homme né en 1838 – son acte de naissance a été retrouvé depuis – conte sa vie sur ce feuillet rédigé d’une écriture soignée. Il a participé à la «campagne de Crimée», qui a opposé la Russie à une coalition de 1853 à 1856, a servi sur « la frégate à vapeur L’Orénoque» et est « natif de Moloy», en Côte-d’Or.
«C’est un document d’intérêt historique, qui donne une vision de lhistoire sociale de cette
co
rporation», poursuit l’élu dijonnais, lui-même historien.

Reste un mystère. Pourquoi un plâtrier cite-t-il en 1856 ces vers de Racine?
Bassir Amiri y perçoit une possible référence à l’expérience de marin de Nicolas Godard et le
signe de sa culture.
«On voit à la qualité de son écriture qu’il a reçu une éducation, souligne-t-il. Le théâtre est resté un genre de divertissement populaire pour toutes  les couches sociales et les grands classiques représentaient la quintessence de la tradition littéraire française. »
Le texte exhumé sera conservé par les archives de Dijon, qui vont le numériser.

Pascal Charrier la croix février 2021

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc
 RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

RONCHON DELAGE : La génération des casqueurs

BLOC DU BÉTON DÉSARMÉ…!!
A l’heure où le médecin est en cabinet fermé…. où le barman de fin de soirée arrosée est aux 35 heures….
La parole semble prisonnière….
Allez voir le curé…? Oui.. Mais il y a si longtemps que vous n’avez pas vu un confessionnal que vous avez peur de vous tromper de porte …!
Alors … “Entrez sans frapper” …. est fait pour vous ….
Soufflez, sur les braises si vous le voulez…
Ainsi jaillira la lumière..!
L
a parole est à vous….. Soyez les rédacteurs d’un jour pour vous exprimer ….
Pour nous parler…!
ALLEZ Y ON VOUS ÉCOUTE….
La Chouette est sur votre épaule pour mieux vous entendre..!

Bonjour je m’appelle RONCHON DELAGE
( On se croirait aux alcoolos anonymes…
je parle pour l’avoir lu dans les livres)

DELAGE c’est mon nom je suis un pote âgé comme vous tous…

A la seule différence, c’est que dès qu’on vous a posé dans le berceau le grand naufrage du vieillissement était commencé … EH Ben…! Quand tu t’appelles DELAGE, tu as le début et la fin dès l’entrée en matière ….!
RONCHON C’est pas mon prénom, c’est ma seule qualité…
Au point que c’est devenu mon surnom dans la famille.

Avec l’Age, le Ronchon se tient a l’écart du monde et de ses tumultes… mais la vie l’appelle à venir la voir…
C’est des conséquences de cette crise dont je veux parler aujourd’hui dans cette rubrique libre expression qui est une excellente occasion de ronchonner et me faire une réputation en extra-muros parmi tous ceux qui, comme moi,  appartiennent à la génération des casqueurs…

La génération des casqueurs

« La génération confinement paiera pour les boomers », tel est le titre d’une tribune parue dans le journal « Le Monde» le 7 septembre 2020, sous la plume d’Emmanuel Blezès, président du groupe de réflexion et de prospective club 2030 et Yama Davriet et Charles Maré consultants, dont voici quelques ex-traits significatifs .:

Ces derniers « dénoncent le poids que la politique sanitaire et les dépenses publiques liées à l’économie font peser sur les jeunes ».

« 1/ sera ainsi demandé aux jeunes d’aujourd’hui de rembourser demain une dette qui ne leur bénéficiera pas, qui n’est pas créatrice de valeur à venir pour financer les retraites des anciens ».
« La surcouche de dette générée par le Covid doit nous conduire à ouvrir une réflexion sur cette injustice générationnelle et à demander à la génération née durant les
« trente glorieuses » de supporter sa juste part dans la dette publique. Elle doit aussi
nous inciter à réorienter la dette future vers l’investissement et à réduire les dépenses improductives ». « Les jeunes, les vrais sacrifiés de la crise ».

A la lecture de tels propos vous comprendrez que notre comité de rédaction,  composé de potes âgés, a vu rouge et a validé
l’article du pote Ronchon car nous sommes en phase avec ses propos. Nous participons donc, avec enthousiasme, à sa diffusion pour contribuer à l’éducation des masses populaires

Nous devions nous y attendre mais quelle tristesse tout de même.
A toute crise et à fortiori à toute pandémie il faut un bouc émissaire.
Cela hélas n’est pas nouveau.

Cette charge, aussi injuste qu’affligeante nous donne l’occasion de recadrer ce débat qui devient nauséabond car il trouve écho dans une opinion manipulée et désorientée.
Il nous faut faire de la pédagogie et redire avec force quelle est la vraie situation des retraités et aussi quelle est leur place dans notre société.
Sur les quelques 31 000 décès enregistrés depuis le 1er mars 2020 90 % avaient 65 ans et plus avec une moyenne d’âge de 84 ans.

Les résidents en EHPAD ont été particulièrement vulnérables, victimes de la saturation des hôpitaux et des défaillances au niveau des protections et de la prise en charge. Nous ne sommes pas prêts d’oublier que faute de lits de réanimation des personnes âgées ont été sacrifiées, oui sacrifiées pour laisser une place à un plus jeune ou à un plus malade.
Sans oublier non plus les conditions dans lesquelles les personnes âgées en EHPAD, atteintes, ont été placées en soins palliatifs sans que les familles ne soient ni consultées ni présentes pour les accompagner en fin de vie.

Oui les anciens ont payé un lourd tribut à la
pandémie.

Cet article illustre bien les tensions intergénérationnelles savamment entretenues depuis des années par les médias et même, dans une certaine mesure, par les pouvoirs publics.

Les jeunes ont totalement oublié ce qu’ils devaient aux anciens.

La société dans laquelle nous vivons, qui a ses imperfections, offre tout de même une protection sociale et des avantages sociaux qui apparaissent aujourd’hui comme naturels mais qui ont nécessité des années de lutte et de souffrances pour certains.
Rien n’a été donné mais tout a été acquis et gagné.

Les jeunes doivent plutôt prendre conscience de ce qu’ils auraient à perdre s’ils ne réagissent pas à l’heure où l’on remet en cause les fondamentaux et notamment le principe de la solidarité intergénérationnelle dont le principe de répartition en est l’expression profonde.

Les jeunes doivent comprendre qu’ils travaillent et cotisent bien sûr pour financer les retraites des anciens mais aussi pour acquérir eux-mêmes des droits à la retraite durant toute leur carrière, en somme un salaire différé.

– Évidemment la cotisation est essentielle. Elle doit être universelle et destinée exclusivement à la Sécurité Sociale qui la gère. Il est irresponsable de la priver de ses ressources ou d’en diminuer le montant.

C’est cela qui devrait être dénoncé et non le principe de répartition.

– Évidemment qu’il faut aussi tendre vers le plein emploi en relocalisant nos activités et en faisant de la révolution numérique tout comme la transition écologique, des atouts pour les emplois nouveaux. Les auteurs de l’article seraient bien inspirés d’appréhender les vrais problèmes qui intéressent les jeunes d’aujourd’hui, c’est-à-dire leur futur et non de se livrer à une analyse tendancieuse en excitant des conflits intergénérationnels malheureusement latents.

S’agissant des efforts financiers demandés aux retraités, nous avons donné et beaucoup donné:
pénalisations fiscales, quasi-gel des pensions depuis 2013 et aujourd’hui leur sous-indexation,
augmentation en 2018 de 25 % de la CSG. A ce propos, il n’est pas inutile de rappeler que cette
hausse importante a en définitive été subie par les seuls retraités ! Nous n’accepterons donc pas de nouvelles ponctions sur un pourvoir d’achat qui s’est dégradé d’année en année.

Appeler les retraités à contribuer davantage constitue une provocation inadmissible.

Enfin il faut souligner encore une fois le rôle et la place des retraités dans notre société. Ils sont un facteur de cohésion sociale et familiale : les rédacteurs de l’article ont-ils des parents ou des grands-parents?

La place des retraités est essentielle dans la vie associative, dans la vie économique. On n’osera pas le dire mais la crise sanitaire en général et le confinement en particulier ont été révélateurs
de cet impact et de ce que devient une société lorsque les retraités ne sont plus disponibles.
Combien de missions d’élu local ou dans des commissions administratives sont effectuées par
les retraités? Combien sont des aidants familiaux au détriment de leur propre santé?

Les rédacteurs, économistes de surcroît, devraient mesurer la contribution des retraités à la
vie économique, sociale, politique et familiale.
Le PIB ne la prend pas en considération. Nous aurions des surprises !
Notons que les retraités représentent plus de la moitié de l’ensemble du bénévolat toutes activités confondues.

Il est vrai que les jeunes ont des raisons d’être inquiets pour leur avenir mais j’ai envie de leur dire:
Battez-vous comme nous nous sommes battus et continuons d’ailleurs de le faire, parfois un peu seuls!

SOURCE :
LE LIEN – Fédération générale des fonctionnaires UFR FO
Bernard RIBET Secrétaire National UFR FO

AVIS AUX LECTEURS CONTRIBUTEURS

Si vous avez un texte à nous soumettre voici nos coordonnées
SI vous devez encore l’écrire ….
Alors laissez les plumes de la chouette tranquilles, Prenez plutôt une alouette elle a l’habitude d’être plumée … En chantant..!
choublanc@mafeuilledechou.fr

AVERTISSEMENT CAMARADES :
– j’en suis le modérateur.. Aussi pour que la Chouette ne se fasse pas voler dans les plumes et que les autorités du web et ne la fasse tomber de son clocher, nous ne publierons rien qui ne soit dans l’esprit de notre ligne éditoriale ou qui soit contraire aux bonnes mœurs, au respect de la vie privée etc etc…
“Expression libre comme le vent” OUI mais le vent peut tourner et dans ce cas c’est pas la girouette qui tournera mais le vent…. pareil que dans les ronds points..!
Débat donc… mais pas déballage..!

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

La génération Y ….. Ques aquo ?

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline


 

 

 

BLOC  NOTE  de Choucaline

LES GÉNÉRATIONS

La Génération silencieuse est le nom donné à ceux qui ont vu le jour avant 1946.

Les Baby Boomers sont ceux qui sont nés entre 1946 et 1959.

La Génération “X”  sont ceux qui sont nés entre 1960 et 1979.

Et la Génération “Y” sont ceux qui sont nés entre 1980 et 1995.

Pourquoi appelle t-on ces derniers la génération “Y” ?

Je ne le savais pas, mais un caricaturiste l’explique ici d’une manière assez éloquente. 

Apprenez quelque chose de nouveau aujourd’hui !

À vous de partager ce nouveau savoir et de faire rire quelqu’un.
Le secret du bonheur est d’avoir un bon sens de l’humour et une mauvaise mémoire”

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

907

Share Button

LA TERRE DU PAPY

Meilleurs complements alimentaires

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

 LA PARTITION DE MA2

La Partition


de

MACHANADA

        Musique à deux

 

Machanada  trippe ben raide sur la musique québécoise

Oubliez les Céline Dion, Garou, Isabelle Boulay et Linda Lemay !!!
Cette belle province a autre chose à nous offrir.

Entre tradition et modernité, leur musique révèle l’identité d’un peuple.

Bonne écoute !

Mes aïeux – Dégénération  …TOUT UN SYMBOLE…!

Marie Charlotte au CanadaMACHANADA

(A bientôt-  POUR LIRE MON DERNIER CARNET DE VOYAGE…!)

Montréal ville souterraineBannière ruedesplantes 468/60px

Share Button