MARIE, J’ai perdu la boule….. en la cherchant, j’en suis maboule



MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS

Régulièrement nous venons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau….avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde…son monde bizarre ….Ambiance…Ambiance

 Pour l'acheter ...LA MOINS CHERE DU NET EST SUR :

CARNET DE VOYAGE

par

Chou Blanc

 

—– Découvertes de l’été —

  Georges Moustaki- josephAVE MARIA DE GOUNOD - G. MESSONNIER (clarinette)Musique d’ambiance au choix

LA  VIERGE  A  LA  BOULE


Au cours de mon périple d’été dans le Comminges, au détour d’une ruelle moyenâgeuse, une vierge à la boule « m’a appelé », comme si elle me connaissait…..?
Cette Vierge inspirée d’une église du Comminges , est en pierre reconstituée , et porte symboliquement le monde dans sa main.
Moi qui cherche à compléter mes maigres connaissances, j’étais surpris de ne pas trouver la croix qui surplombe habituellement la boule.

Pour en savoir plus recit de l'apparition de la vierge rue du bac

Je me suis dit « Marie, tu me caches quelque chose…. tu m’as pas appelé pour rien …. Dis moi tout ..!  »
Comme il y a déjà quelques années qu’elle ne cause plus à personne… plutôt que d’attendre… je me suis dit, cherche toi même sur internet…..

Eh béééé en cherchant la boule, j’ai presque perdu la mienne, limite devenir maboule de ce que j’ai découvert…!

 Le poilu qui me servait de grand père qui avait, pour seul voyage, visité l’Allemagne entre deux soldats allemands disait toujours :
« Ils sont bêtes ceux qui n’ont pas voyagé »
Jugez plutôt……

LE  MYSTÈRE  DES  BOULES  PARFAITES
DU  COSTA RICA

Source pour en savoir plus : http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/boules/boules.htm

En effet au milieu de la jungle, sur de hautes montagnes, dans les deltas des fleuves et sur des collines, on découvre dispersées çà et là, des centaines de boules artificielles de granit ou de lave. Leur diamètre va de quelques centimètres à près de 3 mètres. Actuellement la boule la plus lourde qu’on ait déterrée parait-il pèse environ 30 tonnes

    Voici donc des modèles de boules parfaitement sphériques déposées sur une place publique :

Vous pouvez aussi en découvrir au Musée :
Et elles sont surtout nombreuses en pleine forêt :

 

Vous avez aussi bien sûr, celle de 12 tonnes, que analysée par le Dr Stirling et sa femme:

 

Ces boules admirables sont-elles un caprice de la Nature ? Certaines d’entre elles sont-elles des boules de lave qui se seraient formées naturellement en dévalant les flancs d’un volcan ? S’agit-il de galets géants qui auraient roulé dans le lit d’une rivière durant des siècles et à qui la puissance de l’eau aurait donné cette forme sphérique parfaite ?

    Erich Von DÄniken nous avoue en avoir découvert éparpillées sur un terrain plat, et placées en groupes au sommet de diverses collines. Certaines boules étaient toujours placées au centre de l’axe de la colline. Il en a aussi trouvé des troupeaux groupés selon un ordre étrange, dans la vase d’un fleuve, et dans la plaine de Diquis, où règne une chaleur torride, il découvrit 45 de ces boules qui cuisent au soleil.

    Il faut bien se poser alors la question de savoir comment ces objets sphériques de la forêt, qui vu leur perfection, ne peuvent qu’être qu’artificiels et remontent à n’en pas douter à une époque très reculée, se sont trouvés projetés inexplicablement, en pleine jungle.

    Trois possibilités s’offrent alors à nous :

Soit que ces boules ont été taillées (avec une habileté ahurissante qui reste à définir), il y a seulement quelques centaines d’années dans une carrière lointaine ( puisse qu’il n’en existe aucune à moins de 100 km dans la région ), dans des blocs forcément plus lourds et dépassant au moins 24 tonnes pour les boules de 2,5 m de diamètre, pesant on le sait, près de 16 tonnes, (une telle carrière ne manquerait pas d’être aperçue, vu le chantier qu’elle entraînerait ), puis on doit alors penser que ces boules ont été transportées par un moyen inconnu qui dépasse largement notre entendement au travers de toutes les embûches de la forêt, et abandonnées là,  de plus pour une raison incompréhensible.

Soit que, et cela dépasse de loin les thèses officielles, que ces boules été placées là, avant l’arrivée de cette forêt ce qui nous place, dans des temps plus que préhistoriques où les hommes étaient incapables d’élaborer des objets d’une géométrie aussi parfaite qu’une sphère.

Soit encore plus fort, ce sont les dieux dont parlent tant de mythologies qui avec leur technologie supérieure ont élaboré ces blocs sphériques pour des raisons que nous ne pouvons évidemment pas encore comprendre, puisque l’existence réelle même de ces dieux est sujette à caution, dans notre enseignement universitaire.

« Aïe…. Aïe… Aïe tout ça c’est pas catholique…..
ça vous mets les boules de ne pas comprendre …
Eh ben nous aussi…! « 

 » Quel est le con derrière qui dit que cette vierge, c’est Fanny qui joue à la pétanque »

Chou Blanc est effectivement magnétiseur- voir son site cliquezChou blanc
retour sur la rubrique du même tabac
2995

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

1 réflexion sur « MARIE, J’ai perdu la boule….. en la cherchant, j’en suis maboule »

  1. WALTER

    et bé …étonnant ! y a de quoi devenir marteau ou maboule en effet..mais on peut se dire pareil pour les statues de l’ile de Pâques; pour savoir comment elles ont été transportées; la loi du nombre explique tout, comme pour les pyramides d’Egypte…l’homme est inventif, il y a les plans inclinés, les troncs d’arbres qui font roulement sous les grosses charges, etc…la technique d’aujourd’hui ne répond pas à toutes les questions, il y a eu des gens pour inventer des trucs simples qui marchaient aussi, avant !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.