AU COEUR DE SAINTES EN SAINTONGE – Volet 2 – SAINT EUTROPE

logo ventre bleu et ventre à terre— NOS DÉCOUVERTES DE L’ÉTÉ —

DÉCOUVERTE DE SAINTES
Par les lascars

Ventre bleu et Ventre à terre continuent de sillonner la France.
Au delà de leurs itinéraires gourmands, nos deux lascars savent aussi découvrir les villes où le patrimoine témoigne d’une empreinte du passé qui marque la cité ….
Ils ont choisi de nous faire découvrir la ville de Saintes en Charente maritime.
– « Publié en trois volets, nous espérons que leur reportage vous donnera envie de découvrir  par vous même. »

SAINTES « Mediolanum Santonum » ET SON HISTOIRE


 Sur les bords tranquilles de la Charente, au cœur de la Saintonge Romane, Saintes est une cité historique exceptionnelle.
Vous avez raté les volets précédents …
pas de panique

Cliquez sur ventre à terre il vous y amène … ventre à terre..!

ventre à terreVOLET 1  :

SAINTES … VILLE GALLO ROMAINE.
l’Arc de Germanicus et l’amphithéâtre

LES LASCARS A SAINTES

logo ventre bleu au chou

– SAINTES montre moi….VILLE GALLO ROMAINE.
l’Arc de Germanicus et l’amphithéâtre

– SAINTES ET SON PATRIMOINE RELIGIEUXmontre moi
la cathédrale saint pierre et l’église et la crypte de Saint-Eutrope

– SAINTES ET SON ABBATIALE -L’Abbaye-aux-Dames montre moi

SAINTES ET SON PATRIMOINE RELIGIEUX.

 ventre à terreLa cathédrale Saint-Pierre

Selon la tradition, la cathédrale Saint-Pierre a été élevée sur l’emplacement d’un ancien édifice chrétien du VIe siècle, œuvre de l’évêque saint Pallais.
L’édifice actuel est le résultat de nombreuses campagnes de construction et de restauration qui se s’échelonnent du XIIe au XVIIIe siècle. Il est en grande partie reconstruit à partir du milieu du XVe siècle et très peu d’éléments anciens sont conservés.

Saintes -cathédrale st Pierre -ClocherSes contreforts à pinacles, ses arcs boutants et son imposant clocher-porche haut de 72m lui donnent, de l’extérieur, une allure tout à fait gothique.

Le clocher qui abrite l’entrée dans la cathédrale est doté d’un grand portail sculpté.

La nef est couverte d’une charpente sur le vaisseau central tandis que les bas-côtés sont voûtés d’ogives.

La nef se trouve élargie par la présence de huit chapelles latérales. Le transept peu saillant, conserve dans le bras sud une coupole sur pendentifs du XIIe siècle et ouvre sur un long chevet à déambulatoire et neuf chapelles rayonnantes.

Seulement trois d’entre elles ont échappé à la destruction, parmi lesquelles la chapelle d’axe, décorée dans le style Renaissance.

Enfin, le cloître qui possède encore deux galeries du XIIIe siècle et les bâtiments conventuels accolés dans la partie méridionale parachèvent cet ensemble épiscopal hétéroclite.

 

L’ ÉGLISE DE SAINT EUTROPE ET SA CRYPTE

saintes -saint eutrope clocher coté jardins

Le vallon menant à l’amphithéâtre gallo-romain et à saint Eutrope dévoile tous ses charmes

Entre les murets fleuris des jardins familiaux, vous apercevrez de loin le clocher de saint Eutrope.

Sur les pas des pèlerins se rendant à saint Jacques de Compostelle, la balade ombragée est à elle seule un émerveillement des sens troublés par les senteurs des roses trémières.

Une dernière ascension et voilà l’église dédiée au premier évêque de Saintes.

L’histoire d’Eutrope

Eutrope convertira Eustelle, la fille du gouverneur romain qui la reniera et fera tuer le prélat.

Eutrope meurt dans une émeute, lapidé et frappé à la tête à coups de hache. Il sera enterré dans le jardin d’Eustelle et son tombeau deviendra lieu de dévotions.
Au Moyen Âge, les pèlerins cheminaient de toute la grande Aquitaine pour rendre grâce au saint évêque. Saintes constituait alors leur destination et non pas une simple étape vers Compostelle.

LE CHOURISTE

Louis XI vieillard, gravure issue de l'ouvrage Histoire de France, par François GUIZOT, France, 1875.

Louis XI vieillard, gravure issue de l’ouvrage Histoire de France, par François GUIZOT, France, 1875.

– « Pensant avoir guéri d’hydropisie grâce à Saint-Eutrope, Louis XI fera édifier au 15 ème le clocher gothique flamboyant qui domine le sanctuaire avec une flèche haute de 65 m.


Il avait une dévotion particulière pour « Monseigneur Eutrope »

L’ÉGLISE HAUTE

ventre à terre gauche

 

A moitié démolie en 1803, l’église conserve une crypte de la fin du XIe siècle

L’église a été construite à partir de 1081 sous l’impulsion de l’abbaye bourguignonne de Cluny pour abriter les reliques de l’évangélisateur de la Saintonge, saint Eutrope. Consacrée par le pape Urbain II en 1096, elle devient une étape incontournable du chemin de Compostelle.

saintes -saint eutrope eglise haute. 1jpgLa chapelle d’axe du chevet ainsi que le clocher construit sur le bras nord du transept sont l’œuvre d’une campagne de construction du XVe siècle. Les parties romanes de l’église ont servi de modèles lors de l’édification de bon nombre d’édifices religieux saintongeais au XIIe siècle.

Dans la partie haute, la sculpture des chapiteaux du transept sur lesquels on voit apparaître des figures dans des compositions complexes montre de nouvelles orientations artistiques. Réalisée vers 1110, elle prend son inspiration dans l’art de l’enluminure.
Vous y verrez deux chapiteaux historiés:

– Daniel dans la fosse aux lions
– Saint Michel pesant les âmes

 LA CRYPTE

saintes -saint eutrope eglise basse chapiteau 3

ventre à terreLa crypte ou église souterraine qui abrite le tombeau du célèbre évangélisateur des Gaules, est le monument religieux le plus ancien de la Saintonge.

Son origine remonte peut-être au VIe siècle.

Il n’est pas impossible qu’à cette époque Saint Palais, qui venait de découvrir les restes du martyr, ait fait construire un mausolée souterrain dans la  » magnifique basilique » qu’il élevait alors.

Nous savons seulement, par des textes historiques, que le Pape Urbain II, de passage à Saintes, consacra l’autel ou il officia en 1096

La crypte de saint-Eutrope est, aujourd’hui, une des plus vastes et des plus magnifiques qui existent en France. Elle n’a de comparable que celle de Chartres et Violet Le Duc a dit de son sujet :

« C’est un des exemples les plus purs de l’architecture du XIIe siècle en France. « 
Le moine clunisien Benoît, qui en a tracé les plans vers l’an 1080, avait un difficile à résoudre.
Il lui fallait tout d’abord, construire un sépulcre, une nécropole, mais en même temps il était nécessaire de ménager autour du tombeau un espace suffisant pour que des foules nombreuses puissent s’y réunir.

La crypte comporte un déambulatoire et des chapelles rayonnantes, elle présente un type de voûtement original et innovant et une sculpture monumentale essentiellement décorative s’inspirant de modèles antiques romains présents en grand nombre à Saintes.

Sources: SITE MAIRIE DE SAINTES

Presque toutes les photos: Ventre bleu pour la CHOUETTE

L’église basse « Saint EUTROPE »de SAINTES d’après Charles CONNOUË

logo ventre bleu et ventre à terreLRestez svelte 160pxES LASCARS

« Les Découvertes de l’été »…. Font le bel été….! et nous avons la faiblesse de le croire, de la belle ouvrage de vous le faire partager…..

 

 

Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.