Archives par étiquette : moines

CHOUCALINE : Lachez prise camarades…… Lachez prise ….

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– “Les capacités de notre cerveau:

LE LÂCHER PRISE

Lorsque nous réalisons que nous ne pouvons changer ni les événements ni les autres et que nous pouvons seulement changer notre façon de les percevoir, nous sommes dans le lâcher prise.
Nous nous donnons alors une chance de vivre moins de stress.

Voici un petite histoire pour vous y aider…..

LE LÂCHER PRISE

Un lourd fardeau…

Deux moines pèlerins arrivèrent un jour dans une ville où une femme attendait qu’on l’aide à descendre de sa chaise à porteurs.
La pluie avait laissé des flaques très profondes, et la femme ne pouvait les traverser sans salir sa robe. Elle était immobile, l’air impatient, très en colère, et grondait ses serviteurs. Ne sachant pas où poser les paquets qu’ils portaient pour elle, ils ne pouvaient l’aider à franchir les flaques.

Le plus jeune moine remarqua la femme, ne dit rien, et poursuivit son chemin. Le plus vieux la souleva d’un seul geste, la jucha sur son dos, lui fit traverser l’eau et la déposa de l’autre côté. Après quoi, sans un mot de remerciement pour le vieux moine, la femme se contenta de le renvoyer puis tourna les talons.

Comme les deux moines avaient repris leur marche, le plus jeune, l’air préoccupé, ruminait cette histoire.

Au bout de plusieurs heures, incapable de garder le silence plus longtemps, il éclata :

– ” Cette femme, tout à l’heure, a été très égoïste et grossière. Tu l’as prise sur tes épaules pour l’aider à traverser l’eau et, en retour, elle ne t’a même pas remercié!

– J’ai porté cette femme il y a des heures, répondit le vieux moine. Pourquoi, toi, continues-tu à la porter ainsi ? ”

Choucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE Lire mes derniers articles
cliquez pour accéder - Oh mon Dieu il gèle en enfer
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC

Share Button

Les moines copistes

Les moines copistes

Un jeune novice arrive au monastère. La tâche qui lui est assignée est d’aider les autres moines copistes à recopier les anciens canons et règles de l’ Église.

Il remarque que ces moines effectuent leur travail à partir de copies et non des manuscrits originaux.


Il va voir le Père abbé, lui faisant remarquer que si quelqu’un fait une petite erreur dans la première copie, elle va se propager dans toutes les copies ultérieures.

Le Père abbé lui répond :

« Cela fait des siècles que nous procédons ainsi, que nous copions à partir de la copie précédente, mais ta remarque est très pertinente, mon fils. Aussi j’irai vérifier moi-même les originaux dès demain. »

Le lendemain matin, le Père abbé descend dans les profondeurs du sous-sol du monastère, dans une cave voûtée où sont précieusement conservés les manuscrits et parchemins originaux. Cela fait des siècles que personne n’y a mis les pieds et que les scellés des coffres sont intacts.


Il y passe la journée toute entière, puis la soirée, puis la nuit, sans donner signe de vie.
Les heures passent et l’inquiétude grandit.
À tel point que le jeune novice se décide à aller voir ce qui se passe.


Il descend et trouve le Père abbé complètement hagard, les vêtements déchirés, le front ensanglanté, se cognant sans relâche la tête contre le mur de pierres vénérables.

Cest donc au nom de la rosse que la bibliothèque a flambé


Le jeune moine se précipite et demande :

– « Père abbé, que se passe-t-il donc ? »

– « AAAAAAAAAAAHHHHHH ! Mais quels cons ! Quels cons !!!!!!!!!!!!

C’était vœoeu de “charité”… pas de “chasteté” … !!!!!! »

– Depuis ils sont passé au cd rhum….

CHOU BLANCChou blanc
(
vous pouvez suivre mes articles dans la catégorie chou blanc ou chouette des clochers)

Share Button