Archives par étiquette : équestre

Prendre le mors aux dents: Pour être bien sûr d’enterrer que les morts

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules
les potes doivent être éclairés

CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

 Dans mes chroniques on m’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur donner du vocabulaire de ma grand-mère impotente.

Vu leur sénilité précoce ( non y a que ça qui est précoce ) nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser,  et de bien comprendre le sens des mots….

Signification Prendre le mors aux dents ……et non le mort aux dents

Dans la conversation courante, nous utilisons bien des expressions directement issues du monde équin ou équestre. Au point de s’’interroger si le français est une langue latine ou équine …!

Rien de plus naturel toutefois lorsqu’on sait que pendant des siècles, la plus belle conquête de l’homme a été la seule force motrice à disposition des humains.
Qu’ils soient moyen de transport ou de traction, mis sous la selle, au bât ou à l’attelage, les équidés :
chevaux, ânes, mulets, bardots et mules étaient mêlés à la vie quotidienne des gens, à quelque classe sociale qu’ils appartiennent.

Chacun avait donc la maitrise de la conduite d’’un cheval en tirant sur les rennes pour le diriger.
Quand le cheval en avait  assez de suivre la volonté de son maître, il agrippait les branches du frein ou mors avec les incisives, empêchait  ainsi l’engin de lui tirer douloureusement les commissures des lèvres. Il pouvait  dès lors en faire à sa tête  voire s’’emballer.

ORIGINE

L’’expression « prendre le mors aux dents » date ainsi  du milieu du XVIe siècle vient du monde équestre.

Au  sens initial dans cette expression le mors est en effet un élément du harnais, une pièce qui traverse la bouche du cheval, qui repose sur une zone édentée à l’arrière de la mâchoire, et qui sert à le diriger

Si jamais le cheval prend le mors aux dents, c’est-à-dire que cette pièce s’avance au-dessus des dents, il devient impossible de le diriger, avec bien sûr risque de le voir s’’emballer.

Signification “Prendre le mors aux dents” :

Autrement dit, la prise du “mors aux dents” a d’abord été le symbole de l’emballement,

1 ere Signification
Se laisser aller à la colère

  Le deuxième sens vient d’une autre manière de voir la chose : Si l’animal prend le mors aux dents, il peut alors en faire complètement à sa tête, il décide de son sort.
Cette liberté d’action du cheval est ainsi traduite chez l’homme par Furetière :
On dit figurément, prendre le mors aux dents, pour dire prendre une bonne résolution et l’exécuter“.
C’est l’ardeur mise dans l’exécution de cette bonne résolution qu’on retrouve aujourd’hui dans le second sens de l’expression.

2 ème Signification
Se mettre soudainement et avec énergie à un travail, à une entreprise…

 Comme vous le constatez il s’’agit du mors de non de la mort, qui  n’’a rien à voir là dedans……. encore que certains peuvent s’’y méprendre surtout s’’il écoutent les histoires à moitié véridiques comme celle de Trousse Chemise…..

 

MOINS SÉRIEUSE …..
LA VERSION DE TROUSSE CHEMISE 

Vous savez sans doute que… les rites funéraires pouvaient amener à “Prendre le mort aux dents”
Dans les temps anciens, pour s’assurer que quelqu’un était bien décédé, l’usage voulait qu’une personne en charge de cette vérification morde violemment un des doigts de pied de la victime (en général le gros orteil).
Si rien ne se passait, la personne était déclarée morte. C’est donc de là que vient l’appellation de croque-mort.

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge,(comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps.

Or, un jour, il arriva une catastrophe : Le dernier croque-mort, bien qu’ayant eu de nombreux enfants, n’avait aucun garçon.
Sa fille aînée reprit donc sa charge, après réunion et avis favorable du conseil des sages et de l’église.

Mais voilà, la première victime qu’elle eut à traiter avait une grave
maladie :
La gangrène l’avait en partie gagnée et on lui avait coupé les 2 jambes jusqu’à hauteur des cuisses.

La jeune fille examina la situation et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu’elle put trouver.
Ce fut à cette époque, et très précisément dans ces circonstances, qu’on passa de l’expression ” croque-mort ” à celle de ” pompe funèbre”.

un croque mitaine c'est ça...! beurk

“Heureux ceux qui étaient enterrés en grande pompe……  ou par un croque mitaine ….. c’était plus chic, car il ne faisait que sucer le bout des doigts…… ce qui a donné les gants sans doigts pour lui faciliter le travail……
Pensez à en mettre avant de partir…. au champ……………………..       d’honneur…! ”     

” Allez pas de panique …. je déconne mon pote ….”

OH là là là …… ma boite  à miel est pleine de choupinets qui demandent ce que c’est qu’un croque mitaine…..
Lisez vite avant que je vous en mette un sous votre lit….”

Source wikipédia : “Le croque-mitaine (variante croquemitaine) est un personnage maléfique dont on parle aux enfants pour leur faire peur et ainsi les  rendre plus sages.”  

pote H

Restez svelte 160px
POTE H

POUR CEUX QUI VEULENT SE DONNER DU COURAGE DÉCOUVRIR Attention à ne pas passer l’arme à gauche
Cette  publication du pote H a reçu  4935 visiteurs

EH EH …! PARTEZ PAS…..   J’EN AI ENCORE UNE DE MON DICO DE VERBORICULTEUR
Un maure dit à son cheval mort, si tu mords le mors, tu es mort.


1903

Share Button