Archives par étiquette : apotres

La transfiguration du Christ ….. et l’enfant épileptique

C’est aujourd’hui la transfiguration du Christ quésaco PAPY..?

PAPY DIS MOI…. ?  C’EST QUOI LA TRANSFIGURATION DU CHRIST…?

 La Transfiguration est le dernier tableau peint par Raphaël, commencé en 1518, inachevé de sa main en 1520, date de sa mort. Il est conservé dans la basilique Saint Pierre

 

La Transfiguration est un épisode de la vie du Christ où son apparence physique change pendant sa vie sur terre, révélant ainsi sa nature divine. Selon la Bible, cet épisode se situe après la multiplication des pains, au moment où les disciples reconnaissent en lui le Messie. Au cours de la fête des tentes, il se serait rendu sur le mont Thabor avec ses disciples Pierre, Jacques et Jean et se serait alors métamorphosé. Son visage changea et ses vêtements devinrent d’un blanc éclatant en présence de Moïse et Élie, à droite, reconnaissable aux tables de la loi qu’il tient entre les bras.

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU

HISTOIRE DU TABLEAU DE RAPHAËL

La Transfiguration a été commandée à Raphaël par le cardinal Jules de Médicis (futur Clément VII). Raphaël mourut d’un accès de fièvre en avril 1520. Il n‘eut pas le temps d‘achever le tableau. C‘est donc son atelier (probablement Giulio Romano) qui s‘en chargea. Le cardinal Jules de Médicis fit finalement don du tableau à l’église San Pietro in Montorio de Rome où il resta exposé de 1523 à 1797. Le Pape Pie VI fut contraint de le céder à la France en 1797 par le traité de Tolentino (le traité autorisait les commissaires français à prélever cent œuvres parmi les collections pontificales). Il rejoignit alors le Museum Central des Arts, l’actuel Musée du Louvre, puis fut restitué au Pape Pie VII à la chute de l’Empire. En 1817, il entra à la Pinacothèque du Vatican.

COMPOSITION  DU TABLEAU DE RAPHAËL

Le tableau comporte deux parties narratives distinctes :

La partie supérieure montre la Transfiguration sur le mont Thabor, le Christ flottant devant des nuages illuminés, entre les prophètes Moïse et Élie, au-dessus de Pierre, Jacques et Jean.

JÉSUS THAUMATURGE ET PREMIER GUÉRISSEUR
La partie inférieure montre les apôtres et les croyants, impuissants devant la possession démoniaque d’un garçon. L’apparition du Christ le libère miraculeusement de sa maladie
Cette scène tirée de Mathieu 17, est immédiatement suivie d’une histoire ou il est question de la guérison d’un garçon possédé, et c’est ce que décide de représenter Raphaël dans la partie inférieure.

Si le moment de la scène précédente semble être d’un long silence, les nombreux personnages à droite de la partie basse semblent tous pris de panique aux côtés du jeune garçon possédé et de son père vêtu de vert, qui le supporte. L’enfant adopte une posture bras écartés, un vers le ciel, l’autre vers le sol, les yeux révulsés.
À gauche, les apôtres, qui ne parviennent pas à guérir l’enfant, sont également pris d’une panique lisible dans leurs gestes, regards, mimiques, bras tendus…


L’ENFANT ÉPILEPTIQUE: 

 transfiguration-raphael-detail-partie-basse-enfant-epileptiqueChez les trois évangélistes cet épisode de l’enfant épileptique suit  la transfiguration.

Entouré de Pierre, Jacques et Jean, témoins de sa transfiguration, Jésus voit un attroupement: les neuf disciples dialoguent avec les scribes au milieu d’une grande foule. Surprise de le voir, celle-ci accourut à lui. Elle cherchait une solution au grand problème qui venait de surgir. Ses disciples n’avaient pas su guérir l’enfant.

Le Nouveau Testament décrit une maladie avec un tel luxe de détails les symptômes d’une maladie attribuée à un esprit ou un démon.
C’est un esprit muet et sourd qui empêche l’enfant d’entendre et de parler. Il se saisit de lui, le précipite à terre et le fait entrer en convulsion. Il écume alors, grince des dents et devient tout raide, il tombe parfois  dans le feu ou dans l’eau. On  précise même  que l’enfant était lunatique, c’est-à-dire un de ces malades considérés comme influencés par les phases de la lune. Ce sont là les symptômes patents de l’épilepsie, attribuée à l’emprise d’un démon. Rencontrant les disciples, alors qu’il cherchait Jésus, le père leur avait demandé de guérir son fils unique, mais ils en avaient été incapables. 

Jésus donne un ordre bref qui contient une promesse: « Amenez-le-moi ».

Et dès que l’enfant est en présence du Christ, il est sujet à une violente crise. Crise d’épilepsie aux symptômes décrits plus haut. Mais ce n’est pas un cas d’épilepsie ordinaire.
La crise est déclenchée à l’instant où le gamin apparaît devant le Seigneur et attribuée à l’esprit qui habite en lui.
Il y a donc à la fois épilepsie et possession démoniaque.
Le démon ne supporte manifestement pas la présence du Christ, de celui qui est plus fort que lui et venu pour le vaincre.

Il est clair qu’il est l’auteur de la maladie et l’agent de la crise.

LES DISCIPLES ONT ÉCHOUÉ….. CAR ILS ONT DOUTÉ…!

Ce père qui accompagne son unique enfant  croit en Jésus , mais sa foi est bien faible et il s’adresse à lui en ces termes
. « Si tu peux quelque chose…, si par hasard tu es plus fort qu’eux »
Jésus.
s’est exclamé « Race incrédule« ,. Il ne s’agit pas de savoir si je peux ou non faire ce miracle, mais si ce père a assez de foi pour m’en croire capable. S’il croit et ne doute pas, il obtiendra ce qu’il désire.

Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant!

Jésus guérit le garçon en chassant le démon qui habitait en lui. Il veut une guérison totale et définitive. L’esprit impur doit sortir et ne plus jamais revenir en lui.
Au moment où il sort, l’enfant est inerte, dans le coma, à tel point qu’on le croit mort.
Mais le Seigneur parachève son miracle. Il le réanime et le relève.
Il rend à son père un garçon instantanément et complètement guéri. 

Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit?

Jésus s’entretient ensuite avec ses disciples en insistant sur leur manque de foi, source de leur échec.
Ils ont échoué, alors que le Christ leur avait donné pouvoir sur les démons…… alors qu’il existe une foi dite charismatique ou héroïque qui déplace des montagnes.

Jésus attendait des douze qu’ils fassent des miracles sans douter de leur pouvoir, car il leur avait ordonné d’en faire et les en avait rendus capables.

Mais pour accomplir des prodiges, il faut recourir à la prière. Sans elle, le pouvoir accordé par le Christ reste inopérant.

 » – Merci à CHOU BLANC de nous, avoir convaincus de commenter aussi l’épisode de l’enfant épileptique »wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

Chou Blanc  – « Pour moi en effet , c’est le témoignage que la foi est guérisseuse…. mais le doute paralysant pour nous les magnétiseurs »
(
A Laureen ma petite épileptique… en attente que Jésus vienne me donner quelques leçons et me remplacer auprès d’elle… sans aucun doute aujourd’hui)

retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez

Chou Blanc     

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

Après l’expérience mystique de Saint Paul, nos apparitions ne doivent plus apparaître comme farfelues…!

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau…. avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC se pose la question:

« Sommes nous seuls…. »    pour y répondre il nous entraine dans son monde…son monde bizarre ….Ambiance…Ambiance


Certains d’entre nous ont des apparitions …. les hôpitaux psychiatriques ne seraient donc pas faits que pour les fous…!

Après l’expérience mystique de Saint Paul, nos apparitions ne doivent plus apparaître comme farfelues…! Voici pourquoi.

Qui était saint Paul et qu’a-t-il vécu d’extraordinaire?

Extraits de l’interview du Père François BRUNE à la revue Inexploré NOV 2013 à propos de son livre:
« Saint Paul témoignage mystique »
éditions OXUS, 2003  -19 »

 

Conversion de Paul – Paul Rubens

Saint Paul est quelqu’un d’extraordinaire, qui a marqué toute la civilisation occidentale et dont l’existence historique est parfaitement avérée.
Il a rencontré le Christ au cours d’une expérience mystique. Avant cela, c’est d’abord un juif convaincu, prêt à utiliser les grands moyens pour combattre ceux qui apportent des nouveautés en matière de culte à l’époque, les chrétiens.
Il obtient des autorités de Jérusalem la mission d’aller chercher des chrétiens à Antioche et de les ramener afin de les châtier sévèrement.
Mais voilà, sur le chemin de Damas, il va vivre une expérience absolument extraordinaire qui va le convertir et lui faire comprendre que le Christ qu’il combat est précisément celui qu’il cherche.

Durant cette expérience, il devient aveugle et ne retrouvera la vue que plusieurs jours plus tard. C’est extrêmement bref On sait tout de même que cette expérience transforme complètement sa vie.
Après cette « rencontre », il ne va pas du tout essayer de se rapprocher des apôtres, ceux qui ont vraiment connu le Christ. Au contraire, il se retire dans le désert pendant … trois ans. Trois ans, c’est long! Et là, pratiquement seul, sans contact avec les premiers chrétiens, il va méditer et vivre d’autres expériences mystiques auxquelles il fera allusion ensuite. Il va revoir le Christ.

Avec le christ et les apôtres … comme si j’y étais

 L'institution de la sainte Eucharistie

L’institution de la sainte Eucharistie
Dieric Bouts (1420-1475)
Link back to Creator infobox template

Il a vu un certain nombre de scènes de la vie du Christ et notamment l’institution de l’Eucharistie.
Il en parle comme s’il avait été présent.
À l’issue de cette période, il revient à Jérusalem et rencontre saint Pierre, saint Jacques, et leur fait part de son expérience de contacts mystiques avec le Christ.
Il donne des détails. Il parle d’expériences vécues dans une sorte d’au-delà, hors de son corps en grande partie.

 

LE CHOURISTE

– « Le mystique peut connaître ce type d’expérience tout en restant dans son corps de chair. C’est le corps spirituel qui fait cette expérience. »
Saint Paul n’a pas de peine à faire le récit de ses « rencontres» avec le Christ, et ceux qui ont vraiment côtoyé le Christ authentifient ce qu’il rapporte.
Oui, ce que rapporte saint Paul est ce qu’ils ont vécu.
C’est extraordinaire……

Est-ce vraiment une expérience vécue « réellement..?

Oui, bien sûr. Comme chez tous les mystiques,  il ne s’agit pas d’illusions, de fantasmes.
Maintenant, il faut faire une distinction, et ce n’est pas toujours facile, entre vision et apparition. Dans une vision du Christ disons  ou de la Vierge, on ne voit plus que le Christ, ou la Vierge, tout l’environnement est dans la lumière, on ne le perçoit plus.

Dans une apparition, on continue à voir le monde  extérieur qui nous entoure.
C’est là où saint Paul a un rôle extraordinaire:
Il est le premier de tous les mystiques dont l’expérience est authentifiée par les témoins oculaires, par ceux qui ont vécu avec le Christ, qui ont vu, qui ont vécu les événements décrits par saint Paul.
Lui qui n’y était pas mais a obtenu ces détails lors de contacts surnaturels avec le Christ, ouvre la porte à toutes les expériences mystiques qui vont survenir après lui, et qui ainsi n’apparaîtront plus comme farfelues. On sait que c’est possible avec saint Paul, pourquoi cela ne le serait-il pas pour d’autres?

 C’est encore aujourd’hui beaucoup plus fréquent qu’on ne l’imagine

LE CHOURISTE-« Oui, bien sûr…!
Mais alors, les hôpitaux psychiatriques ne sont-ils pas pleins de gens qui sont en contact avec Dieu ou le Christ?

Très bonne question! Lorsque l’on connaît le domaine du paranormal, on doit effectivement bien se douter qu’un certain nombre de gens, non pas « victimes », mais « sujets» de phénomènes paranormaux se retrouvent internés …

– « CHOU BLANC…! On réserve ta place tout de suite ou tu attends ta prochaine apparition…!
 »

ILS L’A DIT DANS SON LIVRE

Ça ne doit pas être évident de vivre ces contacts ? Dans votre livre, vous citez le cas d’André Levet … Qui était-il ?

Il était de Laval. Sa vie n’était pas très exemplaire, et il était non croyant.
Une attaque de banque lui a valu, si ma mémoire est bonne, une condamnation à 17 ans de prison.
Le curé de sa paroisse lui a fait parvenir un évangile, mais il n’a pas dû l’ouvrir plus de deux ou trois fois. Et puis, un soir où il est particulièrement désespéré dans sa solitude, il s’adresse au Christ comme pour un défi en lui disant:
« Si vraiment tu existes comme on le raconte dans ton bouquin, eh bien, écoute, viens me voir, disons à 2 heures cette nuit, les gardiens seront endormis, on sera tranquilles … »
La soirée passe et bientôt, il a complètement oublié le rendez-vous.
Voilà que, vers 2 heures du matin, il est secoué, et entend une voix qui lui dit :
« André, tu m’as donné rendez-vous à 2 heures, je suis là. »
Il croit à la blague d’un gardien, se précipite vers la porte, tambourine, engueule le gardien qui n’y comprend strictement rien, et puis voilà que la voix retentit à nouveau.
André fait une distinction d’ailleurs:
la première fois, la voix avait retenti dans sa tête, alors que maintenant, il la perçoit carrément dans l’espace de sa cellule.
Peu à peu, apparaît le Christ vêtu d’une grande tunique blanche, qui lui montre les plaies de ses mains et de son côté en lui disant, au présent:
« C’est pour toi aussi. »
Une immense lumière  remplit bientôt la cellule, André ne voit plus les murs, il ne voit plus les barreaux de la prison, il n’y a plus que cette lumière et le Christ.
Alors, André tombe à genoux. Il expliquera plus tard:
« Pour La première fois de ma vie, quelqu’un voulait m’aimer. »
Comme pour saint Paul….
C’est très près du récit de saint Paul…!
SOURCES:  http://inrees.com/


– Je vous l’avais déjà dit ce CHOU BLANC, il va nous rendre dingue


RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
124

Share Button