Je me «balade» ou je me «ballade» ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

EXPLIQUONS AUJOURD’HUI : 

« Allons faire une balade..
au rythme des ballades.
 »

La langue française ne manque pas d’homophones.
Ces mots dont la sonorité est similaire s’écrivent cependant différemment !

Nous allons examiner la différence entre « balade » et « ballade ».

Quelle est la différence entre « balade » et « ballade » ?

On écrit « balade » avec un seul « l » : une balade, selon la définition du dictionnaire, est « une flânerie, promenade sans but précis » ou bien « une sortie, excursion vers des lieux relativement proches ». Ce nom féminin est le dérivé du verbe « balader ».

« Balade » est synonyme de « promenade ». Ainsi, si vous pouvez remplacer par « promenade », écrivez « balade » avec un seul « l ».

Le mot « balader » qu’on trouve pour la première fois en 1422, a le sens de :
« chanter des ballades » (avec deux « l ») …
Mais il évolue.
Un lexique de 1628 découvre une autre signification dans le langage familier :
« Aller demander l’aumône [en chantant des ballades], mendier ».
De là, « balade » devient synonyme de promenade.

Un Baladin, on dit aussi un saltimbanque,
est un artiste du spectacle de rue (spectacle vivant).
Il fait toutes sortes de tours et joue de l’étonnement pour amuser le public dans les foires.
Les troupes d’artistes se produisaient de ville en ville sous l’Ancien Régime.
Les prestations étaient diverses, du montreur d’ours aux dramaturges itinérants qui allaient donner à la littérature française ses lettres de noblesse
(confer la vie de Molière)
Les Saltimbanques (ou L'enfant blessé) est un tableau peint par Gustave Doré en 1874. Il représente une famille de saltimbanques frappée par la tragédie : un enfant mortellement blessé à la tête est tenu dans les bras de sa mère, à la suite d'un accident lors d'un numéro de funambule. Son père, assis et légèrement en retrait, assiste à la scène avec une profonde désolation.

On écrit « ballade » avec deux « l » :
Une ballade, selon la définition du dictionnaire, est une« pièce vocale et instrumentale destinée à la danse » ou bien un « poème formé de strophes égales terminées par un refrain et d’un couplet final plus court appelé envoi ».

Un débat existe sur l’origine de ce mot. Certains affirment qu’il vient de « barade », désignant une « chanson à danser, un petit poème chanté ».
On estime que le terme vient du bas-latin ballare, c’est-à-dire « danser ».
Au XIIème siècle, le verbe « baller » existe et sera progressivement remplacé au XVIIème siècle par « danser ».

Les romantiques français popularisent le genre littéraire de la ballade et notamment les Odes et Ballades de Victor Hugo publiées en 1831.
À sa suite, Alfred de Musset avec sa Ballade à la lune, Gérard de Nerval et ses Chansons et Légendes du Valois (1854) ou plus tard Guillaume Apollinaire avec La Loreley dans Alcools en 1913 continueront la tradition littéraire de la ballade.

 Une astuce est de se dire qu’avec deux ailes (deux « l »),
la musique vous transportera dans les airs

Alors qu’une promenade vous laisse les pieds sur terre !
  Quelques exemples d’usage du mot « ballade »

On voit accourir de savants artistes avec des sonates merveilleuses, de vagabonds troubadours qui ne savent chanter que des petites ballades à refrain, des pèlerins qui répètent mille et mille fois les couplets de leurs longs cantiques.Chateaubriand, Génie du Christianisme.

Et pour finir sur une note un peu plus légère, voici une chanson de Gilbert Bécaud, « La ballade des baladins » :

Gilbert Bécaud – La ballade des baladins – Paroles (Lyrics)

<

Gerard Lenorman & Collectif – La ballade des gens heureux (vivement dimanche )

Notre vieille Terre est une étoile
Où toi aussi et tu brilles un peu
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Toi qui a planté un arbre
Dans ton petit jardin de banlieue
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

La proximité des homophones peut facilement nous jouer des tours. J’espère que vous ne ferez plus l’erreur de confondre « balade » avec « ballade » qui ont des significations bien différentes !

SOURCES :
https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/balade-ou-ballade


POTACHE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.