L’ HOMME DES BOIS : Les forces personnifiées des plantes


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: “celui des bois
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px

 

 

Les forces personnifiées des plantes

 

Comment nos lointains ancêtres faisaient-ils pour découvrir les vertus des plantes médicinales?
Le plus souvent, la réponse à cette question est que leurs propriétés furent découvertes empiriquement.
Certes, certaines vertus purent être découvertes par expérience ou grâce à de heureux hasards, par exemple en mangeant précisément la plante qu’’il fallait au moment où la maladie qu’’elle pouvait soigner s’’était déclarée.
La connaissance qu’’ils en avaient est-elle uniquement due soit au hasard soit à des découvertes empiriques, ou d’’autres moyens entraient-ils en jeu..?

Comment pouvaient-ils savoir quelles plantes utiliser?


Par l’’intermédiaire des êtres dotés du don de voyance

Les voyants par leur capacité à voir les corps subtils verront par exemple que chez tel malade du foie, le corps astral de cet organe n’’a plus la forme, l’’aspect et la couleur normales.
Ils pourront aussi voir parmi toutes les plantes qu’’ils rencontrent sur leur chemin que l’’une ou l’’autre d’’entre elles possède un corps astral présentant des caractéristiques proches de celles d’’un foie sain.

En recommandant cette plante au malade, le Voyant fournit au foie affaibli les forces dont il a besoin pour recouvrer la santé.

Par l’’intermédiaire des forces personnifiées de la nature elle même
Peut être faut il croire aux messages des serviteurs de Dieu s’exprimant par les forces personnifiées de la nature tels que les gnomes, les elfes et les dieux de l’’Antiquité.
Ainsi l’’attestent de nombreux textes.

le thym que l'on faisiat bruler dans les temples pour assainir l'airDe tout temps, bien des croyants ont certainement été tout à fait prêts à suivre ce conseil, mais comment pouvaient-ils savoir quelles plantes utiliser ?

Si de nombreux chrétiens admettaient facilement que des anges aient pu transmettre la connaissance des vertus des plantes médicinales aux hommes, bien que les témoignages dans ce sens n’’abondent pas, très peu accepteraient l’’idée qu’’elle ait pu être transmise par d’’autres serviteurs de Dieu, par les forces personnifiées de la nature tels que les gnomes, les elfes et les dieux de l’’Antiquité, comme l’’attestent de nombreux textes, dans les écrits mythologiques de peuples vivant un peu partout dans le monde.

Ainsi des – textes sont considérés comme sacrés, au même titre que nous la Bible – de tels récits sont consignés.

 

 On pense aux Athéniens qui apprirent :

– d’’Athéna l’’utilisation de l’’olivier.

– d’’Aphrodite celle de l’’achillée millefeuille.

– d’’Hermès celle de l’’ail, etc.

 Pour des êtres élémentaux, transmettre un savoir sur les plantes est une chose toute naturelle et logique :
étant responsables de la croissance des plantes, ils savent si elles ont des propriétés médicinales et ils peuvent en informer les humains.
Ils le firent aussi bien dans le passé qu’’à notre époque.

Rappelons un témoignage ancien .

Le récit se déroule à Troie.

De nombreux guerriers troyens, blessés par des flèches empoisonnées qui empêchent la cicatrisation des plaies, sont malades.
Cassandre, la fille du roi Priam, qui est douée de facultés de voyance, est approchée par Asklépios, (Esculape) Dieu de la médecine.
Il lui indique comment soigner ces plaies qu’aucun remède connu jusqu’’alors n’’est à même de guérir.

Elle tombe en transe et révèle à son entourage ce qui lui est transmis :

Asclépios avec sa fille la nymphe Hygie

Asklepios me montre une plante….
Vous devez la broyer et l’’appliquer sur les plaies avec la sève ; alors elles guériront.
La plante absorbe le poison, c’’est pourquoi il faut renouveler les applications plusieurs fois par jour, et brûler le tout ensuite.
Ceux qui n’’ont pas de plaie, mais qui dépérissent, doivent boire la tisane faite avec cette plante.”

Peu après, Cassandre accompagnée de deux autres femmes se rend dans la forêt pour chercher cette plante.

Toutes trois virent alors une forme lumineuse. Elle était frêle et transparente, et malgré tout on la voyait très distinctement.

– “Asklépios !» s’’exclama inconsciemment Cassandre, «M’’apportes-tu la plante ?»

La forme lumineuse désigna une petite plante vert foncé, au feuillage frisé. Cassandre s’’empressa de la cueillir, et l’’apparition s’’évanouit.

La jeune fille se tourna vers les autres :
– «Regardez cette curieuse plante !
»

Elles la considérèrent avec étonnement, sans souffler mot de ce qu’’elles venaient de vivre.
Elles n’’avaient encore jamais vu une plante pareille, et à présent il leur semblait qu’’il en poussait partout.
Toutes joyeuses, elles se les montraient mutuellement.
Elles en cueillirent sans interruption, et leurs paniers furent bientôt remplis…!

“Le Seigneur fait pousser les remèdes dans le sol, et quelqu’’un de raisonnable ne les dédaigne pas”,
Peut-on lire dans la Bible

 


“- Ce vers lisant est agaçant…
il veut toujours briller et tout savoir…
Pardonnez le..”

barre verte

L’ HOMME DES BOIS


La Chouette a déjà dragué Esculape le Dieu de la médecine

un article lui est 
consacré

animation ruedesplantes

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.