Archives par étiquette : verboriculture

MACHIN CHOUETTE: Une drôlerie animale

Print pagePDF pageEmail page

LE BLOG NOTE DE

MACHIN CHOUETTE

Je tire mon nom d’un mot employé pour désigner un truc, un bidule, ou quelqu’un que l’on ne peut ou que l’on ne veut pas nommer
je viendrai de temps en temps avec mes deux « alcooliques »

Truc muche  bouboule bleu

et Bidule truc bouboule rose

– C’est pas parce qu’on est ronds que l’on est alcooliques ..
Il veut dire avec ses deux acolytes….

On l’excuse le  bidule central de son grenier n’est pas bien fini..!

On souhaite informer tous les Tartempions, du  Machin chose  qui fonctionnent avec leur engin. Enfin leur truc quoi … Ben leur Machin Chouette…. Leur truc, leur  bidule, que l’on ne peut ou que l’on ne veut pas nommer..! Et encore moins toucher du doigt (c’est trop hypersensible et réactif …. voire explosif)

Le pote Machin Chouette court la rédaction en donnant  quelques conseils en particulier la définition du flirt

Le flirt nous a-t-il dit, c’est :

« – Le machin dans la main, la main dans le machin, …
mais jamais le machin dans le machin…

–  C’est pas comme ça que le petit Jésus est arrivé…

– Ben si …!


– Ah bon Dieu j’en étais sûre …..!!
C’est pas bon de flirter avec n’importe qui

– je me rappelle de cette orange qui avait flirté avec un citron et qui avait peur d’avoir des pépins »

Un petit chef d’œuvre
de drôlerie animale

concocté par Jean d’Ormesson

Le français une langue animale…

«Myope comme une taupe», «rusé comme un renard» «serrés comme des sardines»… les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

 La preuve: que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.
Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là , … pas un chat !
Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.

Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère !
C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour.

bouboule bleuMais tout de même, elle vous traite comme un chien.
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.
Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu’une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.
Une vraie peau de vache, quoi !
Et vous, vous êtes fait comme un rat.
Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe.

bouboule roseElle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l’âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l’envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c’est selon).
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
C’est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce.

Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d’ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence.
Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l’envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d’autres chats à fouetter.

SOURCE :

Billet d’humour de Jean d’Ormesson

MACHIN CHOUETTE

Share Button

HUMOUR : Les lavoirs et les bénitiers

Print pagePDF pageEmail page


BLOC NOTE
DE FRANÇOIS


Ce lavoir des lavandières c’est un  repère de grenouilles de bénitiers

 

Dans un village de nos campagnes, le vieux curé, « à l’ancienne » ne voulait pas entendre les femmes lui dire en confession qu’elles avaient trompé leur mari.
Si bien que lorsque c’était le cas, il leur demandait de dire :

« Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir. »

Un jour, le vieux curé part à la retraite et un jeune prêtre vient le remplacer.
Avant de partir le vieux curé, le présente aux notoriétés et lui explique la vie du village mais bien sûr sans dévoiler le secret de la confession.
Chaque dimanche l’église est pleine mais à la confession, le vendredi, une phrase revient relativement souvent :

« Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir.”

Au bout de quelques semaines, le jeune prêtre va voir le maire à la fin de l’office et lui demande de faire faire le plus rapidement possible des travaux au lavoir pour arrêter tous ces accidents.
Le maire, étant au courant de la fameuse phrase, lui tape sur l’épaule et le rassure en lui disant que ce n’est pas bien grave et qu’il n’y a jamais eu de blessées.

Le jeune curé lui répond :

« A votre place, je ferais tout de même quelques travaux car votre épouse y est tombée trois fois cette semaine ».

Un jour pourtant je sais bien, Dieu reconnaitra les chiens…

En marche pour ce qui peuvent encore avancer..!
ils sont aussi secouristes…..

Au restaurant, par mégarde, un enfant met une pièce de monnaie dans sa bouche et l’avale.

La pièce reste coincée dans la gorge.

La mère se lève et essaye de lui faire cracher la pièce en lui tapant dans le dos, mais rien n’y fait.

L’enfant commence déjà à donner des signes d’asphyxie et la mère, désespérée, crie pour demander de l’aide.

Un monsieur se lève d’une table voisine et avec un calme étonnant, sans dire un mot, baisse le pantalon du gamin, lui saisit fermement ses petits testicules et les tire vers le bas.

Dans un hurlement terrifiant, l’enfant sous la douleur irrépressible recrache la pièce.
L’homme avec le même calme étonnant qu’il avait en arrivant, retourne à sa table sans dire un mot.

Revenue de sa peur et de son étonnement, la mère maintenant rassurée, se lève pour remercier cet homme qui a sauvé la vie de son fils.

Elle lui demande :

-« Vous êtes médecin ? »

-« Non Madame je suis un élu de la République en Marche. A ce titre, mes collègues et moi pratiquons cette opération tous les jours : attraper les contribuables par les couilles jusqu’à ce qu’ils crachent leurs derniers sous, c’est notre spécialité ».

Auprès de ma blonde, Qu’il fait bon, fait bon, fait bon
Auprès de ma blonde, Qu’il fait bon rigoler !

Belle leçon de courage !!!!!!!!! que serait le monde, sans de telles femmes ??

Journal intime d’une femme en croisière

Jour 1
Je me prépare pour cette croisière splendide. J’empaquette mes vêtements. Je suis toute excitée ! !

Jour 2
Toute la journée en mer. Splendide ! J’ai vu défiler dauphins et baleines. Quelles belles vacances ! Aujourd’hui, j’ai rencontré le Capitaine, un bel homme, style Alain Delon 40 ans .

Jour 3
Piscine. J’ai fait un peu de surf et tiré quelques balles de golf. Le Capitaine m’ a invitée à sa table pour dîner. C’était un honneur et j’ai passé un bon moment. C’est un homme très attirant et attentionné, il a des yeux bleus magnifiques.

Jour 4
Le Capitaine m’a invitée à déjeuner dans sa cabine. Repas somptueux avec caviar et champagne.Je lui ai dit que je ne voulais pas être infidèle à mon époux.

Jour 5
Reste de la journée. Le Capitaine m’a vue et m’a invitée à prendre un verre. Réellement, c’est un homme charmant. Il m’a demandé si je voulais passer à sa cabine cette nuit, Je lui ai dit que non. Il m’a dit que si je ne changeais pas d’avis, il coulerait le bateau.

Jour 6 :
La nuit dernière, j’ai sauvé 2600 personnes… Quatre fois ! ! !

Courageuse mais pas téméraire…!
Sous le pseudo de Diane Montrésor
Diane cette ancienne fonctionnaire des impôts règle ses comptes avec son administration…
______________________
« Si les emprunts n’ont pas de bornes, les impôts n’en auront pas davantage. »
_______________
Citation de Jean-Baptiste Colbert (1683)

Devinette de femme :

C’est Terrible…!!!
Mon mari est en « creventorium, »
devinez ce qu’on lui a fait ….?

un plumeau au thorax.

 

 

Quelle est la meilleure recette en Phytothérapie…?

c'est de se faire soigner avec les feuilles de maladie.

Mes potes m’appellent Zigzag… C’est parce qu’Orphelin à treize ans,
j’ai vécu de droite à gauche mais toujours dans le droit chemin.

 

 


LE POTE FRANÇOIS

 

 

 

Share Button

L’expression à croquer n’a rien à voir avec la nourriture

Print pagePDF pageEmail page

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite  chez nous…..

Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un cable …. SUPER…..

Vous faites aussi…. Alors à bientôt….!

L’expression
« Belle à croquer »
n’a rien à voir avec
la nourriture….
 

L’expression « à croquer », utilisée lorsque l’on qualifie quelque chose de joli, ne signifie pas que l’on souhaiterait le manger tant c’est mignon, mais vient d’un terme des Beaux-Arts et signifie :
« si joli qu’on a envie d’en faire un croquis ».
En effet, le verbe croquer a un double sens:

Il peut signifier dessiner, esquisser sur le vif.

En termes de Peinture verbe :  CROQUER

– Voici le carnet de croquis d’Aquarelles d’
Eugène Delacroix dans son carnet intitulé « Album du Maroc ».
Il signifie:  Prendre rapidement, au moyen du crayon, du pinceau, etc., les traits principaux et caractéristiques des objets dont on veut conserver le souvenir, tels qu’une figure, un groupe, etc.
Il signifie aussi Indiquer seulement par quelques traits la première idée d’un tableau, d’une composition.
Ce dessin n’est que croqué.
Par analogie, il signifie Peindre en quelques traits caractéristiques dans un écrit. Il l’a si bien croqué dans son livre que tout le monde l’a reconnu.

 

– Perso j’aurais dit « CROQUER LA GALETTE ! »

 

 

Effectivement il a raison bien que familier on dit aussi croquer son héritage …

Dans le sens:  Il a tout croqué, tout dilapidé, dépensé.
On peut aussi dire engloutir son héritage….
en gadgets…. et sottises… !



POTACHE

.

 

.barre bleue

 

 

Share Button