Archives par étiquette : poésie

Ma belle de Fontenay à toujours la patate…!

Print pagePDF pageEmail page

logo poésie smallVos poèmes, vos poèmes préférés – Les livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller….

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

La patate

Pour vous convaincre définitivement de ses qualités,
Je ne peux mieux faire que la comparer à une femme !
J’ai toujours été frappé par l’utilisation fréquente de noms féminins
Pour en désigner les variétés, comme les Charlottes,
Les Mona Lisa ou les belles de Fontenay,
Ou surtout les modes de cuisson.
Mesdames et chères amies, vous n’êtes pas des pommes de terre,
Et cependant…..
Que vous soyez en robe de chambre ou en chemise,
Sans pelure ou drapées de Mousseline,
Vous restez toujours Duchesses ou Dauphines !
Parfois atteintes de Vapeur, mais rarement soufflées,
Vous gardez la ligne allumette et la taille noisette !
Vous êtes délicieuse à croquer, tant que vous n’avez pas germé !
Vous êtes délicieuses à croquer, surtout dorées.
Mais meilleures encore quand vous êtes sautées !
Quand de vos maris, j’épluche la conduite,
Je découvre qu’avec vous, ils ont  la frite.
Ils sortent sans pelure, même s’ils pèlent de froid.
Pour eux, même si vous n’êtes plus des primeurs,
Vous demeurez d’éternelles nouvelles !
Pour vous, ils se laissent arracher les yeux,
Friper la peau et meurtrir la chair :
Car comme les pommes de terre,
Ils ont des yeux, une peau et une chair !
Sans vous, ils sont dans la purée,
Sans vous, ils en ont gros sur la patate,
Alors que de la société, ils sont le gratin !
Pommes de terre, je vous aime !!

anonyme

 

–  C’est qui cet anonyme?..

– Tu demanderas à Papy mercredi.. Il les connait tous…!!

écoute plutôt cette sélection c’est cooooollll…..


logo poésie smallCHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac
« La poésie, c’est le sourire du langage »

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Ainsi font, font, font les petites marionnettes,

Print pagePDF pageEmail page

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet automne, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !

Aujourd’hui c’est une comptine pour les tout petits :

AINSI FONT FONT FONT LES PETITES MARIONNETTES

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me chanter des comptines que j’ai redécouvertes moi même quand je les ai chantées à votre maman

logo mamy turlututu small– ALLEZ.. ACTION Mamy chante pour le pitchou..!

OH mais je vais  faire mieux…!


j’ai deux vidéos pour vous avec des marionnettes ..!
et les jeux de mains qu’il faut faire en chantant

– jeux de mains …. jeux de vilains…!!!
C’est toi qui l’a dit l’autre jour…!!!!

Paroles de la comptine

Ainsi font, font, font
Les petites marionnettes,
Ainsi font, font, font
Trois p’tits tours et puis s’en vont.

Les mains aux côtés,
Marionnettes sautez, sautez,
Les mains aux côtés
Marionnettes recommencez.

Ainsi font, font, font
Les petites marionnettes,
Ainsi font, font, font
Trois p’tits tours et puis s’en vont.

Et elles danseront
Les petites marionnettes,
Et elles danseront
Quand les enfants dormiront.

 

– Sous prétexte que j’entends pas bien on ne m’écoute jamais ..!

Viens ISABELLE écoute et regarde  ce que ma grand mère à moi chantait avec ses mains

– Pas mal je la montre à Mamoune dimanche

– Planquons nous Papy y va encore nous coller au piano!!!! \relative a' { \clef treble \key f \major \time 2/4 \set Score.tempoHideNote = ##t \tempo 4 = 120 \partial 4 a8 a | f4 a | c bes8 a | bes g f e | f c a' a | f4 a | c bes8 a | bes g f e | f4 \bar "|." } \addlyrics { Ain -- si font, font, font les pe -- ti -- tes ma -- rion -- net -- tes, ain -- si font, font, font trois p'tits tours et puis s'en vont. }

SOURCES :

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!

retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

 

Share Button

LA TENDRESSE… C’était l’hiver dans ce monde de brutes – N°11

Print pagePDF pageEmail page

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Papy et Mamy
tendresse

90 rue de la tendresse

Un enfant vous embrasse
Parce qu’on le rend heureux
Tous nos chagrins s’effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu…
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l’amour
Règne l’amour
Jusqu’à la fin des jours
( La tendresse – Bourvil)
papy-mamy-la-tendresseBien décidés à tenir une rubrique dans la CHOUETTE….. PAPY tendresse et moi, voulions vous parler de la tendresse… Nous avons vite compris que d’autres avant nous avaient su vous en parler en chansons, mieux que nous ne saurions le faire….
Nous viendrons donc régulièrement, vous faire
réentendre ou découvrir des chansons qui parle d’elle et de vous …
avec beaucoup de … TENDRESSE ….

A BIENTÔT… REVENEZ NOUS VOIR ….
On vous fera une petite place entre nous deux….!!

Aujourd’hui c’est l’hiver

Auteurs: Francis Cabrel
Compositeurs: Francis Cabrel
Editeurs: Warner Chappell Music France

 Paroles de la chanson : C’était L’hiver par Francis Cabrel

Elle disait : « J’ai déjà trop marché
Mon coeur est déjà trop lourd de secrets
Trop lourd de peines »
Elle disait : « Je ne continue plus
Ce qui m’attend, je l’ai déjà vécu
C’est plus la peine »

Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Et même mes sourires lui faisaient peur
C’était l’hiver dans le fond de son coeur

Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Et même mes sourires lui faisaient peur
C’était l’hiver dans le fond de son coeur
Le vent n’a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là

 

Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc

Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Et si depuis ce soir-là je pleure
C’est qu’il fait froid
Dans le fond de mon coeur

Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Et si depuis ce soir-là je pleure
C’est qu’il fait froid
Dans le fond de mon coeur

 

– A ma Marie à moi..!

« Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu »

« Et si depuis ce soir-là »  je cherche son pardon

« C’est qu’il fait froid
Dans le fond de mon cœur »

SOURCES :

En savoir plus : https://www.paroles.net/francis-cabrel/paroles-c-etait-l-hiver

papy-mamy-la-tendresseMamy et Papy
Tendresse

Share Button