Archives de catégorie : Lady Ladinde

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

LADY LADINDE: Fait la coupe à SAMSON…?


Aujourd’hui c’est la fête à  SAMSON ……

ET COMME ON EST NOMBREUX A PARLER DE

SAMSON ET DALIDA…

LADY LADINDE  LA  PREMIÈRE…!

ALORS ELLE VA  ÉCLAIRER LES CHOUPINETS
SUR L’ HISTOIRE DE  » SAMSON  ET  DALILA   « 

– Eh camarade… Véronique Sanson n’a rien à voir non plus ….
– Ok ok on va pas couper les cheveux en quatre… !
– Justement Si…  !

Samson et Dalila de Gerrit Van Honthorst -photo la Chouette expo Toulouse été 2012 sur le caravagismedinde

BLOC NOTE LADY LADINDE

 

 

Bloc note de
LADY LADINDE


 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... »
Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

SAMSON ET DALILA

Dans la Bible, nombreux sont les élus de Dieu ; presque tous sont fidèles et lui obéissent. Quelques-uns, cependant, le déçoivent et se voient abandonnés de l’esprit divin. C’est le cas de Samson, doué d’une force exceptionnelle grâce à l’élection divine, mais qui finira pourtant captif et aveugle pour avoir perdu cette force par sa bêtise.
Voilà un épisode de la bible qui mérite d’être connu car il a inspiré les artistes … et hélas quelques dames qui se croient obligées de ressembler aux femmes qui ont trahis cet homme si fort et si faible à la fois. 

Par trois fois, Samson sera victime des femmes.

La première fois,  celle qui est devenue sa femme lui extorque la réponse de l’énigme qu’il avait proposée et la donne à ses compagnons philistins

La deuxième fois, même si le texte biblique n’est pas explicite à ce sujet, on peut supposer qu?une prostituée de Gaza le dénonce, là encore sans doute par crainte.

Enfin, la troisième fois, la plus célèbre de toutes, Dalila le livre aux Philistins ses ennemis.
Dalila est une femme, probablement philistine, dont s’éprend Samson pour sa perte.
Elle se fait acheter par les chefs de son peuple pour leur livrer ce héros qui les terrorise et les empêche d’opprimer les Israélites, et finit par lui arracher le secret de sa force prodigieuse.
Dalila fait donc raser Samson pendant son sommeil, afin de le priver de sa force et de l’assistance divine dont il s’est rendu indigne en exposant à des mains étrangères ce qui était voué à Dieu.

L’histoire de Samson ….. et Dalila

Samson et le lion, Rubens, 1633-1634

 

L’histoire de Samson commence  par un incident survenu lors de son mariage de Samson avec une Philistine.

Samson, en allant retrouver sa future femme à Timna, tue à mains nues un lion dont il voit plus tard la carcasse accueillant un essaim d’abeilles.

Samson apporte un rayon de miel à ses parents - le Guerchin Peintre ou Dessinateur : Guerchin, Giovanni Francesco Barbieri dit le (1591-1666) Datation : 1657 Source textuelle : Juges 14, 8-9 (Bible de Jérusalem, p. 368) Sujet de l'image ou genre : Sujet d'histoire sacrée. Samson et le lion Nature de l?image : Peinture sur toile Dimensions : Hauteur 102 * Largeur 117, cm Lieu de conservation : San Francisco, Fine Arts Museums, M. H. De Young Memorial Museum, inv. 65.20.2

 

De cet épisode, il tire une énigme qu’il propose aux convives le jour de ses noces :

« De celui qui mange est sorti ce qui se mange et du fort est sorti le doux. ».

Il révèle à sa femme la solution de l’énigme, mais celle-ci, menacée par les puissants de son peuple, trahit le secret et livre la réponse aux ennemis de Samson.
L’imprudence de Samson n’aura pas de conséquences graves pour lui, mais il ne sait pas en tirer d’enseignement.
Lorsqu’il tombera sous le charme de  Dalila, celle ci  le harcèle pour lui extorquer le secret de sa force prodigieuse et le livrer aux Philistins, il se rend compte du risque encouru mais se laisse malgré tout duper.
Samson est donc un personnage paradoxal : doué d’une force physique redoutable, il semble étonnamment vulnérable face aux femmes.
Le pouvoir des femmes sur lui a anéantit la force que lui a donnée Yahvé…… ainsi ses ennemis finiront par lui percer les yeux.
Seul son esprit de vengeance lui donnera une dernière fois l’assistance de Dieu pour faire effondrer le temple sur lui et tous ses ennemis.

Samson a maintes fois inspiré les grands maitres…..

Des peintres tel Rubens, Rembrandt, Van Dick et van Honthorst (ci-dessus) ont été inspirés par cet épisode biblique.

Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson

Samson et Dalila (version de Londres) - Rubens Peintre ou Dessinateur : Rubens, Pierre Paul (1577-1640) Datation : entre 1609 et 1610 Source textuelle : Juges 16, 19-21 (Bible de Jérusalem, p. 371)
Ce tableau de Rubens (vers 1625) nous relate la tonte de Samson.

Tandis qu’il est endormi sur les genoux de Dalila, un valet s’approche de lui et lui coupe les cheveux.
L’action est éclairée par une vieille femme qui surveille la scène.
Dalila semble s’abandonner complètement ; elle regarde Samson et son visage est paisible.
Au fond de la scène, en haut à droite, l’on aperçoit l’armée des Philistins qui attend à la porte.
Ces deux scènes sont éclairées par des bougies qui mettent en relief l’abandon total de Samson, le point central du tableau étant par ailleurs la musculature puissante de son dos.
On peut noter le contraste entre cette expression de force physique et la position presque foetale du héros.
Les deux personnages principaux se laissent faire et ce sont les personnages secondaires qui agissent.

Samson et Dalila par Van Dyck….

 Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

Samson et Dalila, Sir Anthony van Dyck, v. 1630

 Samson fut trahi par Dalila, femme judéenne dont il était épris.
Cette dernière profita de son sommeil pour raser sa chevelure, de laquelle il tirait sa force.
L’épisode, relaté dans l’Ancien Testament, inspira à Anthony Van Dyck une toile d’une grande intensité dramatique dans laquelle se déploient des lignes sinueuses. Les reflets chatoyants des étoffes témoignent des talents de coloriste de l’artiste.

L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636)

Aveuglement de Samson, Rembrandt, 1636, huile sur toile, 236x306 cm.Si l’on considère L’aveuglement de Samson de Rembrandt (1636),
« Dans la pénombre, Dalila, tenant la chevelure coupée de Samson, s’enfuit : le héros étant ainsi réduit à l’impuissance, les Philistins s’emparent de lui et lui crèvent les yeux. La trahison, l’horrible mutilation du héros, sont exprimées avec force par la puissance et le choc de la couleur qui n’est plus utilisée pour sa facilité de reproduire la réalité mais se voit conférer de façon inattendue ici un véritable rôle de porte-parole du drame.

Dans le contre-jour, les Philistins alertés par Dalila enchaînent Samson et l’aveuglent. Un éclairage dramatique tombe de l’ouverture par laquelle Dalila s’enfuit. Sa main, tenant les ciseaux, est le point le plus éclairé du tableau. Se détachant sur le bleu pâle, le jaune citron, les gris de l’arrière-plan lumineux, le formidable pied de Samson ne peut plus atteindre celle qui l’a trahi. » (Rembrandt de L. Munz et B. Haack).

Sur Les démonstrations de force de Samson.

 

Son combat avec le lion

Par son naziréat, Samson acquiert une force hors du commun qui lui sera utile pour combattre les Philistins. Homme à l’âme simple et naïve, il est apprécié par le peuple tant que ses actes n’ont pas de conséquences désastreuses.

Il existe dans La Bible plusieurs passages sur cette force surhumaine dont le premier est son combat avec le lion. Les commentateurs du Moyen-Age et notamment l’auteur anonyme de la Glose ordinaire ont reconnu dans ce premier exploit de Samson la préfiguration du Christ aux Limbes, vainqueur de Satan.

Cette interprétation explique la fréquence du sujet dans l’art chrétien dès le XIIe siècle.
Dans l’iconographie traditionnelle, Samson est presque toujours représenté chevauchant le fauve et lui renversant la tête pour lui écarteler les mâchoires de ses deux mains désarmées.
Au XVe siècle, Dürer le représente assis sur la croupe de l’animal. Samson le terrasse en lui brisant l’encolure avec sa jambe droite repliée. Le même épisode est repris par Rubens au XVIIe siècle, mais la mise en scène diffère quelque peu :
Samson écarte les mâchoires du lion qu’il vient de tuer et un essaim d’abeilles s’échappe de sa gueule, ces abeilles rappelant la phrase de l’énigme de Samson : «de celui qui mange est sorti ce qui se mange, du fort est sorti le doux ».

Comme nous l’apprend le livre des Symboles dans La Bible, lorsqu’un être humain remporte un combat contre un lion, c’est un héros historique qui a le dessus sur un animal réel, il n’y a pas de portée symbolique, cette victoire est le simple signe de la «dextérité», de la force musculaire et de la bénédiction divine.

Samson et la mâchoire d’âne

Un autre épisode célèbre de la force de Samson est celui de la «mâchoire d’âne» :

Armé d’une mâchoire d’âne, Samson abat mille Philistins venus le chercher pour « le traiter comme il [les a] traités ».

..

Samson arrache les portes de GAZA

Ce passage est immédiatement suivi de l’épisode des portes de Gaza : Samson, recherché, s’enfuit en arrachant les portes de la ville et les dépose au sommet d?une colline en face d?Hébron. Il laisse ainsi la ville sans défense et humiliée. Ces épisodes, bien que sûrement exagérés, illustrent la force phénoménale du nazir.

Samson abat le temple des Philistins.

Le quatrième et dernier épisode célèbre de la force de Samson, celui du temple des Philistins, est celui qui explicite sa mission d’élu et lui permet de mettre directement sa force au service de son peuple et de son Dieu. Samson, qui a été trahi par Dalila, est emprisonné par ses ennemis et tourné en dérision lors d’une fête religieuse consacrée à leur dieu Dagon.
Sa force, qui l’avait abandonné quand Dalila par traîtrise lui avait fait couper les cheveux, revient peu à peu en même temps que ceux-ci repoussent. Prétextant de la fatigue, il demande à s’appuyer contre les colonnes centrales de l’édifice.
Un jour rassemblés dans leur temple pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, ils font venir Samson aveugle pour les divertir. Samson demande à son jeune guide de le conduire vers les piliers de soutien de l'édifice et il fait une prière. Il adresse au Seigneur une prière : «Yahvé, daigne te souvenir de moi et me rendre plus fort ». S?arc-boutant sur chacune des colonnes, il retrouve la grâce de Yahvé et sa force : le temple s’écroule, ensevelissant le héros et ses ennemis : « les morts qu’il fit mourir par sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait fait mourir durant sa vie ».

Dieu avait-il prémédité sa faiblesse avec Dalila pour susciter chez Samson le désir de vengeance ? c?est le mode de fonctionnement psychologique constant de notre héros ?, ou bien est-ce la prière de Samson et son repentir qui le conduisirent à rendre sa force au nazir pardonné ?

Quoi qu?il en soit, Samson fait preuve dans cette fin épique d?un courage nouveau : il ne s?agit plus seulement d?un exploit physique qu?il est sûr de pouvoir accomplir, mais d?un acte de foi en sa force revenue, d?où l?ampleur spectaculaire de son exploit et son insertion dans la Bible.

source:  site mythes bibiliques

dindeLADY LADINDE
retour sur la rubrique du même tabac
« La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours – 767 –« 

    RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

LADY LADINDE : N’en fiche pas une rame..!


dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique :
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire


– Eh camarade… Pour cette semaine Lady ladinde s’était engagée à nous parler… de son travail .

– Ah OUAIS….. Et de son patron le père DODU…

– Toi et moi on le sait bien qu’elle passe son temps sur internet où elle est  la vedette d’une rubrique dans le journal du potager

– AH OUAIS…! Tu veux dire qu’elle en fiche pas une rame…
Comme tous ceux de la SNCF d’ailleurs…
Parait qu’ils veulent pas arrêter leur grève…???

 

– Çà doit être vrai ce qui se dit :
SNCF =  Sur Neuf Cinq Fainéants …

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs « – Messieurs Messieurs…. un peu de respect pour les chemisots…

Musique d’ambiance

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :


Ne pas en ficher (en foutre) une rame

dinde

– FIRMIN tu trouves pas qu’il fait chaud..!
ça me rend flemmarde.. J’ai les pilons en « con pote »..!

– ça commence bien

– De quoi vous causez dans le poste ce jour….?

Justement de flemmardise… De ceux qui n’en fichent pas un rame
ce qui signifie  » qui ne font RIEN..!

– Un peu comme vous sur internet ..!

 

– Un peu comme vous dans votre poulailler…! (GRRR)

dinde

 

– Vous deux qui savez tout….
ça vient d’où cette expression..?

BEN c’est Expression française familière de la fin du XIXème siècle qui puiserait ses origines dans le domaine de la marine et emprunté du vocabulaire des galériens et des rameurs, du temps des bateaux utilisant ce système, subissant donc une corvée extrêmement pénible et forcée.

De ce fait, le rameur qui n’en fout pas une rame signifie qu’il ne donne aucun coup de rame et donc ne travaille pas.

dinde– Eh oh c’est quand même pas la galère chez le père DODU ..!
On est certes emprisonnées mais on a droit à un promenade en plein air d’une heure par jour

– Juste pour pouvoir mettre sur les emballages
« élevée en plein air »

Au sens figuré, l’expression qui est devenue obsolète au point de ne plus être utilisée grâce à la disparition de l’image du galérien s’emploie pour exprimer l’idée de ne rien faire.

Lorsqu’une personne paresseuse ne se tue pas à la tâche, on peut dire qu’elle «n’en fiche pas une rame».

Oh là camarade il y a maldonne …!
Dans mon poulailler à moi (NDLR: Le Gaulois), on dit plutôt que cette expression du XIXe siècle puiserait son origine dans le vocabulaire des bûcherons.

Cette expression forestière, désignant un bûcheron qui fabrique peu de « rame » ou « ramée ».

Une «ramée» désignait un fagot de coupes de bois, et celui qui n’en «abattait pas une ramée» était un paresseux, que l’on appelait un «ramier».

dinde

  • – C’ est vrai ce qu’il dit le coq hardy camarade?

– y a du vrai aussi

 

 

 

– Tout faux citoyens…..!
Cette expression

« Ne pas en foutre une rame » ? vient  selon moi du monde potager..

Pour avoir négligé de mettre des rames à ses haricots( à rames)

 

 

 

«Va falloir valider ce que dit Léon car pour le linguiste Claude Duneton, il est possible que la locution soit une francisation de l’occitan «n’en fot pas une ramada», où «ramada» désigne une rangée de rames, des tuteurs de bois sur lesquels s’enroulent les plantes grimpantes.

 » MoI je commence à ramer sec avec toutes ces versions

 – Au fait…! J’ai pas fait la vaisselle ce matin…  je risque de me faire Limoger par la générale Ladinde… j’y cours

Allez vient ma poule.. On rentre …

– J’arrive mon lapin…. « ♫♫♪ ♥ Maréchale nous voilà ♪♪- ♫ ♫♪♪ »

dinde

LADY LADINDE

retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”

RETRO : C’est du même tabac…..

 

 – Savoir rien faire nécessite un matériel minimum

https://amzn.to/2zi4M6S
Share Button

LADY LADINDE: Ouvrir le parapluie… car les responsabilités vont pleuvoir demain



dinde BLOC NOTE LADY LADINDE
Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

AUJOURD’HUI  C’EST LA SEMAINE DU PARAPLUIE…
BONJOUR LES PÉPINS
LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR L’EXPRESSION :
OUVRIR LE PARAPLUIE



Musique d’ambiance

Dans le vocabulaire de la sociologie moderne, l’expression ouvrir le parapluie signifie refuser une responsabilité en faisant intervenir l’échelon supérieur dans les décisions à prendre.
Cette expression est devenue le symbole  de tout fonctionnement bureaucratique à la française.

Cette expression est parfois  utilisée pour désigner ce que font les pleutres quand ils sont incapables d’assumer leurs erreurs, ou bien leurs responsabilités.
C’est généralement assez répandu dans les organisations fortement hiérarchisées.
Ouvrir le parapluie, c’est mettre en avant des arguments permettant de dire  » c’est pas moi, c’est l’autre ! » quand une erreur a été commise.
« Ouvrir le parapluie » est le plus souvent utilisé pour désigner le fait de ne pas assumer une décision pour ne pas risquer de se tromper, en cherchant à renvoyer la balle ou refiler le bébé à quelqu’un d’autre.

C’est une attitude courante dans les cascades hiérarchiques des ministères.

Énervant ! Mais tellement humain ! avec un bémol que nous dirions tiré du vécu…!

Trouvez moi parmi vous… le roi des pépins pour m’expliquer… 

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs » Nous avons cherché dans nos rangs…. de salades, un pote âgé ayant eu une vie active (façon de parler) chez les fonctionnaires à responsabilité.
C’est dans cette catégorie, que l’on trouve ceux qui parfois n’ont pas eu les épaules assez larges pour assumer tous seuls des décisions difficiles à prendre. « 


– Chou Vert vous dirait :  Ceux qui n’ont pas eu assez de couilles dans le pantalon…!

– P’ov con deux suffisent …… le problème, c’est qu’on a peur de se les faire couper et qu’il n’y en a pas de rechange….
Non, il faut savoir par exemple, que chaque cadre de la fonction publique a, dans ses attributions, un niveau de responsabilité pour le secteur d’ activité qui lui est confié.

Pour gérer cela, on lui accorde une délégation de pouvoir et de signature.

 

« – Quèsaco un délégation.. ? »

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs » – Une délégation, cela implique que quelqu’un qui a de multiples attributions, en confie quelques unes à un de ses collaborateurs.

L’acte de délégation, comporte donc la liste des attributions qui sont confiées … l’accord du délégant, et bien évidemment l’accord du délégué: celui qui reçoit la délégation..

L’un comme l’autre peuvent à tout moment suspendre cet accord

– L’un pour reprendre tout ou partie de ce qu’il a délégué

– L’autre y renoncer ponctuellement ( pour cause de patate trop chaude à gérer) ou définitivement  pour désaccord sur la gestion à mener ( dans ce cas, il démissionne ou change d’attributions….. ou de quartier) « 

La patate chaude

– Je disais donc…..Pour gérer, on lui accorde une délégation de pouvoir et de signature.
Parfois l’affaire qu’il gère peut avoir des incidences, au delà de son secteur d’activité, pouvant mettre en difficulté sa boite ou comme moi la crédibilité, les finances ou l’autorité de l’ ETAT.

Dans ce cas là, au lieu de prendre la décision seul, dans le cadre de la délégation de pouvoir que l’on vous a confié, vous revenez auprès de celui qui vous l’a accordée en lui demandant de prendre la décision à votre place ou de vous « couvrir »  en confirmant qu’il est d’accord avec ce que vous allez faire en son nom.

C’est dire que cette situation se rencontre par temps d’orage, de tempête, voire d’ouragan et là…… il est normal que l’on prenne un parapluie pour s’abriter derrière son supérieur hiérarchique  pour ne pas…. se mouiller…!

Le métier demande parfois des sacrifices ( non rétribués, ni récompensés en reconnaissance infinie) … en l’occurrence des situations existent, où vous demandez la protection et on vous dit :
« – C’est ce qui faut faire… mais si les arbres sont arrachés dans la tempête….Eh bien…. »
– Je dirais que mon directeur ne connais pas le droit »  dans le pire des cas :
« – Que ce con de directeur ne sait ni lire ni écrire«
et si ça souffle trop fort  » qu’il m’a insuffisamment informé de la situation …! »

«-  Et moi que dois je faire… ?»
« – Vous rien ……vous avalerez une couleuvre de plus »

Tout le monde comprendra pourquoi à 60 ans et un jour, j’ai quitté ce navire où le capitaine pensait qu’en jetant ses  hommes par-dessus bord, le navire avancerait plus vite et que le reste de son voyage se ferait sans encombres.


– OH PUREE…. Rappelez-vous de ça jeunesse…. !

«  C’est dans la tempête que l’on voit les bons capitaines »

– Jamais phrase n’a été aussi vraie
«Oh combien de marins, combien de capitaines ……combien de pépins percés   remplaçant des paratonnerres … ont laissé sombrer de fidèles marins dans des gouffres amers » 

– C’est pourquoi aujourd’hui du fond de ma retraite, dans mon jardin sans couleuvre, …J’ai la faiblesse de croire que je n’ai plus à ouvrir le parapluie….Sous ce ciel serein, mon parasol me suffit, car il m’évite que le ciel ne me tombe sur la tête……
et pourtant ….. Je suis toujours dans le pastis…Mais celui là, c’est du pastis 51

et j’écoute avec ce vieux Distel…..la pluie tomber … sur les autres… mais au plus loin de mon pastis ( Eh oui…. car lui , ne sait pas nager comme moi… que l’on a jeté par dessus bord plusieurs fois) !

Sacha distel et Patty Pravo ( Sacha Show – TV 1 970)


S. DISTEL..Toute la pluie tombe ..(1970) par dividu

LADY LADINDEretour sur la rubrique du même tabacdinde

RETRO :
C’est du même tabac…..

« SE FAIRE LIMOGER »


– PAPY… Dis leur de lire la hiérarchie c’est la chianlie … le merdier….
Tu sais bien qu’elle marche très fort sur les réseaux sociaux

Share Button