PAPY JANOT : Le vilain petit canard

VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES


C
omptine

Le vilain
petit canard


– VILAIN…?
Ah bon…!!!!

– La dernière fois PAPY JANOT nous a raconté
deux comptines sur la CHÈVRE


Pourtant pour moi qui suit petit, celle là est plus courte et plus sympa à chanter…!
Vous voulez la voir ou la revoir cliquez :   

Aujourd’hui  encore cette comptine est dédiée à Alice et Juliette

LE CHOURISTE
Le vilain
petit canard

Écrit par Andersen en 1842, c’est un conte indémodable qui plait aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Lisez en famille cette belle histoire portant sur la différence, la tolérance et l’acceptation de soi.
Hans Christian Andersen,
( ) de Copenhague, est un romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses
« contes de fées »

Longtemps ignoré ou tourné en dérision dans son pays, où l’on a raillé son égocentrisme, il n’est reconnu tout d’abord qu’à l’étranger


Le vilain  petit canard

il était une fois une maman cane très gentille qui venait de pondre des œufs. C’était l’été, maman cane, assise là sur son nid, couvait consciencieusement ses canetons.

Pourtant elle commençait à en avoir assez, car cela durait depuis quelque temps déjà. Soudain les oeufs craquèrent et les oisillons brisèrent leur coquille en sortant la tête l’un après l’autre.

Cependant, un oeuf ne voulait pas se percer ; c’était le plus gros d’entre tous. La cane soupira et se résigna à attendre. Elle se recoucha pour tenir cet oeuf bien au chaud sous son ventre.

Enfin le gros oeuf creva et un étrange petit canard apparut. Il était grand, tout dégingandé et terriblement laid.

Découvrez la suite en visionnant ce film d’animation…

Et le canard devint un cygne

Le canard gris passe la fin de l’automne et tout l’hiver dehors, rejeté par les autres animaux à cause de son apparence.
Au printemps, alors que le soleil revient, il se rend près d’un lac et croise trois superbes cygnes, dont il admire la beauté.
En le voyant, ils accourent vers lui en battant des ailes.
Le vilain petit canard pense qu’ils viennent pour se moquer de lui et baisse la tête d’un air triste.
Il aperçoit alors son reflet dans l’eau : surprise, il n’est plus un caneton gris et vilain.
Le gros œuf que couvait la cane était en réalité un œuf de cygne.
En grandissant, celui qui ne ressemblait pas à ses frères et sœurs est donc devenu un magnifique oiseau blanc !
Les autres l’accueillent en le caressant avec leurs becs. Ils l’invitent à se promener avec eux sur le lac.
Des enfants qui passent par là s’écrient : « Il y a un nouveau cygne ! Il est si jeune et si beau ! ». Moqué lorsqu’il était petit, l’oiseau est désormais admiré de tous.
« Jamais je n’ai rêvé d’un tel bonheur quand j’étais le vilain petit canard », se dit-il.

Demandez à vos choupinets s’ils ont bien compris la morale de ce conte.
« Le Vilain Petit Canard » incite à ne pas rejeter l’autre sous prétexte qu’il est différent, mais plutôt à essayer de le connaître et de le comprendre.


– AH ET BEN VOILA…… J’AIME MIEUX CA

SOURCE :
https://www.ribambel.com

PAPY JANOT

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.