Archives par étiquette : Papy Janot

PAPY JANOT: Comment on fait le pain

logo dis papySi vous avez le bonheur d’être Papy
Vous ne pouvez pas avoir échappé au
« C’est quoi..?  » et
« Comment on fait ça .. ? »

Pour que vous soyez pas en panne et que vous preniez même de l’avance
sur vos choupinets et choupinettes …

La Chouette a créé la rubrique de
Papy JANOT


« Dis Papy JANOT ….
Comment on fait..? »

Aujourd’hui : Comment on fait le pain ?

LOGO PAPY JANOTTu vois Lapinou depuis que tu vas à l’école tu apprends plein de choses … Mais sais-tu comment on fait le pain?

Alors je te propose d’écouter
Monsieur PAIN qui t’explique  l’histoire du pain….

Regarde ensuite  cette vidéo et tu sauras..!

La grande histoire du pain débute lors de la préhistoire, à la fin de l’ère paléolithique supérieure, 10 000 ans av. J-C.

Le berceau du pain se trouve au Moyen-Orient, où l’on trouve déjà à cette époque des blés tendres dans la région de Jéricho.

Vers -8 000 apparaissent les premières traces d’agriculture.

Les céréales alors utilisées sont l’orge, le seigle ou l’épeautre. Les hommes broient les graines récoltées entre deux pierres.
Mélangées à de l’eau, la bouillie se consomme telle quelle puis, plus tard, sous forme de galettes minces, cuites sous la cendre ou sur des pierres brûlantes.

On attribue l’invention du pain aux Égyptiens en 3000 avant JC.

On suppose que l’invention du pain fut un accident, c’est en mélangeant du grain écrasé ou bien moulu avec de l’eau du Nil, qui est particulièrement riche en limons qui renferment des agents de fermentation et en laissant cette bouillie de farine et d’eau salée à l’air qu’elle s’est mise à fermenter pour ensuite la faire cuire au four que les Égyptiens ont fabriqué le pain.

Les Grecs sont  à l’origine de l’invention du four moderne en pierre ou en brique qui apparaît à l’époque romaine : chauffé de l’intérieur et accessible par une ouverture frontale.
Ce sont les Grecs qui développent le métier de boulanger et confectionnent plus de 70 variétés de pain.

On ne commence à faire du pain à Rome qu’au II ème siècle après J.C, lorsque des boulangers (pistores) grecs s’y installent.

Les Romains, qui jusqu’à lors consommaient des pains non levés, empruntent aux Grecs l’utilisation du moût des vendanges pour fabriquer de la levure, et améliorent la technique du pétrissage.

A la suite de l’occupation par les légions romaines de Jules César, l’art de faire du pain est importé en Gaule, 50 ans environ avant notre ère.

Après la naissance de Jésus à Bethléem (qui signifie «ville du pain» en hébreux), cet aliment prend une dimension sacrée puisqu’il symbolise le corps du Christ.

COMMENT C’EST FAIT LE PAIN…??

 

petit-janot-super-truc

petit-janott-tres-fortEN BONUS JE VOUS EXPLIQUE COMMENT FAIRE DES BAGUETTES DE PAIN CHEZ SOI

                      –  IL EST OU CE PAIN ?
SOURCE :

LOGO PAPY JANOT PAPY JANOT
Boulangerie pas à pas:
Plus de 25 recettes faciles de pains et viennoiseries à faire à la maison 

Broché – Illustré
Share Button

COMPTINES : J’ai du bon tabac ….


La comptine
J’ai du bon tabac dans ma tabatière…..

avec Papy JANOT

 


Cette chanson est attribuée à l’abbé de Lattaignant, bien qu’il ne l’ait pas signée.

Michel Corrette est l’auteur d’un concerto comique, La Servante au bon tabac (1733), dont le troisième mouvement a pour thème la mélodie de J’ai du bon tabac.

 

PAROLES  J’ai du bon tabac
(couplet unique de la version courte)

J’ai du bon tabac dans ma tabatière,
J’ai du bon tabac, tu n’en auras pas.
J’en ai du fin et du bien râpé,
Mais ce n’est pas pour ton grand doigt d’pied !
(refrain strict 🙂
J’ai du bon tabac dans ma tabatière,
J’ai du bon tabac, tu n’en auras pas.

L’abbé Gabriel-Charles de Lattaignant a ajouté en 1760 huit couplets satiriques à la chanson d’origine.

Lattaignant est renommé pour avoir composé des opéras-comiques, des cantiques spirituels, des poésies profanes le plus souvent légères et frivoles, des épigrammes, des pamphlets politiques (comme Voltaire dont il est contemporain et admirateur), des lettres et des chansons, parfois très libres et estimées en son temps puisque Bachaumont l’appelle « le grand chansonnier »

Illustration de la chanson J’ai du bon tabac par Louis-Maurice Boutet de Monvel, tirée d’un recueil pour enfants Vieilles Chansons pour les Petits Enfants : avec Accompagnements par Charles Marie Widor (1844-1937).

 Ce super bonus est destiné à ceux qui apprennent le piano  ou un autre instrument



PAPY JANOT

Share Button

PAPY JANOT : kolobok… un conte Russe


C
onte russe

Kolobok

 

 

– C’est quoi un
kolobok
Papy Janot
– Le kolobok, mon petit, c’est une sorte de pain en forme de boule, parfois frit, parfois cuit au four.
    Kolobok

(Ce conte est voisin de « Roule-galette » que les enfants apprennent souvent en maternelle.)

logo du livre sonore dans cette page

Kolobok

Il était une fois un vieux et une vieille. Un jour, le vieux demande:
– Fais-moi cuire un kolobok , bobonne!

– Mais avec quoi puis-je le faire? On n’a pas de farine.
– Eh, vieille! Va dans la réserve, essaie de gratter pour ramasser la farine restante.

La vieille prit une aile de poule, gratta et balaya avec et ramassa deux poignées de farine.
Elle pétrit la pâte avec de la crème aigre, fit frire le kolobok dans de l’huile et le posa sur le rebord de la fenêtre afin qu’il refroidisse.


Le kolobok resta un peu sur place mais ensuite se mit à rouler: de la fenêtre sur le banc, du banc sur le sol, du sol vers la porte, puis sauta par-dessus le seuil dans l’entrée, de l’entrée sur le perron, du perron dans la cour, de la cour derrière le portail, de plus en plus loin.

Le kolobok roule sur le chemin et rencontre le lapin.

– Kolobok, kolobok! Je vais te manger!

– Ne me mange pas, lapin – longues oreilles! Je te chanterai une chanson, – dit le kolobok et il se mit à chanter:

« Je suis Kolobok, Kolobok,
J’ai été gratté et balayé,
Pétri avec de la crème aigre,
Frit dans l’huile,
Refroidi près de la fenêtre,
Je me suis sauvé du vieux,
Je me suis sauvé de la vieille,
Et de toi, lapin, il est facile de se sauver! »

Et le kolobok continua à rouler et disparut en un clin d’oeil. Il roule et rencontre le loup:

– Kolobok, kolobok! Je vais te manger!

– Ne me mange pas, loup gris! Je te chanterai une chanson, – dit le kolobok et il se mit à chanter:

« Je suis Kolobok, Kolobok,
J’ai été gratté et balayé,
Pétri avec de la crème aigre,
Frit dans l’huile,
Refroidi près de la fenêtre,
Je me suis sauvé du vieux,
Je me suis sauvé de la vieille,
Je me suis sauvé du lapin,
Et de toi, loup, il est facile de se sauver! »

Et le kolobok continua à rouler et disparut en un clin d’oeil. Il roule et rencontre l’ours:

– Kolobok, kolobok! Je vais te manger!

– Bof, toi, ours, tu ne peux pas me manger!

« Je suis Kolobok, Kolobok,
J’ai été gratté et balayé,
Pétri avec de la crème aigre,
Frit dans l’huile,
Refroidi près de la fenêtre,
Je me suis sauvé du vieux,
Je me suis sauvé de la vieille,
Je me suis sauvé du lapin,
Je me suis sauvé du loup,
Et de toi, ours, il est facile de se sauver! »

Il continua à rouler et disparut en un clin d’oeil. Il roule et rencontre la renarde:

– Bonjour, kolobok! Que tu es beau!

Le kolobok chanta:

« Je suis Kolobok, Kolobok,
J’ai été gratté et balayé,
Pétri avec de la crème aigre,
Frit dans l’huile,
Refroidi près de la fenêtre,
Je me suis sauvé du vieux,
Je me suis sauvé de la vieille,
Je me suis sauvé du lapin,
Je me suis sauvé du loup,
Je me suis sauvé de l’ours,
Et de toi, renarde, je me sauverai sans peine! »

– Quelle jolie chanson! – dit la renarde. – Mais, kolobok, je me fais vieux et j’entends mal. Assieds-toi sur ma gueule et chante ta chanson encore une fois.

Le kolobok sauta sur la gueule de la renarde et chanta la même chanson.

Merci, kolobok! Une si belle chanson, j’ai envie de l’écouter encore! Assieds-toi sur ma langue et chante une dernière fois, dit la renarde en sortant sa langue. Le kolobok sauta dessus, et la renarde – ham! – le mangea.

SOURCES :
http://www.russievirtuelle.com/mythologie/contesf/kolobok.htm

PAPY JANOT

 

Share Button

Malbrough s’en va t’en guerre


La comptine
Malbrough s’en va t’en guerre

avec Papy JANOT

 


Pendant la récréation, les enfants jouent souvent a guerroyer  et chantent
« Malbrough s’en va t’en guerre

Malbrough s’en va-t-en guerre
Mironton, mironton, mirontaine,
Malbrough s’en va-t-en guerre
Ne sait quand reviendra (bis)

Il reviendra-z-à Pâques
Mironton, mironton, mirontaine
Il reviendra-z-à Pâques
Ou à la Trinité (bis)

La Trinité se passe,
Mironton, mironton, mirontaine,
La Trinité se passe
Malbrough ne revient pas (bis)

Peu de chansons ont été aussi populaires que celle-ci.
L’air a fait le tour du monde: en Piémont, en Castille, en Catalogne, en Arabie, en Angleterre, en Russie et aux Etats-Unis.
Châteaubriand, qui l’a entendue en Egypte, pense qu’il s’agit du chant que les croisés de Godefroy de Bouillon avaient entonné devant les murs de Jérusalem !

Il s’agit, en réalité, d’une ronde du Poitou, remontant à 1709, date de la bataille de Malplaquet. Lors de cette bataille, le capitaine John Churchill (un ancêtre de Winston Churchill, premier ministre britannique pendant la Seconde Guerre Mondiale), premier duc de Malborough, allait passer pour mort.
Ce n’est cependant pas sur le champ de bataille qu’il devait rendre l’âme, mais dans son château de Windsorlodge, le 22 juin 1722, âgé de 72 ans.

Le « bel anglais », vainqueur du Maréchal de Villars, n’était en fait qu’un capitaine ambitieux et sans scrupules, auquel la rumeur publique reprochait de prolonger la guerre, alors que la France était réduite à la famine.

Mais la célébrité de la chanson de Malborough ne survint que plus tard. Geneviève Barbier, vint à Versailles comme nourrice après la naissance, en 1781, du premier Dauphin. Elle la chanta devant la reine Marie-Antoinette, qui fut conquise par la mélodie.

La Reine la reprit à son tour, en s’accompagnant au clavecin, et toute la cour la fredonna bientôt.
Devant ce succès, Beaumarchais l’a introduite dans le Mariage de Figaro, avec un refrain différent (« Que mon coeur a de peine ! »), et sa vogue ne connut plus de limites.

La vogue en fut immense, et de nombreux objets furent dès lors décorés d’illustrations reprenant ce thème




PAPY JANOT

Share Button