Archives par étiquette : cors

MUSICOCHOUETTE : TROMPETTES ET CORS

NUMÉRO 13 : CLASSIC
TROMPETTES ET CORS
 Cet été pour vous être agréable, nous vous avons concocté une série musicale avec le concours d’une jeune recrue qui est au piano dans sa cuisine et sur ses platines le dimanche… J‘ai nommé MAESTRO COCINA

il a toque et carte blanche à condition de changer son thème de menu chaque semaine.
il dispose de 72 playlists… Il y a en aura pour tous les gouts :
Du classique à la variété …. De l’instrumental aux chansons populaires
qui ont habité notre jeunesse ….

Alison Balsom Live in London itunes

      CLIQUEZ L’UNE OU L’AUTRE
LES FEMMES FONT LES CUIVRES

Rossini: Ouverture de Guillaume Tell – Karajan

Mozart – Concerto pour cor No. 4 in E flat, K. 495 [complete]


                              David Guerrier – Joseph Haydn
                               – 1er mvt du Concerto pour cor

Concerts de DAVID GUERRIER : Des cors au pied du clocher de Vinça (66)

MAESTRO COCINA

Share Button

POTE H : L’olifant de l’ange

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

POTE H : L’olifant de lange et celui de Roland

L’olifant (anciennement « oliphant ») est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres, bien qu’il ne soit pas généralement métallique.

Présentation

C’est un instrument ancien à embouchure parfois fabriqué à partir d’une défense d’éléphant (d’où son nom) garnie de viroles de métal pour le suspendre, mais plus fréquemment à partir d’une corne de bovidé voire en métal.

Ne pouvant émettre qu’un seul son, l’olifant ne servit que pour les communications. C’était un cor de guerre et de chasse, il servait à donner des signaux, à rallier les troupes, à annoncer l’approche d’un ennemi.

L’olifant était donc un instrument que portaient les chefs, ou un homme qui les suivait (comme les radios modernes suivent le lieutenant) et qu’ils embouchaient à la guerre, pour réunir leur monde, ou pour prévenir de leur approche. Le guetteur du château n’a qu’un cor, pour donner des signaux ; l’olifant était la trompe du noble, du seigneur ayant des barons sous ses ordres.

Dans la légende de Roland son cor est un olifant.

Lorsqu’il combat dans les défilés de Roncevaux, qu’il voit ses compagnons morts pour la plupart, il met alors l’olifant à sa bouche. Le héros tient à son olifant autant qu’à son épée ; lorsqu’il sent la mort venir, ne pouvant briser Durandal, il met son cor en pièces, puis se couche sous un pin pour mourir.

« Mort de Roland » par Jean Fouquet (1460)

L’olifant de Roland

RADIO FRANCE
CLIQUEZ LA RADIO POUR ÉCOUTEZ 3 MINUTES

L’olifant était alors une marque distinctive de commandement, de dignité, que les grands, seuls, portaient à la guerre, et il était déshonorant de laisser prendre cet instrument considéré comme noble.

L’ange sonne de l’olifant pour annoncer la naissance du sauveur

ANGE ANNONÇANT LA NAISSANCE DE JESUS sonnant de l'olifant ( terre cuite monastère de Poblet catalogne ( artisanat local)VEZELAY Ange portant l'olifant (petit cor en ivoire).

A droite : Sur l’un des corbeaux de l’une des portes de la façade de l’église abbatiale de Vézelay, un ange qui annonce la naissance du Sauveur porte un olifant en bandoulière.
Ce cor est façonné à pans.

A gauche : ANGE ANNONÇANT LA NAISSANCE DE JÉSUS sonnant de l’olifant ( terre cuite monastère de Poblet catalogne ( artisanat local)

Les olifants d’ivoire étaient souvent richement sculptés ;

Olifant du XIe siècle, dit « cor de Roland », exposé au musée Paul-Dupuy de Toulouse

Les olifants d’ivoire étaient souvent richement sculptés ; des collections publiques et privées en conservent un certain nombre d’une époque très ancienne (du Xe siècle au XIIe siècle), sur lesquels sont figurés en bas-reliefs des chasses, des animaux réels ou fantastiques. La plupart de ces objets ont été plusieurs fois gravés ; ils affectent tous la même forme, imposée d’ailleurs par la courbure de la défense d’éléphant.

SOURCES: 

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/bienvenue-au-moyen-age/l-olifant-de-roland-4916075



POTACHE

Share Button

Concerts de l’été : Des cors au pied du clocher de Vinça (66)

Les années passent et le festival de Vinça continue son chemin loin des sentiers battus des grandes manifestations estivales. Créé afin de mettre en valeur le magnifique orgue historique de 1765, l’événement a su se renouveler, s’adapter et s’enrichir d’autres formes musicales.

Cette édition 2011, se déroulant du 8 juillet au 20 août, propose six concerts dont deux récitals d’orgue.

barre bleue

La belle acoustique de l’église accueillait
MERCREDI 10 AOUT à 21 h
le QUATUOR DE CORS  DAVID GUERRIER

La Chouette, perchée en haut de l’orgue, y était…… Ambiance

David Guerrier, né en 1984 à Pierrelatte (Drôme), est un trompettiste et corniste français.À onze ans, il participe à l’École des fans, en présence de Maurice André.

Il remporte le premier prix du Concours international de trompette Maurice-André à Paris en 2000.

En 2004, il est désigné Soliste instrumental de l’année aux Victoires de la musique classique en tant que trompettiste. Il obtient le même prix en 2007.

Il commence le cor en 2005 et devient très rapidement cor solo de l’Orchestre national de France.

Il étudie le cor au CNSM de Lyon jusqu’en juin 2006, il en devient un des  professeurs de cor dans le même établissement. Il est membre de la Chambre philharmonique (E. Krivine) et a été également cor solo de l’Orchestre national de France (K. Masur) de 2004 à 2009 puis à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (E. Krivine) de 2009 à 2010.

Il occupe aujourd’hui le poste de trompette solo dans cette même formation.

Il joue également depuis peu le tuba, le trombone, le violon et l’ophicléide.

Il attache une importance toute particulière à interpréter les oeœuvres du répertoire sur les instruments joués à l’époque où elles ont été créées. Il a fondé il y a quelques années l’ensemble Turbulences (cuivres et percussions), ensemble à géométrie variable, qui fait redécouvrir le répertoire original en l’interprétant sur instruments d’époque.

Il crée en 2008 le Quatuor de cors David Guerrier, avec Guillaume Begni, Anne Boussard et Pierre Burnet, tous trois issus de sa classe de cor au CNSMD de Lyon.

La chouette a adoré quand il a expliqué avec beaucoup d’humour comment le corniste produit les notes de la gamme par vibration des lèvres sur l’embouchure.
Sa main gauche active trois (quatre ou cinq) palettes (ou plus rarement pistons), pour changer la hauteur du son.
La main droite est placée dans le pavillon pour soutenir l’instrument. Elle permet également d’arrondir le son, d’en corriger sa hauteur ou d’effectuer des sons bouchés.
L’instrumentiste peut aussi être amené à utiliser une sourdine placée dans le pavillon pour obtenir un timbre plus sourd, mais pas forcément dans le but d’atténuer le son.

barre bleue

AU PROGRAMME :
1re partie (sur cors naturels)
Gioacchino Antonio ROSSINI (1792-1868) : Le Rendez -vous de chasse
Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791) : Douze pièces pour cors KV 487
Jacques-François GALLAY (1795-1864) : Grand Quatuor pour quatre cors en différents tons
2e partie
Michael TIPPETT (1905-1998) : Sonate pour quatre cors
Nikolaï TCHEREPNINE (1873-1945) : Six pièces pour quatre cors

PROGRAMME DE VINCA POUR L’ETE  2011

« Du cors à corps perdus ce mercredi là dans l’église Saint Julien et Sainte Baselisse……… presque de quoi les faire descendre de leur piédestal pour voir ….. de plus près le cors et le délicieux sourire d’Anne  BOUSSARD…. »

« Le vieil hibou a  été privé de cornetto à l’entracte pour avoir parlé des cornichons d’Anne…Bien fait ça lui fera les pieds…. »

A son retour la chouette n’a hésité à voler de site en site  pour vous dénicher du David Guerrier à la trompette avec cet Extrait de « La nuit de David Guerrier »

David Guerrier (trompette et cor), Bertrand Chamayou (piano), Nora Cismondi (hautbois), Nicolas Baldeyrou (clarinette), Julien Hardy (basson), Nicolas Dautricourt (violon) et l’Ensemble Turbulences.

Au programme : «Concerto pour trompette et piano», d’Oskar Böhme ; «Quintet pour piano et vents», KV 542, de Wolfgang Amadeus Mozart ; «Fanfares liturgiques» d’Henri Tomasi ; «Trio pour cor, violon et piano» de György Ligeti ; «Airs variés» pour ophycléide et piano de Hyacinthe Klosé ; «Variations sur le Carnaval de Venise» de Jean-Baptiste Arban ; «Green Hornet» d’Al Hut. Réalisation de Frank Cassenti.

Pour sa 16e édition, le festival des Nuits des musiciens, organisé sur les planches du Trianon, a mêlé musiques jazz, classique ou chansonnières. Sur trois jours, se sont succédé des artistes comme Sanseverino, le jeune trompettiste David Guerrier ou encore Henri Texier, contrebassiste et compositeur de jazz.

NE MOURREZ PAS IDIOTS DÉCOUVREZ L’OPHICLÉIDE AVEC DAVID GUERRIER

barre bleue

PAPY SONG –
– RADIO Trompettes et cors

——————————————-

Découvrez la playlist classic trompettes et cors avec Tbilisi Symphony Orchestra

barre bleue

LA CHOUETTE  était déjà perchée sur l’orgue de Vinça le 25  juillet 2011 – Musique baroque –

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2      Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC


1135

Share Button