Regard de loup et appétit de cochon

Logo allez mamy raconte étéALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!

Tous les mercredi hiver comme été dans la Chouette, ma Mamy se transforme en conteuse de bord de mer….ou d’Arrière pays….
Ben avec elle..! On a de quoi se distraire….!

AUJOURD’HUI ELLE SE PENCHE SUR LES COMPORTEMENTS DES LOUPS ET DES COCHONS


– Mes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..


– Elle fut la première à m’apprendre à découvrir le monde animal


– ALLEZ.. ACTION Mamy..!

Dis nous… Dis nous quels animaux …?


– BEN…. on va parler du regard du loup et des méchants comportements des truies et des cochons

logo mamy turlututu smallLE REGARD DU LOUP
Les Anciens croyaient que lorsqu’un loup jetait les yeux sur un homme avant que celui-ci eût aperçu l’animal, l’homme perdait la voix.  Pline donne …..

– C’EST QUI LUI ..????
– je vais encore être paumé dans ce coup là

Pline l’Ancien  23 apr. J.-C. et mort en 79,  est un écrivain et naturaliste romain du Ier siècle, auteur d’une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle (vers 77).

Pline donne cette opinion comme reçue communément en Italie.
« En Italie, dit-il, le regard des loups, à ce que l’on croit, est dangereux ; il enlève la voix à l’homme qui est vu le premier. »

Virgile….

J’ai rien demandé mais je veux bien être présenté…

Virgile (octobre 70 av. J.-C. , et mort septembre 19 av. J.-C.), est un poète latin contemporain de la fin de la République romaine et du début du règne de l’empereur Auguste.

Virgile fait allusion à cette croyance dans un de ses recueils  de poèmes  :
« La voix échappe à Moeris : les loups ont aperçu Moeris les premiers. »

C’est de là aussi qu’est dérivé le proverbe Lupus in fabula (le loup dans la conversation), qui s’est conservé parmi nous, et qui s’applique lorsque, la personne dont on parlait survenant, il se fait silence tout à coup.
Cette propriété malfaisante du loup, comme il a été facile de s’en assurer bien des fois, ne lui est nullement inhérente, et dépend simplement de la peur, de la frayeur ordinaire éprouvée par celui qui, à l’improviste, se voit fixé par un animal de cette espèce.

 
– ALLEZ.. mon petit JONAS n’aies plus peur

t as eu chaud et peur d’être muet de terreur

Parlons pour vaincre nos peurs d’enfants du comportement des cochons qui, au moyen âge, vivaient parmi les hommes et ne savaient pas ce que c’était ces bébés jouant dans la paille de la grange à leur coté….

Au Moyen Age, les porcs et les truies couraient en liberté dans les rues des villages, et il arrivait souvent qu’ils dévoraient des enfants ; alors on procédait directement contre ces animaux par voie criminelle.
Voici quelle était la marche que suivait la procédure :
On incarcérait l’animal, le cochon ou la truie, c’est-à-dire le délinquant, dans la prison du siège de la justice criminelle où devait être instruit le procès.
!!

Le procureur , c’est-à-dire l’officier qui exerçait les fonctions du ministère public auprès de la justice seigneuriale, requérait la mise en accusation du coupable.

– AH OOUUUAAAAIIIISSS comme dans les séries policieres américaines de NETFLIC…!

Après l’audition des témoins et vu leurs dépositions affirmatives concernant le fait imputé à l’accusé, le promoteur faisait ses réquisitions, sur lesquelles le juge du lieu rendait une sentence déclarant l’animal coupable d’homicide, et le condamnait définitivement à être étranglé et pendu par les deux pieds de derrière à un chêne suivant la coutume du pays.
Le cochon. Illustration de Jacques de Sève extraite de Histoire générale des animaux, des végétaux et des minéraux qui se trouvent dans le royaume. Partie 1 : les quadrupèdes de la France, par Pierre-Joseph Buchoz (1776)

Le cochon. Illustration de Jacques de Sève extraite de Histoire générale des animaux,
des végétaux et des minéraux qui se trouvent dans le royaume.
Partie 1 : les quadrupèdes de la France, par Pierre-Joseph Buchoz (1776)

Du treizième au seizième siècle, les fastes de la jurisprudence et de l’histoire fournissent de nombreux exemples sur l’usage de cette procédure suivie contre des pourceaux et des truies qui avaient dévoré des enfants, et qui, pour ce fait, étaient condamnés à être pendus.

– Quel appétit… Poils au zizi..!!!!

logo du livre sonore dans cette page

SOURCES :
https://www.france-pittoresque.com

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

https://amzn.to/3y9sTBh

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.