PAPY COOK cuisine la dinde au whisky

BLOC NOTE de Papy Cook
” PAROLES D’HOMMES ”

De la cuisine simple comme un bonjour

RECETTE DE LA DINDE AU WHISKY 

Recette de la Dinde au Whisky

– Acheter une dinde d’environ 5kg et une bouteille de whisky, prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive, des bardes de lard.
Barder la dinde de lard, la saler, la poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.
– Préchauffer le four thermostat à 7 pendant 10 minutes.
– Se verser un verre de whisky, le boire.
– Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.
– Se verser 2 verres de whisky et les boire.
– Aprés une debi-beurre, fourrer, l’ouvrir et surbeiller la buisson de la pinde.
– Brendre la vouteille de biscuit et s’enfiler une bonne rasade.
– Aprés une demi-heure, dituber jusqu’au bour.
– Oubrir la borte, Rebumer, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l’autre sens.
– S ‘asseoir sur une chaise et se reverdir 5 ou 6 berres de whisky.
– Buire, non luire, non cuire la bringue bandant 4 heures.
– Et hop 5 berres de plus
– R ‘tirer le four de la dinde
– Se rebercer une bonne goulée goulée de whisky
Rabasser la dinde ( l’est tombée bar terre ) ,l’essuyer et la voutre sur un blat…sur un clat…sur une assiette.
– Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine. Ne pas Essayer de se relever.
– Décider qu’on est bien par derre et binir la mouteille de misky, plus tard, ramber jusq’au lit, dorbir ze gui reste de la nuit.
– Le lendemain matin, prendre un Alka Seltzer, manger la dinde froide avec de la mayonnaise et nettoyer le bazard que vous avez mis dans la cuisine.

Recette au whisky de la Mère supérieure d’un couvent américain, d’origine irlandaise, elle a 98 ans.

Elle est alitée et en train de mourir.
Les religieuses sont toutes réunies autour d’elle pour prier et pour l’entourer d’attentions dans ses derniers moments.
On lui apporte un peu de lait chaud, mais la Mère supérieure refuse même d’y goûter.

Une des religieuses rapporte le verre de lait à la cuisine et se souvient subitement qu’à Noël dernier,un pieux donateur de leur couvent, connaissant l’origine de la Mère Supérieure, a offert une belle bouteille de whisky irlandais à la communauté.
La religieuse retrouve le flacon, l’ouvre et en verse plus qu’ une généreuse rasade
dans le lait en train de tiédir puis retourne autour de la mourante.
Elle pose le bord du verre sur ses lèvres et tâche de les lui humecter.
La Mère Supérieure en boit quelques goutes, puis une lampée, puis une autre,
puis encore une autre, et finit par siffler tout le contenu du verre jusqu’à la dernière goutte.
Très chère Mère demandent les religieuses affligées à leur Supérieure,

Voudriez-vous bien nous donner un dernier conseil avant de nous quitter?»

La Supérieure se redresse sur son lit comme ressuscitée,
son visage est illuminé par une joie qu’on dirait toute céleste,
et elle leur répond QUOI…?  :  « Ne vendez jamais cette vache » ! (pointer avec la souris l’info bulle apporte la réponse)

Chouette appétit.
retour sur la rubrique du même tabacPapy COOK

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.